Association pour le Contrat Mondial de L'Eau

Profil
Acme-Maroc Medhi LAHLOU
Président ACME-Maroc, Professeur INSEA, Membre fondateur de la Coalition mondiale contre la privatisation et la marchandisation de l'eau et du Forum alternatif maghrébin de l’eau. Membre fondateur de l’Université du Bien commun

Recherche




Infos XML



RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

Un projet d'assistance au Plan national d'économie d'eau d'irrigation du Maroc a été lancé aujourd'hui pour affronter le problème du déficit en eau dans ce pays, avec le soutien financier de l'Espagne et l'assistance technique de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.


New York, Jun 11 2007 11:00AM

FAO.

« Nous sommes très satisfaits de ce projet parce que l'assistance technique de la FAO permettra de revaloriser les ressources hydriques de la zone de Doukkala en oeuvrant aux côtés des autorités administratives locales et des bénéficiaires de cette initiative », a déclaré Mohamed Habib Halila, Représentant de la FAO au Maroc, dans un communiqué publié aujourd'hui à Rabat et Madrid

Au cours des 20 dernières années, le Maroc a souffert d'un déficit permanent en eau du fait à la fois de conditions climatiques très variables et irrégulières, de la pression démographique croissante et de l'urbanisation ainsi que du développement des secteurs touristique et industriel.

Cette situation a pénalisé l'agriculture et les revenus des agriculteurs. Aussi, le Gouvernement du Maroc a-t-il lancé un Plan national d'économie d'eau qui vise à la réduction des pertes durant les opérations d'irrigation grâce à la réhabilitation des infrastructures et à l'amélioration de la gestion des ressources hydriques.

Dans le cadre de ce Plan, le Maroc a sollicité l'assistance technique de la FAO au travers d'un projet pilote permettant de tirer un meilleur profit de l'eau dans le périmètre des Doukkala (100 kilomètres au sud de Casablanca) grâce à l'introduction de techniques et de méthodes modernes d'irrigation.

Ce projet bénéficie du soutien financier de l'Espagne, les ressources provenant du Ministère de l'agriculture, de la pêche et de l'alimentation (MAPA). Il s'agit là du premier projet de terrain financé par ce Ministère avec l'assistance technique de la FAO.
« Cette initiative est très importante car elle nous permettra d'atteindre trois objectifs: améliorer notablement la situation de la sécurité alimentaire, augmenter les exportations agricoles, et améliorer les revenus des agriculteurs », a indiqué Mohaned Alanser, Ministre de l'agriculture, du développement rural et de la pêche maritime du Maroc.

La contribution totale du Gouvernement espagnol atteint 920.000 euros (environ 1,18 million de dollars). Elle permettra à la FAO d'apporter son assistance technique et rendra possible la réalisation des travaux de modernisation des infrastructures d'irrigation.

« C'est pour nous un honneur de contribuer à imprimer un nouvel élan à la lutte contre la sécheresse au Maroc et à renforcer la sécurité alimentaire de ce pays, concrétisant ainsi l'engagement sans faille de l'Espagne à réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement dans les délais requis », a souligné Santiago Menéndez de Luarca, Sous-secrétaire espagnol à l'agriculture.
Ce projet pilote, d'une durée de 24 mois, couvrira deux saisons complètes d'irrigation. Les progrès seront suivis par une commission tripartite comprenant la FAO, le MAPA et le Gouvernement du Maroc.

Les actions entreprises dans le périmètre de Doukkala devraient permettre de réaliser un diagnostic de la situation des ressources hydriques de cette zone, de définir un plan de modernisation des systèmes d'irrigation, de développer une méthodologie de vulgarisation participative avec les bénéficiaires en tenant compte plus particulièrement de la situation des femmes rurales, et, enfin, de préparer des projets d'investissement futurs.

Au terme du projet se tiendra un séminaire pour en évaluer les résultats et décider de la possibilité de le reproduire dans d'autres zones du Maroc souffrant de pénuries d'eau.
A l'issue de la cérémonie de signature des documents du projet, les représentants des Gouvernements du Maroc et d'Espagne ainsi que les membres de la délégation de la FAO ont effectué une tournée d'inspection dans la zone de Doukkala pour se rendre compte de visu de l'état des infrastructures d'irrigation et des périmètres actuellement irrigués.
FAO
Tags : fao
Rédigé par FAO le Mercredi 13 Juin 2007 à 11:58

Association pour le Contrat Mondial de L'Eau