Association pour le Contrat Mondial de L'Eau

Profil
Acme-Maroc Medhi LAHLOU
Président ACME-Maroc, Professeur INSEA, Membre fondateur de la Coalition mondiale contre la privatisation et la marchandisation de l'eau et du Forum alternatif maghrébin de l’eau. Membre fondateur de l’Université du Bien commun

Recherche



Archives

Infos XML



RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

Les Rendez-vous d'ACME-MAROC

Mercredi 29 Mai 2013

ACME MAROC célèbre début juin , dans le cadre d'un rendez vous annuel la fête de l'eau dans la ville de Oued zem (sud ouest de CASABLANCA / dans le plateau du phosphate) sous le slogan suivant : '' pour l'application effective du droit a l'eau''
Le programme comprend une partie de débat a travers des interventions autour des problématiques de l'eau au Maroc , et une autre partie réservée aux spectacles . l'eau mérite la lutte comme elle mérite aussi la fête .


LA FETE DE L'EAU
ACME MAROC
Rédigé par ACME MAROC le Mercredi 29 Mai 2013 à 02:11

Les Rendez-vous d'ACME-MAROC

Jeudi 27 Janvier 2011

بلاغ صادر عن أشغال المجلس الوطني لجمعية العقد العالمي للماء: الحصيلة والآفاق



بدعوة من المكتب الوطني انعقد المجلس الوطني لجمعية العقد العالمي للماء (أكمي-المغرب) بالرباط يوم الأحد 23 يناير، حيث وقف الجميع في البداية دقيقة صمت ترحما على روح الفقيد الحسين الإدريسي، عضو المجلس الوطني الذي انعقد لأول مرة في غياب هذا المناضل الملتزم، كما أخذ الكلمة رئيس الجمعية د. مهدي لحلو ليذكر بخصال هذا المناضل وعطاءاته وإسهاماته المتميزة في أكمي-المغرب منذ تأسيسها، بعد ذلك انكب المشاركون على تدارس النقط المطروحة في جدول الأعمال حيث تقدم المكتب الوطني في شخص رئيس الجمعية بعرض حول وضعيتها ومختلف الأنشطة التي قامت بها منذ آخر دورة للمجلس الوطني وقد تبين من خلال هذا العرض أن الجمعية استطاعت أن تنجز عدة أنشطة على مختلف الواجهات الفكرية والنضالية كما تم الوقوف كذلك على الأنشطة التي تقوم بها الجمعية بشراكة مع عدة جهات في إطار تخليد بعض المناسبات كاليوم العالمي للماء واليوم الوطني للماء ... الخ، كما تطرق ممثلو بعض المجموعات المحلية الحاضرة إلى مختلف الأنشطة المنجزة من طرف مجموعاتهم، وقد تم التأكيد على أن أكمي وطنيا ومحليا، في أماكن تواجدها، أصبحت تحتل مكانة مرموقة في المشهد الجمعوي الجاد.
كما تطرق المجلس للشراكات التي تربط جمعيتنا مع عدد من الجهات منها نيابة التربية الوطنية في الصخيرات تمارة، والأكاديمية الجهوية للتربية والتكوين لجهة الغرب اشراردة بني احسن حيث استطاعت الجمعية أن تقوم بأنشطة تربوية، تحسيسية ،اجتماعية، بيئية وإشعاعية مهمة مست المئات من التلاميذ والأطر التربوية والمواطنين بشكل عام. وتم عرض آخر مستجدات الشراكة الموقعة مع المكتب الوطني للماء الصالح للشرب كذلك.
من جهة أخرى قدم عرض لمختلف المحطات والفعاليات الدولية التي شاركت فيها أكمي-المغرب إلى جانب شركائها الدوليين المدافعين عن الحق في الماء كملك مشترك غير قابل للتفويت.
بعد ذلك وقف المجلس مليا على آخر تطورات قضية سكان بنصميم وتناول بالنقاش المستفيض هذه القضية من مختلف جوانبها الإنسانية والقانونية والحقوقية والنضالية وتم بحث سبل الاستمرار في دعم ساكنة هذه القرية التي تعرضت لعملية سطو ممنهج على ماء عينها الوحيدة والتي تباع الآن معبأة تحت اسم "عين إفران" في محاولة مفضوحة للتحايل على المستهلك، وتم تأكيد موقف الجمعية بضرورة مقاطعة هذا الماء مع التنبيه إلى أن خطر السطو على العيون واستغلالها بغير وجه حق قائم في عدة مناطق في المغرب، وهو ما يلحق ضررا كبيرا بسكان تلك المناطق المهمشة أصلا (عين الهنهار بإيموزار إداوتنان، عين لالة ميمونة، واحات فركلة في الجنوب الشرقي ... الخ) وهو ما يطرح على أكمي ضرورة القيام ببحث ميداني حول واقع العيون بالمغرب واقترح أن تبحث الجمعية عن شركاء في محيطها الجمعوي لتتمكن من القيام بهذا العمل الجبار.
وفي نقطة متعلقة بما يعرف بالتدبير المفوض لقطاع الماء وقف المجلس على مختلف السلبيات التي يعرفها هذا النوع من التدبير وأكد على ضرورة الانخراط في كل المبادرات المحلية والوطنية وتطويرها في أفق بناء جبهة وطنية لمواجهة هذه السياسة التي أبانت عن فشلها الدريع في البلدان المصدرة لها (فرنسا مثلا) مقارنة مع التدبير العمومي لهذا القطاع الحيوي، كما أكد أعضاء المجلس الوطني على ضرورة العمل على تأسيس مجموعات عمل تابعة لأكمي في المدن التي تعرف هذا النوع من التدبير، وكذلك ضرورة تقوية التواجد التنظيمي للجمعية على مستوى الأحواض المائية والواحات في المنطقة الجنوبية للمغرب باعتبارها تعرف عدة مشاكل متعلقة أساسا بالاستغلال غير الشرعي المفرط للموارد المائية من طرف بعض ذوي النفوذ .
وناقش المجلس بعد ذلك المواعيد النضالية الدولية القادمة التي يجب على أكمي المساهمة فيها، ووقف على بعض الإكراهات المالية المتعلقة بمصاريف التنقل والإقامة ... الخ
وفي الأخير شكلت لجنة مكونة من كل من: مهدي لحلو، كمال السعيدي، محمد أوهناوي، حميد نجيبي ومحمد ياسر اكميرة، لصياغة برنامج عمل وطني للفترة القادمة وللتحضير للجمع العام الوطني القادم الذي سيعرف تجديد هياكل الجمعية، والذي سينعقد في 13 من شهر مارس المقبل بمدينة الرباط.


عن المجلس الوطني

الرباط في 23/01/2011

MEHDI LAHLOU
Rédigé par MEHDI LAHLOU le Jeudi 27 Janvier 2011 à 13:13

Les Rendez-vous d'ACME-MAROC

Lundi 18 Octobre 2010

La rencontre des associations de l'eau, préparatoire pour Marseille 2012, s'est tenue a Paris les 16 et 17 octobre.
Les décisions principales qui ont été prises à cette occasion sont les suivantes:
1/ organisation à Marseille le week-end d'avant le début du Forum officiel (qui démarre le 25 mars 2012) du Forum alternatif qui se déroulera sur 3 jours et continuera avec une
grande manifestation le 24 mars 2012 à Marseille.
2/ mise en place de 3 comités d'organisation: local (à Marseille), national (français) et international. ACME-Maroc a été désignée pour prendre part au Comité d'organisation international du Forum Alternatif Mondial (Marseille 2012).
3/ désignation de 3 groupes de travail: finances , communication et programmation politique et scientifique. le Président d'ACME-Maroc, a été proposé pour être membre
du dernier groupe dont la tache sera de finaliser la Charte du Forum alternatif ainsi que les documents et les propositions qui serviront de base aux débats qui auront lieu d'ici au Forum et au cours du même forum.

La Fête de l'eau d'Acme-Maroc - qui aura lieu normalement en mai 2011 - a été inscrite comme activité préparatoire au Forum alternatif de même que le Forum social mondial de l'eau de Dakar, qui a lieu en février prochain (et auquel acme maroc est appelé à participer).


MEHDI LAHLOU
Rédigé par MEHDI LAHLOU le Lundi 18 Octobre 2010 à 18:40

Les Rendez-vous d'ACME-MAROC

Lundi 17 Mai 2010
FETE DE L EAU MAI 2010



Association pour le Contrat Mondial de l’Eau – Maroc
ACME

20 mai 2010
Fête nationale de l’Eau
‘’L’Eau, un droit’’
Programme
Fès, samedi 22 mai, 9h30 – 12h
Conférence publique autour du thème : ‘’ l'Eau de Paris, pourquoi la capitale française a-t-elle remunicipalisé la gestion de son eau?‘’.  Avec la participation de Madame Anne Le Strat, adjointe au Maire de Paris, chargée de l’Eau. Conférence introduite par Mehdi Lahlou, Président d’ACME-Maroc.
La conférence se déroulera à la faculté des lettres de Fès en partenariat avec cette même institution.
Kénitra, dimanche 23 mai, 9h 30 – 17h30.
9h – 9h 30 accueil des participants et démarrage des activités d’animation : expositions photos et tableaux de peintures, chants, pièces de théâtre, lectures, etc… en rapport avec les thèmes de l’eau et de la protection de l’environnement.
9h30 – 12h
Conférence publique autour du thème : ‘’ La Gestion de l’Eau: entre public et privé, quels enseignements ? ‘’.  Avec la participation de Madame Anne Le Strat, adjointe au Maire de Paris, chargée de l’Eau, de Madame Bouchra Nadir, Professeur à l’Université Mohamed V – Souissi et Monsieur Mohamed Akelal, Ingénieur hydraulicien.
12h – 13 h, débat. Conférence et débat modérés par Kamal Saïdi
13h-15h, déjeuner
15h-17h30, poursuite des activités matinales avec la participation des élèves de lycées et collèges des régions de Témara-Skhirat, Kénitra et Sidi Slimane
Sélection des meilleures animations / oeuvres et remise de prix aux participants

Les manifestations à Kénitra, le 23 mai, se dérouleront au lycée technique Ibn Sina prés de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation de la Région du Gharb. Rue Abdelaziz Boutaleb, Quartier Mimoza.
Rabat, le 24 mai, 9h30 – 12h
Conférence publique autour du thème : ‘’ de la pertinence de la Gestion déléguée de l’eau au Maroc‘’.  Avec la participation de Madame Anne Le Strat, adjointe au Maire de Paris, chargée de l’Eau. Conférence introduite par Mehdi Lahlou, Président d’ACME-Maroc et Noureddine El Aoufi, Président de l’Association marocaine de Sciences économiques (AMSE). Modérée par Mounir Zouiten, membre du Bureau national d’ACME-Maroc et du Bureau de l’AMSE.
La conférence se dérouler Salle des Actes, Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales, (Université Mohammed V-Agdal, Rabat). Bd des Nations unies Agdal, Rabat.



Le Bureau National






acme maroc
Tags : fete de l'eau
Rédigé par acme maroc le Lundi 17 Mai 2010 à 00:35

Les Rendez-vous d'ACME-MAROC

Lundi 17 Mai 2010



Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Saïs
Association pour un Contrat Mondial de l’Eau Acme – Maroc
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah

Laboratoire d’analyses géo - environnementales et d’aménagement (LAGEA)


Conférence



Anne Le Strat
Adjointe au Maire de Paris, chargée de l’Eau, Paris, France

‘’ l'Eau de Paris, pourquoi la capitale française a-t-elle remunicipalisé la gestion de son eau ?‘’.

Et Mehdi Lahlou, Professeur de sciences économiques (INSEA, Rabat), Président de l’Association pour un Contrat mondial de l’eau – Maroc
.
‘’…Quels enseignements pour le Maroc ? ‘’


Le samedi 22 mai 2010 à 10 heures

Salle des conférences (05)

Faculté de Lettres et des Sciences Humaines Saïs
Université Sidi Mohammed Ben Abdallah
Fès
acme maroc
Rédigé par acme maroc le Lundi 17 Mai 2010 à 00:32

Les Rendez-vous d'ACME-MAROC

Mercredi 20 Mai 2009

ACME MAROC CELEBRE AUJOURD'HUI 20 MAI LA JOURNEE NATIONALE DE L'EAU . A CETTE OCCASION LE BUREAU NATIONAL DE L'ASSOCIATION INVITE TOUS LES INTERESSES ET ACTEURS A PARTICIPER AUX ACTIVITES DE LA FETE DE L EAU QUI SERA ORGANISEE PAR L'ASSOCIATION LE 24 MAI A PARTIR DE 9H 30 AU LYCEE AHMED NEJAI A TEMARA.


AU PROGRAMME :
1. ACCEUIL DES INVITES
2. VISITE DE L EXPOSITION DES ELEVES DU LYCEE
3. CONFERENCE AUTOUR DU THEME DE L'EAU
PUIS DEJEUNER SUR PLACE
4. COMMUNICATIONS DU PRESIDENT ACME , DIRECTEUR DU LYCEE ET DES INVITES
5. ANIMATION : PRESENTATION DE DEUX PIECES DE THEATRE PAR LES ELEVES
6. DISTRIBUTION DES PRIX .
Acme-Maroc Medhi LAHLOU
Tags : fete de l'eau
Rédigé par Acme-Maroc Medhi LAHLOU le Mercredi 20 Mai 2009 à 01:56

Les Rendez-vous d'ACME-MAROC

Mardi 6 Mai 2008


Association pour le Contrat Mondial de l’Eau – Maroc
Fête de l’Eau « L’eau, droit humain »,« droit d’accès à l’eau = droit à la vie »
(Avec le soutien de la Fondation Friedrich Ebert)
Ifrane – Samedi 17 et Dimanche 18 mai 2008


Le Lion d Ifrane
Le Lion d Ifrane


Programme
Samedi 17 mai

14h - 15h : Accueil des participants
15h - 15 h 15 : Mot de bienvenue et présentation du programme des deux journées
15h 15 - 15 h 45 : Communication portant sur les différents dossiers (Ben S’mim, Lydec, Eau et développement durable, etc…) dans lesquels ACME – Maroc est impliquée. Bureau national D’ACME
15h 45 - 16h30 : Discussion
16h30 - 17h : Pause - café
17h - 17h45: Communication de Larbi Bouguerra (ancien président de l’Université de Tunis): La question de l'eau en Méditerranée
17h45 - 19h : Discussion
20h : Dîner sur place
Après 21H, soirée animées par des troupes folkloriques du Moyen Atlas et le club Al Ghosn Al akhdar de Oued Zem

Dimanche 18 mai

9h - 10h30 : Conférences de sensibilisation sur la question de l’eau, et discussion
10h30 - 11H : Pause – café
Activités ludiques et animations (avec des écoliers, collégiens et lycéens de la Province )
13h - 14h30 : Déjeuner sur place
Suivi de - Remise de trophées aux participants
- Discours de clôture des deux journées
Fin des journées vers 17h30 - 18H
NB: une exposition de tableaux et un atelier d’art plastique seront ouverts pour tous les participants

MEHDI LAHLOU
Tags : fete de l'eau
Rédigé par MEHDI LAHLOU le Mardi 6 Mai 2008 à 00:26
Privatisation et enjeux de la bataille pour l’eau et la protection de l’environnement
Du 25 au 27 janvier, ACME/MAROC participe activement a l'organisation d'ateliers sur l'eau au Maroc et au Maghreb dans le cadre du Forum social maroc qui se tiendra à Bouznika,(région de Rabat):

Atelier 4 : Privatisation et enjeux de la bataille pour l’eau et la protection de l’environnement

vendredi 25 janvier 2008 (15h à 17h 30)


A l’image de tous les pays du sud de la Méditerranée et de nombreux pays d’Afrique au sud du Sahara, le Maroc peut être déjà considéré en situation de stress hydrique, où l’eau va se raréfiant. Les précipitations deviennent irrégulières avec le réchauffement climatique, 80 à 85% des ressources disponibles sont utilisées dans une agriculture qui est encore loin de garantir la sécurité alimentaire du pays, les pollutions de tous genres affectent gravement nappes phréatiques et eaux de surface etc…

Face à tout cela, l’Etat se désengage, offre la distribution de l’eau et de l’électricité dans les grandes villes au capital privé local et étranger et accélère la privatisation de toutes les eaux de sources à la disposition des régions et villages les plus reculés, les plus pauvres. De ce point de vue le cas de Ben S’mim est exemplaire tout autant de la voracité du capital privé que de l’irresponsabilité des autorités publiques en charge de l’eau. Il est aussi désormais l’étendard d’une résistance populaire appelée à grandir et peut représenter, avec la mobilisation du mouvement associatif, un coup d’arrêt au processus de privatisation.

L’accès à l’eau comme droit humain fondamental est de plus en plus difficile pour une grande partie de la population: d’une part la gestion déléguée a transformé l’eau en marchandise, en faisant payer aux usagers les coûts du service plus les bénéfices des entreprises privées; d’autre part, l’augmentation des tarifs de l’eau et de l’électricité est de plus en plus prononcée, qui a provoqué de très nombreuses manifestations populaires à l’automne 2006 et s’est retrouvée au cœur des manifestations de 2007 contre la vie chère.

Le refus de la marchandisation de l’eau a naturellement conduit ACME Maroc à s’inscrire dans la mouvance mondiale qui combat la privatisation de l’eau et agit pour que l’eau soit reconnue comme un bien commun dont l’accès doit être garanti à l’échelle de tous les autres droits humains fondamentaux.

Les participants à cet atelier traiteront de la situation de l’eau au Maroc dans toutes ses manifestations, en insistant plus particulièrement sur les volets économique, social et politique
Ils débattront aussi des voies et moyens pour amener le mouvement social marocain (et maghrébin) à faire de la revendication du droit d’accès à l’eau pour tous un thème central de mobilisation et d’action et pour demander une réforme globale de la politique de l’eau au Maroc, en premier lieu à travers la dénonciation des contrats de gestion déléguée déjà signés par les autorités concernées et aussi à travers l’arrêt de tous les projets passés ou en cours de mise en bouteille par le capital privé des eaux de sources dans différentes régions du pays.
acme maroc
Rédigé par acme maroc le Mardi 22 Janvier 2008 à 20:58

Les Rendez-vous d'ACME-MAROC

L’Association Marocaine de Sciences Économiques (AMSE) a le plaisir de vous inviter à la Conférence animée par Mehdi LAHLOU Professeur à l’INSEA, Rabat et Président de l’Association pour le Contrat Mondial de l’Eau, sur le thème :


La question de l’eau au Maroc

Cette conférence aura lieu le jeudi 31 Janvier 2008 à 18H, salle des Actes, Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales, Bd des Nations unies, Agdal, Rabat.

Résumé :
Dans une logique pure de marché, les diverses considérations fondamentales liées à l’utilité et aux faibles disponibilité s en eau dans de vastes régions du monde, dont le Maroc, tendent à en faire un bien marchand, au sens strictement économique du terme, ce qui représente potentiellement pour le capital privé une des meilleures sources de profit, à moyen et à long terme. Mais, paradoxalement, les mêmes caractéristiques de rareté, d’absolue nécessité, de non substituabilité et aussi de « don de la nature », mettent l’eau, dans l’échelle des besoins qu’elle sert à satisfaire chez les êtres humains, dans une catégorie à part, sans commune mesure avec aucun autre bien ou service.

Logique de marché ou appropriation publique ? L’eau source de profit ou droit humain fondamental ? Telles sont deux des principales interrogations auxquelles tentera de répondre cette conférence, à travers l’exemple du Maroc.

Cordialement,

Le Comité Directeur
amse@menara.ma
www.amse.ma
acme maroc
Rédigé par acme maroc le Vendredi 18 Janvier 2008 à 22:54

Les Rendez-vous d'ACME-MAROC

Créée en Mai 2006, l’ACME Maroc a tenu sa première Assemblée générale le 2 décembre 2007 à El Jadida, qui a réuni 50 participants. Une initiative soutenue par la fondation Friedrich Ebert (Allemagne). J’y étais pour représenter l’ACME France…


Une première au Maroc : l’assemblée générale de l’ACME
Dans le rapport introductif, son président Mehdi Lahlou a brossé un tableau inquiétant de la situation de l’eau au Maroc, un pays d’ores et déjà en état de stress hydrique, où l’eau va se raréfiant.
Les précipitations deviennent irrégulières avec le changement climatique. Et 80 à 85% des ressources disponibles sont utilisées pour …les exportations agricoles ! A cela s’ajoute un déséquilibre prononcé entre les villes et le milieu rural laissé pour compte.

Les limites du droit à l’eau sont également pointées par Mehdi Lahlou : d’une part la gestion déléguée qui transforme l’eau en marchandise, en faisant payer aux usagers les coûts du service plus les bénéfices des entreprises ; d’autre part, l’augmentation des tarifs de l’eau et de l’électricité qui a provoqué des manifestations à l’automne 2006 et qui s’est retrouvée au cœur des manifestations de 2007 contre la vie chère.

L’eau rare, devient chère et suscite des convoitises conduisant à la privatisation des sources d’eau. Certaines sont privatisées depuis la période coloniale, d’autres sont actuellement privatisées en catimini dans des zones inhabitées. Le cas de Ben S’mim est exemplaire d’une résistance populaire appelée à grandir. Il peut constituer un coup d’arrêt au processus de privatisation.

Ce refus de la marchandisation de l’eau conduit l’ACME Maroc à s’inscrire dans la mouvance mondiale qui combat la privatisation de l’eau et agit pour que l’eau soit un bien commun, géré par le secteur public.

Le souci de préserver l’eau doit concerner toutes les secteurs : l’agriculture, l’industrie, le tourisme, et toutes les décisions aussi bien politiques, que sociales ou économiques. C’est ce qui conduit l’ACME Maroc à mettre en chantier une charte de l’eau et de l’environnement.

Au nom de l’ACME France, j’ai fait part du soutien important rencontré par la pétition contre la mise en bouteille des eaux de la source de Ben S’mim et de l’intérêt pour la démarche de charte de l’eau et de l’environnement. Fédérer les luttes et les acteurs autour de l’eau est à l’ordre du jour aussi en France, notamment avec de premiers Etats généraux de l’eau et de l’assainissement du sud-ouest, le 8 décembre à Toulouse. Les luttes actuelles contre la surfacturation de l’eau ainsi que le mauvais état de la ressource ont rapidement été évoquées.

Al Houssaine Kafouni, syndicaliste, président de l’Association eau et énergie pour tous, a évoqué l’état des lieux sur l’eau et l’énergie au Maroc, réalisé pendant deux ans par son association. L’objectif annoncé par les pouvoirs publics est que 90% de la population ait accès à l’eau et à l’énergie en 2008. En réalité, même quand les infrastructures existent, les gens n’ont pas toujours la possibilité de se brancher et de payer la facture d’eau. La moitié des écoles en milieu rural n’ont pas d’eau et d’électricité.

Un villageois de Ben S’mim a relaté la lutte contre la privatisation de la sourec du village (voir l’article Ben S’mim : le village qui résiste encore et toujours à la privatisation de l’eau).

Outre le soutien appuyé aux villageois de Ben S’mim dont une délégation participait aux travaux, l’AG a retenu plusieurs axes d’action : développer l’éducation à l’eau dans les établissements scolaires, créer un groupe de recherches, créer un centre de ressources, des « archives de l’eau » au Maroc, agir avec les collectivités locales, petites et moyennes en particulier.

Les statuts de l’ACME Maroc ont été adoptés. Une première mouture de Charte de l’eau et de l’environnement a été mise en discussion. Un conseil national de 29 membres a été élu ; il comprend les représentants es qualité de quatre associations : l’Association marocaine pour les droits de l’homme, ATTAC Maroc, Transparency Maroc et l’Association pour la protection des deniers publics.

Un bureau de 11 membres a lui aussi été élu. Président : Mehdi Lahlou ; vice-présidente : Rajaa Kassab ; secrétaire général : Kamal Saïdi ; trésorier : Aziz Latrach ; trésorière-adjointe : Naïma Lahlou.

Secrétaire de l'ACME-FRANCE
Jean-Claude Oliva
Tags : ag
Rédigé par Jean-Claude Oliva le Vendredi 7 Décembre 2007 à 19:28

Association pour le Contrat Mondial de L'Eau