ACME
Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019 France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019 Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019 "Merci les Français!": 750.000 euros d’indemnités partagés en toute illégalité entre le directeur et des administrateur de la SIAAP 27/03/2019 L’enquête - Vittel : la bataille de l’eau - C Politique, la suite - 24/03/19 25/03/2019 22 mars 2019 Journée mondiale de l'eau : COMMUNIQUE DE L'ACME Association pour le Contrat Mondial de l'Eau France 21/03/2019 A Paris, le naufrage des compteurs d’eau - Marc Laimé 19/03/2019 La Guadeloupe opte pour un syndicat unique de l'eau dés cette année 19/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Eau de Paris : 94 000 compteurs d'eau jetables à 30 millions d'euros ! 15/03/2019 Eau potable au Sénégal : l’autorité des marchés publics annule l’attribution du marché à Suez 08/03/2019 GUADELOUPE /GRANDE-TERRE La CARL et la CANGT vont gérer ensemble leurs problèmes d'eau et l'élimination de leurs déchets 06/03/2019 Le divorce entre Suez et la mairie prononcé 28/02/2019 Médiacités 26.02.2019 : Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse 26/02/2019 La Chambre Régionale des Comptes de Martinique est saisie à cause des 14 millions de déficit de l'Espace Sud 20/02/2019 Une nouvelle répartition des contributions des agences de l'eau aux opérateurs de la biodiversité 19/02/2019 SEEG : Veolia vend ses parts à l’Etat et renonce à toute action judiciaire ! 19/02/2019 Ordre du jour du Conseil communautaire de Paris Saclay du 20 février et création de la Commission Contrôle Financier suite au recours de l'ACME et du FRICC à l'encontre du Président de Paris Saclay devant le TA de Versailles du 28 janvier 2019 16/02/2019 VEOLIA VITRIFIE SUEZ ET SAUR PAR MARC LAIMÉ, 15 FÉVRIER 2019 15/02/2019 Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry laisse une ardoise de 75 millions d’euros 14/02/2019 Courrier International : Indonésie. À Jakarta, la bataille de l’eau a commencé 14/02/2019 Réunion publique sur la gestion de l'eau à La Roche sur Yon et en Vendée 08/02/2019
           
ON NOUS ECRIT

Au PEROU Projet d'ordonnance en faveur du DROIT A L'EAU

UN PROJET D'ORDONNANCE RÉGIONALE DÉCLARE D'INTÉRÊT RÉGIONAL LA PROMOTION DU DROIT HUMAIN À L'EAU DANS LES POLITIQUES RÉGIONALES ET LOCALES.



Le Conseiller Régional pour la Province de Huaura LIN CERNA MANRIQUE, présente au Conseil Régional de Lima, le projet d'Ordonnance régionale suivant :

Au PEROU <font color='red'> Projet d'ordonnance en faveur du DROIT A L'EAU</font>
Traduction bénévole, aucunement contractuelle et seulement effectuée pour donner une idée de son contenu.

Le Conseil Régional de Lima, en conformité avec les Articles 197 ° et 198 ° de la Constitution Politique du Pérou de 1993, modifiée par la Loi de Réforme Constitutionnelle du Chapitre XIV du Titre IV, sur la Décentralisation, la Loi N ° 27680; la Loi de la Décentralisation, de Loi N ° 27783; la Loi Organique de Gouvernements Régionaux, de Loi N ° 27867 et autres normes complémentaires, a approuvé l'Ordonnance suivante régionale;

EN CONSIDÉRANT :

Que, la Constitution Politique du Pérou, en raison de l'article 3 ª, 55 ª et de la Quatrième Disposition Finale et Transitoire, a incorporé dans l'ordonnance juridique le Pacte International des Droits Économiques, Sociaux et Culturels. L'observation générale N ° 6 (1995) comme l'Observation Générale N ° 15 (2002) du Comité des Droits Économiques, Sociaux et Culturels des Nations Unies qui avait interprété le paragraphe 1 de l'article 11 ° du Pacte International de Droits Économiques, Sociaux et Culturels, a établi le droit de tous de disposer d'une eau suffisante, salubre, acceptable et accessible pour l'usage personnel et domestique;

Que, le droit humain à l'eau apparaît dans le paragraphe 2) l'Article 14 ° de la Convention sur l'Élimination de toutes les formes de discrimination contre la Femme, en se détachant d'elle, l'obligation de l'État d'assurer aux femmes de "bénéficier des conditions adéquates de vie, particulièrement dans les sphères de l'approvisionnement d'eau";

Que, la Convention sur les Droits de l'Enfant, dans le paragraphe 2) l'Article 24 ° exige que l'État Péruvien lutte contre les maladies et la dénutrition au moyen de "la fourniture d'aliments nutritifs adéquats et d'eau salubre";

Que, le Plan National des Droits de l'Homme, approuvé par un Décret Suprême N ° 017-2005-JUS du 11 décembre, établit la nécessité de garantir l'approvisionnement continuel et suffisant pour un usage personnel et domestique, en adoptant des mesures pour que la quantité d'eau disponible de chaque personne puisse correspondre aux directives de l'Organisation Mondiale de la Santé, en incluant d'étendre les portées de l'Observation Générale N ° 15 (2002), de promouvoir des programmes d'agrandissement des infrastructures de fourniture d'eau et d'assainissements; et que l'infrastructure d'eau suppose qu'il n'y ait aucun dommage aux réserves hydriques qui soutiennent l'agriculture de subsistance;

Que, pour la défense du Peuple, n° 94 du 26 juillet 2005, l'Article 2 ° a rappelé aux Gouvernements Régionaux et Locaux, qu'existe un droit humain à l'eau reconnu par les Nations Unies et qu'il en découle de la Constitution et les traités internationaux sur les droits humains que le Pérou a ratifié, qu'il est indispensable de s'acquitter de ses obligations de respect, de protection, de garantie et de promotion du droit humain à l'eau, en assurant sa disponibilité, sa qualité et une accessibilité, tant physique, économique, qu'informative et sans discrimination;

Que, les Gouvernements Régionaux et Locaux, dans le cadre de la Loi N ° 28653, de la Loi d'Équilibre Financier du Budget du Secteur Public pour l'année fiscale 2006, publiée le 22 décembre 2005, il est décidé que, afin d'accomplir les priorités établies à l'Accord National, des buts du Millénaire, le Plan National de Dépassement de la Pauvreté 2004-2006 et dans le D.S N ° 009-2004-PCM, ils affirment comme priorité, avec une attention particulière pour la population rurale, selon ses compétences, la vigilance et le contrôle de qualité de l'eau pour une consommation humaine, à l'intérieur des agrandissements correspondants aux recours ordinaires;

Que, le Tribunal Constitutionnel, dans la Sentence émise le 05 octobre 2004, dans l'Expédient N ° 2016-2004-AA-TC., établit que le législateur comme l'administrateur de justice doit penser à la reconnaissance d'une forme conjointe des droits civils et sociaux des personnes, dans une forme conjointe et interdépendante;

Que, le paragraphe a) de l'Article 10 ° de la Loi N ° 27867, la Loi Organique des Gouvernements Régionaux établit que les Gouvernements Régionaux ont des compétences exclusives pour planifier le développement intégral de sa Région et pour exécuter les programmes socio-économiques correspondants, en harmonie avec le Plan National de Développement;

Que, le Ministère de la Santé ne cesse pas d'approuver le projet de règlement pour la vigilance de la qualité de l'eau élaboré par DIGESA. Cette situation montre un inaccomplissement de l'État aux devoirs de protection et de garantie du droit à l'eau face à ses citadins;

Que, c'est une attribution du Conseil Régional d'approuver, de modifier ou d'abroger les normes qu'il règle ou réglemente les affaires et matières de sa compétence et les fonctions du Gouvernement Régional, conformes au paragraphe a) N ° 15 de la Loi N ° 27867,Loi Organique des Gouvernements Régionaux;

Dans un usage des attributions conférées dans l'Article N ° 37 de la Loi N ° 27867, Loi Organique des Gouvernements Régionaux; Le Conseil Régional du Gouvernement Régional de Lima a donné l'Ordonnance Régionale suivante :

UNE ORDONNANCE RÉGIONALE

UN ARTICLE 1
-Déclare d'Intérêt Régional la promotion du Droit humain à l'Eau dans les politiques régionales et locales, dans le but de l'accomplissement opportun des obligations internationales et nationales sur le Droit humain à l'Eau, sans préjudice des fonctions établies par la Loi au Conseil Régional et autres organes régionaux en ces matières;

UN ARTICLE 2
-Le Droit humain à l'Eau implique fondamentalement le suivant :
--a) La Disponibilité : C'est-à-dire que l'approvisionnement d'eau de chaque personne doit être continuel et suffisant pour les usages personnels et domestiques qu'ils comprennent entre autres : la consommation, l'assainissement, la préparation d'aliments et l'hygiène personnelle et domestique
--b) L'Accessibilité : l'eau, les installations et les services d'eau doivent être accessibles à tous, sans aucune discrimination. Cela implique quatre dimensions :

  • --- 1- Une accessibilité physique : L'eau doit être à portée physique de tous les secteurs et de toute la population.

  • --- 2- Une accessibilité économique : Les prix et les charges directes ou associées ou indirectes avec l'approvisionnement d'eau doivent être accessibles et ne doivent pas compromettre et mettre en danger l'exercice d'autres droits reconnus dans le Pacte International des Droits Économiques, Sociaux et Culturels.

  • --- 3- Une non-discrimination :
L'eau, les services d'eau et les installations d'eau doivent être accessibles à tous de fait et de droit, inclus aux secteurs les plus vulnérables et les marginaux de la population.

  • ---4- L'accès à l'information
: L'accessibilité comprend le droit de solliciter, de recevoir, et répandre l'information sur les questions relatives à l'eau.


--c) La qualité : L'eau pour un usage personnel ou domestique doit être salubre. Elle n'a pas à contenir des micro-organismes ou des substances chimiques ou radioactives qui peuvent constituer une menace pour la santé des personnes. De plus, l'eau devra avoir une couleur acceptable, une odeur et un goût pour chaque usage personnel domestique.

UN ARTICLE 3.
-Le Gouvernement Régional de Lima et les Gouvernements Locaux initieront dans un bref délai les protocoles et techniques ainsi que les démarches nécessaires à effectuer, pour utiliser ou recourir aux contrôles ordinaires et additionnels de la qualité de l'eau, et déterminer les Budgets Régionaux et Locaux. Les protocoles et les techniques tomberont fondamentalement, autour de la vigilance sanitaire, le contrôle de qualité de l'eau et la surveillance de l'eau.

UN ARTICLE 4
-Le Gouvernement Régional coordonnera avec les Gouvernements Locaux et les centres de sa juridiction, la formulation et l'approbation annuelle d'informations détaillées sur la qualité et le contrôle de l'eau, dans une coordination avec les institutions publiques qui communiqueront, dans le respect de ses obligations internationales et nationales sur le droit humain à l'eau.

La Direction Régionale de Développement Social sera responsable de l'information à dispenser. La méthodologie utilisée devra considérer plusieurs aspects pour une même analyse : la science, la santé, l'éducation, l'agriculture, l'industrie, le travail des mines, la pêche, l'habitat, le transport, l'environnement, le commerce, l'énergie et le tourisme. L'Information se présentera obligatoirement en mars ou en août de chaque année.

UN ARTICLE 5.
-Les interventions du secteur de la santé adopteront avec une observance objective, les Guides de qualité de l'eau potable de l'OMS et les deux Guides d'OPS/CEPIS, le Guide pour la vigilance et le contrôle de la qualité de l'eau pour une consommation humaine, élaborée par l'Ing. Richard Rojas Vargas, faute du règlement pour la vigilance de la qualité de l'eau élaboré par DIGESA.

ARTICLE 6.
-Les projets concernant l'eau, des services d'eau, l'assainissement et l'usage équitable de l'eau, et d'autres utilisations publiques et privées, d'une moindre quantité ou une grande échelle, et tout projet de développement au sein de l'administration régionale devront incorporer des études détaillées ou semi détaillées sur son impact dans le droit humain à l'eau et communiquées. Les représentants légaux des projets précédemment mentionnés, devront remettre une information abondante à la Direction Régionale du Développement Social.

UN ARTICLE 7.
-Le Gouvernement Régional, les Gouvernements Locaux et tous les centres urbains moins peuplés, devront établir une politique définie sur la promotion du droit humain à l'eau, dans les budgets participatifs régionaux et Locaux, en respect des priorités établies à l'Accord National, des Buts du Millénaire, du Plan National de Dépassement de la Pauvreté 2004-2006 et dans le cadre du D.S N ° 009-2004-PCM, en facilitant l'identification de projets qui modifient la vie des particuliers et qui favorisent l'échange social avec les gestionnaires de la distribution et du traitement de l'eau, en améliorant substantiellement la coordination avec les EPS et JASS.

UN ARTICLE 8
-l'installation de ce qui est aux Articles 2,3,4 et 5 de la présente Ordonnance et d'autres dispositions complémentaires seront d'une responsabilité directe du Gouvernement Régional, en coordination avec la Table de Concertation pour la lutte contre la pauvreté de Lima les Provinces et la Commission Nationale dans une défense de l'Eau et de la vie-"CONAGUAYVIDA".

UN ARTICLE 9
-Le Gouvernement Régional se réserve le droit d'initier les actions légales pertinentes conformément à la gravité de l'inaccomplissement qui peut se développer par rapport à l'Article 5 ° de la présente Ordonnance .

DISPOSITIONS FINALES

La Première Disposition Finale : déroge à tous les dispositifs qui s'opposent à la présente Ordonnance Régionale
La Deuxième Disposition Finale : La présente Ordonnance Régionale entre en vigueur au jour suivant de sa publication dans le Journal Officiel Péruvien.

Huacho, le 2 février 2006

Traduction bénévole, aucunement contractuelle et seulement effectuée pour donner une idée de son contenu.

Dimanche 12 Février 2006
Vendredi 3 Mars 2006
JEAN-LUC TOULY
Lu 1904 fois

Dans la même rubrique :

Les leçons de Suez - 10/03/2006

1 2

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide