ACME
Des habitants de Souvigné, en Indre-et-Loire, dénoncent une eau de mauvais goût payée plus chère 16/01/2019 Invitation à un événement hors norme marche d'adieu au SYNDICAT D'EAU SAVIGNE SUR LATHAN HOMMES dissous par la lois NOTRE (37340) 14/01/2019 LA CADA OUVRE L’ACCÈS AUX COMPTES D’UNE CONCESSION, PAR PATRICK DU FAU DE LAMOTHE 13/01/2019 PROPOSITION DE RÉSOLUTION tendant à la création d’une commission d’enquête sur l’accès à l’eau potable, sa qualité et ses effets sur la santé en Outre-mer 18 décembre 2018 12/01/2019 La guerre est déclarée entre la municipalité de Brignoles et la société Suez : notre association ACME France est solidaire du maire de Brignoles 04/01/2019 RENCONTRE - DÉBAT  «Loi sur la gestion de l'eau : notre bien commun nous échappe-t-il ?» le 16/01/2019 à 20h00 Maison Mosaïque : 11, rue d'Ortimont Saint-Dié-des-Vosges 04/01/2019 Coupures d'eau : la fondation France Libertés relaxée des accusations de diffamation portées à son encontre par Veolia 21/12/2018 Recul de Santini face aux "gilets bleus" 20/12/2018 PROVISIONS POUR RENOUVELLEMENT : UN ARRÊT HISTORIQUE DU CONSEIL D’ÉTAT 20/12/2018 [Ouche & Montagne] Un pas de plus vers une gestion publique, écologique et démocratique de l’eau 18/12/2018 au : 3,30€ le m³ pour toutes les communes du Grand Besançon d’ici 2028 18/12/2018 Bordeaux Métropole : Trans’Cub s’attaque à la gestion de l’eau 17/12/2018 Réponses de Jacques Tcheng lors de la réunion de Quimper 17/12/2018 Nouvelles ponctions sur les finances des Agences de l'Eau 17/12/2018 Contrat de l’eau : une pétition pour faire gagner 120 millions d’euros à Bordeaux 13/12/2018 Toulouse 2020 : pas de multinationales dans mon eau ! 12/12/2018 Eau Secours 29. Dix ans de luttes contre les dérives de l’eau © Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/au-secours-29-dix-ans-de-lutte-contre-les-derives-de-l-eau-10-12-2018-12157958.php#ut0wca5apLGyHeY2.99 11/12/2018 Le Télégramme du 8 décembre : Quimper Marché de l’eau. Le dossier s’alourdit 08/12/2018 6 décembre à Paris : Sommet de l'économie organisé par Challenges avec comme partenaires Veolia, EDF, LVMH, Total,... : Réconcilier les 2 France 07/12/2018 Quimper Affaire de l’eau. Un des agents suspendus réintégré 06/12/2018 Réunion publique sur la gestion de l'eau à Quimper le 14 décembre 2018 05/12/2018 Loic Fauchon élu à nouveau président du Conseil Mondial de l'Eau 05/12/2018 L'oeil du 20h de France 2 du 6 novembre sur Wissous 02/12/2018 QUESTIONS liées au point 25 (1 508 pages) de l'ordre du jour du conseil communautaire de Paris Saclay du 28 novembre 2018 28/11/2018 Réunion publique sur l'eau à Avignon le 29 novembre 2018 28/11/2018 Réunion publique du 14 décembre sur la gestion de l'eau à Quimper 27/11/2018 Article n°Délibération du 26.11.2018 de prise d'acte de non transmission par le délégataire Suez de son Rapport Annuel d'activité 2017 à la ville de Wissous détentrice de la compétence assainissement depuis le 1.01.2016 et ses conséquences en mat4685 27/11/2018 Toulouse : comment Veolia et Suez ont gagné la bataille du marché de l’eau 27/11/2018 Le Conseil mondial de l’eau assigné devant le tribunal par des associations indiennes 26/11/2018 Nice : Eau : cinq communes rejoindront la régie en 2020 26/11/2018 Véolia Eau au rapport : Plus de 6 000 € de pénalités ont été appliquées pour le retard dans la transmission du rapport, le non-respect du nombre d’heures d’insertion à réaliser, des profits financiers ne correspondant pas aux comptes prévisionnels du 24/11/2018 Toulouse Métropole : Eau : le collectif manifeste et demande le report du vote 23/11/2018 Le Parlement espagnol ouvre le robinet de la remunicipalisation de l'eau 22/11/2018 Lettre A : Remous en vue à Toulouse Métropole après la "sélection" du duo Suez/Veolia 22/11/2018 Intervention de JL Touly ( 2h59mn50 à 3h2mn) au Congrès de l'Association des Maires de France lors du FORUM : La gestion patrimoniale de l'eau et de l'assainissement (Salle 300) 21/11/2018 : 09h30 à 12h30 en présence de J Launay président LREM du Com 22/11/2018 Veolia invite à déjeuner plus de 1 000 maires dans le congrès de l'Association des Maires de France ce 21 novembre 2018 et à entendre son PDG et sans parler d'un stand luxueux offrant champagne et petits fours pendant 3 jours imputés sur les factures 21/11/2018 Salon 2018 du livre des lanceurs d'alerte 19/11/2018 M Moudenc président de Toulouse Métropole un vrai père noel !!! 17/11/2018 Café citoyen sur la gestion de l’eau 14 novembre à 19h30 50 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Saint-Maurice 13/11/2018 Arménie : Une amende de 20 millions drams à payer par la compagnie « Véolia Djur » 11/11/2018
           
ACME-QUEBEC

ACME-Quebec : Eau : un nouveau défi pour les parlementaires

La récente adoption au Comité permanent des affaires étrangères et du commerce international d'une motion présentée par le Bloc québécois, soutenue par les partis d'opposition, afin d'exclure l'eau de l'ALENA mérite d'être applaudie. Cela représente un geste important de responsabilisation des élus sur une question de gestion publique d'un patrimoine commun : l'eau.



