ACME
La gestion calamiteuse de l'eau en Guadeloupe : Cla Maria TV  ·  Entretien Exclusif avec Jean-Luc TOULY 01/05/2021 Plus d’un million de Français boivent une eau polluée par les pesticides 24/04/2021 SEDIF 20/04/2021 L'eau à Wissous ville essonnienne 20/04/2021 Communiqué du CREFOM sur le droit à l'eau en Guadeloupe soutenu par des associations guadeloupéennes, l'ACME France et le FRICC 18/02/2021 Assainissement : la Régie Eau d’Azur prend la main 09/02/2021 La SME toujours dans le collimateur du Comité Citoyen du Sud de Martinique 10/01/2021 A Lyon, la rente de Veolia tombe à l’eau 31/12/2020 Les citoyens inspirent la nouvelle directive sur l’eau potable 31/12/2020 Première partie  Veolia-Suez : genèse d’une affaire d’État 26/10/2020 Libération 7 octobre 2020 07/10/2020 Nouveau livre de Roger Lenglet et Jean Luc Touly "Les requins de la fin de vie" chez Michel Lafon sortie le 1er octobre 2020 02/09/2020 COMMUNIQUE ACME ET FRICC : Veolia veut racheter Suez 31/08/2020 Communiqué : demande de commission d'enquête parlementaire sur la gestion catastrophique de l'eau en Guadeloupe par l'association guadeloupéenne Balance ton SIAEAG soutenue par l'ACME et le FRICC 25/08/2020 Compte rendu réunion préfet Guadeloupe et acteurs de l’eau en présence de l’association @balancetonsiaeag 02/07/2020 Courriers de Me Breham avocat de l'association @balancetonsiaeag (et de l'Acme et du Fricc) au président du SIAEAG et au Préfet de Guadeloupe sur la non exécution de l'ordonnance de référé du 22 juin 2020 condamnant le SIAEAG à fournir 9 litres d'eau 01/07/2020 1ère victoire en Guadeloupe pour les usagers de l'eau : Le Siaeag enjoint par la Justice de livrer quotidiennement un pack d'eau aux 207 requérants de l'association #BalancetonSiaeag 24/06/2020 Emmanuel Brechot sur Canal 10 Guadeloupe 19/06/2020 AFP Ouest France Nouvel Obs Le Figaro et TV5Monde : Guadeloupe des usagers de l’eau saisissent la justice 17/06/2020 Communiqué de presse du 15 juin 2020 : Référé de 207 usagers de l’eau de Guadeloupe et de l’association @balancetonsiaeag devant le Tribunal Administratif de Basse Terre 16/06/2020 Lettre d'une Guadeloupéenne de métropole 04/06/2020 Proposition de Résolution visant à la création d'une Commission d'enquête sur la gestion de l'eau en Martinique 02/06/2020 Demande du Comité Citoyen du Sud de la Martinique de création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de l'eau désastreuse en Martinique et Guadeloupe 01/06/2020 La société Martiniquaise des eaux contrainte par la justice de rétablir l'eau courante à Sainte-Luce, à Rivière-Pilote et à Rivière-Salée 30/05/2020 Communiqué : Commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau en Martinique (SME) et en Guadeloupe (Générale des Eaux Guadeloupe) 24/05/2020 KMT 20 MAI 2020 Savoir et Réfléchir : la SME Société Martiniquaise des eaux filiale de la multinationale SUEZ 21/05/2020 Eau: vers la création d'une commission parlementaire La FRICC (Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption) demande en urgence la création d'une enquête parlementaire sur l'eau en Martinique et en Guadeloupe. Jean-Luc Touly, le Président es 21/05/2020 Eau en Martinique et en Guadeloupe : une commission d'enquête parlementaire « exigée » 20/05/2020 Communiqué de l'Acme et du Fricc : Demande de création urgente d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau par 2 multinationales depuis des décennies et ses conséquences des coupures et tours d'eau en Guadeloupe et Ma 19/05/2020 lundi, le Comité Citoyen du Sud Martinique a manifesté devant le siège de l'Espace sud à Sainte-Luce, première étape avant un bis répétita mercredi matin, devant le siège de la SME au Lamentin. Des bouteilles d'eau ornaient les grilles 19/05/2020 17 mai 2020 : France-Antilles (plainte pénale) et Martinique 1ère JT 19h 17 mai 2020 18/05/2020 Martinique Eau : deux mobilisations à venir du Comité citoyen sud de la Martinique 15/05/2020 Martinique : des coupures d'eau courante dans la commune de Sainte-Luce 13/05/2020 Martinique : Eau : « Certains ont intérêt à maintenir la situation en l’état » 13/05/2020 Odyssi introduit une action en justice contre la SME pour non respect du contrat qui les lie. Elle étudie la possibilité de contester la décision du tribunal judiciaire de Fort-de-France qui la condamne sous astreinte à rétablir l'eau à ses abonnés 10/05/2020 Coupures d'eau : la sénatrice Catherine Conconne demande au préfet une réunion de toute urgence...pour éviter des troubles 10/05/2020 France Antilles 9 mai 2020 : le scandale de la gestion de l’eau en Martinique comme en Guadeloupe n’a que trop duré 09/05/2020 PETITION POUR UNE COMMISSION D'ENQUÊTE PARLEMENTAIRE SUR LA GESTION DE L’EAU PAR VEOLIA EN GUADELOUPE 24/04/2020 COVID-19 ET NETTOYAGE DES RUES : LES MENSONGES DE LA MAIRIE DE PARIS PAR MARC LAIMÉ, 20 AVRIL 2020 20/04/2020 VIDEO CONFÉRENCE-DÉBAT : L’INCENDIE DU SIAAP PAR MARC LAIMÉ, 21 JANVIER 2020 22/01/2020
           
ACME

ACME/MAROC ne badine pas avec les eaux



Prélude à la fête : préparer un cadre bien accueillant

De nouveau ACME/MAROC fête la journée nationale de l’eau en sa troisième édition, cette fois, à TEMARA tout en revendiquant que cette journée soit officialisée et reconnue comme fête nationale du fait de son impact sur toutes les couches sociales puisqu’il s’agit de l’eau de la vie en majuscule S.V.P. Faut-il rappeler que l’appel d’Ifrane (18 février 08) a fait prévaloir, en vain, la demande de fêter le 20 mai comme fête nationale de l’eau, comme l’on célèbre le fête de la terre de la mère et de la poésie. L’eau réclame la commémoration qu’elle mérite partant de l’attention que lui accorde le commun des mortels.

Après la fête mondiale de l’eau célébrée en son temps dernièrement (mars 2009) par l’Association ‘’Eau et Energie pour tous’’ dont le président actuel est H. KAFOUNI, ACME/MAROC a choisi cette fois TEMARA, tout près du centre de décisions et orientations politico économico – sociales dans notre pays, le 24 mai pour commémorer la fête nationale de l’eau (20 mai) au collège Ahmed Njai (décédé en 2004) nationaliste d’envergure et militant pour le développement de notre agriculture, secteur encore en rapport avec l’eau, ne consomme t-il pas + 80% de notre eau, comme le rappelle bonnement MEHDI LAHLOU au cours de toutes ses interventions. Le collège a bien saisi l’occasion pour s’exhiber en centre bien accueillant comme nous l’assure Mr le directeur de l’établissement H. ELMOUDEN : le collège est honoré par cet événement à l’initiative d’ACME/MAROC avec laquelle on a de bonnes relations et qui a choisi la sensibilisation comme moyen de prise de conscience dans les établissements scolaires non pas de l’importance de l’eau dans notre vie mais des menaces qu’elle constitue si on la néglige. «Respectons l’eau respectons la vie » dit-il. En plus cette année et en coordination avec les comités d’élèves (comité du cinéma, du théâtre, d’environnement ….etc). Le collège Ahmed Njai travaille sur le thème de l’eau. Donc ce n’est pas une coïncidence si nous accueillons favorablement l’initiative d’ACME MAROC, en ce jour. Vous allez voir nous dit-il tout le monde s’est mobilisé pour lever le défi même le dimanche, tant que l’initiative sert les intérêts des élèves.

Le cadre de la fête de l’eau a été bien préparé, les salles les chaises les tables et la sonorisation sont misess à la disposition d’ACME/MAROC tout est appuyé par un chaleureux accueil.

L’ouverture de la fête : travaux des élèves en exergue
La participation des élèves du collège annonce (déjà 10h30) les couleurs : dynamicité, audace et créativité autour du thème de l’eau, tout cela en la langue de Molière : l’eau source de vie, utilisation de l’eau, les problèmes de l’eau et même des conseils sont clairement exposés à l’intention des grands qui admirent, écoutent et applaudissent en guise d’encouragement. Les élèves tout calmement donnent des leçons et passent des messages ô combien ! simples mais profonds, à travers les pancartes, tableaux, slogans et textes et dessins affichés aux tableaux muraux et à travers des sketches et chants préparés pour l’occasion.

Ben Smim n’est plus une allégation
Ben Smim est présent dans l’espace du collège par les excellentes photos de grand format amenées de France pour l’occasion. L’exposition a été inaugurée par YASSER GMIRA membre du bureau national d’ACME/MAROC en soulignant l’impact de la privatisation des eaux au Maroc prenant comme exemple Ben Smim dont les habitants se sont révoltés et poursuivis en justice, et pour donner la parole à J.C.Oliva qui ne mache pas ses mots pour présenter problème vécu par les habitants de Ben Smim suite à la spoliation des eaux de leurs source, ce qui a bouleversé la vie en plein centre du moyen Atlas connu par ses sources abondantes, ses forets de cèdres millénaires. J.C. Oliva n’a pas caché son inquiétude quant au désastre causé par le capital international dans les rangs des innocents découverts pour la première fois par les français et les belges lors de l’exposition organisée en Europe à l’inétiative d’ACME. L’exposition s’adresse cette fois aux participants à la fête nationale de l’eau pour découvrir le malheur des citoyens marginalisés et acculés à lutter pour le recouvrement de leur unique source. Les mots claires de J.C. Oliva expriment la réalité prise sur le vif du quotidien à Ben Smim: L’eau ne coule plus librement mais devient marchandise. Une nouvelle vie s’est installée dans toutes ses contradictions –nous annonce le commentateur des photos- grand format- pour subir la situation ou quitter le village : la situation dûment désastreuses et révoltante (eau source de révolte) poussent les habitants à protester et à réclamer leur droit inaliénable à l’eau.

Les mots sur l’eau tous azimuts
C’est en plein air de ce jour de mai bien ensoleillé que se sont succédés 4 interventions devant un auditoire de plus de 200 élèves, professeurs et hôtes, venus pour participer à la commémoration de la fête nationale de l’eau.
Tous d’un commun accord, les intervenants se sont partagés la tâche pour présenter le problème de l’eau dans toutes ces dimensions en passant le message clair : partout dans le monde le problème de l’eau menace et devient un véritable stress hydrique suscitant les forces vives à se mobilisent pour affronter lentement mais sûrement cette menaces. Mehdi Lahlou (président d’ACME/MAROC), J.C.OLIVA (d’ACME/France) Rabii OUHBA et Abdel Moula Ismail (militants associatifs d’Egypte et du forum pour la défense du droit à l’eau), prennent la parole à tour de rôle, et d’un style didactique bien significatif à la hauteur de l’auditoire attentif pour rappeler l’opportunité de l’occasion de fêter l’eau et pour attirer l’attention afin de changer les comportements et les politiques suivies dans le domaine de gestion et l’exploitation des eaux. Le ONG dont ACME/MAROC ne cessent de tirer les sonnettes d’alarme en rapport avec la montée de voix en colère et la prolifération de mouvement de protestations ici et ailleurs cette année (Tunisie – Egypte – Palestine – Afrique du sud…) parce que la situation hydrique devient de plus en plus «stressante » suite à la négligence et même au mépris enregistrés chez des personnalités appartenant au domaine de la presse et de la prise de décision..
Faire une intervention sur l’eau à quatre, dans un établissement scolaire, n’est pas chose facile, pourtant nos quatre intervenants ont pris la voie simple: présenter les choses de l’eau telle qu’elles sont les chiffres à l’appui, les mouvements de protestation en exemple, les actions des ONG et de la société civile en exergue. Quatre interventions orales pleines de proposition et d’alternatives pour remédier aux préjudices causés dans la nature, à l’écosystème, ciblant avant tout le changement de comportement de tout un chacun, pour la protection et la bonne gestion de l’eau et de l’environnement.

