ACME
JT 19/20 France 3 22 octobre : Pollution : menace sur la Seine après l'incendie d'Achères 23/10/2019 Rapport eau assainissement SISPEA SEPTEMBRE 2019 DONNEES 2016 15/10/2019 Chlordécone, canalisations vétustes : l'eau de Martinique au centre des interrogations 15/10/2019 Guadeloupe : l'eau potable devient rare pour les habitants 15/10/2019 Quand l’eau potable ne coule plus aux robinets en Guadeloupe JT 13h France 2 14 octobre 2019 14/10/2019 Marc Laimé, consultant spécialisé dans les politiques de l'eau et Fabien Bouglé, ancien vice-président de la Fédération environnement durable, débattent pour RT France de la dangerosité des sites Seveso pour les populations vivant à proximité 02/10/2019 Omerta sur une catastrophe industrielle majeure aux portes de Paris par Marc Laimé 27 septembre 2019 28/09/2019 La commission d’enquête parlementaire sur la pollution au Chlordécone est arrivée en Guadeloupe. Les auditions commencées en Martinique se poursuivent désormais en Guadeloupe 20/09/2019 SIAEAG : la police déloge les occupants de Moun Gwadloup 20/09/2019 Guadeloupe Eli Domota proçès de l'ancien président du SIAEAG Amelius Hernandez 13 septembre 2019 15/09/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME France sur la question de la gestion désastreuse de l'eau en Guadeloupe 12/09/2019 Embrun : la mairie reprend l’eau potable en main, les prix chutent de 30% 10/09/2019 JT France 2 20h 29 août : Eau : les mairies font baisser la facture en reprenant la gestion de leur réseau 02/09/2019 Pourquoi la Communauté de 13 Communes du Briançonnais 21 000 habitants résilie le contrat et comment sera géré l'assainissement demain ? 05/07/2019 DOMBASLE-SUR-MEURTHE | CONSEIL MUNICIPAL Le rendement de l’eau de 50.29% inquiète les élus et c'est Suez qui a le contrat depuis 2011 05/07/2019 Eau impropre à la consommation à St-Martin: la contamination est dans les canalisations 04/07/2019 CHLORDÉCONE : LES ANTILLES "CHAMPIONNES DU MONDE" DES CANCERS DE LA PROSTATE 04/07/2019 Le directeur général d’OTV se désiste de sa plainte en diffamation contre Le Monde… Il se passe décidément toujours quelque chose au SIAAP ! 04/07/2019 VIDEO : LE SCANDALE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES URBAINES, PAR MARC LAIMÉ 04/07/2019  La Cour des comptes s’attaque aux ex-indemnités d’élus du SIAAP  01/07/2019 Saint-Martin: l'eau impropre à la consommation 28/06/2019 Guadeloupe : protestation contre les coupures répétées d'eau 25/06/2019 SIAAP-VALENTON : LE RETOUR DE LA SEMOP 23/06/2019 NOUVELLES DU FRONT (BLEU) 23/06/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME du 20 juin 2019 sur la gestion de l'eau en Martinique 20/06/2019 Martinique : CAP Nord : le marché de l’eau annulé par le tribunal administratif 20/06/2019 Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019 France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019
           
Communiqués de Presse syndicalistes et politiques

Au sujet de la CHARTE SUR L’ ORGANISATION DE L’ OFFRE DES SERVICES PUBLICS ET DES SERVICES AU PUBLIC EN MILIEU RURAL

CONVERGENCE NATIONALE DES COLLECTIFS DE DÉFENSE ET DE DÉVELOPPEMENT DES SERVICES PUBLICS

Le Gouvernement vient de proposer la signature d’une Charte sur " l’organisation de l’offre des Services Publics et des Services au public en milieu rural " à l’Association des Maires de France, à 14 grands Opérateurs de Services ainsi qu’à tous les Organismes de protection sociale et aux réseaux consulaires.



COMMUNIQUÉ DE LA CONVERGENCE NATIONALE DES COLLECTIFS DE DÉFENSE ET DE DÉVELOPPEMENT DES SERVICES PUBLICS

 Au sujet  de la CHARTE SUR L’ ORGANISATION DE L’ OFFRE DES SERVICES PUBLICS ET DES SERVICES AU PUBLIC EN MILIEU RURAL
Hôtel de ville de Guéret 23000 Guéret
http://www.v-s-p.org
06 81 98 94 46

L’événement a eu lieu le vendredi 23 juin et les Ministres concernés, Dominique de Villepin à leur tête, ont apposé la signature de l’État sur le document dont l’actuel chef de Gouvernement avait souhaité la rédaction rapide ( !) à l’occasion du Congrès des Maires de France en novembre dernier.


La Convergence Nationale des Collectifs de Défense et de Développement des Services Publics tient à souligner que la publication et le discours de cette Charte constituent à la fois une prise en compte du mouvement qui s’est développé depuis l’année 2004 dans toute la France autour du mot d’ordre " Pour des Services Publics de qualité, partout, pour toutes et tous " ET une démarche en trompe l’œil destinée à conforter une stratégie gouvernementale de régression globale des politiques publiques, en matière de Secteur et de Patrimoine Publics et de Fonction Publique.


PRISE EN COMPTE: d’abord parce que dans le communiqué de Presse officiel annonçant la signature de la Charte, est clairement évoquée la révolte des Élus creusois d’octobre 2004 et surtout parce qu’y sont rappelés des Principes qui sont les fondements de l’action de la Convergence et qui ne faisaient guère l’objet, durant ces dernières années, dans le discours des Pouvoirs en place, de références répétées à propos des Services Publics. C’est ainsi que la Charte revendique clairement une ambition d’amélioration et de développement des Services Publics , au nom de l’égalité et de la solidarité. Les signataires de la Charte se fixent donc publiquement une OBLIGATION qui aujourd’hui est très loin d’être honorée, mais qui est une reconnaissance officielle :

1° du lien entre l’outil Services Publics et les besoins fondamentaux des populations

2° de la nécessité de doter ces mêmes Services Publics des moyens humains et matériels pour qu’ils soient efficaces

3° de leur vocation, par leur nature même, à garantir les valeurs fondatrices de la République.

Nous considérons qu’il s’agit là, dans le contexte général du discours dominant libéral, mais aussi de la dynamique installée à propos des Services Publics ces deux dernières années et du double rejet du TCE en 2005 et du CPE en 2006, d’un point d’appui important pour notre action et pour avancer dans le dépassement des contradictions entre de telles reconnaissances et le mépris des besoins réels sur le terrain.

A cet égard le texte gagnerait en crédibilité s’il faisait apparaître la notion de Droits à propos de la finalité des Services Publics. C’est bien parce qu’ils représentent un outil pour garantir des Droits qu’ils ne doivent pas se situer –une majorité de Françaises et de Français en sont convaincus- dans une logique de rentabilité commerciale, mais au contraire dans celle de l’exigence, partagée entre l’État, les Collectivités Territoriales et les Citoyens, d’en assurer le plein exercice par chacun, en toute liberté. Il en va ainsi de l’Éducation, de la Recherche et de la Culture, de la Santé, de l’Eau, de l’Énergie, de la Communication, des Transports, du Logement, de l’Industrie Pharmaceutique, du Crédit etc…L’exemple de la nécessaire intervention des Pouvoirs Publics dans certaines zones rurales pour assurer l’existence de moyens de ravitaillement en produits de première nécessité et de santé, est tout à fait significatif et montre bien les limites des vertus de " la main invisible du Marché " pour traiter également les citoyens en matière de satisfaction des besoins .


DEMARCHE EN TROMPE L’OEIL: parce qu’en même temps qu’est longuement développée la nécessité d’une concertation démocratique avec les Elus, rien n’est dit en matière de représentation directe des Usagers dans le fonctionnement des Services Publics et dans celui des dispositifs publics s’occupant des Services au publics et surtout parce que se poursuit jour après jour la réalisation d’orientations politiques et économiques fondées sur la mise en concurrence et la privatisation de tous les services, sur le désengagement de l’Etat, jusque dans les fonctions dites régaliennes, et sur une réduction systématique de l’emploi et du patrimoine publics, ainsi que des aides aux financements nécessaires pour les politiques publiques locales.

La Charte manifeste la volonté d’impliquer les Collectivités Territoriales dans un processus de généralisation des pratiques de management à l’ensemble de la vie sociale, dont tous les aspects seraient soumis aux règles du commerce. Dans cette construction, dont la présentation et l’habillage idéologique ne sont pas sans habileté, les Préfets deviennent les grands Animateurs et le pivot central des dynamiques locales en milieu rural, en cohérence d’ailleurs avec une décentralisation qui certes, met constamment en avant la responsabilisation des Elus, mais pour mieux les intégrer dans des systèmes de gestion où les partenariats public- privé deviennent la règle et qui, à terme, les conduiront à assumer des choix dont les déterminants décisifs échappent à leur contrôle.

Cette décentralisation est en fait une satellisation qui diminue constamment les marges de manœuvre des Elus et les positionnent eux aussi comme des " clients ", amenés tous les jours à constater que les projets économiques, sociaux et culturels qui leur tiennent à cœur, peuvent s’effondrer en un clin d’œil à la suite d’une réunion de Conseil d’Administration décidant une fermeture ou une délocalisation d ‘entreprise.


La Charte évoque des garanties de concertation, manifeste un souci de répondre à des inquiétudes et réaffirme des principes républicains ; elle n’élude pas la question des moyens mais y répond de manière insuffisante et enfin elle ne lâche rien sur les orientations de fond en matière de réduction du rôle des Services et des Entreprises Publics, et des moyens mis à leur disposition.

Elle ne peut donc en l’état nous satisfaire ! A nos yeux la mystification la plus dangereuse –et donc la plus martelée – consiste à affirmer que la nature de l’outil qui rend le service n’a aucune importance, seule comptant la qualité du service rendu ! Nous continuerons notre lutte afin de convaincre qu’ au contraire, pour définir correctement les Missions des Services Publics à partir des Droits fondamentaux et pour que leur exécution réponde réellement aux besoin des populations,tout en préservant celles-ci de l’inégalité dans le service rendu selon les revenus, de la spéculation financière et des hausses abusives de tarifs, un vaste ensemble de Services Publics développés et démocratisés est nécessaire.


Bernard DEFAIX (Président de Convergence)


Mercredi 28 Juin 2006
Mercredi 28 Juin 2006
Bernard DEFAIX
Lu 2390 fois

Dans la même rubrique :

Communiqués de Presse d'Anticor | Communiqués de Presse d'ATTAC | Communiqués de Presse de la CACE | Communiqués de Presse de France Libertés | Communiqués de Presse de S-EAU-S | Communiqués de Presse de transcub | Communiqués de Presse syndicalistes et politiques

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide