Association pour le Contrat Mondial de L'Eau

Profil
Acme-Maroc Medhi LAHLOU
Président ACME-Maroc, Professeur INSEA, Membre fondateur de la Coalition mondiale contre la privatisation et la marchandisation de l'eau et du Forum alternatif maghrébin de l’eau. Membre fondateur de l’Université du Bien commun

Recherche



Archives

Infos XML



RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

Situation au Maroc

Jeudi 18 Février 2010
La Lydec, vient dêtre l'objet d'un redressement fiscal de 570 millions de dirhams (l'équivalent de 52 millions d'euro), soit à peu près les trois quarts du capital initial ''apporté'' par cette entreprise.

Les contrôleurs financiers avaient en fait conclu à un redressement fiscal de près de 1,2 milliard de Dirhams, toutefois, de commission en commission et de pression en pression, ce qui doit être payé effectivement par la Lydec représente à peine la moitié de ce qui a été initialement estimé par les services du Ministère des finances.

Dans tous les cas, ces montants disent l'ampleur de la "délinquance financière'' en cours du côté de la gestion privée de l'eau à Casablanca ainsi que, concomitamment, l'importance des profits - y compris indus - dégagés par la Lydec. Et très certainement aussi par Véolia à Rabat-Salé et à Tanger-Tétouan.

acme maroc
Tags : lydec
Rédigé par acme maroc le Jeudi 18 Février 2010 à 18:08

Association pour le Contrat Mondial de L'Eau