ACME
Le Télégramme du 8 décembre : Quimper Marché de l’eau. Le dossier s’alourdit 08/12/2018 6 décembre à Paris : Sommet de l'économie organisé par Challenges avec comme partenaires Veolia, EDF, LVMH, Total,... : Réconcilier les 2 France 07/12/2018 Quimper Affaire de l’eau. Un des agents suspendus réintégré 06/12/2018 Réunion publique sur la gestion de l'eau à Quimper le 14 décembre 2018 05/12/2018 Loic Fauchon élu à nouveau président du Conseil Mondial de l'Eau 05/12/2018 L'oeil du 20h de France 2 du 6 novembre sur Wissous 02/12/2018 QUESTIONS liées au point 25 (1 508 pages) de l'ordre du jour du conseil communautaire de Paris Saclay du 28 novembre 2018 28/11/2018 Réunion publique sur l'eau à Avignon le 29 novembre 2018 28/11/2018 Réunion publique du 14 décembre sur la gestion de l'eau à Quimper 27/11/2018 Article n°Délibération du 26.11.2018 de prise d'acte de non transmission par le délégataire Suez de son Rapport Annuel d'activité 2017 à la ville de Wissous détentrice de la compétence assainissement depuis le 1.01.2016 et ses conséquences en mat4685 27/11/2018 Toulouse : comment Veolia et Suez ont gagné la bataille du marché de l’eau 27/11/2018 Le Conseil mondial de l’eau assigné devant le tribunal par des associations indiennes 26/11/2018 Nice : Eau : cinq communes rejoindront la régie en 2020 26/11/2018 Véolia Eau au rapport : Plus de 6 000 € de pénalités ont été appliquées pour le retard dans la transmission du rapport, le non-respect du nombre d’heures d’insertion à réaliser, des profits financiers ne correspondant pas aux comptes prévisionnels du 24/11/2018 Toulouse Métropole : Eau : le collectif manifeste et demande le report du vote 23/11/2018 Le Parlement espagnol ouvre le robinet de la remunicipalisation de l'eau 22/11/2018 Lettre A : Remous en vue à Toulouse Métropole après la "sélection" du duo Suez/Veolia 22/11/2018 Intervention de JL Touly ( 2h59mn50 à 3h2mn) au Congrès de l'Association des Maires de France lors du FORUM : La gestion patrimoniale de l'eau et de l'assainissement (Salle 300) 21/11/2018 : 09h30 à 12h30 en présence de J Launay président LREM du Com 22/11/2018 Veolia invite à déjeuner plus de 1 000 maires dans le congrès de l'Association des Maires de France ce 21 novembre 2018 et à entendre son PDG et sans parler d'un stand luxueux offrant champagne et petits fours pendant 3 jours imputés sur les factures 21/11/2018 Salon 2018 du livre des lanceurs d'alerte 19/11/2018 M Moudenc président de Toulouse Métropole un vrai père noel !!! 17/11/2018 Café citoyen sur la gestion de l’eau 14 novembre à 19h30 50 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Saint-Maurice 13/11/2018 Arménie : Une amende de 20 millions drams à payer par la compagnie « Véolia Djur » 11/11/2018 Sénégal -SDE: l’attribution provisoire à Suez suspendue  la bataille pour la distribution de l'eau n'est pas terminée 10/11/2018 SIAAP : RÉSILIATION D’UN MARCHÉ IRRÉGULIER 07/11/2018 La gestion directe fait baisser la facture d’eau à Lesparre Médoc 07/11/2018 Guadeloupe : Mobilisation du collectif d'usagers et des salariés de l'eau 8 novembre 2018 7h devant la Générale des Eaux Veolia 06/11/2018 L'ECHIQUIER MONDIAL. Eau : l'or du XXIe siècle ? 02/11/2018 Gestion de l’eau à Toulouse : une élue qui dérange 02/11/2018 Journal de 20h de France 2 du 1er novembre 2018 01/11/2018 MOBILISATION DES USAGERS ET TRAVAILLEURS DE L'EAU DE GUADELOUPE DU VENDREDI 31/10.2018 A 19H00 PLACE DE LA MAIRIE DE PETIT-BOURG 29/10/2018 M. Santini tente un coup de force contre la démocratie locale 29/10/2018 La Chambre Régionale des Comptes dans son rapport du 10 septembre dernier vient de mettre en demeure le SIAEAG de verser à l'Office de l'Eau de Guadeloupe plus d'un million d'euros pour retard de paiement de frais depuis 5 ans 05/10/2018 INTERVENTION devant le Président MACRON DE GERMAIN PARAN et JACQUES DAVILA représentants guadeloupéen de comité et d'associations d'usagers de l'eau et de lutte contre la corruption et d'associations nationales (ACME FRICC) 30/09/2018 Communiqué des Associations Guadeloupéennes de Défense des Usagers de l'Eau de la CANBT, de la CANGT et de CAP EXCELLENCE 27/09/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC  à la veille de la visite du Président de la République sur la question de l'accès à l'eau d'une bonne qualité 24h sur 24 et 7 jours sur 7 en Guadeloupe à l'instar des autres départements français 25/09/2018 20 minutes 24 septembre : Toulouse: Des citoyens veulent un référendum sur la gestion publique ou privée de l'eau 25/09/2018 Affaire SEEG Veolia – état Gabonais : Nicaise Moulombi, le visionnaire 01/09/2018 Veolia sous le coup d’une enquête pour corruption en Arménie 01/09/2018 Assises de l'eau : les quatre priorités fixées par le Gouvernement : Le comité stratégique de la filière eau est présidé par Antoine Frérot, PDG de Veolia !!! 30/08/2018
           
ACME

A propos du livre l'avenir de l'eau d'Erik Orsenna

http://www.jacoulesverts.e3b.org/



Thierry Ruf –La caricature des eaux.
Thierry Ruf (thierry.ruf@ird.fr)
Directeur de recherche à l’IRD, professeur consultant à Supagro Montpellier.
Monsieur l’académicien,
Permettez moi de m’adressez à vous directement, puisque nous avons des amis communs au
Maroc qui vous ont guidé dans votre voyage itinérant sur l’eau et que j’ai eu la chance de
vous rencontrer en Egypte lorsque vous prépariez le premier « petit précis de mondialisation »
consacré au coton. Vous publiez maintenant le deuxième « petit précis de mondialisation » :
L’avenir de l’eau. Deux années de pérégrination aux quatre coins du monde vous ont donné
assez d’inspiration pour coucher sur le papier vos impressions. Mais les 402 pages de votre
petit précis1 me laissent perplexe. Qu’avez voulu vous faire ? Un témoignage sur les hommes
de l’eau ? Une synthèse des controverses ? Une vulgarisation des connaissances ? Pensezvous
réellement avoir rassemblé les éléments d’un abrégé sur l’eau ? Vous avez parfaitement
le droit de relater votre parcours et de glorifier quelques personnages singuliers. Pour autant,
est-il bien raisonnable de livrer un texte aussi décousu, inorganisé, et orienté principalement
par quelques entretiens ponctuels. Certes, aller d’un pays à un autre et découvrir différents
mondes ouvre les esprits sur les différentes cultures de l’eau. Mais votre méthode pour
acquérir votre information, et la traiter, butte sur des failles fondamentales.
La première faille du livre est la superficialité de votre approche.
Fort de votre statut d’écrivain académicien, vous vous adressez aux patrons de l’eau de
certaines grandes villes du monde et de grandes agences publiques, tous puissants dans leur
organisation (le secteur de l’eau est très hiérarchisé, que ce soit dans le domaine public ou
dans le domaine privé). Ces hommes n’ont pas l’habitude de s’expliquer en détail sur leur
stratégie et votre enquête pourrait éclairer le public sur l’exercice du pouvoir dans ces hydroorganisations.
Votre voyage est passif. Vous vous laissez porter par les discours et subjuguez
par les réussites technologiques, en vous laissant embarqué dans la conquête industrielle et
commerciale. Le registre sur lequel vous fondez l’essentiel du parcours relève plus de la
propagande que de l’objectivité scientifique. Certes, vous glorifiez certains scientifiques pour
leur prouesse dans le domaine des sciences dures de l’eau, l’hydrologie et la climatologie,
mais vous ignorer presque tous des débats de sciences sociales et humaines sur les eaux du
monde. Votre enquête est trop personnelle, individuelle. Vous auriez du embarquer avec vous
d’autres personnes, érudites mais pas dupes. Le regard pluridisciplinaire sur le monde de l’eau
est indispensable. Sinon, vous tombez dans le piège d’une simplification abusive, comme les
singuliers de votre titre le préfigurent : l’avenir de l’eau.
Les eaux du monde sont plurielles. En parler au singulier tend à universaliser l’approche.
Vous en convenez, le problème est local. H20 est une formule unique. Mais les eaux du
monde ne sont pas composées que d’hydrogène et d’oxygène. Les eaux ont des compositions
chimiques complexes, et peuvent favoriser la vie où la détruire. Le cycle général de l’eau est
universel mais il se décline selon des facteurs multiples, naturels, géographiques, sociaux. Les
cycles sont modifiés par les sociétés humaines depuis des siècles. Les combinaisons de
facteurs se comptent par milliers. L’avenir des eaux exige des connaissances dans de
1 Précis : ouvrage qui expose brièvement l'essentiel d'une matière: Un précis de géométrie
(abrégé, mémento). Larousse Pratique. © 2005 Editions Larousse.

Thierry Ruf – A propos de l’avenir de l’eau d’Erik Orsenna
12
l’acquisition de cette mesure) alors qu’à proximité, on livre de l’eau sans la facturer aux golfs
qui sont exemptés de payer l’eau, pour favoriser le développement touristique de luxe. Le
compteur est un instrument parmi d’autres de répartition des charges pour accéder à l’eau,
mais il suppose une équité générale et une transparence totale sur les contributions. On en est
loin. Quant aux compteurs en agriculture irriguée, une forte proportion d’entre eux ne
marchent plus du fait de la turbidité de l’eau. Cela provoque des conflits entre les agriculteurs
et les offices d’irrigation. Dans les Pyrénées-Orientales, les irrigants du canal de Thuir ont
opté dans les années 1970 pour un réseau sous pression d’irrigation localisé (un système de
goutte à goutte mieux pensé). Dans un premier temps, le réseau était géré par la compagnie
BRL qui avait installé des compteurs partout. Mais l’eau était facturé très chère et seul un
tiers des surfaces avait été raccordé au réseau. Les deux tiers restaient en arrosage gravitaire
traditionnel. Quelques années plus tard, le système était au bord de la faillite. Les agriculteurs
ont repris en gestion directe leur réseau. Ils ont supprimé les compteurs, installé des
limitateurs de débit et partagé les charges de gestion en fonction de leur superficie. En
adoptant ces mesures hétérodoxes, ils ont diminué le coût de l’eau par deux. Du coup, deux
tiers des champs ont été raccordés et la consommation n’a pas augmenté. Vive la gestion
mutuelle de l’eau !
e) Une attaque sommaire sur les personnes qui ne pensent pas comme « l’école française
de l’eau »
Tout d’un coup, dans votre précis, vous annoncez la dimension politique de l’eau : L’eau, de
par sa double nature, essentielle à la vie et fortement symbolique, est toujours politique.
Quelques soient les options choisies par les gouvernants, ils gardent toujours sur l’eau la
haute main (p.327). Mais vous vous en prenez à Danielle Mitterrand et ses amis altermondialistes
en critiquant trois principes affichés dans le Contrat mondial de l’Eau (une
organisation dont vous faites peu de cas même si l’ancien Président Suarez du Portugal et
l’économiste Ricardo Petrella jouent un rôle significatif aux côtés de bien d’autres citoyens du
monde).
En contrepoint du premier principe énoncé, l’eau n’est pas une marchandise, c’est un bien
commun (p.330), vous écrivez que l’eau n’est pas un cadeau de Notre-Dame Nature… mais
le plus souvent un produit manufacturé… et distribué (vous insister sur ces mots vousmêmes).
Après avoir cité un proverbe trivial des milieux d’affaire (Dieu a peut-être fourni
l’eau mais pas les tuyaux), vous dites : parler de la gratuité de l’eau n’est pas lui rendre
service (p.331)
Quelle confusion ! Quelle caricature ! La copie devient mauvaise. D’abord l’histoire des
tuyaux pour justifier la gestion privée est ridicule. Les tuyaux nous appartiennent à tous, ils
sont publics, même dans la gestion déléguée. Ils sont donc payés par la communauté des
usagers selon des choix politiques divers ou variés. Ensuite, vous vous enfermez vous même
dans le discours de la gratuité de l’eau alors qu’aucune personne ne soutient que l’eau
s’obtient gratuitement. Elle suppose toujours un effort particulier, soit en travail, en nature et
en cotisations diverses et variées. La gestion de l’eau par un collectif local n’est jamais
gratuite. C’est vous qui concluez sur l’idée d’un quota gratuit à la fin du livre et nous
reviendrons la dessus, car c’est une des vraies fausses bonnes idées sur la question.
Revenons aux autres principes généraux des altermondialistes. Vous admettez le second
principe sur la transmission d’une eau propre aux générations futures mais vous contestez le
troisième sur le droit humain fondamental à l’accès à l’eau garanti par une gestion publique,

Lundi 26 Janvier 2009
Lundi 26 Janvier 2009
JEAN-LUC TOULY
Lu 2474 fois


Dans la même rubrique :

La fete de l'eau - 29/05/2013

1 2 3 4 5 » ... 7

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide