ACME
Monaco Matin 26 avril 2018 : Pourquoi le prix de l’eau fait-il des remous à Roquebrune ? 26/04/2018 Toulouse Métropole, débat en eaux troubles 24/04/2018 Compte rendu de l'AG des actionnaires de Veolia du 19 avril 2018 à Paris 21/04/2018 La Gazette des communes 20 avril 2018 : Eaux pluviales : le rapport explosif longtemps laissé dans les tiroirs finalement révélé 21/04/2018 Intervention de JL Touly à l'AG des actionnaires de Veolia 19/04/2018 Réunion publique sur l'eau chère à Roquebrune Cap Martin 18 avril 2018 18/04/2018 Midi Libre : Contrat de Nîmes Métropole avec la Saur : "Les élus décident et les usagers trinquent" 18/04/2018 Médiacité : Grand Lyon : pourquoi l’eau est (encore) trop chère 18/04/2018 La mobilisation continue pour la régie de l'eau Nouvelle grande réunion le 23 avril à BOURGUEIL en présence d'un consultant exceptionnel MARC LAIME 17/04/2018 La guerre de l'eau éclabousse Espelia, maître des réservoirs municipaux : L'audit des délégations de service public d'eau est un marché peu limpide, désormais contesté par des associations 16/04/2018 BARRAGES PRIVATISÉS : L'UE L'IMPOSE, SEULE LA FRANCE SE SOUMET 14/04/2018 Alpes-Maritimes : Veolia fait-elle couler une commune ? 10/04/2018 ATTAC fête ses 20 ans 05/04/2018 Le comité local Attac Montpellier vous invite à un ciné-débat le 11 avril 19h autour de la projection du film « Jusqu'à la dernière goutte, les guerres secrètes de l'eau en Europe » 02/04/2018 Cette émission de Radio Fréquence Luynes était consacrée à un débat sur les responsables de la gestion de l'eau au nord ouest du département d'Indre-et-Loire en présence du président du président de l'association Emmanuel Bouchenard et JL Touly 01/04/2018 Historique : une régie publique pour la gestion de la grande station d'épuration de Valenton (94) à la place des 2 multinationales Veolia et Suez 31/03/2018 Lyon Capitale (8 pages)  avril 2018 : A Lyon, la bataille de l'eau aura bien lieu en 2019 30/03/2018 vidéo de JEAN LUC TOULY qui parle de notre territoire et de la gestion privée de l'eau dans le NORD OUEST DE LA TOURAINE 30/03/2018 Sud Ouest 27 mars 2018 : Bordeaux : Trans’Cub veut pousser la Lyonnaise à "rendre" 600 euros à chaque abonné à l’eau 28/03/2018 Facture d'eau 2018 Wissous Eau et Assainissement TTC 28/03/2018 Sortie du livre de la journaliste indépendante Isabelle Jarjaille ce 27 mars 2018 27/03/2018 Suez se « gave-t-elle grave » sur l’eau potable de Bordeaux Métropole ? 26/03/2018 La Rochelle Aytré Eau des Villes et Eau des champs, Bien commun et à quel prix ? Jeudi, 29 mars - 18h30 - Salle Georges Brassens - 15 / 19 rue du 8 mai 1945 - Aytré 24/03/2018 La Roche-sur-Yon. Eau potable : tout n’est pas rose avec Veolia 21/03/2018 Révélations sur les marchés de l'eau et de l'assainissement à Wissous et Paris Saclay : Dans le cadre de la journée mondiale de l'eau et après l'oeil du 20 h de France 2 du 6 novembre, Cash Investigation du 13 mars et l'audit de Marc Laimé Consultant 19/03/2018 FO 18 mars 2018 : « Cash Investigation » trouble les faiseurs de ronds dans l’eau 18/03/2018 EAUX GLACÉES DANS LE COLLIMATEUR DU SIAAP 16/03/2018 SIAAP : INQUIÉTUDES À LA BANQUE EUROPÉENNE D’INVESTISSEMENT 16/03/2018 CASH INVESTIGATION : LE DRÔLE DE MAIL ENVOYÉ PAR LA DIRECTION DE VEOLIA EAU POUR RASSURER SES TROUPES 15/03/2018 France Bleu Ile de France journal de 12h Interview de JL Touly : Soupçons de corruption, favoritisme : le marché des eaux usées est dans la tourmente en Ile-de-France 14/03/2018 L'affaire de Nîmes Métropole celle du du SIAAP et celle de l'eau et de l'assainissement de Paris Saclay : Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement fortuite mais un constat l'inertie bienveillante des élus 14/03/2018 Procédure interne de Veolia sur le marché des eaux usées 13/03/2018 Le Monde Diplo carnets d'eau : Eaux usées d’Ile-de-France : un scandale exemplaire 13/03/2018 Marianne Scandale de l'eau : entre la justice et "Cash investigation", le Siaap cerné de toute part et Le Monde Révélations sur des soupçons de corruption sur le marché de l’eau parisien 13/03/2018 Mediapart : A Vittel, l’eau de Nestlé ne coule plus de source 13/03/2018 Libération R Lecadre : En Ile-de-France, les dessous du marché des eaux usées remontent à la surface 13/03/2018 Capital sur Cash Investigation et le SIAAP 12/03/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC du 11 mars 2018 18h 11/03/2018 PANIQUE AU SIAAP : Cash investigation : l'émission d'Elise Lucet visée par une plainte pour "violation de domicile" du SIAAP 11/03/2018 À Lyon, le prix de l'eau est "deux fois trop cher" 10/03/2018
           
ON NOUS ECRIT

ANGUILLE SOUS ROCHE ?

Après dix à quinze ans d'une vie gargantuesque dans les milieux humides, marais, rivières, étangs, bref, tous les endroits qui comptent une parcelle d'eau douce sur le continent européen. Les anguilles par millions, guidées par leur instinct, décident de se reproduire, les mâles ne dépassant pas 45 centimètres de long, et les femelles pouvant dépasser 1 mètre.



 ANGUILLE SOUS ROCHE ?
Tout ce beau monde donc, se jette à l'océan afin de retrouver sa zone de reproduction aussi vieille que la dérive des continents, qui maintenant se situe dans la mer des Sargasses, c'est là, et nulle part ailleurs à environ 6 kilomètres de profondeur qu'un nouveau cycle commence.

La fécondation terminée, les femelles pondent des millions d'oeufs et meurent ; pour les mâles leur vie s'arrête là aussi. L'éclosion achevée, les bébés anguilles, guidés par le même instinct de survie pour l'espèce que leurs géniteurs, engagent alors un long voyage de 6 000 kilomètres. Ces bébés appelés civelles ou pibales, portés par les courants et principalement celui du Gulf Stream vont mettre environ 1 an afin d'atteindre le vieux continent.

Cette migration d'alevins en rangs serrés, formant des cordons de 60 centimètres de diamètre sur plusieurs kilomètres de long, s'engouffre dans les estuaires de la façade Atlantique chaque année de septembre à mai, c'est par des milliers de tonnes que ces civelles colonisent l'Europe.



Enfin tout se passait ainsi il y a encore 30 ans.

 ANGUILLE SOUS ROCHE ?
Pourquoi de nuisible cette bestiole est-elle maintenant classée sur la liste rouge des espèces en voie d'extinction ?

Y aurait-il anguille sous roche ? Bien sûr et quelques explications s'imposent :

1. Leur habitat, la mise en culture de nombreuses zones humides bourrées de produits chimiques, insecticides et autres poisons du même genre.

2. Les barrages hydroélectriques, équipés de turbine tuent et blessent de nombreux candidats adultes dans leur migration. Il existe également d'autres sortes de barrages, qui sont souvent des obstacles infranchissables pour les anguilles.

3. La pollution : déversée par les usines de tout poil. Rajoutons également la pollution humaine et des animaux d'élevage, qui génèrent des antibiotiques et autres médicaments qui à leur tour, engendrent des bactéries propices à la prolifération de certains parasites, qui eux-mêmes, modifient le patrimoine génétique de nombreux poissons. Il n'est pas rare pour un pêcheur de loisir de constater, que certaines de leurs prises, ont des aspects bizarres, avec des "tronches" qui ne leur donnent pas envie d'en bouffer.

4. Le changement climatique : probablement une part de responsabilité sur le réchauffement de la planète, d'où un début de modification des vents et des courants marins. Mais bon, le changement climatique existe depuis la nuit des temps, mais il est également vrai que ces dernières décennies l'activité humaine a tendance à précipiter la cadence.

5. La pêche : depuis qu'il est suffisamment futé, l'homme, autant dire depuis des milliers d'années, chope et bouffe de l'anguille, exemple : en retirant délicatement d'une main une roche dans le lit d'une rivière limpide, et dans l'autre quelques herbes sèches afin de se saisir de la bestiole. Mais là aussi, ces dernières décennies les choses se sont accélérées. En effet nous sommes bien loin d'une pêche de subsistance.

L'anguille est un des rares poissons à être pêchés pour sa commercialisation, à tous les stades de sa vie, évidemment adulte, anguillette, puis alevin, par dérogation car la pêche des alevins est interdite pour tous les autres poissons.

Sachons que 90 % des alevins qui viennent coloniser le vieux continent passent par les estuaires Atlantique Français, principalement ceux du sud-ouest et plus de 800 navires prélèvent la quasi-totalité de ces alevins.

Sachons également que le décret n° 94-157 du 16 février 1994 du Ministère de la pêche Française, indique que la pêche à la civelle est en principe interdite, mais patati et patata, pas pour la pêche industrielle. Donc ce n'est pas du braconnage, mais bien une réelle volonté d'en finir avec cette espèce migratrice, qui, à y regarder de plus près, est un très bon indicateur sur l'état sanitaire des sols, des rivières et des fleuves.

Pourtant il est toujours impossible de faire reproduire cette espèce en captivité et les dernières études du Conseil international pour l'exploitation de la mer (CIEM) confirment la disparition pure et simple de l'anguille, si les états membres et plus particulièrement la France ne se bouge pas.

Alors, anguille sous roche ? pétition à signer !

 ANGUILLE SOUS ROCHE ?
Une chose est sûre, pour du pognon, notre patrimoine naturel est en train de nous glisser entre les doigts, comme une anguille.

Ci-dessous pétition à signer. Qui sera transmise par mes soins directement au Ministre de la pêche Française, ainsi qu'une copie au Commissaire européen en charge de la pêche et des affaires maritimes.


Pétition que vous pouvez également signer en ligne sur http://www.civelle.org

Ou l'imprimer et à envoyer : M Michel Fontaine Chez Cartaud 86350 Payroux
Cordialement, Michel Fontaine.
Par la présente pétition, nous citoyens responsables demandons que la loi soit égale pour tous ! Et que les dérogations accordées pour la pêche de la civelle, soit annulées.

Nom prénom adresse profession signature

Pêche : hélico dans la nuit !!!

 ANGUILLE SOUS ROCHE ?

Dormez tranquille brave gens, l'état veille sur notre patrimoine naturel.
Vendredi 16 février 2007 JT de 13 H, sujet : braconnage de la civelle l'alevin de l'anguille en Charente Maritime.


L'hélicoptère en état stationnaire à 100 mètres du sol, éclaire de son puissant projecteur la zone maritime du canal de Brouage (à mi-chemin entre Marennes et Rochefort sur mer).

A terre une dizaine de pêcheurs traditionnels ébahis par le bruit et la lumière, puis par l'arrivée en trombe de véhicules banalisés dans lesquels, pas moins de 30 gendarmes bardés de gilets pare-balles et armés de fusils à pompe descendent au pas de course.

Bilan de l'opération commando, un engin de pêche saisi dépassant de quelques centimètres les 50 du diamètre autorisés, puis la remise à l'eau d'environ 100 grammes de civelle.

Le Procureur de la République de conclure, je cite « l'importance de la protection des espèces, et la civelle péchée en grande quantité c'est porter atteinte au développement de l'espèce ».

Qui ne serait pas d'accord avec de tels propos ?

Mais que peut-il dire de la flottille regroupant 255 navires de Charente Maritime qui prélève la quasi-totalité de ces précieux alevins ? Dont chaque navire est équipé d'engins de 2 fois 7 mètres carrés d'ouverture et pêche jour et nuit durant 5 mois, sans quota de poids.
Soit du 15 novembre au 15 avril, et c'est seulement durant cette période de l'année que ces alevins d'anguille abordent le vieux continent par les estuaires atlantique Français.

Sachons que la civelle est un alevin très résistant, mais la pression qu'il subit dans de tels engins de pêche conduit à un taux de mortalité, suivant les estuaires, de 10% à 60 % « pas grave les Espagnoles les achètent mortes », comme disent certains patrons de ces navires.
Quant aux autres alevins, beaucoup plus fragiles bars crevettes soles etc...Sont balancés à l'eau en état de compost…
Le jour du reportage diffusé à 13 H sur France 2

le prix du kilo de civelle vivante était de 400 €, le soir même il passa à 500 €…

Pourtant bon nombre de scientifiques sont unanimes et souvent préfèrent garder l'anonymat, lorsqu'ils déclarent que cette espèce est sur le point de disparaître définitivement du continent européen, si aucune mesure rigoureuse n'est prise...

comme de nombreux citoyens Français et Européens, afin de faire pression sur les gouvernants, réagissez en signant la pétition en ligne sur[ http://www.civelle.org]url: http://www.civelle.org

Vous pouvez également imprimer cette pétition sur ce site,
et la faire signer autour de vous, puis me l'envoyer comme déjà d'autre le font.
Dans les mois qui viennent le nouveau Ministre de la pêche Française, ne pourra pas rester sourd à notre requête.

Cordialement,
Michel Fontaine.


Pour en Savoir Plus


Dimanche 4 Février 2007
Mardi 20 Février 2007
Michel Fontaine
Lu 12215 fois


1.Posté par Fontaine Michel le 05/02/2007 09:44
Bonjour,
Merci à l'adminstrateur de ce site d'avoir publié cet article,

Merci également aux personnes qui ont signé cette pétition ou qui vont le faire.

Car s'informer c'est bien, mais agir c'est mieux.

Alors,soyons nombreux à signer

Amicalement,

Michel Fontaine.

2.Posté par Bouyahia abdelghani le 30/07/2007 15:39
bonjour,
je suis un étudiant en aquaculture, et depuis que j'ai fait un petit exposé sur l'anguille, je suis vraiment choqué par la situation de ce poisson, et j'aimerai tant pouvoir faire quelque chose pour sa sauvegarde, je pense que la mesure d'urgence à prendre est d'interdire tout de suite l'exploitation de l'anguille à tous les stades de sa vie avant qu'il ne soit trop tard ,en attendant de trouver une solution définitive ..

Abdel


Dans la même rubrique :

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide