ACME
Rapport eau assainissement SISPEA SEPTEMBRE 2019 DONNEES 2016 15/10/2019 Chlordécone, canalisations vétustes : l'eau de Martinique au centre des interrogations 15/10/2019 Guadeloupe : l'eau potable devient rare pour les habitants 15/10/2019 Quand l’eau potable ne coule plus aux robinets en Guadeloupe JT 13h France 2 14 octobre 2019 14/10/2019 Marc Laimé, consultant spécialisé dans les politiques de l'eau et Fabien Bouglé, ancien vice-président de la Fédération environnement durable, débattent pour RT France de la dangerosité des sites Seveso pour les populations vivant à proximité 02/10/2019 Omerta sur une catastrophe industrielle majeure aux portes de Paris par Marc Laimé 27 septembre 2019 28/09/2019 La commission d’enquête parlementaire sur la pollution au Chlordécone est arrivée en Guadeloupe. Les auditions commencées en Martinique se poursuivent désormais en Guadeloupe 20/09/2019 SIAEAG : la police déloge les occupants de Moun Gwadloup 20/09/2019 Guadeloupe Eli Domota proçès de l'ancien président du SIAEAG Amelius Hernandez 13 septembre 2019 15/09/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME France sur la question de la gestion désastreuse de l'eau en Guadeloupe 12/09/2019 Embrun : la mairie reprend l’eau potable en main, les prix chutent de 30% 10/09/2019 JT France 2 20h 29 août : Eau : les mairies font baisser la facture en reprenant la gestion de leur réseau 02/09/2019 Pourquoi la Communauté de 13 Communes du Briançonnais 21 000 habitants résilie le contrat et comment sera géré l'assainissement demain ? 05/07/2019 DOMBASLE-SUR-MEURTHE | CONSEIL MUNICIPAL Le rendement de l’eau de 50.29% inquiète les élus et c'est Suez qui a le contrat depuis 2011 05/07/2019 Eau impropre à la consommation à St-Martin: la contamination est dans les canalisations 04/07/2019 CHLORDÉCONE : LES ANTILLES "CHAMPIONNES DU MONDE" DES CANCERS DE LA PROSTATE 04/07/2019 Le directeur général d’OTV se désiste de sa plainte en diffamation contre Le Monde… Il se passe décidément toujours quelque chose au SIAAP ! 04/07/2019 VIDEO : LE SCANDALE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES URBAINES, PAR MARC LAIMÉ 04/07/2019  La Cour des comptes s’attaque aux ex-indemnités d’élus du SIAAP  01/07/2019 Saint-Martin: l'eau impropre à la consommation 28/06/2019 Guadeloupe : protestation contre les coupures répétées d'eau 25/06/2019 SIAAP-VALENTON : LE RETOUR DE LA SEMOP 23/06/2019 NOUVELLES DU FRONT (BLEU) 23/06/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME du 20 juin 2019 sur la gestion de l'eau en Martinique 20/06/2019 Martinique : CAP Nord : le marché de l’eau annulé par le tribunal administratif 20/06/2019 Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019 France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019
           
Réunion Publique : DROIT DE L'EAU

A Brest, le 23 février Danielle Mitterrand, Gérard Borvon et JL Touly !

Danielle Mitterrand pour toute l’eau du monde

L’eau. Voilà le récent combat de Danielle Mitterrand, ou tout au moins celui de sa fondation France-Libertés. Elégante, le regard affûté, le verbe haut et spécialement bien entourée par divers militants provenant aussi bien des Verts que d’Attac, elle rue dans les brancards, en faveur d’un changement radical de la politique de l’eau en France.



A Brest, le 23 février <font color='red'>Danielle Mitterrand, Gérard Borvon et JL Touly  !</FONT>
La fondation France-Libertés avait plutôt habitué ses adhérents et sympathisants à se
dévouer pour la protection des droits de l’Homme tout autour de la planète. Aussi, quand l’annonce fut faite de la visite de Danielle Mitterrand, à Brest, pour évoquer la question de l’eau en France, le corollaire ne semblait pas a priori évident. Sauf pour elle.



Notre modèle est mauvais
Explication : « Nous menons la politique de l’eau pour tous, parce que l’eau, c’est la vie et qu’avant de défendre l’homme, nous défendons d’abord sa vie ». Cherchant des modèles à adapter pour réaliser ce souhait à l’ensemble des Terriens, la fondation a commencé par balayer devant sa porte, en examinant de près le modèle français de la distribution d’eau. Rejeté, sans surprise. « Notre modèle privé-public est mauvais. Il faut rendre l’eau libre, potable et gratuite. Nous préconisons donc un retour au service public décentralisé pour la distribution de l’eau et la gratuité des 40 litres par jour - nécessaires pour vivre dignement - par personne », milite Danielle Mitterrand. Et elle balaye rapidement l’objection de l’utopie d’un tel projet : « Nous avons mené une simulation à Libourne, une commune de 30. 000 habitants. C’est parfaitement faisable, à condition de tarifer l’eau selon les usages. En plus, il est aisé de se rendre compte que les gens en gâchent beaucoup moins ».

La faute aux multinationales
En renfort à cet argumentaire, Gérard Borvon ouvre le bal des critiques plus acerbes, en stigmatisant le prix de la part fixe à payer, « pour avoir accès à la première goutte ». Il rappelle qu’au Conquet « il est de 260 € par an, ce qui constitue un prix antisocial ». A Brest, il n’est que de 10 € mais le m³ s’avère être l’un des plus importants de France, à hauteur de 2,63 €.
Pas une meilleure nouvelle pour les lieutenants de la fondation, à commencer par Jean-Luc Touly, président de l’Association pour un contrat mondial de l’eau, membre de France-Libertés et d’Attac, qui se charge de la mise à mort du système à la française, en stigmatisant la faute d’une eau chère sur la politique entrepreneuriale des
multinationales.

La commune doit reprendre la main
« Nous voulons savoir la vérité sur le prix de l’eau, le bénéfice retiré et la composition des groupes », martèle-t-il, chiffres à l’appui. « A Brest, la Cub a payé 3,4 M€ pour l’année 2004, ce qui équivaudrait à l’emploi de 100 personnes à temps plein sur l’année par la compagnie distributrice d’eau. Etonnant. Étonnant aussi les frais de siège et l’absence de produits financiers dans leurs chiffres ». Bref, suffisamment d’étonnements en cascade pour appeler les élus locaux à reprendre en main la régie de l’eau, à l’issue de leur contrat dit « d’affermage » qui délègue cette compétence à une entreprise. « A Brest, il s’achève en 2011 », poursuit Jean-Luc Touly « et nous savons d’expérience qu’en reprenant la main, le prix de l’eau baisse entre 27 et 44 % ». A ce titre, France-Libertés a déjà édité un appel dit de « Varages », le 14 octobre 2005, appelant à un service de l’eau. Signé par nombre d’élus de gauche, il devait être présenté à François Cuillandre dans l’après-midi. Affaire à suivre ?

Compte rendu de la visite de D Mitterrand à Brest le 23 février Par Gérard Borvon

Danielle Mitterrand, vient à Brest, pour défendre le droit à l’eau, libre, potable et gratuite
La visite de Danielle Mitterrand, à l’invitation des associations S-eau-S, "Démocratie, Ecologie, Solidarité" (DES) et "Agir pour l’environnement et le développement durable" (AE2D), était attendue à Brest et dans le Nord Finistère. Région soumise à la pollution issue de l’agriculture industrielle et à l’appétit des majors français de l’eau. Mais région, également, où les associations de solidarité internationale sont nombreuses et actives. Environ 120 personnes assistaient à la conférence-débat organisée à la maison des syndicats à Brest.

L’eau, c’est la vie. Avec la volonté de convaincre et des propos chargés d’émotion, Danielle Mitterrand a su faire passer le message qui est pour elle essentiel : L’eau, c’est la vie. Qui ne se souvient que depuis 1969, ce slogan est aussi celui de "Eau et Rivières de Bretagne". Donnant à l’expression toute sa portée, Danielle Mitterrand nous rappelait qu’une eau potable sauverait la vie des 34 000 personnes, en particulier des enfants, qui meurent chaque jour de maladies liées à la pollution ou au manque d’eau.

Ce message elle avait su également le communiquer aux journalistes venus l’interviewer. Le résultat ce sont deux articles que nous vous invitons à lire et qui illustrent l’essentiel des propos tenus par Danielle Mitterrand au cours de la réunion-débat. (voir en fin d’article)

La France n’a aucune leçon à donner au monde !
C’est le message qu’ont voulu faire passer Gérard Borvon pour S-eau-S et Alain le Suavet pour AE2D. Aux dirigeants des multinationales de l’eau, à leurs alliés politiques, il faut imposer la réalité des faits : le supposé "modèle français de l’eau", c’est une pollution généralisée, une eau chère, mais aussi un "Partenariat Public Privé" qui a fait entrer dans les caisses des multinationales, les bénéfices qui leur permettent d’être, à présent, parmi les premières entreprises prédatrices de la Planète.

Concrètement, deux diaporamas venaient illustrer ce propos. Nous vous invitons à consulter celui de S-eau-S joint à cet article, Dans certaines communes, consommer peu amène à payer très cher le m3 d’eau.
De façon particulièrement didactique, Jean-Luc Touly, faisait la synthèse des propos tenus et élargissait le débat à la politique des multinationales dans le monde. Il montrait également quelle était notre responsabilité vis à vis des pays menacés par la soif de bénéfices des actionnaires des multinationales de l’eau. C’est en agissant ici que nous pouvons les aider à résister là bas.

Il nous a été reproché de ne pas avoir enregistré son intervention. Reproche justifié, elle le méritait. Nous conseillons donc à tous ceux qui veulent trouver une trace écrite de ses propos, de se procurer le livre qu’il vient de publier en collaboration avec Roger Lenglet : "Leau des multinationales, les vérités inoubliables" (fayard)

En conclusion, Danielle Mitterrand voulait rappeler la capacité des pays du tiers monde à former leurs techniciens et leur ingénieurs. Le potentiel, existe déjà, de cadres techniques et administratifs qui seraient à même de sortir, eux mêmes, leurs pays de la pénurie d’eau potable. Il faudrait pour cela commencer par arrêter de piller leurs ressources. Quand à l’aide matérielle : en y consacrant 1% du budget annuel mondial de l’armement, on règlerait définitivement le problèle de la pénurie d’eau en moins de dix ans.

Propos résumés par Gérard Borvon le 25 février 2006

Vendredi 24 Février 2006
Vendredi 3 Mars 2006
Le Télégramme de Brest
Lu 3218 fois


1.Posté par Fundación Para la Promoción Popular en Bolivia le 25/02/2006 03:08
We would very much like to work with your organization, as you well know, Bolivia has one of the largest reservoir of water in the world, but most of the villaages do not have this vital element for life at their reach, yet big companies continue to take millions fo gallons go H2O daily, while the indegeneus people can irrigate thier land to grow their own food. Please contack us and we can give you more information concerning Bolivia's water problemsd. Many of our rivers and lake Titicaca are contaminsted and we need to implment a policy to save and clean these waters. Much obliged. Tamara SP Rospigliosi. Exec. director

ACTUALITES D'ACME | Réunion Publique : DROIT DE L'EAU | MEXICO 2006

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide