ACME
Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019 "Merci les Français!": 750.000 euros d’indemnités partagés en toute illégalité entre le directeur et des administrateur de la SIAAP 27/03/2019 L’enquête - Vittel : la bataille de l’eau - C Politique, la suite - 24/03/19 25/03/2019 22 mars 2019 Journée mondiale de l'eau : COMMUNIQUE DE L'ACME Association pour le Contrat Mondial de l'Eau France 21/03/2019 A Paris, le naufrage des compteurs d’eau - Marc Laimé 19/03/2019 La Guadeloupe opte pour un syndicat unique de l'eau dés cette année 19/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Eau de Paris : 94 000 compteurs d'eau jetables à 30 millions d'euros ! 15/03/2019 Eau potable au Sénégal : l’autorité des marchés publics annule l’attribution du marché à Suez 08/03/2019 GUADELOUPE /GRANDE-TERRE La CARL et la CANGT vont gérer ensemble leurs problèmes d'eau et l'élimination de leurs déchets 06/03/2019 Le divorce entre Suez et la mairie prononcé 28/02/2019 Médiacités 26.02.2019 : Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse 26/02/2019 La Chambre Régionale des Comptes de Martinique est saisie à cause des 14 millions de déficit de l'Espace Sud 20/02/2019 Une nouvelle répartition des contributions des agences de l'eau aux opérateurs de la biodiversité 19/02/2019 SEEG : Veolia vend ses parts à l’Etat et renonce à toute action judiciaire ! 19/02/2019 Ordre du jour du Conseil communautaire de Paris Saclay du 20 février et création de la Commission Contrôle Financier suite au recours de l'ACME et du FRICC à l'encontre du Président de Paris Saclay devant le TA de Versailles du 28 janvier 2019 16/02/2019 VEOLIA VITRIFIE SUEZ ET SAUR PAR MARC LAIMÉ, 15 FÉVRIER 2019 15/02/2019 Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry laisse une ardoise de 75 millions d’euros 14/02/2019 Courrier International : Indonésie. À Jakarta, la bataille de l’eau a commencé 14/02/2019 Réunion publique sur la gestion de l'eau à La Roche sur Yon et en Vendée 08/02/2019 SINE février 2019 Enquête sur les nouveaux scandales de l'eau Public/Privé La bataille de l'eau fait rage 06/02/2019 Après la sortie de Macron sur le chlordécone, l'Élysée plaide le "malentendu" Après les élus ultramarins, des scientifiques ont rappelé à Emmanuel Macron que des études contredisaient ses propos 06/02/2019 LE PRÉSIDENT ET LE CHLORDECONE 05/02/2019 Un arrêté limite la chlordécone, insecticide cancérogène, dans la viande de boeuf 30/01/2019 28 janvier 2019 : Tribunal Administratif de Versailles Requête en excès de pouvoir de l'ACM et du FRICC contre le refus de la Communauté d'agglomération Paris Saclay de créer la Commission de Contrôle Financier R. 2222-1 à 6 du CGCT 30/01/2019 Marché de l’eau à Quimper. « Il faut mettre cartes sur table » réclame Piero Rainero 30/01/2019 Sisteron 7341 habitants (maire de 78 ans LR depuis 1983) : la société Suez ne va plus gérer l'eau et l'assainissement : La commune reprend en régie directe l'ensemble de l'exploitation 26/01/2019 Interview de Jacques Davila du comité de l'eau de Guadeloupe et représentant local du FRICC 25/01/2019 La Roche-sur-Yon. Eau potable : une réunion le 7 février 2019 en présence de JL Touly 23/01/2019 Assurée par la Saur depuis sept ans, l’exploitation de l’eau potable sera reprise en régie, à partir du 1er septembre, par le syndicat mixte des eaux de Gâtine 23/01/2019 Dans les Alpes la neige artificielle menace l’eau potable - Marc Laimé 21/01/2019 Conférence de presse des associations d'usagers de l'eau de Guadeloupe avec J Davila du Fricc et G Paran président du comité des usagers de l'eau 18/01/2019 Café citoyen sur l’impact de la loi NOTRe sur la gestion de l’eau, du 16 janvier 2019 à Saint-Dié-des-Vosges 17/01/2019 Des habitants de Souvigné, en Indre-et-Loire, dénoncent une eau de mauvais goût payée plus chère 16/01/2019 Invitation à un événement hors norme marche d'adieu au SYNDICAT D'EAU SAVIGNE SUR LATHAN HOMMES dissous par la lois NOTRE (37340) 14/01/2019
           
EDITO

Assemblée mondiale des Elus et des Citoyens pour l'eau : L’AQUEDUC TRANSCONTINENTAL

L’AQUEDUC TRANSCONTINENTAL
Projet de recherche proposé à l’Assemblée mondiale des Elus et des Citoyens pour l’Eau (Bruxelles 18-20 mars 2007) en vue de ses prochains travaux.



 Assemblée mondiale des Elus et des Citoyens pour l'eau : L’AQUEDUC TRANSCONTINENTAL
L’opposition à la privatisation de l’eau a rencontré, tout au long des exposés de ces trois journées, un consensus dont on ne peut que se réjouir. En revanche, la gestion publique de l’eau, proposée automatiquement comme alternative, n’a souvent fait – me semble-t-il – que reporter la question au lieu de nous acheminer vers une vraie solution.

Faut-il rappeler que, dans un certain nombre d’Etats, les citoyens sont victimes d’une mauvaise gouvernance, celle-ci étant elle-même soumise – particulièrement dans les pays du Sud – aux diktats des grandes puissances économiques ? Et que des populations entières souffrent de détournements et confiscation de leur eau en raison de la situation géostratégique d’Etats voisins, ou plus lointains, propriétaires et gestionnaires de l’eau… publique ?

Ce seul fait prouve que la gestion publique de l’eau ne coule pas de source… Et qu’elle n’offre, en soi, aucune garantie d’efficacité. Qu’elle n’est donc pas, à elle seule, une alternative à la « gestion privée de l’eau » dont nous ne voulons pas. J’ai d’ailleurs éprouvé de fortes inquiétudes en entendant les exposés de certains élus du Nord et du Sud étaler leurs mérites d’une gestion publique exemplaire, sans la moindre allusion à des faits pourtant avérés de corruption et de malversations dans leurs pays respectifs.

C’est aux droits des citoyens (de tous les « privés », en somme !) qu’il faut revenir. Une gestion publique de l’eau ne sera légitime et efficace que si cette gestion est réellement contrôlée par ses propriétaires et usagers que sont tous les citoyens du monde. Pas seulement d’un pays déterminé. Ou d’une région privilégiée de la planète.

Lors d’une intervention – trop courte – d’un participant, j’ai entendu évoquer avec raison cette forme sournoise de privatisation et de confiscation de l’eau des populations du Sud par notre mode de vie de citoyens du Nord. On sait, en effet, que chaque Européen consomme annuellement aujourd’hui dix kilos de légumes verts irrigués artificiellement dans le Sud. Autrement dit, nous qui, en Europe, disposons déjà d’une eau généralement abondante, nous réussissons encore à la pomper, à grand renfort de technologie, là où elle manque cruellement aux populations locales ! C’est ce que j’appelle « l’aqueduc transcontinental »…

Il faudrait étendre le même type de questionnement à la plupart des cultures de rente vouées à l’exportation et qui, en ce moment, contribuent à la destruction des dernières forêts humides, les transformant en zones désertiques après quelques années de culture intensive qui exige une irrigation désastreuse (comme c’est le cas au Brésil, au Paraguay et en Argentine avec l’extension des cultures de soja transgénique destiné à engraisser notre bétail). Il faut rappeler, en outre, que deux tiers des produits alimentaires importés par l’Europe proviennent de pays où sévit la famine, la privation d’eau et de nourriture étant étroitement liée.

Un autre participant a évoqué – là encore trop brièvement, à la suite d’une longue série d’exposés « non stop » – des détournements de rivière réalisés en Bolivie aux dépens des populations rurales. Il aurait pu citer également l’exploitation à outrance du plus grand lac tropical du monde, le lac Victoria, par une pêcherie industrielle cofinancée par des fonds européens au nom de « l’aide au développement » (les filets de perche sont pour nous, les arêtes pour les Tanzaniens). Ou les faits révélés par le récent documentaire « We feed the World » qui nous montre comment sont exploitées les réserves d’eau du Sud par l’agrobusiness multinational (dont nous sommes, nous, les clients solvables), qui provoquent l’exode des populations rurales vers les villes et, de là, vers les « eldorados » du Nord ! Comme quoi, tout est lié…

Les décisions de nombreux Etats, leur gestion publique des ressources naturelles, et donc de l’eau, ne m’inspirent pas une confiance excessive. Dans le Sud, ils ont du moins pour excuse à leur politique d’exportation de leurs richesses à tout prix (et le plus souvent à vil prix !) la nécessité de disposer de devises pour le « service de la dette ». Dans le Nord, nous n’en avons aucune, si ce n’est celle de la croissance perpétuelle !

Il me paraît impossible de traiter désormais la question de l’accès à l’eau potable – pas plus que n’importe quel problème majeur tels que la faim, les maladies, la pauvreté, etc. – sans s’attaquer aux différents secteurs de l’économie mondialisée.

Les échecs des grandes campagnes internationales (notamment celle des fameux Objectifs de Développement du Millénaire lançant une série d’opérations humanitaires parallèles, sans réel souci de cohérence) s’expliquent, le plus souvent, par notre manque de capacité ou de volonté de globaliser les problèmes issus de ce qu’on appelle pourtant bien la mondialisation !

Je comprends la nécessité de passer un certain temps à étudier certaines questions spécifiques, comme celle des modes de gestion de l’eau. Mais il me paraît tout aussi nécessaire que, dans le prolongement de ces journées, d’autres travaux soient entrepris qui élargissent le champ de nos recherches et favorisent l’accès à de véritables solutions.

Samedi 24 Mars 2007
Samedi 24 Mars 2007
Y. Sondag
Lu 2382 fois

Dans la même rubrique :
1 2

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide