ACME
Toulouse Métropole, débat en eaux troubles 24/04/2018 Compte rendu de l'AG des actionnaires de Veolia du 19 avril 2018 à Paris 21/04/2018 La Gazette des communes 20 avril 2018 : Eaux pluviales : le rapport explosif longtemps laissé dans les tiroirs finalement révélé 21/04/2018 Intervention de JL Touly à l'AG des actionnaires de Veolia 19/04/2018 Réunion publique sur l'eau chère à Roquebrune Cap Martin 18 avril 2018 18/04/2018 Midi Libre : Contrat de Nîmes Métropole avec la Saur : "Les élus décident et les usagers trinquent" 18/04/2018 Médiacité : Grand Lyon : pourquoi l’eau est (encore) trop chère 18/04/2018 La mobilisation continue pour la régie de l'eau Nouvelle grande réunion le 23 avril à BOURGUEIL en présence d'un consultant exceptionnel MARC LAIME 17/04/2018 La guerre de l'eau éclabousse Espelia, maître des réservoirs municipaux : L'audit des délégations de service public d'eau est un marché peu limpide, désormais contesté par des associations 16/04/2018 BARRAGES PRIVATISÉS : L'UE L'IMPOSE, SEULE LA FRANCE SE SOUMET 14/04/2018 Alpes-Maritimes : Veolia fait-elle couler une commune ? 10/04/2018 ATTAC fête ses 20 ans 05/04/2018 Le comité local Attac Montpellier vous invite à un ciné-débat le 11 avril 19h autour de la projection du film « Jusqu'à la dernière goutte, les guerres secrètes de l'eau en Europe » 02/04/2018 Cette émission de Radio Fréquence Luynes était consacrée à un débat sur les responsables de la gestion de l'eau au nord ouest du département d'Indre-et-Loire en présence du président du président de l'association Emmanuel Bouchenard et JL Touly 01/04/2018 Historique : une régie publique pour la gestion de la grande station d'épuration de Valenton (94) à la place des 2 multinationales Veolia et Suez 31/03/2018 Lyon Capitale (8 pages)  avril 2018 : A Lyon, la bataille de l'eau aura bien lieu en 2019 30/03/2018 vidéo de JEAN LUC TOULY qui parle de notre territoire et de la gestion privée de l'eau dans le NORD OUEST DE LA TOURAINE 30/03/2018 Sud Ouest 27 mars 2018 : Bordeaux : Trans’Cub veut pousser la Lyonnaise à "rendre" 600 euros à chaque abonné à l’eau 28/03/2018 Facture d'eau 2018 Wissous Eau et Assainissement TTC 28/03/2018 Sortie du livre de la journaliste indépendante Isabelle Jarjaille ce 27 mars 2018 27/03/2018 Suez se « gave-t-elle grave » sur l’eau potable de Bordeaux Métropole ? 26/03/2018 La Rochelle Aytré Eau des Villes et Eau des champs, Bien commun et à quel prix ? Jeudi, 29 mars - 18h30 - Salle Georges Brassens - 15 / 19 rue du 8 mai 1945 - Aytré 24/03/2018 La Roche-sur-Yon. Eau potable : tout n’est pas rose avec Veolia 21/03/2018 Révélations sur les marchés de l'eau et de l'assainissement à Wissous et Paris Saclay : Dans le cadre de la journée mondiale de l'eau et après l'oeil du 20 h de France 2 du 6 novembre, Cash Investigation du 13 mars et l'audit de Marc Laimé Consultant 19/03/2018 FO 18 mars 2018 : « Cash Investigation » trouble les faiseurs de ronds dans l’eau 18/03/2018 EAUX GLACÉES DANS LE COLLIMATEUR DU SIAAP 16/03/2018 SIAAP : INQUIÉTUDES À LA BANQUE EUROPÉENNE D’INVESTISSEMENT 16/03/2018 CASH INVESTIGATION : LE DRÔLE DE MAIL ENVOYÉ PAR LA DIRECTION DE VEOLIA EAU POUR RASSURER SES TROUPES 15/03/2018 France Bleu Ile de France journal de 12h Interview de JL Touly : Soupçons de corruption, favoritisme : le marché des eaux usées est dans la tourmente en Ile-de-France 14/03/2018 L'affaire de Nîmes Métropole celle du du SIAAP et celle de l'eau et de l'assainissement de Paris Saclay : Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement fortuite mais un constat l'inertie bienveillante des élus 14/03/2018 Procédure interne de Veolia sur le marché des eaux usées 13/03/2018 Le Monde Diplo carnets d'eau : Eaux usées d’Ile-de-France : un scandale exemplaire 13/03/2018 Marianne Scandale de l'eau : entre la justice et "Cash investigation", le Siaap cerné de toute part et Le Monde Révélations sur des soupçons de corruption sur le marché de l’eau parisien 13/03/2018 Mediapart : A Vittel, l’eau de Nestlé ne coule plus de source 13/03/2018 Libération R Lecadre : En Ile-de-France, les dessous du marché des eaux usées remontent à la surface 13/03/2018 Capital sur Cash Investigation et le SIAAP 12/03/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC du 11 mars 2018 18h 11/03/2018 PANIQUE AU SIAAP : Cash investigation : l'émission d'Elise Lucet visée par une plainte pour "violation de domicile" du SIAAP 11/03/2018 À Lyon, le prix de l'eau est "deux fois trop cher" 10/03/2018 Capital et eaux glacées : SIAAP : LE DOUBLE LANGAGE DE LA MAIRIE DE PARIS 10/03/2018
           
FICHES D'IDENTITE

ACME-EAU l'association

Association pour un Contrat Mondial de l'Eau France



Depuis 1997, de nombreuses personnalités dont Mario Soares, Ricardo Petrella, Danielle Mitterrand, Susan Georges, Vandana Shiva, Le Prince Laurent de Belgique et des ONG se mobilisent à travers le monde pour promouvoir le Contrat Mondial de l’Eau.

Cette mobilisation s’est traduite par la création dans de nombreux pays d’association pour un Contrat Mondial de l’Eau.

En France, cette mobilisation s'est concrétisée le 15 décembre 2001 par la constitution d'ACME France. ACME France a été à l'initiative de la création de la coalition mondiale contre la privatisation et la marchandisation de l'eau au Forum Social Mondial de Porto Allègre en février 2002, qui regroupe aujourd'hui une soixantaine d'associations des 5 continents.

Notre association s'est fixée 5 objectifs :

  • Faire reconnaître l'eau comme bien commun patrimoine de l'humanité ;

  • Faire reconnaître le droit d'accès à l'eau pour tous avec un minimum vital gratuit de 40 litres d'eau potable par jour et par habitant;

  • Le financement doit être collectif et solidaire : que l'Aide Publique au Développement versée soit égale à 0.7% du PIB, que la taxe Tobin et une taxe sur les eaux minérales soient instaurées, que 1% des budgets militaires soit consacré à la construction d’infrastructures alternatives d’eau dans les pays en développement.

  • La propriété, la distribution et la gestion doivent rester dans le domaine publique puisque l'eau n'est pas une marchandise (la notion d'usager doit remplacer la notion de client), malgré les dangers que l'AGCS fait porter sur les biens publics mondiaux (énergie, environnement, santé, éducation, transports...),

  • La création d'un service public mondial de l'eau démocratique, transparent et décentralisé qui serait organisé autour d'une Assemblée Mondiale des Citoyens de l'Eau composé des représentants des collectivités territoriales et des usagers citoyens . Ce service public mondial qui partirait du local jusqu'à l'international permettrait de régler les tensions, les conflits dont les questions des fleuves transfrontaliers et des barrages.

L'ACME a participé à la discussion de la loi sur l'eau, à différents débats publics sur l’eau où elle a combattu avec d'autres la solution préconisée du PPP (Partenariat Public Privé). Cette solution rentre dans le cadre de l'objectif du Millénaire, à savoir réduire de moitié les 1.5 milliards de personnes qui n'ont pas accès à l'eau potable et les 3 milliards à l'assainissement, éradiquer le taux de mortalité infantile très important (30 000 enfants meurent chaque jour de l'absorption d'une eau non potable).

D'autre part, la répartition inéquitable des ressources en eau et la consommation disparate(un palestinien et un africain consomment 20 litres d'eau par jour en moyenne, un israélien 180 litres, un européen 250 litres, un étasunien 700 litres et un californien 4500 litres) nous font penser que le secteur privé, avide de faire des profits pour leurs actionnaires, ne peut pas servir l'intérêt général et qu'il faut impérativement l’intervention des citoyens et de leurs représentants pour qu'à cette question si politique soit trouvée des solutions indépendamment des conditions aujourd'hui imposées par la Banque Mondiale et le FMI :

  • financières pour construire des infrastructures,

  • techniques, adaptées à la géographie, aux usages et coutumes, aux revenus des populations,

  • écologiques, en respectant l'écosystème et l'avenir des populations,


    Or, aujourd'hui, la politique mondiale de l'eau est conduite par des grands Forums comme celui qui s'est déroulé à Mexico en mars 2006 sous l'égide de la Banque Mondiale et du Conseil Mondial de l'Eau infiltré par Veolia ex Vivendi-CGE et Suez-Lyonnaise des Eaux.

    C'est pour cela que l'ACME a organisé, dans le cadre de la coalition, deux Forum Alternatif Mondial de l'Eau à Florence et à Genève en 2003 et 2005 afin que d'autres solutions soient proposées à la population dans l'intérêt de tous, en liaison avec les collectivités territoriales qui ont la responsabilité de cette question, afin d'éviter d'immenses gâchis et des scandales, comme celui de Vivendi qui a utilisé les immenses bénéfices de l'eau pour s'accaparer une multitude de sociétés de communication à travers le monde. Aujourd'hui, les 3 principales multinationales sont d'origine française et contrôlent :

  • 8% des usagers de la planète (les plus grandes villes urbaines du monde) qui représentent près de 30% des usagers solvables,
  • 80 % des usagers français regroupés dans 60 % des communes.


    Cette oligopole et cette quasi absence de concurrence se traduisent par :

  • les prix supérieurs de 20 à 44% dans les communes qui ont délégué leur service d'eau et d'assainissement au secteur privé,
  • les prix variant de 1 à 7
  • la qualité de l'eau se dégrade (72 % des citoyens buvaient de l'eau au robinet en 1990, il ne sont plus que 58 %, ce qui veut dire que le marché de l'eau en bouteilles contrôlé aussi par des multinationales comme Danone , Nestlé et Coca Cola s'est développé).


    Sur la quasi absence de concurrence, Veolia ex-Vivendi , Suez-Lyonnaise des Eaux et Bouygues-Saur ont même fait l'objet d'un avis défavorable du Conseil de la Concurrence et de la Répression des Fraudes du 11 juillet 2002 sur 12 sociétés (Marseille, Lille, Martinique,...) qu'elles contrôlent à 50% chacune et qui montre leurs intérêts communs contraires à ceux des usagers.

    l'ACME souligne l'opacité des comptes des contrats d'une durée trop importante (12 à 50 ans) et des rapports communiqués par le secteur privé sur la question de l'eau, et pensent que seules une information et une implication des usagers peuvent conduire à une meilleure transparence dans ce domaine.

    Un appel international aux Maires de France pour un retour en régie directe des services d'eau et d'assainissement a été lancé au Forum Alternatif Mondial de l'Eau de Florence (en mars 2003) et à l'occasion du Forum Social Européen (déjà nombre de collectivités en France et dans le monde ont pu se dégager de ces multinationales comme Neufchateau, Chatellerault, Cherbourg, Castres, mais aussi La Paz, Jakarta, Manille,...).

    JL Touly
    Président de l'Acme France
    97, rue de Pelleport
    75020 Paris

    06.80.60.03.01.
    contact touly@acme-eau.com :

ACME-EAU l'association

Lundi 24 Janvier 2005
Mercredi 16 Mai 2007
JLTouly
Lu 3770 fois

Dans la même rubrique :

FICHES D'IDENTITE | LES PRINCIPES FONDATEURS | L'ADHESION A ACME | LES COMITES | LIENS | FAME 2005 | La vie de l'ACME

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide