ACME
La commission d’enquête parlementaire sur la pollution au Chlordécone est arrivée en Guadeloupe. Les auditions commencées en Martinique se poursuivent désormais en Guadeloupe 20/09/2019 SIAEAG : la police déloge les occupants de Moun Gwadloup 20/09/2019 Guadeloupe Eli Domota proçès de l'ancien président du SIAEAG Amelius Hernandez 13 septembre 2019 15/09/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME France sur la question de la gestion désastreuse de l'eau en Guadeloupe 12/09/2019 Embrun : la mairie reprend l’eau potable en main, les prix chutent de 30% 10/09/2019 JT France 2 20h 29 août : Eau : les mairies font baisser la facture en reprenant la gestion de leur réseau 02/09/2019 Pourquoi la Communauté de 13 Communes du Briançonnais 21 000 habitants résilie le contrat et comment sera géré l'assainissement demain ? 05/07/2019 DOMBASLE-SUR-MEURTHE | CONSEIL MUNICIPAL Le rendement de l’eau de 50.29% inquiète les élus et c'est Suez qui a le contrat depuis 2011 05/07/2019 Eau impropre à la consommation à St-Martin: la contamination est dans les canalisations 04/07/2019 CHLORDÉCONE : LES ANTILLES "CHAMPIONNES DU MONDE" DES CANCERS DE LA PROSTATE 04/07/2019 Le directeur général d’OTV se désiste de sa plainte en diffamation contre Le Monde… Il se passe décidément toujours quelque chose au SIAAP ! 04/07/2019 VIDEO : LE SCANDALE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES URBAINES, PAR MARC LAIMÉ 04/07/2019  La Cour des comptes s’attaque aux ex-indemnités d’élus du SIAAP  01/07/2019 Saint-Martin: l'eau impropre à la consommation 28/06/2019 Guadeloupe : protestation contre les coupures répétées d'eau 25/06/2019 SIAAP-VALENTON : LE RETOUR DE LA SEMOP 23/06/2019 NOUVELLES DU FRONT (BLEU) 23/06/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME du 20 juin 2019 sur la gestion de l'eau en Martinique 20/06/2019 Martinique : CAP Nord : le marché de l’eau annulé par le tribunal administratif 20/06/2019 Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019 France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019 Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019
           
HISTOIRES

Au Brésil, détournement des eaux du Sao Francisco

Le projet de détournement des eaux du fleuve Sao Francisco, le troisième fleuve du Brésil est actuellement interrompu par la justice fédérale. Les adversaires du projet redoutent que le détournement des eaux du Sao Francisco soit organisé au profit des grands propriétaires. Ce projet titanesque veut dévier 1,4 % du cours d'eau. Il durera une vingtaine d'années et coûtera 1,5 milliard d'euros.



Au Brésil, détournement des eaux du Sao Francisco
Au Brésil, le détournement des eaux du Sao Francisco

Au Brésil, le détournement des eaux du Sao Francisco

près onze jours de grève de la faim, Mgr Luis Cappio a cessé son action de protestation contre le projet de détournement des eaux du fleuve Sao Francisco. Très affaibli, l'évêque de Barra (Etat de Bahia) a accepté, jeudi 6 octobre, l'invitation du président Luiz Inacio Lula da Silva, remise en mains propres par le ministre des relations institutionnelles, Jacques Wagner, à se rendre à Brasilia.

Je considère comme un geste de grandeur du président l'offre de poursuivre le dialogue" , a déclaré Mgr Cappio, qui avait cessé de s'alimenter pour empêcher des travaux d'aménagement imminents sur le Sao Francisco, troisième fleuve du Brésil (2 700 km), qui assure 75 % de l'alimentation en eau du Nord-Est du pays. Au même moment, la justice fédérale a suspendu par référé le début des travaux, pour irrégularités dans les formalités préalables.

Au sein de l'Eglise catholique, la grève de la faim de l'évêque de Barra n'a pas fait l'unanimité. Alors que le président de l'épiscopat, Mgr Geraldo Magella Agnelo, a écrit au président Lula pour lui demander de retarder le chantier, des prélats de la région concernée par le détournement des eaux ont condamné publiquement la "position extrême" de Mgr Cappio et rappelé leur soutien au projet gouvernemental.

Enfin, le Vatican a demandé à l'évêque de suspendre sa grève en envoyant à son chevet le nonce apostolique à Brasilia, Lorenzo Baldisseri.

Pour mobiliser l'opinion publique sur un sujet qui alimente la polémique depuis plus d'un siècle, "Dom Luis", comme l'appellent les fidèles, s'était installé dans la chapelle Saint-Sébastien du village de Cabrobo (Etat du Pernambouc), à proximité du lieu où doit être creusé le premier canal de déviation du cours des eaux.

Région la plus pauvre du Brésil, le Nordeste souffre d'une sécheresse endémique. L'eau est partout en sous-sol, assurent les spécialistes, mais, en surface, hommes et animaux ont soif. Dévier le cours du fleuve Sao Francisco pour alimenter des rivières et des lagunes asséchées en dehors de la courte saison des pluies est une solution évoquée depuis longtemps.

CHANTIER TITANESQUE

Pour la première fois, un gouvernement a élaboré et chiffré ce projet titanesque : le chantier devrait durer une vingtaine d'années et coûter 1,5 milliard d'euros. Il s'agit de détourner 1,4 % du cours d'eau vers deux canaux principaux puis, grâce à 700 km de canaux et de galeries, d'acheminer l'eau potable à 12 millions de personnes, engendrant ainsi le développement économique de la région, selon le gouvernement. Le ministre de l'intégration régionale, Ciro Gomes, ne parle d'ailleurs jamais de "détournement" du fleuve, mais d'"intégration des bassins hydrographiques pour assurer la sécurité en eau des habitants" . L'élaboration du projet a pris deux ans et demi, "avec des consultations et débats" , assure-t-on à Brasilia.

Toutefois, "Dom Luis" Cappio conteste l'utilité du projet si rien n'est fait pour revitaliser le Sao Francisco. En 1993 et 1994, il a effectué une longue pérégrination d'un bout à l'autre du fleuve, constatant que le "Vieux Chico", comme l'appellent ses riverains, est affecté par l'ensablement, les ordures et le déversement des égouts de 250 villes sans aucun traitement préalable. Ses berges sont pratiquement pelées, car les arbres ont été transformés en charbon de bois.

Dans sa missive à l'évêque, le président Lula s'engage à privilégier l'assainissement du fleuve et à obtenir plus de crédits destinés à rendre vie au Sao Francisco.

Mgr Cappio et les adversaires du projet redoutent aussi que le détournement des eaux du Sao Francisco ne profite aux grands propriétaires et non pas aux plus pauvres, victimes depuis des lustres de l'"industrie de la sécheresse" . Dans des villages isolés, des camions-citernes sont offerts contre des bulletins de vote, et les nombreux projets antérieurs d'irrigation ont permis à des élus de s'enrichir. En même temps, l'aéroport de Petrolina (Pernambouc) reçoit des avions-cargos pour exporter des fruits : la chaleur et l'eau permettent six saisons de cueillette du raisin, plusieurs de mangues.

 

Annie Gasnier

Article paru dans l'édition du Monde du 08.10.05



Vendredi 14 Octobre 2005
Vendredi 17 Mars 2006
JEAN-LUC TOULY
Lu 4830 fois


1.Posté par Wenger Edith le 15/07/2007 00:25
Bonjour, le gouvernement brésilien a repris le dossier du détournement du fleuve et commencé les travaux fin juin. Les populations locales et surtout les peuples indiigènes qui seront privés de leur eau protestent et envisagent des actions d'occupation et plus si nécessaire. L'évêque Dom Luis a l'intention de reprendre la grève de la faim comme en 2005. Il a été berné par Lula la dernière fois puisque le projet repart encore plus fort malgré les promesses. Des rapports récents montrent les risques écologiques et les impacts sur les peuples indigènes. Merci à tous ceux qui ont signé la pétition contre le détournement du fleuve. Votre soutien est plus que jamais nécessaire !
salutations cordiales et solidaires
Edith

2.Posté par WAFFLARD Paul le 30/11/2007 19:09
URGENT - URGENT - URGENT

Chers Amis,
Cheres Amies,

L heure est grave, en effet.
Et nous devons nous mobiliser.
Et faire, tous ensemble, PRESSION sur le President du Bresil,
Luis Inacios Lula pour lui dire clairement, et fermement,
notre profond desaccord avec sa politique au sujet
de Fleuve Sao Francisco,
source de vie pour les populations locales, pauvres,
qui, jusqu a ns jours, ont ete celles qui ont pris soin
de ce don de Dieu, l eau de la vie pour ces peuples
de la region aride de l etat de Bahia.

Je vous envoie donc ici
une copie du message
que je viens d envoyer a mes ami(e)s de la region de Hannut, en Belgique.

Prennez en bonne connaissance
et voyez, vous aussi, mes amis, concretement, ce que vous pouvez faire.

NOUS DEVONS NOUS MOBILISER
ET APPELLER D AUTRES A SE LEVER EGALEMENT
POUR DEFENDRE LA VIE.

S IL VOUS LAIT, LISEZ LA SUITE ATTENTIVEMENT.
MERCI.

A BIENTOT.

Bon courage. Bon travail.

Paul WAFFLARD.
Pretre belge au Bresil
Pretre delegue par l eveque Mgr Eugene Rixen a
travailler et a accompagner les engagements de la C.P.T.
(Commission Pastorale de la Terre)
dans le diocese de Goias.

======================
Texte :

Chers Amis de toute la rgion hannutoise,

Nous, Mgr. Eugne RIXEN et moi-mme, Pre Paul WAFFLARD,
tous deux en mission au Brsil,
et, galement nous tous, Brsiliens du diocse de Goias et
Brsiliens souffrants de la rgion du Nordeste,
avons besoin de votre aide,
en urgence, si possible.

Moi-mme, Pere Paul WAFFLARD, vous me connaissez, je pense.
Pour rappel, je suis prtre ligeois,
ancien cure de Crehen et de Thisnes,
actuellement en mission dans le diocse de Goias, au Brsil,
diocse dont l eveque est Mgr. Eugne Rixen,
galement d origine belge.

Je voudrais que vous diffusiez largement, si possible,
les deux lettres ci-dessous.
Je sais que vous avez un bon reseau d ami(e)s.

Alors, AIDEZ-NOUS, si possible.

Envoyez, tout azimut, ces deux lettres JOINTES.

La premire, c est ma lettre.
La seconde, celle de Mgr Eugene RIXEN qui m appuie totalement,
comme vous pourrez le lire.

Que vous-mmes, aprs en avoir pris connaissance,
et que vos ami(e)s, eux et elles aussi,
puissent rpondre positivement a l appel contenu dans
ces deux lettres et les envoient a leur tour, a d autres ami(e)s,
pour que ceux-ci y rpondent, si possible, eux et elles aussi.

Que ce soit une vaste chane de communication.
Oui, c est possible, si nous le voulons vraiment.
Si nous y croyons de tout notre coeur.

A prsent, laissez-moi vous expliquer de quoi il s agit.
L enjeu, est LA VIE.

Ensuite, vous aussi, vous expliquerez a vos ami(e)s,
qui, nous l esprons, continueront la diffusion de ces lettres
a leur tour. Lettres a envoyer par e-mail, videmment, vu l urgence.

De quoi s agit il ?

En accord avec Mgr Eugene Rixen, sur ma suggestion,
et galement, sur base d autres suggestions, de prtres et d ami(e)s,
le diocse de Goias, et d autres Instances,
vont faire PRESSION sur le Prsident Lula
pour qu il arrte les travaux qui sont ralises pour dvier
le fleuve Sao Francisco.

Une absurdit, ce projet gigantesque qui ne va rien rsoudre.
Au contraire, ce sera une destruction supplmentaire.
Tous les scientifiques, un peu srieux, sont d accord.

Le projet du President Luis Inacio Lula,
porte le nom de "transposition du Fleuve Sao Francisco",
et est un projet qui n intresse que les grands propritaires
qui manquent d eau pour leurs cultures intensives.

C est TUER les populations locales, au sens qu elles seront
prives de l eau, alors que ce sont elles, les populations pauvres,
celles qui ne comptent pour personne, qui, jusqu a prsent,
ont pris soin du fleuve Sao Francisco, dont elles dpendent pour vivre,
et dans lequel elles croient profondment comme tant un don sacre de Dieu,
et ce, comme dj dit, avec une attention respectueuse
depuis la cration du monde.

A present, les multinationales veulent s approprier le fleuve,
le devier, lui faire servir leurs propres intrts
purement conomiques. Pour elles, le fleuve, c est de l Argent vite fait.

Ce projet est, en plus, un crime cologique.

Crimes contre lesquels proteste un vque,
Mgr. Luis Flavio Cappio, qui vient de commencer une nouvelle grve de la faim.

La presse brsilienne en parle, un peu,
vu que la presse est a nonante pour cent dans les mains des puissants.
Je vous le demande: en Belgique, cette information a t elle fait la une des journaux,
crits et tlvises ? J en doute.

Sans doute, oui, on aura certainement aborde le sujet, comme un fait divers,
un fait divers de plus.

Mais, L ENJEU, QUI LA VIE, probablement aura probablement t bien peu aborde.
Comptent d abord, les retombees economiques.

La premire grEve de Mgr. Luis Cppio fut de 11 jours et avait russi
a forcer le President Lula a arrter.
Mais il vient de trahir, semble t il, sa promesse et ses engagements.
Alors, l eveque, recommence une grve de la faim.

Nous DENONCONS cela a la presse internationale,
journaux et tlvisions, pour faire pression sur le President Lula.
-
Merci de nous aider, chers AMIS de la region hannutoise, a dnoncer avec nous.
Prenez contact avec les personnes, les institutions, les instances
de presses, locales, nationales, internationales, ... que vous
connaissez, ou que vous penser qui vont nous aider...

Merci de vous mobiliser avec nous. C est urgent.
La grve de la faim d un tre humain, est un temps trs court..
Onze a quatorze jours, environ...
Sans parler des squelles qui peuvent apparatre des le dizieme jour.

Merci d avance pour votre aide,
et celle de tous ceux et de toutes celles
que vous allez reussir a mobiliser.

A bientot.


Paul WAFFLARD,
pretre ligeois au Bresil.
Delegue de l eveque Mgr Eugene Rixen
aupres de la C.P.T. - (Commission Pastorale de la Terre)
du diocese de Goias.

==========================================

Premiere lettre:

Bresil, Goias, jeudi 29.11.2007

Chers Amis,
Chres Amies,

Envoyons des milliers d e-mails et de lettres de protestation
au Prsident du Brsil, Monsieur Luis Inacio LULA
pour qu il arrte les travaux de la transposition du fleuve
Sao Francisco dans la rgion du Nordeste.

Notre ami Luis CAPPIO, vque de Barra, BAHIA, Brsil,
franciscain, vient de recommencer une grve de la faim
en vue de l objectif suivant : sauver la vie
de millions de nos sours et frres en dfendant la vie
du fleuve Sao Francisco dont ils dpendent.

Il n y a pas de plus grand amour
que de donner sa vie pour ses amis.

Chers Amis, nous vous en supplions, aidez-nous.
La vie de notre ami Luis CAPPIO est en jeu
comme celles de millions de pauvres de notre pays.
Ne restez pas indiffrents, c est urgent :
manifestez-vous galement.
Ensemble, faisons pression sur le Prsident du Brsil
pour qu il ne se laisse pas influencer
par les multinationales
et pour qu il choisisse la voie de la raison, de la justice
et du bon sens.

Chers Amis, organisez avec nous cette grande ptition
internationale.
crivons au Prsident Lula de tous nos pays respectifs
et dans toutes nos langues.
Envoyons-lui des e-mails afin qu il sache que nous sommes
en profond dsaccord avec sa politique du fleuve
Sao Francisco et qu il existe d autres solutions
pour rsoudre cette question.

A cet effet, je vous communique l adresse courrielle de son secrtaire personnel,
Monsieur Gilberto CARVALHO :
gabinete@planalto.gov.br ainsi que le numro de tlphone
pour le joindre : 00-55-61-3411-1200.

Chers Amis, merci galement de manifester votre soutien
a notre ami Luis Cappio dont je vous communique ici l adresse courrielle
de rfrence : C.P.T. - Commission de la Pastorale de la Terre -
JUAZEIRO - : tbauer@newnet.com.br en commencent votre message
de la manire suivante : "por favor, mandar para Luis Flavio Cappio".

Merci de tout cour pour votre mobilisation. C est important.
C est urgent. Notre vie et celle des gnrations futures est en jeu.
Chacun et chacune, dans notre propre foi, pensons et prions ensemble,
agissons pour la vie en plnitude.

Bon courage et bon travail.

Paul Wafflard (signature).

Pre Paul WAFFLARD,
Prtre belge au Brsil.

Praca Central, s/n, CEP 76.220-000 - FAZENDA NOVA (GO) -
BRASIL.

E-mail: paul.wafflard@cultura.com.br
Tel: 00-55-62-3382-1258

==================================================

Deuxime lettre:

DIOCESE DE GOIAS.

Goias, le 29.11.2007

Chers amis et chres amies,

Je soutiens l initiative du Pre Paul Wafflard, prtre ligeois au service
du peuple de Dieu du diocse de Goias.

Je suis solidaire de son action et vous demande galement de dfendre la vie
des millions de pauvres dpendant de la survie du fleuve Sao Francisco,

+ Eugne RIXEN, (signature)
Eveque de Goias,
Brsil.

Rua Joaquim Rodrigues, s/n - Centro -
Cidade de Goias (GO)
Caixa Postal: 05 - CEP 76.600-000

E-mail: diocesedegoias@cultura.com.br
Tel: 00-55-62-3371-1206
Fax: 00-55-62-3371-2380




Dans la même rubrique :

Les leçons de Suez - 10/03/2006

1 2

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide