Association pour le Contrat Mondial de L'Eau

Profil
Acme-Maroc Medhi LAHLOU
Président ACME-Maroc, Professeur INSEA, Membre fondateur de la Coalition mondiale contre la privatisation et la marchandisation de l'eau et du Forum alternatif maghrébin de l’eau. Membre fondateur de l’Université du Bien commun

Recherche



Archives

Infos XML



RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

L'EDITO

Lundi 17 Décembre 2007

Plusieurs articles de presse ont fait part ces derniers jours d´informations portant sur la surfacturation de la part d'Amandis de l'eau et de l'électricité distribuées à la population au détriment de plusieurs familles à Tanger/Tétouan et des menaces de coupure imminente adressées à plusieurs autres.


Pour l'ouverture d´enquêtes publiques
A Casablanca, un rapport d´experts (voir le journal l´Opinion du 05décembre 2007 vient de mettre en évidence le non respect par la Lydec de plusieurs clauses du contrat par lequel elle a obtenu la Gestion déléguée de l´eau et de l´électricité dans la principale ville du pays.

En conformité avec ses principes et objectifs, tels que confirmés lors de sa dernière Assemblée générale tenue à El Jadida le 2 décembre 2007, l´Association pour le Contrat mondial de l´Eau - Maroc demande :

1
  • / L´ouverture d´une enquête indépendante pour instruire tous les actes de surfacturation et autres manipulations dont les citoyens/usagers marocains pourraient avoir été victimes au cours des derniers mois, notamment de la part des sociétés privées délégataires de la distribution de l´eau et de l´électricité à Casablanca, Rabat et Tanger/Tétouan

  • 2/ L´ouverture d´une enquête parlementaire pour le même objectif, et aussi pour déterminer le niveau de manquement de la Lydec et des autres sociétés privées à leurs divers engagements, tels que prévus dans les contrats de Gestion déléguée qu´elles ont signés avec les autorités compétentes. Une estimation précise des fraudes et détournements éventuels ainsi que du manque à gagner occasionné par cela doit être faite, rendue publique et suivie de la récupération de toutes les ressources financières qui auraient été soustraites de façon malveillante à la communauté.

  • 3/ La révision des 3 contrats de Gestion déléguée signés jusqu´à aujourd´hui par les autorités marocaines dans la perspective du retour dans les délais les plus courts de la distribution de l´eau et de l´électricité sur tout le territoire national à la gestion publique.


*Lydec (acronyme de « Lyonnaise des Eaux de Casablanca ») est une filiale marocaine de Suez (qui a fusionné avec la Lyonnaise des Eaux en 1997).


acme maroc
Tags : lydec
Rédigé par acme maroc le Lundi 17 Décembre 2007 à 22:39

Association pour le Contrat Mondial de L'Eau