Bilan à suivre en préparation de la prochaine fête nationale de l’eau
En terme de temps et d’action, La fête a duré plus de huit heures (de 9h à 17h y compris les temps de pauses et déjeuner), tout le monde (organisateurs – intervenants – participants) y trouve sa place pour réaliser le programme d’ACME/MAROC et préparer un cadre propice à la réussite de la fête.


Activité Tps Nature Réalisée par
1 Préparation du cadre 1h Décoration, tableaux, panneaux, tableau mural, sonorisation Administrateur + professeurs, élèves
2 1° Intervention orale 10mn Inauguration de l’exposition Y. Gmira membre du bureau national ACME-Maroc
3 2° Intervention orale 20mn présentation du problème de B. Smim à travers les photos J.C.OLIVA (ACME-France)
4 3° Intervention orale 60mn Présentation du cadre de l’activité des ACME et action et objectif : au Maroc, Egypte, France M. Lahlou, Rabii Wahba, Abdel Mawla Ismail, J.C.Oliva
5 4° Intervention orale (projection) 20mn Présentation de la consommation de l’eau et ses problèmes Représentante du ministère de tutelle (secrétariat d’état chargé de l’eau et de l’environnement)
6 5° Intervention et ‘’projection’’ 15mn Présentation de l’assainissement et ses problèmes Représentante d’un bureau d’études et d’expertise.
7 Panneaux commentés 20mn L’eau dans toutes ses dimensions Elèves de l’établissement Ahmed Najai
8 Sketchs 45mn Auteur de l’eau Elèves des l’établissements A. Najai, Chkail, Al Massira
9 Chants divers 20mn Auteur de l’eau Idem
10 Chants et musiques 1h Chants engagés Al Ghosn El Akhdar
(O.Zem)
11 Reportages et photos 6h Reportage sur l’activité Anssari + G.T Sidi Slimane
12 Prix 15mn Distribution des prix Lahlou Naima membre du bureau national d’ACME-Maroc


Que retenir cette année de la commémoration de la journée mondiale de l’eau à Temara ?
  • 1) Cette coopération tout d’abord bien réussie entre ACME/MAROC et l’éducation nationale, dans le domaine de la sensibilisation des générations montantes autour du thème de l’eau, coopération prometteuse parce qu’elle ouvre la perspective d’action et de partenariat au niveau des établissements scolaires et au niveau des Académies.
  • 2) Cette participation des élèves induits dans l’organisation, la création et la responsabilité. Ne sont-ils pas ‘’les responsables de demain’’, donc il faut les bien préparer à ce domaine dès maintenant à travers un programme qui trouve ses assises dans le réel vécu (enseignements de proximité et opératoire). C’est ce que commence ACME/MAROC dans ses actions sensibilisatrices au sein des établissements scolaires.
  • 3) Cette ouverture de l’action d’ACME sur plus d’opérateurs pour réussir les initiatives y compris l’initiative de célébrer la fête de l’eau : en encourageant la participation des ONG, la société civile et les conseils élus et mêmes les différents ministère en rapport avec l’eau. Cette année la participation du secrétariat d’état de l’eau et de l’environnement est exemplaire en proposant des affiches et interventions dans le but de vulgariser le problème de l’eau et sa gestion. C’est a encourager.
  • 4) Cet encouragement d’exposition de photos grand format, pancartes, affiches, banderoles, tableaux, textes, toutes de production et création des élèves pour l’occasion méritent l’attention et la récompense d’ACME (distribution des prix).
  • 5) Occasion de réitérer l’appel d’IFRANE pour officialiser la journée de 20 mai comme fête nationale de l’eau et lancer la demande d’accepter ACME/MAROC comme association à intérêt public. La manifestation s’est terminée vers 18h par les mots de remerciement adressés à l’administration de l’établissement à tous les participants à la troisième journée nationale de l’eau.

Sidi Slimane le, 26/05/2009.


IDRISSI Houssaine
Membre du conseil national d’ACME/MAROC
et du GT Sidi Slimane

Mercredi 3 Juin 2009
Vendredi 5 Juin 2009
acme maroc
Lu 956 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide