ACME
Rapport Suez 2016 assainissement Wissous : expresses réserves quant à la sincérité, l'exactitude et la complétude du contenu de ce rapport annuel d'activité et recours à l'assistance d'experts technique, financier et juridique pour lever ces réserves 21/11/2017 Eau: Lège Cap-Ferret les usagers de la presqu'île ont-ils été lésés ? 17/11/2017 Ordre du jour du conseil communautaire de Paris Saclay 22 novembre 20h30 à Orsay avec 55 questions 16/11/2017 Management décembre 2017 : lanceurs d'alerte 16/11/2017 Les guerres secrètes de l'eau en Europe 16/11/2017 Une start up dépose trois plaintes pénales visant Veolia 16/11/2017 La Dépêche 16 novembre : après 60 ans Exit Véolia, bienvenue Agur et bonjour les économies sur la facture d'eau 16/11/2017 André Santini, à la tête du Sedif, veut construire un "ring hydraulique" autour de la capitale Célia Blauel, pour Eau de Paris, défend le modèle de régie publique. Emmanuel Macron va devoir trancher 15/11/2017 Eau à Lège Cap Ferret 14/11/2017 Mag'Centre 13 novembre : la régie de l'eau de Blois créée le 1er janvier 2017 baisse le prix de l'eau 14/11/2017 samedi 25 novembre après midi à Vaux le Pénil près de Melun (77) STOP à l'évasion fiscale, à l'opacité de la gestion de l'eau et au CETA organisé par ATTAC 77 13/11/2017 Sortie le 30 novembre du livre "Les crapules de la République" de R Lenglet et JL Touly chez First 11/11/2017 Toulouse : Gestion publique de l'eau : création d'un collectif et lancement d'une pétition  Agur, après 60 ans de Veolia, nouveau délégataire pour l’assainissement collectif à Villeneuve-sur-Lot, Bias et Pujols 08/11/2017 7 novembre : Metz Métropole récupère la gestion publique de l’eau potable 07/11/2017 L'oeil du 20h du journal de France 2 du 6 novembre 2017 à Wissous : Suez, Veolia : des fournisseurs d'eau … pas très clairs 06/11/2017 Eau Secours 29 Quimper : création de la commission de contrôle (financier) des DSP 04/11/2017 L’UFC-Que choisir lance un “S eau S” 03/11/2017 Eau Ouest Essonne la régie de l'eau 02/11/2017 Pourquoi la Guadeloupe transporte-t-elle encore de l'eau dans un panier ?  Le Gouvernement interpellé sur la question de l'eau potable en Guadeloupe 01/11/2017 Guadeloupe 30 octobre : La gestion de l'eau en toute transparence 31/10/2017 UN VILLAGE DE L’HÉRAULT SAUVE SA RÉGIE PUBLIQUE DE L’EAU, EN DÉPIT DE LA LOI NOTRE, EN CRÉANT UNE SEM DONT LES HABITANTS SONT SOCIÉTAIRES ! 31/10/2017 Le poison de la mafia, la loi du silence un documentaire présenté le 24 octobre sur Arte 25/10/2017 Indonésie : La Cour suprême a scellé l'affaire de l'eau pour Jakarta 12/10/2017 FO Hebdo 11 octobre 2017 : Privatiser des services publics locaux serait enfin démodé ? : Le contrôle de la gestion de l’eau est de plus en plus repris par le secteur public au sein des municipalités 11/10/2017 Turin remunicipalise sa gestion de l'eau 09/10/2017 Merci la régie de l'eau de Fougères :  très peu de fuites avec un taux de rendement de 95 % et un prix un des moins chers du département d'Ile et Vilaine 09/10/2017 le sénateur maire de Saint Maurice (94) 1er vice président du SEDIF depuis 1983 Christian Cambon quittera sa mairie le 14 octobre et il sera remplace par le Directeur des relations institutionnelles Eau France de SUEZ depuis 17 ans Igor Semo 07/10/2017 Le festival du film latin démarre jeudi prochain à Épernay 06/10/2017 France Culture : Le trouble prix de l'eau Dans les communes où le service de gestion de l’eau n’est pas municipalisé, certains arrangements avec les sociétés prestataires demeurent. Et c'est le consommateur qui en paye la facture. 04/10/2017 Marie-Noëlle Battistel (PS) demande en qualité de Présidente de l'ANEM (Association Nationale des Elus de Montagne) la révision de la loi NOTRe. Une révision qui porterait sur un élément fort : le transfert des compétences eau et assainissement aux i 04/10/2017 L'Est Républicain 4 octobre 2017 : PAYS DE MONTBÉLIARD Le débat sur l’eau refait surface 04/10/2017 Documentaire Arte 24 octobre 20h15 à 21h55 : Le poison de la mafia rediffusion 3 novembre 9h25 30/09/2017 L'Etat pompe les budgets des agences de l'eau : le personnel se met en grève 30/09/2017 Arte thema mardi 12 décembre 20h40 (date à confirmer) : Jusqu'à la dernière goutte - La guerre secrète de l'eau en Europe documentaire 2017 de 52 mn de Yorgos Avgeropoulos  30/09/2017 NÎMES MÉTROPOLE La gestion de l’eau au Tribunal 29/09/2017 Capital octobre 2017 : Prix de l'eau : le scandale continue (les français paient de 10 à 50% en trop) 29/09/2017 La retraite après près de 42 ans à la Générale des Eaux devenue Vivendi puis Veolia Eau 28/09/2017 Intervention de C Leboeuf élue communautaire lors du conseil communautaire de Paris Saclay du 27 septembre 2017 28/09/2017 Lettre du collectif Aggl'Eau-CPS aux élu-e-s de la Communauté Paris Saclay 27/09/2017 Enquête 2015 du CD 91 sur le prix de l'eau en Essonne 26/09/2017
           
ON NOUS ECRIT

Au PEROU Projet d'ordonnance en faveur du DROIT A L'EAU

UN PROJET D'ORDONNANCE RÉGIONALE DÉCLARE D'INTÉRÊT RÉGIONAL LA PROMOTION DU DROIT HUMAIN À L'EAU DANS LES POLITIQUES RÉGIONALES ET LOCALES.



Le Conseiller Régional pour la Province de Huaura LIN CERNA MANRIQUE, présente au Conseil Régional de Lima, le projet d'Ordonnance régionale suivant :

Au PEROU <font color='red'> Projet d'ordonnance en faveur du DROIT A L'EAU</font>
Traduction bénévole, aucunement contractuelle et seulement effectuée pour donner une idée de son contenu.

Le Conseil Régional de Lima, en conformité avec les Articles 197 ° et 198 ° de la Constitution Politique du Pérou de 1993, modifiée par la Loi de Réforme Constitutionnelle du Chapitre XIV du Titre IV, sur la Décentralisation, la Loi N ° 27680; la Loi de la Décentralisation, de Loi N ° 27783; la Loi Organique de Gouvernements Régionaux, de Loi N ° 27867 et autres normes complémentaires, a approuvé l'Ordonnance suivante régionale;

EN CONSIDÉRANT :

Que, la Constitution Politique du Pérou, en raison de l'article 3 ª, 55 ª et de la Quatrième Disposition Finale et Transitoire, a incorporé dans l'ordonnance juridique le Pacte International des Droits Économiques, Sociaux et Culturels. L'observation générale N ° 6 (1995) comme l'Observation Générale N ° 15 (2002) du Comité des Droits Économiques, Sociaux et Culturels des Nations Unies qui avait interprété le paragraphe 1 de l'article 11 ° du Pacte International de Droits Économiques, Sociaux et Culturels, a établi le droit de tous de disposer d'une eau suffisante, salubre, acceptable et accessible pour l'usage personnel et domestique;

Que, le droit humain à l'eau apparaît dans le paragraphe 2) l'Article 14 ° de la Convention sur l'Élimination de toutes les formes de discrimination contre la Femme, en se détachant d'elle, l'obligation de l'État d'assurer aux femmes de "bénéficier des conditions adéquates de vie, particulièrement dans les sphères de l'approvisionnement d'eau";

Que, la Convention sur les Droits de l'Enfant, dans le paragraphe 2) l'Article 24 ° exige que l'État Péruvien lutte contre les maladies et la dénutrition au moyen de "la fourniture d'aliments nutritifs adéquats et d'eau salubre";

Que, le Plan National des Droits de l'Homme, approuvé par un Décret Suprême N ° 017-2005-JUS du 11 décembre, établit la nécessité de garantir l'approvisionnement continuel et suffisant pour un usage personnel et domestique, en adoptant des mesures pour que la quantité d'eau disponible de chaque personne puisse correspondre aux directives de l'Organisation Mondiale de la Santé, en incluant d'étendre les portées de l'Observation Générale N ° 15 (2002), de promouvoir des programmes d'agrandissement des infrastructures de fourniture d'eau et d'assainissements; et que l'infrastructure d'eau suppose qu'il n'y ait aucun dommage aux réserves hydriques qui soutiennent l'agriculture de subsistance;

Que, pour la défense du Peuple, n° 94 du 26 juillet 2005, l'Article 2 ° a rappelé aux Gouvernements Régionaux et Locaux, qu'existe un droit humain à l'eau reconnu par les Nations Unies et qu'il en découle de la Constitution et les traités internationaux sur les droits humains que le Pérou a ratifié, qu'il est indispensable de s'acquitter de ses obligations de respect, de protection, de garantie et de promotion du droit humain à l'eau, en assurant sa disponibilité, sa qualité et une accessibilité, tant physique, économique, qu'informative et sans discrimination;

Que, les Gouvernements Régionaux et Locaux, dans le cadre de la Loi N ° 28653, de la Loi d'Équilibre Financier du Budget du Secteur Public pour l'année fiscale 2006, publiée le 22 décembre 2005, il est décidé que, afin d'accomplir les priorités établies à l'Accord National, des buts du Millénaire, le Plan National de Dépassement de la Pauvreté 2004-2006 et dans le D.S N ° 009-2004-PCM, ils affirment comme priorité, avec une attention particulière pour la population rurale, selon ses compétences, la vigilance et le contrôle de qualité de l'eau pour une consommation humaine, à l'intérieur des agrandissements correspondants aux recours ordinaires;

Que, le Tribunal Constitutionnel, dans la Sentence émise le 05 octobre 2004, dans l'Expédient N ° 2016-2004-AA-TC., établit que le législateur comme l'administrateur de justice doit penser à la reconnaissance d'une forme conjointe des droits civils et sociaux des personnes, dans une forme conjointe et interdépendante;

Que, le paragraphe a) de l'Article 10 ° de la Loi N ° 27867, la Loi Organique des Gouvernements Régionaux établit que les Gouvernements Régionaux ont des compétences exclusives pour planifier le développement intégral de sa Région et pour exécuter les programmes socio-économiques correspondants, en harmonie avec le Plan National de Développement;

Que, le Ministère de la Santé ne cesse pas d'approuver le projet de règlement pour la vigilance de la qualité de l'eau élaboré par DIGESA. Cette situation montre un inaccomplissement de l'État aux devoirs de protection et de garantie du droit à l'eau face à ses citadins;

Que, c'est une attribution du Conseil Régional d'approuver, de modifier ou d'abroger les normes qu'il règle ou réglemente les affaires et matières de sa compétence et les fonctions du Gouvernement Régional, conformes au paragraphe a) N ° 15 de la Loi N ° 27867,Loi Organique des Gouvernements Régionaux;

Dans un usage des attributions conférées dans l'Article N ° 37 de la Loi N ° 27867, Loi Organique des Gouvernements Régionaux; Le Conseil Régional du Gouvernement Régional de Lima a donné l'Ordonnance Régionale suivante :

UNE ORDONNANCE RÉGIONALE

UN ARTICLE 1
-Déclare d'Intérêt Régional la promotion du Droit humain à l'Eau dans les politiques régionales et locales, dans le but de l'accomplissement opportun des obligations internationales et nationales sur le Droit humain à l'Eau, sans préjudice des fonctions établies par la Loi au Conseil Régional et autres organes régionaux en ces matières;

UN ARTICLE 2
-Le Droit humain à l'Eau implique fondamentalement le suivant :
--a) La Disponibilité : C'est-à-dire que l'approvisionnement d'eau de chaque personne doit être continuel et suffisant pour les usages personnels et domestiques qu'ils comprennent entre autres : la consommation, l'assainissement, la préparation d'aliments et l'hygiène personnelle et domestique
--b) L'Accessibilité : l'eau, les installations et les services d'eau doivent être accessibles à tous, sans aucune discrimination. Cela implique quatre dimensions :

  • --- 1- Une accessibilité physique : L'eau doit être à portée physique de tous les secteurs et de toute la population.

  • --- 2- Une accessibilité économique : Les prix et les charges directes ou associées ou indirectes avec l'approvisionnement d'eau doivent être accessibles et ne doivent pas compromettre et mettre en danger l'exercice d'autres droits reconnus dans le Pacte International des Droits Économiques, Sociaux et Culturels.

  • --- 3- Une non-discrimination :
L'eau, les services d'eau et les installations d'eau doivent être accessibles à tous de fait et de droit, inclus aux secteurs les plus vulnérables et les marginaux de la population.

  • ---4- L'accès à l'information
: L'accessibilité comprend le droit de solliciter, de recevoir, et répandre l'information sur les questions relatives à l'eau.


--c) La qualité : L'eau pour un usage personnel ou domestique doit être salubre. Elle n'a pas à contenir des micro-organismes ou des substances chimiques ou radioactives qui peuvent constituer une menace pour la santé des personnes. De plus, l'eau devra avoir une couleur acceptable, une odeur et un goût pour chaque usage personnel domestique.

UN ARTICLE 3.
-Le Gouvernement Régional de Lima et les Gouvernements Locaux initieront dans un bref délai les protocoles et techniques ainsi que les démarches nécessaires à effectuer, pour utiliser ou recourir aux contrôles ordinaires et additionnels de la qualité de l'eau, et déterminer les Budgets Régionaux et Locaux. Les protocoles et les techniques tomberont fondamentalement, autour de la vigilance sanitaire, le contrôle de qualité de l'eau et la surveillance de l'eau.

UN ARTICLE 4
-Le Gouvernement Régional coordonnera avec les Gouvernements Locaux et les centres de sa juridiction, la formulation et l'approbation annuelle d'informations détaillées sur la qualité et le contrôle de l'eau, dans une coordination avec les institutions publiques qui communiqueront, dans le respect de ses obligations internationales et nationales sur le droit humain à l'eau.

La Direction Régionale de Développement Social sera responsable de l'information à dispenser. La méthodologie utilisée devra considérer plusieurs aspects pour une même analyse : la science, la santé, l'éducation, l'agriculture, l'industrie, le travail des mines, la pêche, l'habitat, le transport, l'environnement, le commerce, l'énergie et le tourisme. L'Information se présentera obligatoirement en mars ou en août de chaque année.

UN ARTICLE 5.
-Les interventions du secteur de la santé adopteront avec une observance objective, les Guides de qualité de l'eau potable de l'OMS et les deux Guides d'OPS/CEPIS, le Guide pour la vigilance et le contrôle de la qualité de l'eau pour une consommation humaine, élaborée par l'Ing. Richard Rojas Vargas, faute du règlement pour la vigilance de la qualité de l'eau élaboré par DIGESA.

ARTICLE 6.
-Les projets concernant l'eau, des services d'eau, l'assainissement et l'usage équitable de l'eau, et d'autres utilisations publiques et privées, d'une moindre quantité ou une grande échelle, et tout projet de développement au sein de l'administration régionale devront incorporer des études détaillées ou semi détaillées sur son impact dans le droit humain à l'eau et communiquées. Les représentants légaux des projets précédemment mentionnés, devront remettre une information abondante à la Direction Régionale du Développement Social.

UN ARTICLE 7.
-Le Gouvernement Régional, les Gouvernements Locaux et tous les centres urbains moins peuplés, devront établir une politique définie sur la promotion du droit humain à l'eau, dans les budgets participatifs régionaux et Locaux, en respect des priorités établies à l'Accord National, des Buts du Millénaire, du Plan National de Dépassement de la Pauvreté 2004-2006 et dans le cadre du D.S N ° 009-2004-PCM, en facilitant l'identification de projets qui modifient la vie des particuliers et qui favorisent l'échange social avec les gestionnaires de la distribution et du traitement de l'eau, en améliorant substantiellement la coordination avec les EPS et JASS.

UN ARTICLE 8
-l'installation de ce qui est aux Articles 2,3,4 et 5 de la présente Ordonnance et d'autres dispositions complémentaires seront d'une responsabilité directe du Gouvernement Régional, en coordination avec la Table de Concertation pour la lutte contre la pauvreté de Lima les Provinces et la Commission Nationale dans une défense de l'Eau et de la vie-"CONAGUAYVIDA".

UN ARTICLE 9
-Le Gouvernement Régional se réserve le droit d'initier les actions légales pertinentes conformément à la gravité de l'inaccomplissement qui peut se développer par rapport à l'Article 5 ° de la présente Ordonnance .

DISPOSITIONS FINALES

La Première Disposition Finale : déroge à tous les dispositifs qui s'opposent à la présente Ordonnance Régionale
La Deuxième Disposition Finale : La présente Ordonnance Régionale entre en vigueur au jour suivant de sa publication dans le Journal Officiel Péruvien.

Huacho, le 2 février 2006

Traduction bénévole, aucunement contractuelle et seulement effectuée pour donner une idée de son contenu.

Dimanche 12 Février 2006
Vendredi 3 Mars 2006
JEAN-LUC TOULY
Lu 1865 fois

Dans la même rubrique :

Les leçons de Suez - 10/03/2006

1 2

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide