ACME
Rapport eau assainissement SISPEA SEPTEMBRE 2019 DONNEES 2016 15/10/2019 Chlordécone, canalisations vétustes : l'eau de Martinique au centre des interrogations 15/10/2019 Guadeloupe : l'eau potable devient rare pour les habitants 15/10/2019 Quand l’eau potable ne coule plus aux robinets en Guadeloupe JT 13h France 2 14 octobre 2019 14/10/2019 Marc Laimé, consultant spécialisé dans les politiques de l'eau et Fabien Bouglé, ancien vice-président de la Fédération environnement durable, débattent pour RT France de la dangerosité des sites Seveso pour les populations vivant à proximité 02/10/2019 Omerta sur une catastrophe industrielle majeure aux portes de Paris par Marc Laimé 27 septembre 2019 28/09/2019 La commission d’enquête parlementaire sur la pollution au Chlordécone est arrivée en Guadeloupe. Les auditions commencées en Martinique se poursuivent désormais en Guadeloupe 20/09/2019 SIAEAG : la police déloge les occupants de Moun Gwadloup 20/09/2019 Guadeloupe Eli Domota proçès de l'ancien président du SIAEAG Amelius Hernandez 13 septembre 2019 15/09/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME France sur la question de la gestion désastreuse de l'eau en Guadeloupe 12/09/2019 Embrun : la mairie reprend l’eau potable en main, les prix chutent de 30% 10/09/2019 JT France 2 20h 29 août : Eau : les mairies font baisser la facture en reprenant la gestion de leur réseau 02/09/2019 Pourquoi la Communauté de 13 Communes du Briançonnais 21 000 habitants résilie le contrat et comment sera géré l'assainissement demain ? 05/07/2019 DOMBASLE-SUR-MEURTHE | CONSEIL MUNICIPAL Le rendement de l’eau de 50.29% inquiète les élus et c'est Suez qui a le contrat depuis 2011 05/07/2019 Eau impropre à la consommation à St-Martin: la contamination est dans les canalisations 04/07/2019 CHLORDÉCONE : LES ANTILLES "CHAMPIONNES DU MONDE" DES CANCERS DE LA PROSTATE 04/07/2019 Le directeur général d’OTV se désiste de sa plainte en diffamation contre Le Monde… Il se passe décidément toujours quelque chose au SIAAP ! 04/07/2019 VIDEO : LE SCANDALE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES URBAINES, PAR MARC LAIMÉ 04/07/2019  La Cour des comptes s’attaque aux ex-indemnités d’élus du SIAAP  01/07/2019 Saint-Martin: l'eau impropre à la consommation 28/06/2019 Guadeloupe : protestation contre les coupures répétées d'eau 25/06/2019 SIAAP-VALENTON : LE RETOUR DE LA SEMOP 23/06/2019 NOUVELLES DU FRONT (BLEU) 23/06/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME du 20 juin 2019 sur la gestion de l'eau en Martinique 20/06/2019 Martinique : CAP Nord : le marché de l’eau annulé par le tribunal administratif 20/06/2019 Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019 France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019
           
PRIVATISATION EN FRANCE

A Bordeaux, la Communauté de communes signe avec la Lyonnaise des Eaux... l'avenant de la révision du contrat de concession du service de l'eau

La Communauté Urbaine de Bordeaux signe aujourd’hui avec Lyonnaise des Eaux France, l’avenant de la révision du contrat de concession du service de l’eau.



Cf. Délibération n°85 : Traité de concession du service public de l’eau potable – Révision quinquennale – Avenant n°7 – Adoption – Autorisation - Décision

A Bordeaux, la Communauté de communes signe avec la Lyonnaise des Eaux... l'avenant de la révision du contrat de concession du service de l'eau

http://www.gerardchausset.fr/
  • Le groupe des Verts de la Communauté Urbaine de Bordeaux prend acte de cette révision et votera cet avenant qui s’avère être, dans la situation actuelle, la moins mauvaise solution.

Cet avenant est la preuve par les faits que le contrat de concession signé en 1992 était à la base un contrat très défavorable pour les usagers et la Collectivité. Sa première vertu est donc de nous éclairer sur le passé.

Ce protocole est la preuve également que pendant 15 ans la Lyonnaise des Eaux a occulté des informations, notamment des informations comptables. Le présent avenant a pour deuxième vertu de mettre à jour le manque de transparence de cette entreprise.

La Lyonnaise s’est attribué des surprofits inacceptables dans le cadre d’une mission de service public, avec la complicité de la Communauté Urbaine qui a fermé les yeux de 1993 à 2004 sur ces dérives dénoncées seulement par quelques uns à l’époque.

Pourtant, nombreux ont été les rapports sur ce sujet (notamment ceux de la Cour des Comptes), et nombreuses ont été les affaires qui ont émaillé l’actualité et qui auraient dû alerter notre établissement. Les Verts s’en sont fait l’écho et ont agi dans de nombreuses collectivités pour alerter l’opinion. Les associations ont également largement contribué à mettre en lumière le scandale de l’eau. Je voudrais d’ailleurs au passage rendre hommage au travail de l’association TRANS’CUB qui avait alerté la population sur les dérives de ce contrat.

La troisième vertu de cet avenant, c’est de marquer la reprise en main de la politique de l’eau par les Elus le contrôle de la concession de la Lyonnaise. Aujourd’hui, incontestablement, l’accord marque des progrès significatifs sur de nombreux points. Même s’il ne peut effacer le passé, cet avenant marque une rupture et mettra fin à des pratiques anormales. Cette rupture marque la volonté de la Gauche d’inscrire son action dans une démarche citoyenne et transparente. Le groupe des Verts s’en réjouit et nous sommes satisfaits, Monsieur le Président, que vous nous ayez entendus.

  • Néanmoins, tous les objectifs n’ont pas été atteints dans le processus de négociation (le responsable pour la CUB estime les avoir atteints à 75 %).

L’ensemble des engagements de Lyonnaise, soit 230 millions d’euros, ne compense pas totalement les surprofits réalisés pendant 15 ans. Il aurait fallu pour cela rompre le contrat pour motif d’intérêt général. Cette solution, nous l’avons espérée, mais il semble que juridiquement cela soit complexe et coûteux. Nous regrettons également que la baisse du prix de l’eau ne soit pas plus significative pour les usagers.

Cependant, les Verts souhaitent mettre en avant plusieurs points du dossier qui correspondent à des propositions que nous avions faites dès septembre 2005 : A travers ses engagements sur les économies d’eau, le rendement du réseau et la maîtrise de la consommation, la Lyonnaise s’engage à respecter de fait les objectifs du SAGE, notamment réduire de 3 millions de m3 les prélèvements dans l’ Eocène d’ici 2013. Ce point se trouve renforcé par la réduction des pertes sur le réseau et un objectif d’augmentation de 5% du rendement. Le mécanisme qui vise à limiter les profits liés à la surconsommation rejoint la proposition 5 de notre document de septembre 2005 et permettra de dissocier la rémunération du délégataire et le calcul de sa marge sur les volumes vendus.

Par ailleurs, le projet d’une usine de traitement de l’eau superficielle sur la Garonne est absent des investissements, ceci à notre grande satisfaction.

Au-delà de la polémique financière, ces dispositions sont de nature à préserver la ressource en eau et à en limiter la surexploitation. C’est un enjeu écologique majeur à nos yeux.

  • Pour terminer, il reste bien sûr l’aspect politique du dossier.

J’ai déjà entendu les remarques de M. PUJOL : « ce dossier bénéficie des outils qui ont été mis en place par l’avenant de 97, notamment la comptabilité d’établissement et les révisions quinquennales ». Mais à quoi sert d’exiger une comptabilité d’établissement si on ne s’exige pas par ailleurs d’aller la contrôler ?

Certes, la Lyonnaise a mis en place cet outil, mais il n’a jamais été activé au bénéfice du contrat. Elle ne l’a jamais fourni aux services, ni même fait référence dans le cadre des comptes rendus financiers annuels. Pour preuve, c’est seulement après courriers recommandés, menace de recours judiciaire et d’astreintes que le délégataire a communiqué les pièces, qu’il a fallu recopier à la main je vous le rappelle !

Le résultat des « outils que vous avez mis en place », M. PUJOL, ce sont les conclusions de l’audit de juin 2005 : 30 millions d’euros. Conclusions contestées par la Lyonnaise à l’époque : peut-être n’avait-elle pas connaissance de sa propre comptabilité ! Et grâce à la négociation menée sous cette présidence par l’Inspection générale des services (IGA), la Lyonnaise accepte aujourd’hui comme par miracle un accord alors qu’elle contestait les premières conclusions d’un audit bien moins sévère…

Ce « mystère » est la preuve de l’enjeu majeur que représente ce contrat pour SUEZ et de ses intérêts sur l’ensemble de l’Aquitaine. Le contrat de l’eau sur la CUB, c’est 25 % de la plus value de Lyonnaise des Eaux France, faut-il le rappeler.

En définitive, M. PUJOL, on peut mettre à votre actif 30 millions d’euros et à votre passif, ainsi qu’a celui de M. JUPPE, le résultat de cette négociation, soit 230 millions d’euros.

Voilà ce qui arrive quand on confie, les yeux fermés, le patrimoine public et naturel à une entreprise privée pour 30 ans. Je concède que certains n’étaient peut être pas élus en 193, mais je n’ai jamais entendu dans vos rangs dénoncer avec force ce contrat.

Alors il convient de s’interroger : comment a t-on a pu laisser filer de la sorte le patrimoine commun pendant 15 ans ? Est-ce une volonté délibérée ? Je ne le pense pas.

Cette situation est le fruit du dogme ambiant depuis 20 ans : la foi en un libéralisme qui peut régler tous nos problèmes, du moment que nous réglons la facture. La notion d’usager avait disparu comme par enchantement au profit de celle de client. Nous n’étions plus des usagers d’un service public, mais des clients du groupe Suez. La Lyonnaise, elle, a des clients mais elle a de la chance car elle n’a pas de concurrent, mais un monopole pour trente ans. C’est pratique d’avoir des clients de trente ans !

Votre formation politique, M. PUJOL n’a de cesse d’abandonner le principe de service public au secteur privé. En témoignent au niveau national l’épisode GDF et au niveau local Gaz de Bordeaux, et encore récemment l’amendement voté à l’Assemblée nationale rendant illégal le dispositif qu’avait mis en place Henri Emmanuelli, Président PS des Landes, pour favoriser la gestion municipale de la distribution d’eau.

Le résultat de tout ça sur la CUB, c’est l’exploitation du service au détriment de la collectivité et des usagers, un prix de l’eau parmi les plus chers du bassin Adour Garonne, et une série de mensonges qui n’honorent pas la fonction politique.

Documents joints
Sud Ouest 22 nov 2006 (HTML - 96.4 ko)

Mercredi 5 Septembre 2007
Mercredi 5 Septembre 2007
JEAN-LUC TOULY
Lu 3209 fois

Dans la même rubrique :

LOBBYING | PRIVATISATION DANS LE MONDE | PRIVATISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION DANS LE MONDE | ACTIONS JURIDIQUES | EAU A PARIS | L'EAU DE LILLE | L'EAU DE LYON | L'EAU de CORSE | L'EAU de BRETAGNE | EAU A TOULOUSE | Water Makes Money le Procès

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide