ACME
Nice Matin 26 avril 2018 : Pourquoi le prix de l’eau fait-il des remous à Roquebrune ? 26/04/2018 Toulouse Métropole, débat en eaux troubles 24/04/2018 Compte rendu de l'AG des actionnaires de Veolia du 19 avril 2018 à Paris 21/04/2018 La Gazette des communes 20 avril 2018 : Eaux pluviales : le rapport explosif longtemps laissé dans les tiroirs finalement révélé 21/04/2018 Intervention de JL Touly à l'AG des actionnaires de Veolia 19/04/2018 Réunion publique sur l'eau chère à Roquebrune Cap Martin 18 avril 2018 18/04/2018 Midi Libre : Contrat de Nîmes Métropole avec la Saur : "Les élus décident et les usagers trinquent" 18/04/2018 Médiacité : Grand Lyon : pourquoi l’eau est (encore) trop chère 18/04/2018 La mobilisation continue pour la régie de l'eau Nouvelle grande réunion le 23 avril à BOURGUEIL en présence d'un consultant exceptionnel MARC LAIME 17/04/2018 La guerre de l'eau éclabousse Espelia, maître des réservoirs municipaux : L'audit des délégations de service public d'eau est un marché peu limpide, désormais contesté par des associations 16/04/2018 BARRAGES PRIVATISÉS : L'UE L'IMPOSE, SEULE LA FRANCE SE SOUMET 14/04/2018 Alpes-Maritimes : Veolia fait-elle couler une commune ? 10/04/2018 ATTAC fête ses 20 ans 05/04/2018 Le comité local Attac Montpellier vous invite à un ciné-débat le 11 avril 19h autour de la projection du film « Jusqu'à la dernière goutte, les guerres secrètes de l'eau en Europe » 02/04/2018 Cette émission de Radio Fréquence Luynes était consacrée à un débat sur les responsables de la gestion de l'eau au nord ouest du département d'Indre-et-Loire en présence du président du président de l'association Emmanuel Bouchenard et JL Touly 01/04/2018 Historique : une régie publique pour la gestion de la grande station d'épuration de Valenton (94) à la place des 2 multinationales Veolia et Suez 31/03/2018 Lyon Capitale (8 pages)  avril 2018 : A Lyon, la bataille de l'eau aura bien lieu en 2019 30/03/2018 vidéo de JEAN LUC TOULY qui parle de notre territoire et de la gestion privée de l'eau dans le NORD OUEST DE LA TOURAINE 30/03/2018 Sud Ouest 27 mars 2018 : Bordeaux : Trans’Cub veut pousser la Lyonnaise à "rendre" 600 euros à chaque abonné à l’eau 28/03/2018 Facture d'eau 2018 Wissous Eau et Assainissement TTC 28/03/2018 Sortie du livre de la journaliste indépendante Isabelle Jarjaille ce 27 mars 2018 27/03/2018 Suez se « gave-t-elle grave » sur l’eau potable de Bordeaux Métropole ? 26/03/2018 La Rochelle Aytré Eau des Villes et Eau des champs, Bien commun et à quel prix ? Jeudi, 29 mars - 18h30 - Salle Georges Brassens - 15 / 19 rue du 8 mai 1945 - Aytré 24/03/2018 La Roche-sur-Yon. Eau potable : tout n’est pas rose avec Veolia 21/03/2018 Révélations sur les marchés de l'eau et de l'assainissement à Wissous et Paris Saclay : Dans le cadre de la journée mondiale de l'eau et après l'oeil du 20 h de France 2 du 6 novembre, Cash Investigation du 13 mars et l'audit de Marc Laimé Consultant 19/03/2018 FO 18 mars 2018 : « Cash Investigation » trouble les faiseurs de ronds dans l’eau 18/03/2018 EAUX GLACÉES DANS LE COLLIMATEUR DU SIAAP 16/03/2018 SIAAP : INQUIÉTUDES À LA BANQUE EUROPÉENNE D’INVESTISSEMENT 16/03/2018 CASH INVESTIGATION : LE DRÔLE DE MAIL ENVOYÉ PAR LA DIRECTION DE VEOLIA EAU POUR RASSURER SES TROUPES 15/03/2018 France Bleu Ile de France journal de 12h Interview de JL Touly : Soupçons de corruption, favoritisme : le marché des eaux usées est dans la tourmente en Ile-de-France 14/03/2018 L'affaire de Nîmes Métropole celle du du SIAAP et celle de l'eau et de l'assainissement de Paris Saclay : Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement fortuite mais un constat l'inertie bienveillante des élus 14/03/2018 Procédure interne de Veolia sur le marché des eaux usées 13/03/2018 Le Monde Diplo carnets d'eau : Eaux usées d’Ile-de-France : un scandale exemplaire 13/03/2018 Marianne Scandale de l'eau : entre la justice et "Cash investigation", le Siaap cerné de toute part et Le Monde Révélations sur des soupçons de corruption sur le marché de l’eau parisien 13/03/2018 Mediapart : A Vittel, l’eau de Nestlé ne coule plus de source 13/03/2018 Libération R Lecadre : En Ile-de-France, les dessous du marché des eaux usées remontent à la surface 13/03/2018 Capital sur Cash Investigation et le SIAAP 12/03/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC du 11 mars 2018 18h 11/03/2018 PANIQUE AU SIAAP : Cash investigation : l'émission d'Elise Lucet visée par une plainte pour "violation de domicile" du SIAAP 11/03/2018 À Lyon, le prix de l'eau est "deux fois trop cher" 10/03/2018
           
REVUE DE PRESSE

Avis du 18 décembre du Conseil économique et social et environnemental : Services de l’eau en France : un nouvel équilibre entre les acteurs est nécessaire



Dans un avis adopté hier, le Conseil économique, social et environnemental fait ses propositions pour rétablir l’équilibre entre les différents acteurs des services de l’eau afin que les collectivités aient le libre choix de leur mode de gestion.

À l’heure où la mairie de Paris a choisi de revenir à une gestion de l’eau par régie municipale, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté hier un rapport sur les activités économiques dans le monde liées à l’eau. Le CESE met notamment en évidence l’originalité de la gestion de l’eau en France.
À travers le monde, plus de 90% de la gestion de l’eau est publique. Les collectivités sont propriétaires des réseaux et des installations, fixent les cahiers des charges et décident de leur mode de gestion. À l’heure actuelle, plus de 80% des services d’eau sont exploités en régie. Ce dispositif laisse aux collectivités territoriales la responsabilité de l’adduction et de la gestion du service de l’eau. Dans ce cas, la collectivité assure elle-même la gestion du service avec ses propres moyens. À l’inverse, le service peut être totalement privatisé comme en Grande-Bretagne et au Chili.
Entre ces deux systèmes, se trouve la délégation de service publique (DSP), option plébiscitée en France par les élus. Elle permet aux communes de confier toute ou partie de la gestion des services à des entreprises du secteur privé tout en conservant la maîtrise du service ainsi que la définition de ses caractéristiques essentielles. Elle représente 7 à 8 % des services d’eau dans le monde dont 50 % sont assurés par des groupes français. À l’échelle nationale, les DSP représentent 72 % de la distribution en eau, 55 % de l’assainissement contre respectivement 28 et 45 % pour les régies. Elles sont gérées par les deux grands groupes nationaux que sont Veolia et Suez environnement et dans une moindre mesure la SAUR.

Un modèle français bancal

Le CESE remarque toutefois dans son rapport plusieurs anomalies au sein du modèle français. D’après les auditions menées par le CESE, de nombreux élus estiment ne plus avoir de choix véritable pour leur service de l’eau et s’interrogent sur la réelle concurrence au moment du renouvellement des contrats. Dans la pratique, il existe une inégalité dans la concurrence, résultant de la taille respective des opérateurs qui percute le choix des élus, explique le Conseil. Ainsi, en moyenne, à chaque renouvellement de contrat, seulement 10 % des collectivités changent de délégataires et 1 % passe en régie. Pourtant, le choix n’est pas anodin puisqu’en moyenne les contrats sont établis pour une durée de 12 ans.

Par conséquent, le CESE estime nécessaire de rétablir l’équilibre entre les collectivités territoriales et les grands groupes et a présenté plusieurs propositions dans ce sens. Il faut que les décideurs aient les bonnes cartes en main pour choisir, explique Marie-José Kotlicki, rapporteur du rapport.
Le Conseil propose de renforcer la collaboration des collectivités avec les PME-PMI qui déclarent pâtir de la puissance des grands groupes omniprésents et efficaces mais dont les pratiques leur interdisent de répondre aux appels d’offres. Jusqu’à une date récente, le délégataire en place possédait seul la connaissance totale du réseau et était donc bien placé pour répondre. Aujourd’hui, le « sortant » a l’obligation de fournir le fichier des abonnés et le plan du réseau. Le CESE veut désormais aller plus loin et compte sur la loi de mise en œuvre du Grenelle de l’environnement qui entend favoriser le développement de la collaboration entre PME et collectivités territoriales en ce qui concerne la restauration des zones humides et encourage la création d’établissements publics territoriaux de bassin appuyés par les agences de l’eau.

Le Conseil propose également de créer un organe régulateur à l’échelle national associant des représentants de tous les acteurs intéressés : usagers et collectivités territoriales, syndicats de salariés, industriels, scientifiques, juristes... Ce dispositif aurait un rôle modérateur dans les conflits opposants des collectivités territoriales, les usagers et les industriels ou délégataires et pourrait aussi, à la demande d’une des parties, examiner de nouveau les clauses des contrats, sans interférer sur le rôle décisionnaire des collectivités territoriales, précise le CESE dans son rapport.

Besoin de plus de transparence

Par ailleurs, le Conseil demande plus de transparence dans les procédures et envers les usagers. Il remarque que les pouvoirs publics ont pris du retard dans la mise en place des Commissions de consultation des services publics locaux (CCSPL). Le rôle de ces outils de démocratie locale a été appauvri récemment alors que les usagers sont en demande d’informations. Les polémiques récurrentes sur le prix de l’eau en sont un reflet. Le CESE préconise par conséquent de renforcer ce dispositif et de mettre en place en parallèle une base de données nationale en accès libre alimentée par l’ensemble des municipalités et syndicats intercommunaux. Le CESE propose en complément l’élaboration d’indicateurs globaux de satisfaction des usagers en prenant en compte l’ensemble des services liés à l’eau, leur gestion et leurs caractéristiques techniques et économiques.

F.ROUSSEL




Vendredi 19 Décembre 2008
Vendredi 19 Décembre 2008
JEAN-LUC TOULY
Lu 2604 fois


1.Posté par pluquet.annie le 10/06/2009 20:47
bonjour ? J'AI UNE SURFACTURATION D'eau avec la sgde CENTRE COMMERCIALE KATOURY CAYENNE TEL 05 94 28 49 00 ref 1208 030 01500.161309 m3 d'eau pour 6 MOIS soit 2282 euros et à priori pas de fuite apres compteur , ni avant , j'ai demande une verification ; J'AI FAIT UNE RECLAMATION ECRITE ils me disent avoir envoyé un courrier or on n'a rien recu ?
je recois le courrier en main propre ce 09 06 09 M'ATTESTANT que le compteur a ete verifié un 31 12 08 et il n'y pas de fuite avant compteur et que la facture est due...

je constate que le compteur à l'exrérieur a été ouvert et cassé et rafistolé avec du teflon?
LA BAGUE EST GRIFFée FAUTE D'USAGE DU BON OUTIL?

je me demande si ce n'est pas lors de la verification que ce rafistolage a été fait ou je suspicionne des clochards de venir chercher de l'eau CHEZ MOI (deux robinets sont à l'exterieur) ou au compteur directement ? (pratique courante en guyane ) j'en ai vu passer avec des bidons devant chez moi , mes chiens hurlent la nuit frequemment autour des rodeurs , ou je suspicionne un mauvais compteur qui debraye ET qu'on me propose de remplacer d'ailleurs pour vetusteté;
En attendant il faut payer ,et vite. l'agent m'avise qu'il faut regler sinon on sera coupe la semaine prochaine , facture cumulée et estimée en fonction de la precedente

or je n'ai pas 3454,12 euros je ne sais comment les trrouver
a t-on VRAIMENT le droit de me couper alors qu'on ne nous a pas repondu en temps et en heure à MON COURRIER et que je suis restée attentive à la moindre suspicion de fuite qu'on n'a pas trouvée ?

J'AI DEUX ENFANTS ET L'AGENT de la SGDE ME DIT D'ALLER VOIR UNE ASSISTANTE SOCIALE ....JE SOUHAITE TROUVER UNE SOLUTION à L'AMIABLE ,

QUELS CONSEILS ME DONNEZ VOUS ?
JE ME SENS VICTIME ET CA M'EMPOISONNE la vie
quels sont mes droits ?
CETTE NUIT JE REVERIFIE MON COMPTEUR EN COUPANT L'EAU ET S'IL N'Y A PAS DE FUITE,??? lmerci de votre rapidite de reponse

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Suez à Paris ! - 23/11/2017

1 2 3 4 5 » ... 18

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide