ACME
Pour information pour le conseil communautaire de la CPS du 28 juin 2017 : Commission de contrôle financier articles R 2222-1 à 6 du CGCT (elles ont été créées notamment CU Bordeaux, SEDIF,...) :  elle n'existe pas à Paris Saclay : pourquoi ? 25/06/2017 Challenges 24 juin : Veolia, Vinci, Bouygues, Eiffage... Le réveil des juges contre la corruption en France 24/06/2017 Marseille 22 juin 2017 : Le Tribunal administratif annule l'avenant sur le rachat par la collectivité des compteurs d’eau 23/06/2017 Marchés de l'eau à Marseille: la présidente du Conseil départemental en garde à vue 22/06/2017 CANICULE ET VANDALISATION DES POTEAUX D’INCENDIE (M Laimé) 22/06/2017 Conseil communautaire Paris Saclay 28 juin 20h30 à Orsay : Protocoles de fin de 10 contrats eau de 10 communes de Paris Saclay 22/06/2017 Brune Poirson directrice du développement durable et de la responsabilité sociale de Veolia Water India Veolia mars 2011 à juillet 2014 puis à Boston jusqu'en juin 2016 a été nommé  secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition énergétique Ni 21/06/2017 Capital 21 juin 2017 : DOUCHE FROIDE POUR LES SALARIÉS DE VEOLIA EAU FRANCE 21/06/2017 Le Figaro : Veolia a annoncé mardi la suppression de 572 postes dans son activité eau en France, soit 5% de ses effectifs, dans le cadre d'un plan de relance baptisé "Osons 20/20" et visant à adapter l'entreprise aux mutations de ses marchés 20/06/2017 Politis : Plusieurs associations créent le « Vigilobb », pour lutter contre les lobbys et le pantouflage Associations, lanceurs d’alerte et militants se regroupent pour agir contre les conflits d’intérêts et la corruption. 20/06/2017 FORMATION AUX MÉTIERS DE L’EAU : UN NOUVEL ENJEU PUBLIC-PRIVÉ 16/06/2017 NÎMES MÉTROPOLE La gestion de l’eau au Tribunal 16/06/2017 Le Populaire du Centre 14 juin : Veolia condamné pour défaut de qualité de son eau dans le nord de la Haute-Vienne 14/06/2017 Radio Prague - La gestion de l’eau à Prague : source de conflits d’intérêt 14/06/2017 Lettre A du 8 juin 2017 08/06/2017 la Voix du Nord Roumanie Veolia soupçonné d’avoir fait doubler le prix de l’eau Le parquet national financier enquête sur Veolia, à savoir s’il a pu avoir connaissance des agissements de sa filiale éclaboussée par un scandale de corruption présumée 02/06/2017 Mobilisation importante contre Véolia sur la plage de La Baule Par Maureen Suignard, France Bleu Loire Océan Dimanche 28 mai 2017 (le maire de la Baule a sollicité un label, le Pavillon Bleu pour sa plage attribué par son représentant et maire de 28/05/2017 Questionnaire : Aux candidat-e-s aux élections législatives de juin 2017 des circonscriptions situées dans la Communauté d’Agglomération Paris-Saclay (CPS) 23/05/2017 Actu88  Les élus ne sont pas formés à éviter les conflits intérêts ! 22/05/2017 SIAAP (Syndicat Interdépartemental d'Assainissement de l'Agglomération Parisienne près de 9 millions d'habitants) : EDOUARD PHILIPPE ET NICOLAS HULOT PIÉGÉS DANS L’UNE DES PLUS GRAVES AFFAIRES DE CORRUPTION FRANÇAISE ? PAR MARC LAIMÉ, SAMEDI 20 MAI  20/05/2017 Avis de tempête sur la « privatisation » de la plage de La Baule En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/05/19/avis-de-tempete-sur-la-privatisation-de-la-plage-de-la-baule_5130564_3234.html#7PGSVF0c04MPZfyG.99 20/05/2017 Le jeudi 6 avril, Peter Brabeck-Letmathe, 72 ans, a assisté pour la dernière fois à l’assemblée générale de Nestlé en tant que Président de son conseil d’administration. Il a travaillé 50 ans pour Nestlé, dont 20 ans en tant que Président du conseil 20/05/2017 Lettre A 18 mai 2017 : SIAAP : 6 gardes à vue par la Brigade Financière 18/05/2017 OSGES CORRUPTION Anticor 88 célèbre son premier anniversaire avec une soirée-débat 17/05/2017 Anticor Epinal 17 mai 2017 14/05/2017 EXPLICATION DE VOTE de Richard TRINQUIER, maire de Wissous, AU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 10 MAI 2017 de Paris Saclay 11/05/2017 Intervention hier soir 10 mai au début du conseil communautaire de Paris Saclay du collectif associatif Aggl'Eau CPS par Alban Mosnier (conseiller municipal PCF de Bures sur Yvette) 11/05/2017 Infos eau et assainissement Wissous et Paris Saclay 10/05/2017 Lettre aux 78 élus de Paris Saclay : Mobilisation pour le respect de la démocratie à la Communauté Paris Saclay (27 communes 300 000 habitants) qui ne doit pas être une chambre d'enregistrement pour des intérêts privés 08/05/2017 10 mai Paris Saclay : Rapport 17 pages sur la DSP eau et assainissement de 10 communes de Paris Saclay de T Joly, rapport le plus bidon et à la botte du privé sans aucun élément de comparaison financier chiffré des modes de gestion !!! 05/05/2017 Conseil communautaire Paris Saclay 10 mai 2017 05/05/2017 Réponse du 4 mai 2017 du Pt de Paris Saclay M Bournat à la lettre AR du 3 avril 2017 de JL Touly pour une demande de communication d'informations liées aux graves irrégularités concernant le non vote d'une délibération du 22 mars liée à la prolongati 04/05/2017 Coupures d'eau chez deux personnes handicapées : Veolia condamné à verser 22 000 euros (France Info 3 mai 2017) 03/05/2017 Challenges 27 avril : AG Veolia 20 avril : Veolia lave plus blanc après l'affaire Olkypay (voir interview de l'administrateur salariés CFDT P Victoria et l'administrateur de 90 ans S Michel ami d'Alain Franchi) 01/05/2017 Lettre recommandée du 20 avril 2017 de JL Touly à la Préfète de l'Essonne concernant de graves irrégularités lors du conseil communautaire de Paris Saclay du 22 mars 2017 liées à la tentative de passage en force d'une délibération sur des avenants de 29/04/2017 L'eau du Val d'Orge passe en régie publique le 1er mai 27/04/2017 Jugement du Tribunal Administratif de Pontoise du 25 avril 2017 : la requête de Veolia, depuis 3 ans, demandant le licenciement de JL Touly (63 ans et 41 ans d'ancienneté) est rejetée (désolé M Frérot) 27/04/2017 BFMTV France Info et LCI 27 avril : Marché de l'eau à Marseille : Le siège de Veolia perquisitionné 27/04/2017 Projection débat 28 avril 2017 18h30 à Paris Le film BOTTLED LIFE - NESTLÉ OU LA VERITÉ SUR LE COMMERCE DE L'EAU 23/04/2017 Les membres du CA de Veolia, certains repris de justesse qui ont une vraie éthique et ne s'intéressent pas à l'argent mais proche du pouvoir politique en place !!! 23/04/2017
           
ACME

Que Choisir se rejette à l’eau

Après avoir publié en janvier dernier une enquête fracassante qui dénonçait les marges bénéficiaires colossales que réaliseraient les trois grands groupes privés de distribution de l’eau français, avoir proposé un original systême d’écotaxe qui permettrait de lutter enfin sérieusement contre les pollutions diffuses d’origine agricole, s’être investie dans le projet de loi sur l’eau en déposant moult amendements à la LEMA, l’organisation de consommateurs persiste et signe en dénonçant les insuffisances du 9ème Programme Pluriannuel d’Intervention (PPI) des Agences de l’eau pour la période 2007-2012.
L’ambiance était passablement tendue au siège de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne jeudi 30 novembre, à la veille de l’examen par le comité de bassin du 9ème PPI, qui doit être voté par le néo-Parlement local de l’eau le vendredi 1er décembre 2006.



Que Choisir se rejette à l’eau
M. Ambroise Guellec, président dudit Comité depuis des lustres, qui ne manque pas une occasion de fulminer contre les « Ayatollahs Verts » qui siègent en nombre dans tous les Comités de bassin depuis les élections régionales de 2004, était cette fois confronté à une fronde associant l’UFC-Que Choisir, la Confédération du Logement et du Cadre de Vie (CLCV), l’Union Nationale des Associations Familiales (UNAF), et les Familles Rurales, qui ont annoncé en chœur dans un point presse le jeudi 30 novembre qu’elles ne voteraient pas le 9ème PPI, compte tenu des insuffisances et du manque d’ambition de la LEMA, et des orientations du 9ème Programme, qui n’apparaissent aucunement permettre de répondre aux ambitions qu’assigne à la France la Directive-cadre européenne sur l’eau.

La charge est sévère puisque les 4 associations de consommateurs considèrent que « L’agence de l’eau s’est écartée de sa vocation première qui consistait à accorder des aides pour le changement des pratiques polluantes et à mettre en place des redevances qui incitent à modifier les comportements. »

Et de poursuivre en pointant le fait que : « La profonde iniquité des redevances est maintenue et l’agence continue de mettre en oeuvre le principe pollué-payeur. Les consommateurs vont prendre en charge 85 % des redevances alors que les représentants de l’agriculture, qui représentent 90 % de la pollution par les pesticides, les trois quarts de la pollution par les nitrates et 80 % de la consommation nette d’eau l’été, vont s’acquitter d’une redevance insignifiante (4 % du total).

« Le programme d’intervention persiste à privilégier les procédés curatifs au détriment de la prévention en amont : le gros des investissements de l’agence concerne la subvention de l’assainissement, du traitement de l’eau ou la mise en place de la dépollution chez les professionnels ; autant d’opérations qui consistent à gérer la pollution sans chercher à la réduire. »

« Au final, l’immobilisme de l’agence produit une seule décision tangible : augmenter les redevances de 29 % ce qui va entraîner une surprime d’au moins 5 % sur la facture d’eau des ménages du bassin Loire-Bretagne. »

Et de poursuivre en soulignant que : « La grande majorité des élus de l’agence, qui représentent les syndicats d’eau, l’industrie ou l’agriculture, a préféré transformer cette institution en une banque qui finance la gestion de la pollution et de la rareté de l’eau. Les consommateurs, qui ont vu leur facture doubler en 15 ans, n’acceptent plus d’être les vaches à lait de cette banque au service d’intérêts catégoriels.

Les quatre associations nationales de consommateurs représentées au comité de bassin demandent donc à l’agence d’écouter les attentes de la société civile et d’appliquer les recommandations de la Cour des Comptes dont un rapport de février 2002 avait sérieusement critiqué l’agence. Des rapports de l’INRA et de l’OCDE ont également souligné cet écart.
»

Volant propositions les associations insistent sur trois orientations essentielles :

« - accroître de façon significative les redevances pollution et consommation payées par les agro- industriels,

faire appliquer les mesures agro-environnementales qui figurent dans le 2ème pilier de la PAC afin d’aider les paysans à diversifier leurs cultures,

sans remettre en cause 3 principes fondamentaux de la reconquête de la qualité des eaux :

La protection de la ressource en eau sur l’ensemble du bassin !

L’eau paie l’eau, et rien d’autre !

Mutualisation du coût de l’eau, mais de façon équitable !

L’augmentation de la redevance des consommateurs doit correspondre à une plus grande part du budget en faveur de la prévention en amont et en aucun cas à une fuite en avant vers la dépollution.
»

Comme d’autres Comités de bassin enregistrent également des mouvements de grogne croissants, tant d’élus que de représentants d’usagers, cette radicalisation va inévitablement monter en puissance dans la perspective des prochaines échéances électorales, et notamment les municipales, pour l’instant prévues en 2008, lors desquelles les politiques de l’eau, de l’assainissement, comme celles des déchets, font figure de dossiers très sensibles, tant pour ce qui concerne les comptes-rendus de mandats des équipes sortantes que des engagements des postulants pour la prochaine mandature.

La gouvernance de l’eau à la française fait décidément… eau de toute part.

le 1er décembre 2006

Samedi 2 Décembre 2006
Samedi 2 Décembre 2006
Marc Laimé
Lu 2586 fois

Dans la même rubrique :

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide