ACME
Eau: Lège Cap-Ferret les usagers de la presqu'île ont-ils été lésés ? 17/11/2017 Ordre du jour du conseil communautaire de Paris Saclay 22 novembre 20h30 à Orsay avec 55 questions 16/11/2017 Management décembre 2017 : lanceurs d'alerte 16/11/2017 Les guerres secrètes de l'eau en Europe 16/11/2017 Une start up dépose trois plaintes pénales visant Veolia 16/11/2017 La Dépêche 16 novembre : après 60 ans Exit Véolia, bienvenue Agur et bonjour les économies sur la facture d'eau 16/11/2017 André Santini, à la tête du Sedif, veut construire un "ring hydraulique" autour de la capitale Célia Blauel, pour Eau de Paris, défend le modèle de régie publique. Emmanuel Macron va devoir trancher 15/11/2017 Eau à Lège Cap Ferret 14/11/2017 Mag'Centre 13 novembre : la régie de l'eau de Blois créée le 1er janvier 2017 baisse le prix de l'eau 14/11/2017 samedi 25 novembre après midi à Vaux le Pénil près de Melun (77) STOP à l'évasion fiscale, à l'opacité de la gestion de l'eau et au CETA organisé par ATTAC 77 13/11/2017 Sortie le 30 novembre du livre "Les crapules de la République" de R Lenglet et JL Touly chez First 11/11/2017 Toulouse : Gestion publique de l'eau : création d'un collectif et lancement d'une pétition  Agur, après 60 ans de Veolia, nouveau délégataire pour l’assainissement collectif à Villeneuve-sur-Lot, Bias et Pujols 08/11/2017 7 novembre : Metz Métropole récupère la gestion publique de l’eau potable 07/11/2017 L'oeil du 20h du journal de France 2 du 6 novembre 2017 à Wissous : Suez, Veolia : des fournisseurs d'eau … pas très clairs 06/11/2017 Eau Secours 29 Quimper : création de la commission de contrôle (financier) des DSP 04/11/2017 L’UFC-Que choisir lance un “S eau S” 03/11/2017 Eau Ouest Essonne la régie de l'eau 02/11/2017 Pourquoi la Guadeloupe transporte-t-elle encore de l'eau dans un panier ?  Le Gouvernement interpellé sur la question de l'eau potable en Guadeloupe 01/11/2017 Guadeloupe 30 octobre : La gestion de l'eau en toute transparence 31/10/2017 UN VILLAGE DE L’HÉRAULT SAUVE SA RÉGIE PUBLIQUE DE L’EAU, EN DÉPIT DE LA LOI NOTRE, EN CRÉANT UNE SEM DONT LES HABITANTS SONT SOCIÉTAIRES ! 31/10/2017 Le poison de la mafia, la loi du silence un documentaire présenté le 24 octobre sur Arte 25/10/2017 Indonésie : La Cour suprême a scellé l'affaire de l'eau pour Jakarta 12/10/2017 FO Hebdo 11 octobre 2017 : Privatiser des services publics locaux serait enfin démodé ? : Le contrôle de la gestion de l’eau est de plus en plus repris par le secteur public au sein des municipalités 11/10/2017 Turin remunicipalise sa gestion de l'eau 09/10/2017 Merci la régie de l'eau de Fougères :  très peu de fuites avec un taux de rendement de 95 % et un prix un des moins chers du département d'Ile et Vilaine 09/10/2017 le sénateur maire de Saint Maurice (94) 1er vice président du SEDIF depuis 1983 Christian Cambon quittera sa mairie le 14 octobre et il sera remplace par le Directeur des relations institutionnelles Eau France de SUEZ depuis 17 ans Igor Semo 07/10/2017 Le festival du film latin démarre jeudi prochain à Épernay 06/10/2017 France Culture : Le trouble prix de l'eau Dans les communes où le service de gestion de l’eau n’est pas municipalisé, certains arrangements avec les sociétés prestataires demeurent. Et c'est le consommateur qui en paye la facture. 04/10/2017 Marie-Noëlle Battistel (PS) demande en qualité de Présidente de l'ANEM (Association Nationale des Elus de Montagne) la révision de la loi NOTRe. Une révision qui porterait sur un élément fort : le transfert des compétences eau et assainissement aux i 04/10/2017 L'Est Républicain 4 octobre 2017 : PAYS DE MONTBÉLIARD Le débat sur l’eau refait surface 04/10/2017 Documentaire Arte 24 octobre 20h15 à 21h55 : Le poison de la mafia rediffusion 3 novembre 9h25 30/09/2017 L'Etat pompe les budgets des agences de l'eau : le personnel se met en grève 30/09/2017 Arte thema mardi 12 décembre 20h40 (date à confirmer) : Jusqu'à la dernière goutte - La guerre secrète de l'eau en Europe documentaire 2017 de 52 mn de Yorgos Avgeropoulos  30/09/2017 NÎMES MÉTROPOLE La gestion de l’eau au Tribunal 29/09/2017 Capital octobre 2017 : Prix de l'eau : le scandale continue (les français paient de 10 à 50% en trop) 29/09/2017 La retraite après près de 42 ans à la Générale des Eaux devenue Vivendi puis Veolia Eau 28/09/2017 Intervention de C Leboeuf élue communautaire lors du conseil communautaire de Paris Saclay du 27 septembre 2017 28/09/2017 Lettre du collectif Aggl'Eau-CPS aux élu-e-s de la Communauté Paris Saclay 27/09/2017 Enquête 2015 du CD 91 sur le prix de l'eau en Essonne 26/09/2017 Lettre de Jean Luc Touly au président de la CPS et au vice président en charge de l'eau et de l'assainissement 26/09/2017
           
L'affaire Ben S'mim.

L'eau des Riads ...

à Ben Smim la révolte continue

Prédation économique, pillage de ressources naturelles, communautés locales modernisées contre leur gré… Le Maroc n’échappe pas aux aléas de cette mondialisation qui use du développement durable comme d’un appât.



un article de bakchich.info

L'eau des Riads ...
jeudi 11 octobre 2007 par La princesse enchantée

Avril 2001. Le représentant français d’une obscure société immatriculée au registre du commerce de Rabat sous le numéro 53527 – L’Euro Africaine des Eaux – prend sa plume pour écrire au gouverneur de la province d’Ifrane. Il lui demande la concession « d’un terrain d’une superficie d’environ trois hectares, situé dans la Commune rurale de Ben Smim, propriété de la Jemaa de Zaouia Ben Smim ». Son projet est ambitieux : exploiter la source de Ben Smim en construisant une unité de conditionnement d’eau qui, grâce à « un processus original », permettra de commercialiser de l’eau en bouteille « à des prix réduits sur l’ensemble du territoire. » Une aubaine pour le Maroc dont une bonne partie de la population rurale est privée d’eau potable. Si en plus l’Euro Africaine affirme qu’elle créera près de 200 emplois… Inutile de préciser qu’elle a vite obtenu les autorisations nécessaires à la construction de son usine dont les travaux devaient démarrer au plus vite. C’était sans compter sur la coriacité des 3 000 et quelques habitants de Ben Smim qui vivent de cultures maraîchères et de l’élevage d’ovins. Emmenés par un conseiller municipal, Moulay Ahmed Guenoun, ils crient au vol de « leur » eau.


Il faut dire que la vie est dure dans les campagnes. On y souffre de la sècheresse et Ben Smim n’y échappe pas : entre 1986 et 2000, le débit moyen de sa source a chuté de 30 %. Alors les paysans manifestent, contactent les médias, les réseaux altermondialistes… La bataille dure cinq bonnes années. La sauce finit par prendre, leur message tourne sur Internet. Impossible pour les autorités marocaines de fermer les yeux et d’ignorer les frondeurs de Ben Smim. Leur leader est reçu à Rabat par le Premier ministre de l’époque, Driss Jettou. Selon lui, il s’entendra dire que son agitation risque de « créer un problème entre États et que l’ambassade de France au Maroc faisait des problèmes ». Aujourd’hui, Moulay Ahmed Guenoun n’hésite pas à reconnaître qu’il a eu « les gens de l’ambassade au téléphone qui lui ont demandé pourquoi [il] organisait toutes ces manifestations ». Tiens donc, pour quelle raison, diable, la vénérable ambassade s’agiterait-elle pour défendre une mystérieuse société marocaine qui ne semble avoir de français que la nationalité de son représentant au royaume ? Moulay Ahmed Guenoun tourne autour du pot mais concède à demi-mot : « il y a un gros groupe européen derrière ». Ce qui signifierait que l’Euro Africaine des Eaux ne serait qu’une société écran… Toujours est-il qu’avec l’aide d’un nouveau gouverneur de la province d’Ifrane un accord a été conclu avec une partie des habitants de Ben Smim, en mars 2007. Selon Moulay Ahmed Guenoun, l’Euro Africaine s’est engagée à embaucher et former des paysans de Ben Smim ainsi qu’à sponsoriser quelques associations culturelles. Une goutte d’eau pour cette société qui compte investir 60 millions de dirhams dans son usine.

Dans les beaux sièges parisiens des grands groupes, on qualifie cette aimable charité de « gestion des communautés locales ». La paix n’est pas pour autant revenue à Ben Smim puisqu’une partie de la population continue de protester. Le 13 septembre dernier, des manifestants ont fêté le début du Ramadan en se battant avec les forces de l’ordre. Résultat : 6 personnes auraient été arrêtées et une trentaine seraient poursuivies en justice. Pendant ce temps, les travaux de construction de l’usine de L’Euro Africaine ont débuté la semaine dernière


Vendredi 12 Octobre 2007
Vendredi 12 Octobre 2007
Lu 3952 fois


1.Posté par Mehdi Lahlou le 12/10/2007 19:50
Chers amis,

Depuis que cet article (L'eau des Riads...) a été écrit, le représentant (My Mohamed Guennoun) de la Zaouia dont il est question ici s'est rallié - sous la pression ou parce qu'il a été payé pour cela - à la société qui voulait mettre l'eau de la source de Ben S'mim en bouteille.

Mais, d'un autre côté, cette affaire a pris désormais une dimension nationale. La population concernée est toujours mobilisée contre la privatisation de ses eaux, avec maintenant, en plus du soutien actif d'ACME-Maroc, celui de l'Association marocaine des droits de l'homme (AMDH) mais aussi d'ATTAC et de l'Association nationale pour la défense du bien public ACME, notamment, a orgnisé une visite au village dimanche 7 octobre. Elle y a été reçue par toute la population qui manifestait alors sur la place centrale de la commune. Lors de cette visite, elle a pu constater combien la volonté de refus du projet qu'on veut lui imposer était forte, mais elle s'est aussi rendue compte du niveau d'abandon et de dénuement qui est le sien.

Lors de la même visite, les responsables d'ACME ont relevé par ailleurs que le débit de la source dont la société Euro-africaine des Eaux disait qu'il était compris - en année moyenne - entre 80 et 85 litres/seconde ne dépassait pas au mieux 10 L/S (dix litres/seconde, à partager entre la société, les habitants - plus de 3.000 - leurs bêtes et leurs cultures et arbres fruitiers que nous avons vu dépérir).

Et juste hier (jeudi 11 octobre) une délégation de la population a été reçue par le gouverneur qui lui a parlé de l'intérêt pour elle du ''projet'' en soutenant que les associations et la presse ne se sont saisies du ''problème'' que pour ''se faire de l'argent''!

ACME et les autres associations nationales projettent à présent d'organiser une caravane de soutien à la population - qui maintient totalement sa position - dans les tout prochains jours, parallèlement des avocats ont été engagés pour savoir de plus près comment ce dossier s'est noueé depuis 2001

Amicalement
Mehdi Lahlou

2.Posté par BENATA Mohamed le 13/10/2007 22:49
Oui! C'est vrai c'est une affaire d'argent. Il n'y a aucun doute là dessus
Seulement ce n'est pas la presse militante ni les associations engagées et solidaires avec la population de Ben S'mim qui vont profiter des bénéfices réalisés par cette société Française.
Le Gouverneur d'Ifrane s'est trompé dans son équation. Ceux qui cherchent le profit au détriment de la population de ben S'mim, de toute évidence, c'est la société étrangère et ses complices dans l’administration qui veulent priver la population de son droit à l'Eau pour se remplir la poche.
Il serait intéressant de connaitre les actionnaires de cette société Française pour connaitre la vérité; peut être que Mr le Gouverneur peut nous informer sur ce sujet en dévoilant au public et à la population de Ben S'mim la liste de cette société écran pour qu'en soit fixé sur ceux qui veulent faire de l'argent sur le dos des intérêts généraux de la population.
Salutation.
s: BENATA Mohamed
Président de l'Espace de Solidarité et de Coopération de l'Oriental


Dans la même rubrique :

Scandaleux - 13/10/2007

L'affaire Ben S'mim.

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide