ACME
Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Eau de Paris : 94 000 compteurs d'eau jetables à 30 millions d'euros ! 15/03/2019 Eau potable au Sénégal : l’autorité des marchés publics annule l’attribution du marché à Suez 08/03/2019 GUADELOUPE /GRANDE-TERRE La CARL et la CANGT vont gérer ensemble leurs problèmes d'eau et l'élimination de leurs déchets 06/03/2019 Le divorce entre Suez et la mairie prononcé 28/02/2019 Médiacités 26.02.2019 : Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse 26/02/2019 La Chambre Régionale des Comptes de Martinique est saisie à cause des 14 millions de déficit de l'Espace Sud 20/02/2019 Une nouvelle répartition des contributions des agences de l'eau aux opérateurs de la biodiversité 19/02/2019 SEEG : Veolia vend ses parts à l’Etat et renonce à toute action judiciaire ! 19/02/2019 Ordre du jour du Conseil communautaire de Paris Saclay du 20 février et création de la Commission Contrôle Financier suite au recours de l'ACME et du FRICC à l'encontre du Président de Paris Saclay devant le TA de Versailles du 28 janvier 2019 16/02/2019 VEOLIA VITRIFIE SUEZ ET SAUR PAR MARC LAIMÉ, 15 FÉVRIER 2019 15/02/2019 Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry laisse une ardoise de 75 millions d’euros 14/02/2019 Courrier International : Indonésie. À Jakarta, la bataille de l’eau a commencé 14/02/2019 Réunion publique sur la gestion de l'eau à La Roche sur Yon et en Vendée 08/02/2019 SINE février 2019 Enquête sur les nouveaux scandales de l'eau Public/Privé La bataille de l'eau fait rage 06/02/2019 Après la sortie de Macron sur le chlordécone, l'Élysée plaide le "malentendu" Après les élus ultramarins, des scientifiques ont rappelé à Emmanuel Macron que des études contredisaient ses propos 06/02/2019 LE PRÉSIDENT ET LE CHLORDECONE 05/02/2019 Un arrêté limite la chlordécone, insecticide cancérogène, dans la viande de boeuf 30/01/2019 28 janvier 2019 : Tribunal Administratif de Versailles Requête en excès de pouvoir de l'ACM et du FRICC contre le refus de la Communauté d'agglomération Paris Saclay de créer la Commission de Contrôle Financier R. 2222-1 à 6 du CGCT 30/01/2019 Marché de l’eau à Quimper. « Il faut mettre cartes sur table » réclame Piero Rainero 30/01/2019 Sisteron 7341 habitants (maire de 78 ans LR depuis 1983) : la société Suez ne va plus gérer l'eau et l'assainissement : La commune reprend en régie directe l'ensemble de l'exploitation 26/01/2019 Interview de Jacques Davila du comité de l'eau de Guadeloupe et représentant local du FRICC 25/01/2019 La Roche-sur-Yon. Eau potable : une réunion le 7 février 2019 en présence de JL Touly 23/01/2019 Assurée par la Saur depuis sept ans, l’exploitation de l’eau potable sera reprise en régie, à partir du 1er septembre, par le syndicat mixte des eaux de Gâtine 23/01/2019 Dans les Alpes la neige artificielle menace l’eau potable - Marc Laimé 21/01/2019 Conférence de presse des associations d'usagers de l'eau de Guadeloupe avec J Davila du Fricc et G Paran président du comité des usagers de l'eau 18/01/2019 Café citoyen sur l’impact de la loi NOTRe sur la gestion de l’eau, du 16 janvier 2019 à Saint-Dié-des-Vosges 17/01/2019 Des habitants de Souvigné, en Indre-et-Loire, dénoncent une eau de mauvais goût payée plus chère 16/01/2019 Invitation à un événement hors norme marche d'adieu au SYNDICAT D'EAU SAVIGNE SUR LATHAN HOMMES dissous par la lois NOTRE (37340) 14/01/2019 LA CADA OUVRE L’ACCÈS AUX COMPTES D’UNE CONCESSION, PAR PATRICK DU FAU DE LAMOTHE 13/01/2019 PROPOSITION DE RÉSOLUTION tendant à la création d’une commission d’enquête sur l’accès à l’eau potable, sa qualité et ses effets sur la santé en Outre-mer 18 décembre 2018 12/01/2019 La guerre est déclarée entre la municipalité de Brignoles et la société Suez : notre association ACME France est solidaire du maire de Brignoles 04/01/2019 RENCONTRE - DÉBAT  «Loi sur la gestion de l'eau : notre bien commun nous échappe-t-il ?» le 16/01/2019 à 20h00 Maison Mosaïque : 11, rue d'Ortimont Saint-Dié-des-Vosges 04/01/2019 Coupures d'eau : la fondation France Libertés relaxée des accusations de diffamation portées à son encontre par Veolia 21/12/2018 Recul de Santini face aux "gilets bleus" 20/12/2018 PROVISIONS POUR RENOUVELLEMENT : UN ARRÊT HISTORIQUE DU CONSEIL D’ÉTAT 20/12/2018 [Ouche & Montagne] Un pas de plus vers une gestion publique, écologique et démocratique de l’eau 18/12/2018 au : 3,30€ le m³ pour toutes les communes du Grand Besançon d’ici 2028 18/12/2018 Bordeaux Métropole : Trans’Cub s’attaque à la gestion de l’eau 17/12/2018 Réponses de Jacques Tcheng lors de la réunion de Quimper 17/12/2018
           
Pétitions/Appels

Appel international de soutien au projet du film "Qui Sauve Qui ?" des réalisateurs de Water makes money

Le film « Qui sauve qui ? - La crise comme un modèle d'entreprise au détriment de la démocratie et de la sécurité sociale
Les films qui aujourd'hui interrogent les idées dominantes et portent un regard critique sur ceux qui détiennent le pouvoir ont peu de chance d'obtenir un financement traditionnel et de voir le jour. Il faut beaucoup, beaucoup de courage pour programmer un film comme celui-ci sur une chaîne. Nous savons d'expérience que ce courage se renforce si les responsables de programmes se sentent soutenus. Quand ceux, et ils sont nombreux, qui s'intéressent à ce genre de film en assument la responsabilité et deviennent les promoteurs du film tout devient possible. Les derniers films de Leslie Franke et de Herdolor Lorenz « Water makes money » et « Bahn unterm Hammer » (« Le rail aux enchères ») ont fait la preuve que des citoyens intéressés peuvent avec leurs dons assurer les bases de semblables projets et, parfois même, en mener la construction ! Avec chaque don, la chance augmente de voir le projet toucher son public et de voir une chaîne de télévision prendre une participation. Pour « Water makes money » cela a formidablement bien fonctionné. Ce film a ouvert les yeux à plus d'un million et demi de spectateurs.

Aujourd'hui il s'agit de tout autre chose, et la menace est bien plus grande : la majorité se voit dépouillée, expropriée alors que des subventions sans limites sont accordées au grand capital financier, cette situation contient à terme, la menace d'un gigantesque krach économique ! Mais cette évolution n'est pas inexorable. Il faut tout d'abord comprendre les processus et mécanismes à l'oeuvre, et le cinéma peut contribuer à les expliquer. Les derniers films de Leslie Franke et de Herdolor Lorenz « Water makes money » et « Bahn unterm Hammer » (« Le rail aux enchères ») ont montré la force d'explicitation du montage cinématographique et ses conséquences : une mobilisation citoyenne et un réel renforcement de la démocratie. Ces précédents nous motivent à lancer cet appel : Aidez-nous à faire exister «Qui sauve qui ».



QUI SAUVE QUI ?

Comment les marchés financiers font porter à d'autres les risques qu'ils prennent.
Une coproduction internationale de Leslie Franke et Hermann Lorenz
Durée : 90 minutes Format : 4K

Sujets du film (version longue)
Sujets du film (résumé)

INVESTISSEZ DANS LE FILM « QUI SAUVE QUI » ! AIDEZ À RENDRE SÛR UN PEU DE VOTRE AVENIR.

Chaque don fait de vous un soutien du film. À partir de 20 € vous recevrez de l'association « Gemeingut in BürgerInnenhand » (Le bien commun dans les mains des citoyens) une copie-DVD avec la licence pour une diffusion non commerciale.
À partir de 100 € les souscripteurs auront la mention « or » et s'ils le souhaitent seront cités dans le générique.
À partir de 1.000 € les souscripteurs auront la mention « soutiens durables » et seront invités d'honneur à la Première.
Les dons ne peuvent être déduits des impôts. Nous ne pouvons donner d'attestation de don. À partir de 1 000 € et plus, il est possible de déclarer le montant comme prêt remboursable si les revenus du film dépassent les coûts prévus.
Les coûts s'élèveront à 370 000 € si le projet n'obtient pas de soutiens solidaires et de garanties individuelles
Les coûts s'élèvent à 206 400 € avec un soutien solidaire et des garanties, comme ce fut le cas pour le film précédant « Water makes money ».

130.000 € subventions individuelles
20.000 € associations et fondations>>>>votre contribution
Ce « soutien financier venu d'en bas » peut être suffisant pour assurer le démarrage du projet.
Les coûts prévus peuvent et doivent être réduits le plus possible avec différentes formes de soutien solidaire. Quelques idées grâce auxquelles le film « Water makes money » a pu voir le jour : hébergement de l'équipe de tournage sur les lieux du tournage par des amis solidaires du projet, traduction des textes par les amis multilingues, vidéo-films réalisés par des militants de la " cause " sur des événements qui ont lieu dans leur environnement etc. Nous accueillons avec plaisir toute nouvelle suggestion !
Comme nous l'exposons plus haut, ceux qui soutiennent le film, et ils sont plusieurs centaines, ne constitueront que la base du financement. Une fois cette base constituée, on peut espérer que des fondations, une chaîne de télévision ou les institutions publiques de promotion du cinéma s'engageront dans ce projet.
Nous garderons les mêmes modalités de fonctionnement que pour nos réalisations précédentes : nous nous efforcerons de rémunérer le travail fourni, mais rien n'est possible sans contributions bénévoles. Nous sommes donc heureux si les participants peuvent renoncer à leur rémunération. Mais dans le cas de participants sans autre revenu la contribution apportée sera payée.
Le choix des exemples et des pays retenus dans le film sera fait en fonction de l'état des financements
http://www.wer-rettet-wen.org/ http://www.whos-saving-whom.org/index.php/fr/



Le film « Qui sauve qui ? - La crise comme un modèle d'entreprise au détriment de la démocratie et de la sécurité sociale
Les films qui aujourd'hui interrogent les idées dominantes et portent un regard critique sur ceux qui détiennent le pouvoir ont peu de chance d'obtenir un financement traditionnel et de voir le jour. Il faut beaucoup, beaucoup de courage pour programmer un film comme celui-ci sur une chaîne. Nous savons d'expérience que ce courage se renforce si les responsables de programmes se sentent soutenus. Quand ceux, et ils sont nombreux, qui s'intéressent à ce genre de film en assument la responsabilité et deviennent les promoteurs du film tout devient possible. Les derniers films de Leslie Franke et de Herdolor Lorenz « Water makes money » et « Bahn unterm Hammer » (« Le rail aux enchères ») ont fait la preuve que des citoyens intéressés peuvent avec leurs dons assurer les bases de semblables projets et, parfois même, en mener la construction ! Avec chaque don, la chance augmente de voir le projet toucher son public et de voir une chaîne de télévision prendre une participation. Pour « Water makes money » cela a formidablement bien fonctionné. Ce film a ouvert les yeux à plus d'un million et demi de spectateurs.

Aujourd'hui il s'agit de tout autre chose, et la menace est bien plus grande : la majorité se voit dépouillée, expropriée alors que des subventions sans limites sont accordées au grand capital financier, cette situation contient à terme, la menace d'un gigantesque krach économique ! Mais cette évolution n'est pas inexorable. Il faut tout d'abord comprendre les processus et mécanismes à l'oeuvre, et le cinéma peut contribuer à les expliquer. Les derniers films de Leslie Franke et de Herdolor Lorenz « Water makes money » et « Bahn unterm Hammer » (« Le rail aux enchères ») ont montré la force d'explicitation du montage cinématographique et ses conséquences : une mobilisation citoyenne et un réel renforcement de la démocratie. Ces précédents nous motivent à lancer cet appel : Aidez-nous à faire exister «Qui sauve qui ».

QUI SAUVE QUI ?

Comment les marchés financiers font porter à d'autres les risques qu'ils prennent.
Une coproduction internationale de Leslie Franke et Hermann Lorenz
Durée : 90 minutes Format : 4K

Sujets du film (version longue)
Sujets du film (résumé)

INVESTISSEZ DANS LE FILM « QUI SAUVE QUI » ! AIDEZ À RENDRE SÛR UN PEU DE VOTRE AVENIR.

Chaque don fait de vous un soutien du film. À partir de 20 € vous recevrez de l'association « Gemeingut in BürgerInnenhand » (Le bien commun dans les mains des citoyens) une copie-DVD avec la licence pour une diffusion non commerciale.
À partir de 100 € les souscripteurs auront la mention « or » et s'ils le souhaitent seront cités dans le générique.
À partir de 1.000 € les souscripteurs auront la mention « soutiens durables » et seront invités d'honneur à la Première.
Les dons ne peuvent être déduits des impôts. Nous ne pouvons donner d'attestation de don. À partir de 1 000 € et plus, il est possible de déclarer le montant comme prêt remboursable si les revenus du film dépassent les coûts prévus.
Les coûts s'élèveront à 370 000 € si le projet n'obtient pas de soutiens solidaires et de garanties individuelles
Les coûts s'élèvent à 206 400 € avec un soutien solidaire et des garanties, comme ce fut le cas pour le film précédant « Water makes money ».

130.000 € subventions individuelles
20.000 € associations et fondations>>>>votre contribution
Ce « soutien financier venu d'en bas » peut être suffisant pour assurer le démarrage du projet.
Les coûts prévus peuvent et doivent être réduits le plus possible avec différentes formes de soutien solidaire. Quelques idées grâce auxquelles le film « Water makes money » a pu voir le jour : hébergement de l'équipe de tournage sur les lieux du tournage par des amis solidaires du projet, traduction des textes par les amis multilingues, vidéo-films réalisés par des militants de la " cause " sur des événements qui ont lieu dans leur environnement etc. Nous accueillons avec plaisir toute nouvelle suggestion !
Comme nous l'exposons plus haut, ceux qui soutiennent le film, et ils sont plusieurs centaines, ne constitueront que la base du financement. Une fois cette base constituée, on peut espérer que des fondations, une chaîne de télévision ou les institutions publiques de promotion du cinéma s'engageront dans ce projet.
Nous garderons les mêmes modalités de fonctionnement que pour nos réalisations précédentes : nous nous efforcerons de rémunérer le travail fourni, mais rien n'est possible sans contributions bénévoles. Nous sommes donc heureux si les participants peuvent renoncer à leur rémunération. Mais dans le cas de participants sans autre revenu la contribution apportée sera payée.
Le choix des exemples et des pays retenus dans le film sera fait en fonction de l'état des financements.
appel_qui_sauve_qui.pdf Appel_Qui Sauve Qui.pdf  (278.23 Ko)

Vendredi 30 Mai 2014
Vendredi 30 Mai 2014
JEAN-LUC TOULY
Lu 957 fois

ACME | Pétitions/Appels | Communiqués de Presse des autres associations amies de l'ACME | Communiqués des opérateurs d'eau et d'assainissement

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide