ACME
Indonésie : La Cour suprême a scellé l'affaire de l'eau pour Jakarta 12/10/2017 FO Hebdo 11 octobre 2017 : Privatiser des services publics locaux serait enfin démodé ? : Le contrôle de la gestion de l’eau est de plus en plus repris par le secteur public au sein des municipalités 11/10/2017 Turin remunicipalise sa gestion de l'eau 09/10/2017 Merci la régie de l'eau de Fougères :  très peu de fuites avec un taux de rendement de 95 % et un prix un des moins chers du département d'Ile et Vilaine 09/10/2017 le sénateur maire de Saint Maurice (94) 1er vice président du SEDIF depuis 1983 Christian Cambon quittera sa mairie le 14 octobre et il sera remplace par le Directeur des relations institutionnelles Eau France de SUEZ depuis 17 ans Igor Semo 07/10/2017 Le festival du film latin démarre jeudi prochain à Épernay 06/10/2017 France Culture : Le trouble prix de l'eau Dans les communes où le service de gestion de l’eau n’est pas municipalisé, certains arrangements avec les sociétés prestataires demeurent. Et c'est le consommateur qui en paye la facture. 04/10/2017 L'Est Républicain 4 octobre 2017 : PAYS DE MONTBÉLIARD Le débat sur l’eau refait surface 04/10/2017 Marie-Noëlle Battistel (PS) demande en qualité de Présidente de l'ANEM (Association Nationale des Elus de Montagne) la révision de la loi NOTRe. Une révision qui porterait sur un élément fort : le transfert des compétences eau et assainissement aux i 04/10/2017 Documentaire Arte 24 octobre 20h15 à 21h55 : Le poison de la mafia rediffusion 3 novembre 9h25 30/09/2017 L'Etat pompe les budgets des agences de l'eau : le personnel se met en grève 30/09/2017 Arte thema mardi 12 décembre 20h40 (date à confirmer) : Jusqu'à la dernière goutte - La guerre secrète de l'eau en Europe documentaire 2017 de 52 mn de Yorgos Avgeropoulos  30/09/2017 NÎMES MÉTROPOLE La gestion de l’eau au Tribunal 29/09/2017 Capital octobre 2017 : Prix de l'eau : le scandale continue (les français paient de 10 à 50% en trop) 29/09/2017 La retraite après près de 42 ans à la Générale des Eaux devenue Vivendi puis Veolia Eau 28/09/2017 Intervention de C Leboeuf élue communautaire lors du conseil communautaire de Paris Saclay du 27 septembre 2017 28/09/2017 Lettre du collectif Aggl'Eau-CPS aux élu-e-s de la Communauté Paris Saclay 27/09/2017 Enquête 2015 du CD 91 sur le prix de l'eau en Essonne 26/09/2017 Lettre de Jean Luc Touly au président de la CPS et au vice président en charge de l'eau et de l'assainissement 26/09/2017 L’eau, un investissement qui rapporte en Bourse 26/09/2017 Question à poser demain au Conseil Départemental de l'Essonne 24/09/2017 Conseil Départemental de l'Essonne : ordre du jour du 25 septembre 9h : Nouvelle politique départementale de l'eau présentée par B Vermillet et en présence de M Bournat 23/09/2017 Le PDG de Veolia "serein" face aux soupçons de corruption en Roumanie 22/09/2017 Antoine Frérot, le PDG de Veolia, se dit "serein" sur l'issue des enquêtes en cours dont fait l'objet la filiale roumaine du groupe, soupçonnée d'avoir versé des pots-de-vin à des officiels locaux 21/09/2017 Perturbateurs endocriniens : l'Inserm quantifie pour la première fois l'effet cocktail  Bases de données BRGM sur la qualité des eaux de surface et souterraines 16/09/2017 Le PDG de Veolia invité à la fête de l'humanité fêtera avec le président communiste du Siaap ce nouveau marche à 397 millions d'euros qu'il vient de lui attribuer ! 15/09/2017 FO Hebdo : Veolia eau : nouvelle grève contre le plan social (MERCREDI 13 SEPTEMBRE 2017 EVELYNE SALAMERO) 13/09/2017 Capital 11 septembre : PLAN SOCIAL CHEZ VEOLIA : CFDT ET CGT SE DÉCHIRENT, LA MANNE DU CE EN LIGNE DE MIRE 11/09/2017 Capital Hors Série septembre 2017 : le business de l'environnement chez Suez : l'eau dessalée par Suez, plus chère que l'Evian 10/09/2017 Le Point : Veolia et sa filiale roumaine sous le coup d'une enquête américaine et du Parquet national financier (PNF) 08/09/2017 Courrier recommandé de JL Touly au président de la CADA Commission d'Accès aux Documents Administratifs 06/09/2017 INFO FRANCEINFO. Réduction du débit d'eau : Veolia et la Saur à nouveau condamnées 05/09/2017 Ouest France et France Bleu août 2017 : À Crozon, l'assainissement en eaux troubles 30/08/2017 Le temps vire au gris avec Veolia ! Un niveau alarmant de créances allié à l'irritabilité des autorités gabonaises ont tendu les rapports avec le groupe français. Révélations. 30/08/2017 Marche pour l'eau Bourges 14 septembre 2017 29/08/2017 Alors qu'un 4ème plan de suppression d'emplois est annoncé aux salariés de Veolia Eau, Veolia ouvre un débat de fond sur l'eau en présence du directeur général de Veolia Eau F Van Heems, de V Huvelin secrétaire CGT du CCE, de D Poly secrétaire CGT 27/08/2017 L'Est Eclair : Quatre choses à savoir sur la remunicipalisation de la gestion de l'eau potable à Troyes 25/08/2017 Coupures illégales d'eau : reportage dans Complément d'enquête France 2 le 7 septembre 23h : en Guadeloupe, les coupures d'eau sont quotidiennes 20/08/2017 Contestation de la légalité de la délibération inscrite en point 23 de la séance du Conseil communautaire Paris Saclay du 28 juin 2017. « Approbation et autorisation donnée au Président de signer des avenants de clôture aux contrats de concession eau 18/08/2017 Le nouveau rapport de l’ONU revoit à la hausse les chiffres du manque d’accès à l’eau potable et à l’assainissement 15/08/2017
           
REVUE DE PRESSE

Une sécheresse Record de l'Amazone et la crainte des conséquences ...

Le bassin de la rivière " Amazone ", la plus grande forêt tropicale humide du monde combat une sécheresse dévastatrice qui est la plus grave recensée depuis 100 ans.

Des lagunes entières se sont évaporées, des forêts se sont embrasées, les poissons ont disparu comme les récoltes, les bateaux se sont échoués avec leurs passagers disséminant leurs maladies, augmentant ainsi le ravage économique. À la mi-octobre, le gouverneur de l'État "d'Amazonas", Eduardo Braga, a décrété " l'état de calamité publique ," compte tenu de l'impact grandissant de la sécheresse sur l'économie, sur la santé publique, sur l'alimentation et les provisions de carburant. Mais d'autres états brésiliens ont aussi sévèrement été affectés comme ces régions d'Amazone ainsi que dans les pays avoisinants comme le Pérou, la Bolivie et la Colombie.



Conséquences :

Une sécheresse Record de l'Amazone et la crainte des conséquences ...
Rubrique AMERIQUE DU SUD

ARTICLE du 14 octobre : Sécheresse dramatique au Brésil
ARTICLE du 14 octobre : Au Brésil, le détournement des eaux du Sao Francisco


Toutes ces centaines de rives coupées du monde extérieur ont forcé les Forces armées brésiliennes pendant trois mois à monter la plus grande opération de secours jamais organisée, effectuée en collaboration avec des agences de défense civiles.

Presque 2000 tonnes d'alimentation et 30 tonnes de médicaments ont déjà été acheminées par pont aérien, avion et hélicoptère, aux communautés affectées juste dans l'État "d'Amazonas", la région la plus étendue. " Il y a déjà eu des années pendant lesquelles nous avions eu un déficit d'averses, mais nous n'avions jamais connu des niveaux de rivières aussi bas que ceux de 2005 ," explique Everaldo Souza, un météorologue du Système de Protection de l'Amazone, une agence brésilienne du Gouvernement à Manaus, la ville principale de la région qui compte neuf états. " Cette situation est vraiment sans précédent et il semble qu'il faille attendre encore jusqu'à fin décembre ou janvier pour que les choses reviennent à la normale."

Les scientifiques avancent l'idée que la sécheresse est probablement une des conséquences de la hausse des températures de l'Océan Atlantique tropical qui serait aussi à l'origine de l'Ouragan Katrina. Ils s'inquiètent aussi de l'incidence du réchauffement mondial de la planète et comme certains d'entre eux le suspectent, cela pourrait être le début d'une nouvelle ère de sécheresses plus sévères et plus fréquentes dans cette région du monde, qui concerne presque un quart des reserves mondiales d'eau douce.

Le réchauffement climatique ou...

Une sécheresse Record de l'Amazone et la crainte des conséquences ...
Pour Daniel C. Nepstad, un scientifique "senior" du Centre de recherches dans le Massachusetts et de l'Institut d'Amazone de Recherche Écologique à Belém, "l'Amazone est un peu comme " le canari dans les mines de charbon ". " Nous n'avons aucune idée des conséquences du jeu que nous avons joué au niveau mondial avec tous ces gaz à effet de serre envoyés dans l'atmosphère, ".

Même plus encore que dans d'autres parties du monde, les gens qui vivent dans la plus grande forêt tropicale humide du monde dépendent de l'eau pour le transport, l'alimentation ou le déplacement... - bref, à peu près pour tout et donc la sécheresse a touché presque chaque aspect de leurs vies.

" Je suis très effrayé," a confié Jair Souto, le maire d'une ville somnolente du marché, Manaquiri, qui a commencé à voir les signes de la sécheresse en septembre. " Une chose tourne mal et c'est le système entier qui défaille."

Dans l'État d'Acre au Brésil Occidental, tous les arbres desséchés ont favorisé les feux de forêt dont le nombre a triplé par rapport à l'année précédente. La fumée qui en a résulté, a pu avoir intensifié la sécheresse en empêchant la formation de nuages de pluie, elle était si épaisse pendant quelques jours que les résidents se sont mis à porter des masques pour sortir.

André Vieira/Polaris, for The New York Times
André Vieira/Polaris, for The New York Times
Sur la rivière Madère, une artère commerciale principale pour tous les produits incluant le soja et le gas-oil, la navigation a dû être interrompue tellement les niveaux d'eau sont tombés à un dixième de leur niveau habituel à peine.

Les fermiers n'ont pu que constater la pourriture de leurs récoltes puisqu'ils ne peuvent pas les expédier pour les commercialiser et les écoles sont maintenant fermées, les étudiants ne pouvant plus aller en classe, même en petits bateaux.

André Vieira/Polaris, for The New York Times
André Vieira/Polaris, for The New York Times
Le niveau d'eau ne dépasse pas deux doigts et le canal est étranglé par l'herbe qui a brusquement poussé empêchant tout canoë de voguer , raconte," Rivaldo Castro Serrão , un paysan recontré dans un hameau sur la rivière Purus São Lázaro, à la fin de novembre, alors qu'un hélicoptère de l'armée livrait des provisions aux 41 familles vivant là.

" Avec le poisson mort et nos pastèques et bananes coupées et complètement pourries, nous aurions été affamés sans les paquets d'alimentation que le gouvernement nous apporte."

Comme les niveaux d'eau ont énormément baissé, des endroits, où la rivière coulait normalement, sont devenus des bassins stagnants, parfaits pour abriter les moustiques. En conséquence, la malaria, toujours persistante dans la région, s'est répandue à nouveau repoussant les résultats des services médicaux.

Une très grande majorité de communautés compte sur la rivière pour emporter les déchêts humains. Avec tous ces égoûts s'accumulant maintenant sur les rives, on s'attend au choléra et à d'autres maladies au moment de la montée des eaux à la saison des pluies, qui commence dèjà dans certaines zones du bassin.

Autour des plus grandes villes comme Manaquiri, les paysans qui ont fui la sécheresse cherchant de l'aide et ne pouvant toujours pas rentrer chez eux ont formé des taudis flottants. Horácio d'Almeida Ramos est abandonné, par exemple, à Manaquiri depuis septembre, depuis que les niveaux du fleuve ont commencé à chuter de 20 pouces par jour. En octobre, les poissons dans la lagune sont soudainement morts les uns après les autres et avant que novembre commence, la lagune entière s'était asséchée, laissant des bateaux échoués et des communautés périphériques complètement isolées.

M. Ramos vit, depuis, avec sa femme et leurs sept enfants de 2 à 15 ans, dans le canoë qui les a transportés jusqu'ici et qui reste maintenant à quai. " Nous sommes collés ici jusqu'à ce que la lagune se remplisse de nouveau, vivant de la charité et du travail que je peux trouver," dit-il avec résignation. "Nous avons dû abandonner toute notre récolte, donc je ne sais pas à quoi elle va ressembler quand nous retournons chez nous."


André Vieira/Polaris, for The New York Times
André Vieira/Polaris, for The New York Times
Alors que la sécheresse commence à se résorber, les scientifiques débattent encore des causes possibles. L'explication, la plus largement partagée, épingle la responsabilité des températures plus élevées de l'Océan Atlantique en régions tropicales, ce même phénomène qui a été rendu responsable du nombre élevé d'ouragans qui se sont formés dans l'Hémisphère nord cette année.

" Une Atlantique plus chaude aide non seulement à donner plus d'énergie aux ouragans, mais facilite aussi l'évaporation dans l'air ,"explique Luiz Gylvan Meira, un spécialiste en climatologie à l'Institut des Études Avancées à l'Université de São Paulo. " Mais quand cet air monte au-dessus des océans dans une région, il doit finalement redescendre ailleurs autrement, des milliers de milles plus loin. Dans ce cas, il est redescendu au niveau de l'Amazone occidentale, bloquant la formation des nuages qui normalement alimentent en pluie les sources des rivières qui grossissent l'Amazone. "


Les augmentations du déboisement enregistrées en Amazone ont ces dernières années joué aussi un rôle qui semble moins clairement identifié. Le gouvernement brésilien, souvent critiqué pour son laxisme face aux déprédations des bûcherons et des propriétaires de ranch, soutient qu'il n'y a aucun rapport direct, attribuant plutôt la sécheresse à des grandes forces externes sans contrôle par le pays.

" Il y a eu beaucoups de manifestations particulières à grande échelle, comme le tsunami, les ouragans et maintenant cette sécheresse sans précédent ," plaide, en octobre, Ciro Gomes, le ministre de l'intégration nationale, lors d'un tour de la région affectée. " Nous devrions tous être concernés et lancer une alerte au monde : la gestion irresponsable des ressources naturelles doit cesser, le plus tôt sera le mieux. " En fait, certains des secteurs les plus durement frappés par la sécheresse sont ceux qui ont fait le plus pour limiter ou contrôler le déboisement.
Par exemple en "Amazonas", un Etat plus grand que la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne et l'Italie réunies, les fonctionnaires disent que 98 % de la forêt est resté intact, mais à l'inverse que ces superficies souffrent davantage que ceux des états voisins où le déboisement a été effréné.

Les habitants du fleuve qui sont assez vieux pour se rappeler "l'ère d'avant le déboisement à grande échelle" disent que la diminution du nombre d'arbres le long des rivières et des lacs a facilité l'accumulation de la vase. Par conséquent, ils affirment que des canaux de navigation restés ouverts, même au plus sévère des saisons sèches précédentes, sont maintenant bloqués et bouchés.


Une sécheresse Record de l'Amazone et la crainte des conséquences ...
La recherche suggère aussi que la forêt elle-même et par conséquent son écosystème entier, est rendue plus vulnérable par la sécheresse. Quand privés d'une ration adéquate d'averses, les arbres drainent seulement l'eau du sol, ils refrènent ainsi la croissance de leurs troncs, croissance essentielle pour remplir correctement son rôle d'absorbtion d'immenses quantités de dioxyde de carbone dans l'air. " D'après M. Nepstad, parce que les sécheresses restent "enregistrées" dans les sols pendant une période qui peut durer quatre ans et plus, la situation reste toujours très critique et précaire et le restera, ". Où il y a" des forêts en mauvaise santé, "a-t-il ajouté, la perspective" de la mortalité massive d'arbres doit être prise en compte ainsi que leur facilité à s'embraser ".

Tandis que les scientifiques reconnaissent en grande partie que des températures plus élevées en Atlantique sont responsables de la sévérité des sécheresses de cette année, ils cherchent toujours une explication à ce phénomène. Cela pourrait être juste une perturbation passagère, mais être aussi un phénomène permanent, peut-être dû aux émissions de gaz à effets de serre.

Selon le directeur de l'Institut National du Brésil de Recherche Spatiale, Carlos Nobre qui contrôle des modèles climatiques dans l'Amazone, :" Effectivement, un effet du réchauffement mondial expliquerait des augmentations de températures océaniques, mais personne ne l'affirme encore, car c'est encore trop tôt et nous n'avons pas assez de données. " Des sécheresses comme celles-ci sont très rares, mais, si elles sont la conséquence d'une planète plus chaude, cela signifierait une fréquence soutenue de ces manifestations que nous aurions tout intérêt à surveiller. "

Les administrations locales en Amazone ne peuvent pas attendre les résultats de ces recherches et craignent que la sécheresse de cette année ne soit pas qu'une simple aberration. Elles ont donc déjà commencé à prendre toutes les mesures que leurs budgets limités leur permettent afin de se de se préparer à une situation identique qui se reproduirait.

Dans une région où l'eau a toujours été abondante et considérée comme telle, des programmes commencent juste à se mettre en place afin de construire des puits et des réservoirs. Des entrepôts d'alimentation, des réserves de carburant et de médicaments commencent à être édifiés dans l'expectative d'un isolement possible de ces communautés dans un proche avenir "conclut M. Braga, le gouverneur d'Amazonas. "Ce qui arrive n'est pas de notre faute. Nous n'avons pas réchauffé l'atmosphère ou coupé nos arbres. Mais nous payons le prix avec la souffrance de nos populations."


traduction bénévole de l'article de LARRY ROHTER du New York Times


Dimanche 11 Décembre 2005
Vendredi 17 Mars 2006
source : LARRY ROHTER du New York Times
Lu 9505 fois

Dans la même rubrique :

Les leçons de Suez - 10/03/2006

1 2

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide