ACME
La justice enquête sur la gestion de l'eau dans le sud de l'aisne dont le délégataire est VEOLIA 15/11/2019 Le Télégramme 8 novembre 2019 Eau Secours 29 les candidats aux municipales sous pression sur la gestion de l'eau 09/11/2019 Eau du bassin rennais succédera à Veolia le 1er février 2020 07/11/2019 Droit d'alerte et de retrait des salariés du SIAEAG (Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau et d'Assainissement de la Guadeloupe) 03/11/2019 JT 19/20 France 3 22 octobre : Pollution : menace sur la Seine après l'incendie d'Achères 23/10/2019 Rapport eau assainissement SISPEA SEPTEMBRE 2019 DONNEES 2016 15/10/2019 Chlordécone, canalisations vétustes : l'eau de Martinique au centre des interrogations 15/10/2019 Guadeloupe : l'eau potable devient rare pour les habitants 15/10/2019 Quand l’eau potable ne coule plus aux robinets en Guadeloupe JT 13h France 2 14 octobre 2019 14/10/2019 Marc Laimé, consultant spécialisé dans les politiques de l'eau et Fabien Bouglé, ancien vice-président de la Fédération environnement durable, débattent pour RT France de la dangerosité des sites Seveso pour les populations vivant à proximité 02/10/2019 Omerta sur une catastrophe industrielle majeure aux portes de Paris par Marc Laimé 27 septembre 2019 28/09/2019 La commission d’enquête parlementaire sur la pollution au Chlordécone est arrivée en Guadeloupe. Les auditions commencées en Martinique se poursuivent désormais en Guadeloupe 20/09/2019 SIAEAG : la police déloge les occupants de Moun Gwadloup 20/09/2019 Guadeloupe Eli Domota proçès de l'ancien président du SIAEAG Amelius Hernandez 13 septembre 2019 15/09/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME France sur la question de la gestion désastreuse de l'eau en Guadeloupe 12/09/2019 Embrun : la mairie reprend l’eau potable en main, les prix chutent de 30% 10/09/2019 JT France 2 20h 29 août : Eau : les mairies font baisser la facture en reprenant la gestion de leur réseau 02/09/2019 Pourquoi la Communauté de 13 Communes du Briançonnais 21 000 habitants résilie le contrat et comment sera géré l'assainissement demain ? 05/07/2019 DOMBASLE-SUR-MEURTHE | CONSEIL MUNICIPAL Le rendement de l’eau de 50.29% inquiète les élus et c'est Suez qui a le contrat depuis 2011 05/07/2019 Eau impropre à la consommation à St-Martin: la contamination est dans les canalisations 04/07/2019 CHLORDÉCONE : LES ANTILLES "CHAMPIONNES DU MONDE" DES CANCERS DE LA PROSTATE 04/07/2019 Le directeur général d’OTV se désiste de sa plainte en diffamation contre Le Monde… Il se passe décidément toujours quelque chose au SIAAP ! 04/07/2019 VIDEO : LE SCANDALE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES URBAINES, PAR MARC LAIMÉ 04/07/2019  La Cour des comptes s’attaque aux ex-indemnités d’élus du SIAAP  01/07/2019 Saint-Martin: l'eau impropre à la consommation 28/06/2019 Guadeloupe : protestation contre les coupures répétées d'eau 25/06/2019 SIAAP-VALENTON : LE RETOUR DE LA SEMOP 23/06/2019 NOUVELLES DU FRONT (BLEU) 23/06/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME du 20 juin 2019 sur la gestion de l'eau en Martinique 20/06/2019 Martinique : CAP Nord : le marché de l’eau annulé par le tribunal administratif 20/06/2019 Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019
           
Appels

APPEL à SOLIDARITE : Débat public sur l'eau au Tignet le 10 mars avec M Partage

Le vendredi 10 mars, l’Association PACT, "Pour un Avenir Citoyen au Tignet", organisait une réunion-débat sur l’eau, dont le thème était : "Gestion publique, ou gestion privée ? Quelle est la meilleure solution ?"



 APPEL à SOLIDARITE : <font color='red'>Débat public sur l'eau au Tignet le 10 mars avec M Partage</font>
Le dossier de l’eau du site ANTIDOTE
Devant une audience de près de 120 personnes, la question mal connue de la gestion de l’eau a été dévoilée par Michel Partage, maire de Varages et par Francis Tujague, maire de Contes. Michel Froeschlé, élu de Cabris, faisait, lui, le point sur le SICCEA, Syndicat des des eaux des 5 communes (Peymeinade, Cabris, Spéracèdes, St Cézaire, Le Tignet). Une intervention d’autant plus attendue qu’une étude en cours au sein de ce syndicat, actuellement en gestion publique, pourrait déboucher sur une délégation de service public à une société privée...
INTERVENTION de Francis PUJAGUE, maire de CONTES

La commune de Contes est comparable à celle de Peymeinade. Elle est membre d’un syndicat intercommunal qui regroupe 12 communes et gère l’eau.
  • Jusqu’en 1965, la gestion de l’eau était répartie entre une régie communale, pour 1/3 des habitants et un syndicat intercommunal, pour 2/3 de la population. Par la suite, c’est la Compagnie générale des Eaux qui a géré l’ensemble.

  • Entre 1994 et 1999, les habitants ont mené une bataille pour obtenir le retour en régie communale et une baisse des prix (Contes était la commune de France où le prix de l’eau était le plus élevé).

Les habitants ont fait appel à un spécialiste pour comprendre la situation. La CGE surfacturait de 6 millions de francs/ an, selon un système assez couramment appliqué.

  • Le 1er contrat avec la CGE a été signé en 1935, pour la partie gérée par le syndicat et, de 1935 à 2000, la compagnie n’a jamais été mise en concurrence. Les conventions étaient signées pour des périodes de 20 ou 30 ans. Or, 8 ou 10 ans avant l’échéance, l’entreprise proposait au syndicat intercommunal une amélioration de la situation, moyennant un avenant qui prolongeait le contrat.

  • Ainsi, alors que l’échéance devait courir jusqu’en 1997, dès 1988, la CGE a expliqué qu’il fallait davantage d’eau et qu’elle était propriétaire d’un terrain adéquat. Elle a donc proposé de réaliser les forages à ses frais, ne réclamant en contrepartie qu’une prolongation du contrat jusqu’en … 2017 ! Coût de l’opération : 12 millions de francs, avancés par la CGE, qui récupérait par un surprix sur l’eau, indexé sur les quantités consommées. En raison de l’augmentation des abonnés, le remboursement s’est accru de façon exponentielle.

 APPEL à SOLIDARITE : <font color='red'>Débat public sur l'eau au Tignet le 10 mars avec M Partage</font>
La CGE a aussi mis en place un système de fonds de travaux, consacré à l’investissement.

Pour l’entretien, l’entreprise a obtenu des élus une majoration des prix permettant d’alimenter un fonds pour faire des réparations sans rien demander aux communes. Ces fonds de travaux permettent de réaliser des travaux sans aucune mise en concurrence. La CGE n’avait jamais à rendre de comptes et les réseaux n’étaient jamais entretenus .

Pour livrer la bataille contre la CGE, une association de 1 400 membres s’est constituée. Ils ont payé les factures d’eau sur un compte bloqué des 2/3 du montant réclamé. Le contrat avec la CGE a été résilié et il y a eu remise en concurrence de DSP. L’association a sollicité d’autres entreprises, y compris en Italie. Le marché a été adjugé à RUAS pour une période de 10 ans, à un prix inférieur de 35% à celui pratiqué auparavant. La CGE a participé à cet appel d’offres et a proposé un prix quasiment identique à celui de RUAS ! Cela a mis un terme à 70 ans de gestion à un prix exorbitant.

A Contes, la partie en régie communale a été concédée en 1965 à la CGE par commodité, pour une durée de 30 ans. Au terme du contrat, la commune a voté la reprise en régie directe de cette partie, tandis que le syndicat intercommunal restait avec la CGE. La compagnie a mis en cause le vote municipal et le Préfet a contesté la délibération. La commune a intenté une action au Tribunal Administratif qui lui a donné raison.

Entre-temps, la municipalité a procédé à des forages pour trouver de l’eau souterraine. En 1996-1997, Contes avait son eau et a pu réaliser des investissements grâce à des aides publiques. La régie communale compte 800 familles abonnées ; elle emploie 2 agents qui ont amélioré le réseau, contrairement à la CGE. Le prix a baissé, la régie s’équilibre et amortit ses investissements.


Des questions sont posées sur le prix de l’eau agricole, qui constitue un vrai problème dans le département. 80 % de l’eau agricole est potable et les textes actuels interdisent de pratiquer des prix différents entre les abonnés. La seule possibilité d’obtenir une réduction pour les agriculteurs est de démontrer l’intérêt

Propositions de PACT :

  • Demander qu’un représentant des usagers siège au Conseil syndical du SICCEA pour y faire valoir la position des citoyens-usagers et les tenir informés.


  • Demander la création d’une Commission consultative des services publics locaux au Tignet, mais aussi, dans le futur, au sein de la Communauté de communes du canton de Saint Vallier qui reste l’un de nos objectifs, objectif pour lequel nous continuerons à nous battre. Commission qui facilite l’obtention des informations et des documents concernant la gestion des services publics Rappelons que depuis 1992, une loi rend obligatoire la création d’une CCSPL, dans les communes de plus de 10 000 habitants. Rien n’empêche sa création dans les communes plus petites…

Nous espérons que de nombreux Tignétans soutiendront cette initiative.

Mercredi 29 Mars 2006
Mercredi 29 Mars 2006
Acme
Lu 3706 fois

Dans la même rubrique :
1 2

Pétitions D'ACME | Pétitions des associations amies | Appels

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide