ACME
Contrat de l’eau : une pétition pour faire gagner 120 millions d’euros à Bordeaux 13/12/2018 Toulouse 2020 : pas de multinationales dans mon eau ! 12/12/2018 Eau Secours 29. Dix ans de luttes contre les dérives de l’eau © Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/au-secours-29-dix-ans-de-lutte-contre-les-derives-de-l-eau-10-12-2018-12157958.php#ut0wca5apLGyHeY2.99 11/12/2018 Le Télégramme du 8 décembre : Quimper Marché de l’eau. Le dossier s’alourdit 08/12/2018 6 décembre à Paris : Sommet de l'économie organisé par Challenges avec comme partenaires Veolia, EDF, LVMH, Total,... : Réconcilier les 2 France 07/12/2018 Quimper Affaire de l’eau. Un des agents suspendus réintégré 06/12/2018 Réunion publique sur la gestion de l'eau à Quimper le 14 décembre 2018 05/12/2018 Loic Fauchon élu à nouveau président du Conseil Mondial de l'Eau 05/12/2018 L'oeil du 20h de France 2 du 6 novembre sur Wissous 02/12/2018 QUESTIONS liées au point 25 (1 508 pages) de l'ordre du jour du conseil communautaire de Paris Saclay du 28 novembre 2018 28/11/2018 Réunion publique sur l'eau à Avignon le 29 novembre 2018 28/11/2018 Réunion publique du 14 décembre sur la gestion de l'eau à Quimper 27/11/2018 Article n°Délibération du 26.11.2018 de prise d'acte de non transmission par le délégataire Suez de son Rapport Annuel d'activité 2017 à la ville de Wissous détentrice de la compétence assainissement depuis le 1.01.2016 et ses conséquences en mat4685 27/11/2018 Toulouse : comment Veolia et Suez ont gagné la bataille du marché de l’eau 27/11/2018 Le Conseil mondial de l’eau assigné devant le tribunal par des associations indiennes 26/11/2018 Nice : Eau : cinq communes rejoindront la régie en 2020 26/11/2018 Véolia Eau au rapport : Plus de 6 000 € de pénalités ont été appliquées pour le retard dans la transmission du rapport, le non-respect du nombre d’heures d’insertion à réaliser, des profits financiers ne correspondant pas aux comptes prévisionnels du 24/11/2018 Toulouse Métropole : Eau : le collectif manifeste et demande le report du vote 23/11/2018 Le Parlement espagnol ouvre le robinet de la remunicipalisation de l'eau 22/11/2018 Lettre A : Remous en vue à Toulouse Métropole après la "sélection" du duo Suez/Veolia 22/11/2018 Intervention de JL Touly ( 2h59mn50 à 3h2mn) au Congrès de l'Association des Maires de France lors du FORUM : La gestion patrimoniale de l'eau et de l'assainissement (Salle 300) 21/11/2018 : 09h30 à 12h30 en présence de J Launay président LREM du Com 22/11/2018 Veolia invite à déjeuner plus de 1 000 maires dans le congrès de l'Association des Maires de France ce 21 novembre 2018 et à entendre son PDG et sans parler d'un stand luxueux offrant champagne et petits fours pendant 3 jours imputés sur les factures 21/11/2018 Salon 2018 du livre des lanceurs d'alerte 19/11/2018 M Moudenc président de Toulouse Métropole un vrai père noel !!! 17/11/2018 Café citoyen sur la gestion de l’eau 14 novembre à 19h30 50 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Saint-Maurice 13/11/2018 Arménie : Une amende de 20 millions drams à payer par la compagnie « Véolia Djur » 11/11/2018 Sénégal -SDE: l’attribution provisoire à Suez suspendue  la bataille pour la distribution de l'eau n'est pas terminée 10/11/2018 SIAAP : RÉSILIATION D’UN MARCHÉ IRRÉGULIER 07/11/2018 La gestion directe fait baisser la facture d’eau à Lesparre Médoc 07/11/2018 Guadeloupe : Mobilisation du collectif d'usagers et des salariés de l'eau 8 novembre 2018 7h devant la Générale des Eaux Veolia 06/11/2018 L'ECHIQUIER MONDIAL. Eau : l'or du XXIe siècle ? 02/11/2018 Gestion de l’eau à Toulouse : une élue qui dérange 02/11/2018 Journal de 20h de France 2 du 1er novembre 2018 01/11/2018 MOBILISATION DES USAGERS ET TRAVAILLEURS DE L'EAU DE GUADELOUPE DU VENDREDI 31/10.2018 A 19H00 PLACE DE LA MAIRIE DE PETIT-BOURG 29/10/2018 M. Santini tente un coup de force contre la démocratie locale 29/10/2018 La Chambre Régionale des Comptes dans son rapport du 10 septembre dernier vient de mettre en demeure le SIAEAG de verser à l'Office de l'Eau de Guadeloupe plus d'un million d'euros pour retard de paiement de frais depuis 5 ans 05/10/2018 INTERVENTION devant le Président MACRON DE GERMAIN PARAN et JACQUES DAVILA représentants guadeloupéen de comité et d'associations d'usagers de l'eau et de lutte contre la corruption et d'associations nationales (ACME FRICC) 30/09/2018 Communiqué des Associations Guadeloupéennes de Défense des Usagers de l'Eau de la CANBT, de la CANGT et de CAP EXCELLENCE 27/09/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC  à la veille de la visite du Président de la République sur la question de l'accès à l'eau d'une bonne qualité 24h sur 24 et 7 jours sur 7 en Guadeloupe à l'instar des autres départements français 25/09/2018 20 minutes 24 septembre : Toulouse: Des citoyens veulent un référendum sur la gestion publique ou privée de l'eau 25/09/2018
           
L'ADHESION A ACME

Adhésion de la ville d'Ivry sur Seine (94) à l'Acme

Compte rendu de la SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MAI 2006 et les motivations de cette adhésion



RELATIONS INTERNATIONALES Adhésion à l’Association pour le Contrat Mondial de l’Eau

Adhésion de la ville d'Ivry sur Seine (94) à l'Acme
EXPOSE DES MOTIFS


Les enjeux

L’eau est une ressource nécessaire à préserver qui :
  • - n’est pas inépuisable ;
  • - est inégalitairement présente sur le globe ;
  • - subit une pollution importante ;
  • - est la source de conflits, d’inégalités sociales et environnementales ;
  • - est à l’origine de profits importants pour les multinationales qui la distribuent.

b[1,5 milliards d’être humains n’ont pas accès à l’eau potable. 2,5 milliards ne bénéficient pas d’assainissement. Six millions de personnes meurent chaque année de la malaria, de la dengue ou de la diarrhée après avoir bu une eau contaminée.

  • La consommation par habitant se situe entre 20 et 30 litres dans les pays en développement, entre 100 et 400 dans les pays développés.

  • Les pollutions chimiques (pesticides, engrais chimiques, déchets non traités) et bactériennes (choléra, hépatite, paludisme) contaminent de plus en plus les réserves d'eau douce, plus de la moitié des cours d’eau mondiaux sont gravement pollués
.
  • Le nombre de conflits pour le contrôle de l’eau ne peut qu’aller en augmentant face à la raréfaction de cette ressource et à l’augmentation galopante des besoins.

l[L’eau douce représente 2,5% du stock total d’eau sur Terre et la population mondiale augmente d’environ 85 millions de personnes par an (la consommation de l’eau a été multipliée par 7 au cours du XX ème siècle), il s’en suivra une rapide diminution de la ressource par habitant et les experts estiment que le quart du monde souffrira chroniquement du manque d'eau dans les prochaines décennies.]b]l

L’eau, une source de profits

L’eau est une source de profit importante pour les multinationales. Ainsi, en 2004, « Véolia Eau », implanté dans 55 pays et n°1 au plan mondial, a réalisé 9,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Le résultat opérationnel a atteint 1002,1 millions d’euros (+15,8% par rapport à 2004), soit 52,7% du résultat opérationnel du groupe Véolia Environnement.
Cette gestion de l’eau, si elle est « profitable » aux grands groupes privés, induit en revanche, selon les données de rapports officiels, un surcoût important pour l'usager par rapport à une gestion en régie directe.

Ainsi, une enquête conduite en 2001 par le Service central des Enquêtes et Etudes Statistiques (SCEES) et l’Institut Français de l’Environnement (IFEN) montre que l’écart de prix entre affermage et régie directe est de l’ordre de 27 % pour la distribution d’eau et de 20.5 % pour l’assainissement. Cette différence est de 44 % entre les communes entièrement en régie directe et celles entièrement en affermage intercommunal.
Pour l'association de consommateurs UFC-Que Choisir, l'eau dans les grandes villes françaises est facturée une fois et demie ce qu'elle coûte et jusqu'à plus de deux fois en Ile-de-France. Selon l’étude conduite par l’association, "les prix de l'eau des villes de plus de 300 000 habitants sont beaucoup trop élevés". Elle estime que "les services des eaux constituent des profits inacceptables sur ces marchés". Le SEDIF facturerait, d’après cette étude, son eau "2,5 fois plus cher que ce qu'elle coûte", avec "une marge nette de 59 %".
L’Association pour le Contrat Mondial de l’Eau (ACME)

Depuis 1997, de nombreuses personnalités et des ONG se mobilisent à travers le monde pour promouvoir le Contrat Mondial de l'Eau. Cette mobilisation s'est traduite par la création dans de nombreux pays d'Associations pour un Contrat Mondial de l'Eau (ACME).
Les deux principaux objectifs de l’Association pour le Contrat Mondial de l’Eau (ACME) France sont d'ici 2020 de faire reconnaître :

  • - l'eau comme bien commun patrimonial de l'humanité ;
  • - l'accès à l'eau en quantité (40 litres par jour pour usages domestiques) et en qualité suffisante pour assurer les besoins vitaux pour tous comme un droit inaliénable, individuel et collectif.

C'est pourquoi l’ACME défend aussi les principes suivants :

  • - la propriété et la gestion des services d'eau et d'assainissement doivent impérativement
    s'inscrire dans le domaine public ;
  • - l'eau est une affaire de citoyenneté et de démocratie ;
  • - l'eau doit être un vecteur de solidarité entre les hommes.

  • L’eau est une priorité pour agir concrètement, l’ACME-France mène des campagnes de sensibilisation auprès des usagers, des citoyens, des parlementaires et des collectivités locales.

  • Au niveau mondial, l’ACME-France participe aux côtés des associations et des mouvements de citoyens à l’élaboration de propositions concrètes pour que des populations qui manquent d’eau potable puissent y accèder.

L’engagement de la ville d’Ivry

  • Ivry, ville messagère de la Paix, a adhéré en 2000 à la charte de l’UNESCO pour la décennie internationale de la promotion d’une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde. La culture de la Paix implique de promouvoir au niveau local, national et international le développement économique et social durable et de soutenir les actions de Paix notamment. Aussi, favoriser un contrôle de la consommation d’eau et un accès égalitaire à tous contribuent à diminuer les risques de conflits pour cette ressource indispensable à la vie.

  • Pour sa part, ces dernières années, la Ville d’Ivry a engagé une réflexion et des actions visant à maîtriser la consommation d’eau utilisée pour l’activité municipale (suivi des consommations, mise en place d’équipements moins consommateurs, projets de réutilisation de l’eau de pluie pour le nettoyage de la voirie) et à limiter l’impact de certaines activités (réduction de l’usage des produits phytosanitaires chimiques).

  • En outre, la ville d’Ivry soutient l’organisation du festival de l’Oh ! organisé à l’initiative du Conseil Général du Val de Marne, en partenariat avec les villes du département, des associations et des institutions. Le festival de l’Oh! a lieu au mois de mai depuis 2001 et célèbre cette ressource naturelle le temps d’un week-end festif et ludique. Cet événement est également un espace de débat sur ses enjeux actuels et futurs.

  • La Ville s’est également récemment engagée pour une gestion publique de l’eau. Elle est adhérente du SEDIF (syndicat Intercommunal des Eaux d’Ile de France) qui a signé un contrat de délégation avec Véolia Eau jusqu’au 2010
.
  • En 2005, le représentant de la Ville au SEDIF (syndicat Intercommunal des Eaux d’Ile de France) - auquel la ville est adhérente - a signé avec une trentaine d’élus communistes, socialistes et verts, un appel demandant que le syndicat examine pour 2010, l’hypothèse d’une reprise en régie directe par le syndicat de la distribution de l’eau. Cette initiative a pour objet d’étudier de façon approfondie et équitable toutes les options possibles (régie directe, délégation …) en vue de renforcer la transparence et le contrôle de la gestion et de la formation des prix de la distribution de l’eau potable.


Par délibération en date du 15 décembre 2005, le Conseil Municipal a appuyé cette démarche.

  • Au niveau international, la ville d’Ivry inscrit également l’accès à l’eau et à l’assainissement au sein de sa politique de coopération décentralisée développée depuis 2004 avec ses partenaires. Les projets concernent l’aide au développement des deux collectivités jumelées des pays du Sud que sont la commune rurale de Dianguirdé (Mali) et la municipalité de La Lisa (Cuba).

  • Ainsi, la ville appuie, en partenariat avec le comité de jumelage et l’association de développement de Dianguirdé, un projet de 18 forages pour la commune rurale de Dianguirdé. Ces actions répondent à des besoins prioritaires identifiés d’accès à l’eau potable pour les 14 villages composant la commune. La ville poursuivra avec ses partenaires ses actions de coopération dans le domaine de l’hydraulique villagoise – notamment l’alimentation en eau potable et le traitement des eaux usées.

  • Par ailleurs, dans le cadre de l’identification du programme de coopération décentralisée avec la municipalité de La Lisa de « rénovation urbaine et développement communautaire du quartier insalubre de La Linea à La Lisa » (Cuba), des actions de traitement des eaux usées sont prévues au sein d’un premier projet d’urgence actuellement en cours de validation. Lors d’une seconde étape, la ville soutiendra les actions programmées de La Lisa de mise en place d’un assainissement du quartier insalubre.

Partageant les orientations de l’Association Contrat Mondial de l’Eau - France et afin de renforcer ses engagements et actions en faveur d’un accès pour tous à l’eau potable et à l’assainissement, je vous propose l’adhésion de la ville d’Ivry-sur-Seine à ladite association.
Le montant de la cotisation est de 500 €.


Les dépenses en résultant seront imputées au budget communal, chapitre 65.

RELATIONS INTERNATIONALES Adhésion à l’Association pour le Contrat Mondial de l’Eau

LE CONSEIL,


sur la proposition de son président de séance,

vu le code général des collectivités territoriales,


  • considérant que l’Association pour un Contrat Mondial de l'Eau poursuit les objectifs prioritaires suivants : faire reconnaître l'eau comme bien commun patrimonial de l'humanité et faire reconnaître l'accès à l'eau en quantité et en qualité suffisante pour assurer les besoins vitaux pour tous comme un droit inaliénable, individuel et collectif,

  • considérant que l’Association pour un Contrat Mondial de l'Eau défend aussi les principes suivants : la propriété et la gestion des services d'eau et d'assainissement doivent impérativement s'inscrire dans le domaine public ; l’eau est une affaire de citoyenneté et de démocratie ; l’eau doit être un vecteur de solidarité entre les hommes,
    considérant qu’Ivry, ville messagère de la Paix, promeut la culture de la Paix en contribuant par ses actions locales et internationales à la diminution des risques de conflits pour cette ressource indispensable à la vie,

  • considérant que ces dernières années, la ville d’Ivry a engagé une réflexion et des actions visant à maîtriser la consommation d’eau utilisée pour l’activité municipale et à limiter l’impact de certaines activités,

  • considérant que la ville d’Ivry a récemment adhéré à l’appel « pour une gestion publique de l’eau en Ile-de-France » dans l’hypothèse d’une reprise en régie directe par le SEDIF (Syndicat Intercommunal des Eaux d’Ile de France), auquel la ville est adhérente,
    considérant qu’au niveau international, la ville d’Ivry inscrit également l’accès à l’eau et à l’assainissement au sein de sa politique de coopération décentralisée notamment dans le cadre de projets d’appui au développement des deux collectivités jumelées des pays du Sud que sont la commune rurale de Dianguirdé (Mali) et la municipalité de La Lisa (Cuba),

  • considérant par conséquent l’intérêt pour la Ville d’adhérer à l’Association pour le Contrat Mondial de l’Eau – France dont elle partage les orientations afin de renforcer ses engagements et actions en faveur d’un accès pour tous à l’eau potable et à l’assainissement,
    vu le budget communal,

DELIBERE
(par 37 voix pour et 4 voix contre)
ARTICLE 1 : ADHERE à l’Association pour un Contrat Mondial de l'Eau et APPROUVE le versement d’une cotisation de 500 €.
ARTICLE 2 : DIT que les dépenses en résultant seront imputées au budget communal, chapitre 65.
RECU EN PREFECTURE
LE
PUBLIE PAR VOIE D’AFFICHAGE
LE 22 MAI 2006
Adhesion_Ivry_ACME.pdf Adhésion Ivry ACME.pdf  (128.24 Ko)

Jeudi 23 Novembre 2006
Vendredi 24 Novembre 2006
Mairie d'Ivry sur Seine
Lu 3017 fois

Dans la même rubrique :

8 SECONDES - 10/11/2006

FICHES D'IDENTITE | LES PRINCIPES FONDATEURS | L'ADHESION A ACME | LES COMITES | LIENS | FAME 2005 | La vie de l'ACME

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide