Association pour le Contrat Mondial de L'Eau

Profil
Acme-Maroc Medhi LAHLOU
Président ACME-Maroc, Professeur INSEA, Membre fondateur de la Coalition mondiale contre la privatisation et la marchandisation de l'eau et du Forum alternatif maghrébin de l’eau. Membre fondateur de l’Université du Bien commun

Recherche



Archives

Infos XML



RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

les SOS

Mercredi 19 Novembre 2008

Faits et chiffres sur l’eau et l’industrie



• L'eau est utilisée par l'industrie d'une multitude de façons : pour nettoyer, chauffer et refroidir; pour produire de la vapeur; pour transporter des substances ou des particules dissoutes; comme matière première; et comme composant du produit (par exemple, dans l'industrie des boissons).
• Prélèvements à des fins industrielles :
o monde : 22% de l'ensemble des prélèvements
o pays à revenu élevé : 59% de l'ensemble des prélèvements.
o pays à faible revenu : 8% de l'ensemble des prélèvements.
• Les industries qui utilisent des matières premières organiques sont les principaux responsables de la charge polluante organique, le secteur de la production alimentaire étant le pollueur le plus important. Contribution du secteur de l'alimentaire à la production des polluants organiques de l'eau :
o pays à revenu élevé : 40%
o pays à faible revenu : 54%
• Dans les pays en développement, 70% des déchets industriels sont rejetés dans l'eau sans traitement préalable et polluent ainsi des ressources hydriques utilisables.
• En 1995, l'industrie utilisait 752 km≥ d'eau par an; en 2025, ce chiffre atteindra 1,170 km≥.
• En 2025, l'usage industriel représentera environ 24% de l'ensemble des prélèvements d'eau douce.
• Les effluents industriels directement réinjectés dans le cycle de l'eau sans traitement approprié constituent l'une des situations parmi les plus préoccupantes. Si l'eau est contaminée par des métaux lourds, des produits chimiques ou des particules, ou chargée en matières organiques, cela affecte évidemment la qualité de la masse d'eau ou de l'aquifère récepteurs. Les niveaux de toxicité et l'absence d'oxygène dans l'eau peuvent affecter ou détruire complètement les écosystèmes aquatiques situés en aval ainsi que les lacs et les barrages, et enfin porter atteinte aux environnements aquatiques des côtes et des estuaires.
• Les activités minières exercées par le passé ont provoqué une forte contamination en arsenic de 40 km≥ des eaux souterraines et de la couche arable dans la province de Nakhon Si Thammarat, en Thaîlande. Une étude commandée en 2000 par l'Agence internationale de coopération du Japon (JICA) a conclu que cette contamination persisterait pendant les 30 à 50 années à venir. Des essais effectués sur un millier d'échantillons ont démontré que la contamination en arsenic dans certains puits est entre 50 et 100 fois supérieure à la valeur maximale recommandée par l'Organisation mondiale de la Santé pour l'eau de boisson (0,01 milligramme par litre).
• En 1986, un incendie a détruit un entrepôt de produits chimiques proche des frontières allemande et française à Bâle, en Suisse. Les produits chimiques ont atteint les eaux du Rhin lorsque les énormes quantités d'eau (entre 10 000 et 15 000 m3) utilisées pour circonscrire l'incendie sont passÈes par le réseau d'égout de l'usine. L'entrepôt contenait de grandes quantités de 32 produits chimiques différents, notamment des insecticides et des ingrédients bruts, et les répercussions sur les ressources en eau ont été identifiées par la présence de pénétrants colorés dans l'une des substances, qui ont fait virer le fleuve au rouge. La principale vague de produits chimiques a détruit les anguilles, les poissons et les insectes, ainsi que les habitats des petits animaux, sur les berges. La totalité de la population d'anguilles a été détruite en aval sur 500 kilomètres, de Bâle en Suisse, à Loreley en Allemagne. Trois mois ont été nécessaires pour que les concentrations en contaminants reviennent à des valeurs normales.

Informations extraites du 2ème Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau 'L'eau, une responsabilité partagée', et de la section 'L'eau et l'industrie' du site web du Programme mondial pour l'évaluation des ressources en eau (WWAP).


acme maroc
Tags : pollution
Rédigé par acme maroc le Mercredi 19 Novembre 2008 à 16:55

Association pour le Contrat Mondial de L'Eau