ACME-Quebec : Eau : un nouveau défi pour les parlementaires
Le Devoir.com

Les parlementaires de l'opposition ont compris la nécessité de faire un tel geste alors que des échanges multilatéraux entre de puissants partenaires privés se multiplient et se poursuivent, à l'abri du regard public, dans le but d'accroître la logique marchande de commercialisation de l'eau sous prétexte d'assurer la «sécurité hydrique» à l'échelle du continent (États-Unis et Mexique).

Mais cette prise de conscience des parlementaires ne doit pas s'arrêter là, car elle s'inscrit dans une nouvelle mouvance internationale.

En mars dernier se tenait dans l'enceinte du Parlement européen à Bruxelles la première Assemblée mondiale des élus et des citoyens pour l'eau (AMECE). Cette assemblée réunissait des parlementaires, des maires et d'autres élus et représentants de collectivités «locales», des responsables d'entreprises publiques de l'eau, des dirigeants de syndicats de la fonction publique, des membres d'organisations et d'associations de la «société civile», à l'initiative d'une quarantaine d'associations et d'organisations belges, italiennes, françaises, africaines et latino-américaines actives dans la promotion du droit à l'eau et la défense de l'eau en tant que bien commun public.

À la lumière des débats et des engagements pris par les parlementaires présents, nous pouvons nommer le prochain défi qui attend maintenant les parlementaires canadiens. Il s'agit de la reconnaissance par le Canada du droit à l'eau.

Depuis 2002, le Canada ne reconnaît toujours pas le droit à l'eau, tel que défini par les Nations unies dans l'observation générale no 15 interprétant le Pacte international sur les droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC), qu'il a pourtant ratifié dans les années 70. Le Canada est préoccupé par la possibilité que l'observation générale no 15 puisse suggérer des obligations entre États en matière d'accès à l'eau. Pourtant, le droit à l'eau est un droit bien délimité s'appliquant à l'eau destinée à l'usage personnel et domestique comme la consommation, l'hygiène et l'entretien personnels.

Selon l'observation générale no 15, le partage des ressources en eau n'est qu'un des moyens par lesquels l'aide internationale pourrait être fournie, les autres étant le soutien financier et technique.

Par exemple, si un État optait pour le partage de ses ressources en eau comme moyen de s'acquitter de ses obligations en matière de coopération internationale, cela ne serait normalement réalisable qu'entre États partageant un même cours d'eau, par exemple un lac, une rivière ou un fleuve. Dans le cas du Canada, le seul pays voisin susceptible d'être intéressé serait les États-Unis. Or cela serait peu probable parce que les États-Unis n'ont pas ratifié le PIDESC.

Même s'ils le pouvaient, leur demande ne serait justifiée ni par les critères du pacte ni par ceux de l'observation: les États-Unis disposent de suffisamment de ressources en eau pour combler les besoins personnels et domestiques de leur population. Même si on pouvait avancer que les États-Unis ne disposent pas de ressources suffisantes pour l'irrigation nécessaire à l'agriculture intensive, leurs ressources en eau suffisent à combler leurs propres besoins alimentaires. Le Canada doit donc revoir sa position.

L'appel en faveur d'une pleine reconnaissance du droit à l'eau se fait de plus en plus pressant sur la scène internationale. Le Canada ne peut plus faire la sourde oreille. La Grande-Bretagne a récemment reconnu ce droit et appelé les autres nations membres du G8 à la suivre. L'Italie entend remettre la question à l'ordre du jour, lors du prochain Sommet du G8, en Allemagne.


ACME-Quebec : Eau : un nouveau défi pour les parlementaires
Le 29 novembre dernier, à l'initiative de l'Allemagne et de l'Espagne, le nouveau Conseil des droits humains de l'ONU a adopté une résolution pour mener une étude détaillée sur les obligations pertinentes aux droits de la personne liées à l'accès équitable à l'eau. Cette résolution signifie que les experts juridiques de l'ONU étudieront tous les traités des Nations unies touchant les droits de la personne afin de déterminer exactement ce que chacun dit du droit à l'eau, de même que des obligations incombant aux États les ayant ratifiés. Les conclusions et les recommandations de cette étude devraient être soumises pour approbation avant la sixième réunion du Conseil des droits humains, en septembre.

Le dernier rapport du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) indiquait que la première priorité des États pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) afin de réduire de moitié avant 2015 le nombre de personnes n'ayant pas accès à l'eau consiste à reconnaître effectivement le droit à l'eau. Par le passé, le Canada s'est engagé à respecter ses promesses envers les OMD.

Il apparaît maintenant nécessaire que le Comité permanent des affaires étrangères et du commerce international puisse se saisir des recommandations faites aux fonctionnaires fédéraux avant l'adoption d'une résolution sur le droit à l'eau qui engagerait le Canada au niveau international. Les parlementaires canadiens qui viennent d'afficher leur préoccupation sur la question de l'eau à l'échelle continentale doivent maintenant s'engager dans la prise en charge de cet important dossier, cette fois-ci à l'échelle internationale.

Mercredi 30 Mai 2007
Mercredi 30 Mai 2007
Pierre Leclerc, Association québécoise pour un contrat mondi
Lu 2433 fois

Dans la même rubrique :

UNE PAILLE DE VIE - 13/11/2005

1 2

ACME-MAROC | ACME-QUEBEC

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide