Association pour le Contrat Mondial de L'Eau

Profil
Acme-Maroc Medhi LAHLOU
Président ACME-Maroc, Professeur INSEA, Membre fondateur de la Coalition mondiale contre la privatisation et la marchandisation de l'eau et du Forum alternatif maghrébin de l’eau. Membre fondateur de l’Université du Bien commun

Recherche



Archives

Infos XML



RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

Le mouvement protestataire des habitants de Bensmim a bien pris de bonnes tournures, ces derniers mois, par le biais de marches, sit in et de pétitions revendiquant la récupération de leur droit spolié à l’eau de l’unique source d’eau, base de leur activité et leur vie. Ce mouvement a eté soutenu par les ONG locales et nationales dont ATTAC, AMDH et ACME /MAROC . Les habitants de Bensmim comme le corps associatif solidaire avec la juste cause, posent les problèmes à leur juste valeur médiatique, politique et sociale accusant directement le prometteur du projet et le gouvernement qui a autorisé l’exploitation de la source de Bensmim par le capital étranger. Le mouvement de protestation occasionné par le problème de l’eau a bien sûr touché plusieurs points de notre pays, Bouarfa, Ait Melloul, Tata et autres, preuve que le mouvement de Bensmim est bien réel dans le contexte du changement climatique, de la surexploitation de l’eau et des effets néfastes de la mondialisation. Le mouvement protestataire des habitants de Bensmim s’érige contre les lobbies pernicieux et contre le scandale de la mauvaise gestion de notre patrimoine hydrique. Quoi qu’il ne représente plus qu’un secret de polichinelle, le mouvement est aperçu autrement par nos moyens audio_ visuels.
2 M, l’un des principaux pôles médiatiques de notre pays diffuse son programme TAHKIK (enquête) le 24/01/08 à 22 h 15 autour de la question hydrique, tout en ignorant dans toute sa dynamique le mouvement protestataire des masses populaires de Bensmim, dans le secret dessein de nous tranquilliser par des subterfuges éloges édités par les entreprises capitalistes qui cherchent à s’accaparer de nos richesses hydriques quel qu’en soit le prix au dépens des aspirations des habitants de Bensmim en une vie meilleure. Est_il nécessaire de noter en passant que ces entreprises, montées au créneau, au cours du programme, ne sont en fait que des filiales des multinationales qui profitent de l’économie de rente en vogue chez nous, et auxquelles on ouvre largement les portes à l’exploitation de notre terre et notre mer, sans réserve aucune pour les droits de nos générations futures sur ce patrimoine hydrique minier halieutique et forestier. Ainsi 2M soutient et valide, le point de vue de ces sociétés dont l'une représentée par (Mr Nicolas. A) met en exergue les avantages du projet de l’exploitation de l’eau de source de Bensmim faisant fi de la paupérisation,et de l’émigration au sein des habitants de Bensmim, comme résultats inulectables de ce dit projet qui vont à l’encontre du développement durable. Evidemment notre 2 M ne cache pas sa position en faveur de ces sociétés en quête de projets bénéfiques comme la mise en bouteille de l’eau (c’est le cas de Sidi Harasem, Sidi Ali, Ain Sais…) dont la qualité est presentée comme rigoureuse (contrairement à ce qu’a été constaté à Fès dont les habitants de certains quartiers dénoncent des impuretés et le goût infect de l’eau de robinet). Tout en défendant ce genre de projet les représentants de sociétés voraces de gros bénéfices prêts à sortir à l’étranger, sollicitent la diminution de la T.V.A au gouvernement qui n’a trouvé de meilleur cadeau du nouvel an que de promulguer une hausse des prix déstabilisant ainsi le pouvoir d’achat de la majorité de la masse populaire.
Le programme de 2M essaie sans doute, à travers les déclarations fallacieuses de ses éminents hôtes, nous convaincre que notre situation hydrique est loin de tout danger et inquiétude alors que des pays du Nord ne cachent aucunement leur inquiétude quant à l’avenir de leur eau. Aussi n’a-t-on pas droit de nous demander de la position des opposants au projet, à savoir le point de vue des militants des ONG et particulièrement des militants de l’ACMÉ /MAROC ingoré par le dit programme de 2 M, ce qui prouve que notre pôle médiatique ne fait que le jeu du capital multinational loin de toute impartialité et de professionnalisme responsable.
Houssaine Idrissi Le 28/01/08

houssaine idrissi
Rédigé par houssaine idrissi le Vendredi 8 Février 2008 à 00:27

Association pour le Contrat Mondial de L'Eau