ACME
Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Eau de Paris : 94 000 compteurs d'eau jetables à 30 millions d'euros ! 15/03/2019 Eau potable au Sénégal : l’autorité des marchés publics annule l’attribution du marché à Suez 08/03/2019 GUADELOUPE /GRANDE-TERRE La CARL et la CANGT vont gérer ensemble leurs problèmes d'eau et l'élimination de leurs déchets 06/03/2019 Le divorce entre Suez et la mairie prononcé 28/02/2019 Médiacités 26.02.2019 : Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse 26/02/2019 La Chambre Régionale des Comptes de Martinique est saisie à cause des 14 millions de déficit de l'Espace Sud 20/02/2019 Une nouvelle répartition des contributions des agences de l'eau aux opérateurs de la biodiversité 19/02/2019 SEEG : Veolia vend ses parts à l’Etat et renonce à toute action judiciaire ! 19/02/2019 Ordre du jour du Conseil communautaire de Paris Saclay du 20 février et création de la Commission Contrôle Financier suite au recours de l'ACME et du FRICC à l'encontre du Président de Paris Saclay devant le TA de Versailles du 28 janvier 2019 16/02/2019 VEOLIA VITRIFIE SUEZ ET SAUR PAR MARC LAIMÉ, 15 FÉVRIER 2019 15/02/2019 Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry laisse une ardoise de 75 millions d’euros 14/02/2019 Courrier International : Indonésie. À Jakarta, la bataille de l’eau a commencé 14/02/2019 Réunion publique sur la gestion de l'eau à La Roche sur Yon et en Vendée 08/02/2019 SINE février 2019 Enquête sur les nouveaux scandales de l'eau Public/Privé La bataille de l'eau fait rage 06/02/2019 Après la sortie de Macron sur le chlordécone, l'Élysée plaide le "malentendu" Après les élus ultramarins, des scientifiques ont rappelé à Emmanuel Macron que des études contredisaient ses propos 06/02/2019 LE PRÉSIDENT ET LE CHLORDECONE 05/02/2019 Un arrêté limite la chlordécone, insecticide cancérogène, dans la viande de boeuf 30/01/2019 28 janvier 2019 : Tribunal Administratif de Versailles Requête en excès de pouvoir de l'ACM et du FRICC contre le refus de la Communauté d'agglomération Paris Saclay de créer la Commission de Contrôle Financier R. 2222-1 à 6 du CGCT 30/01/2019 Marché de l’eau à Quimper. « Il faut mettre cartes sur table » réclame Piero Rainero 30/01/2019 Sisteron 7341 habitants (maire de 78 ans LR depuis 1983) : la société Suez ne va plus gérer l'eau et l'assainissement : La commune reprend en régie directe l'ensemble de l'exploitation 26/01/2019 Interview de Jacques Davila du comité de l'eau de Guadeloupe et représentant local du FRICC 25/01/2019 La Roche-sur-Yon. Eau potable : une réunion le 7 février 2019 en présence de JL Touly 23/01/2019 Assurée par la Saur depuis sept ans, l’exploitation de l’eau potable sera reprise en régie, à partir du 1er septembre, par le syndicat mixte des eaux de Gâtine 23/01/2019 Dans les Alpes la neige artificielle menace l’eau potable - Marc Laimé 21/01/2019 Conférence de presse des associations d'usagers de l'eau de Guadeloupe avec J Davila du Fricc et G Paran président du comité des usagers de l'eau 18/01/2019 Café citoyen sur l’impact de la loi NOTRe sur la gestion de l’eau, du 16 janvier 2019 à Saint-Dié-des-Vosges 17/01/2019 Des habitants de Souvigné, en Indre-et-Loire, dénoncent une eau de mauvais goût payée plus chère 16/01/2019 Invitation à un événement hors norme marche d'adieu au SYNDICAT D'EAU SAVIGNE SUR LATHAN HOMMES dissous par la lois NOTRE (37340) 14/01/2019 LA CADA OUVRE L’ACCÈS AUX COMPTES D’UNE CONCESSION, PAR PATRICK DU FAU DE LAMOTHE 13/01/2019 PROPOSITION DE RÉSOLUTION tendant à la création d’une commission d’enquête sur l’accès à l’eau potable, sa qualité et ses effets sur la santé en Outre-mer 18 décembre 2018 12/01/2019 La guerre est déclarée entre la municipalité de Brignoles et la société Suez : notre association ACME France est solidaire du maire de Brignoles 04/01/2019 RENCONTRE - DÉBAT  «Loi sur la gestion de l'eau : notre bien commun nous échappe-t-il ?» le 16/01/2019 à 20h00 Maison Mosaïque : 11, rue d'Ortimont Saint-Dié-des-Vosges 04/01/2019 Coupures d'eau : la fondation France Libertés relaxée des accusations de diffamation portées à son encontre par Veolia 21/12/2018 Recul de Santini face aux "gilets bleus" 20/12/2018 PROVISIONS POUR RENOUVELLEMENT : UN ARRÊT HISTORIQUE DU CONSEIL D’ÉTAT 20/12/2018 [Ouche & Montagne] Un pas de plus vers une gestion publique, écologique et démocratique de l’eau 18/12/2018 au : 3,30€ le m³ pour toutes les communes du Grand Besançon d’ici 2028 18/12/2018 Bordeaux Métropole : Trans’Cub s’attaque à la gestion de l’eau 17/12/2018 Réponses de Jacques Tcheng lors de la réunion de Quimper 17/12/2018
           
REVUE DE PRESSE

BORDEAUX : CUB. -- L'avenant au contrat de l'eau sera soumis au vote des élus communautaires en décembre

Une poignée de main, des sourires et mêmes des applaudissements : le soulagement était palpable hier à la Communauté urbaine de Bordeaux au moment de voir Alain Rousset, le président PS, et Bernard Guirkinger, le PDG de la Lyonnaise, enterrer la hache de guerre sur le contrat de l'eau (notre édition d'hier). Signé par l'ensemble du conseil communautaire en 1992 pour trente ans, à l'exception du groupe communiste, renégocié en 1997 lors d'un premier avenant quinquennal, ce contrat était contesté depuis de longues années par l'association Trans'CUB. Celle-ci avait pointé comment, en appliquant de juteux taux de rémunération à ses propres investissements dans le calcul du prix de l'eau à l'usager, la Lyonnaise s'apprêtait à engranger de conséquents « surprofits » jusqu'en 2021.



De l'eau plus claire :

 BORDEAUX : CUB. -- L'avenant au contrat de l'eau sera soumis au vote des élus communautaires en décembre
Sud Ouest 18 novembre


Un « surprofit » évalué à 430 millions d'euros par l'association. L'audit initié par la CUB, sous la présidence Juppé, afin de préparer le deuxième avenant au contrat, puis mené à son terme sous la présidence Rousset, avait conforté l'argumentation de Trans'CUB et évalué à 29 millions d'euros les « surprofits » sur la période 1997-2002. Il revient à Alain Rousset et Jean-Pierre Turon, le maire PS de Bassens en charge de la Commision eau à la CUB, d'avoir tiré cette affaire au clair grâce au travail de l'Inspection des services de la CUB confié à Jean-Louis Joecklé. Une inspection des services qui a évalué à 50 millions d'euros ces « surprofits » de 1992 à 2003. Il revient également à Alain Rousset et Jean-Pierre Turon d'avoir « rudement » renégocié avec la Lyonnaise, alors que certains réclamaient la rupture du contrat.


Avant d'être soumis à l'approbation du conseil en décembre, Alain Rousset et Bernard Guirkinger ont donc signé hier un protocole d'accord par lequel le concessionnaire s'engage à consacrer 233,7 millions d'euros supplémentaires d'ici à 2021 en investissements et dépenses d'exploitation. Sans augmentation du prix de l'eau. « Il n'y a pas eu de faute lourde », a précisé Alain Rousset, craignant de voir ces propos utilisés par les partisans d'une rupture du contrat devant les tribunaux. « Il a fallu changer la culture de la Lyonnaise des eaux d'accepter les contrôles, d'avoir une transparence totale, de limiter ses profits. » Pour Bernard Guirkinger, « cette négociation illustre très bien ce que doit être le bon fonctionnement entre une collectivité et un délégataire de service public. »


« 61 engagements ». Non seulement la Cub a repris la main sur ce contrat, mais elle fixe à la Lyonnaise « 61 engagements » à respecter sous peine de pénalités. A l'augmentation de 156 millions d'euros des investissements, qui serviront notamment au renouvellement des canalisations et aux changements des raccords en plomb, s'ajoute une augmentation de 42 millions des dépenses d'exploitation.
La CUB a également obtenu une baisse de 10 % du prix de l'eau sur les cinquante premiers mètres cubes d'eau consommés (un coût évalué à 22,3 millions d'euros) ainsi que la remise gratuite des compteurs et d'un système de télétransmission du relevé en fin de contrat (13,4 millions). Une baisse qui se répercutera de façon très faible sur la facture de l'usager. Et qui laisse le mètre cube bordelais au niveau le plus cher des grandes agglomérations.
Dominique de Laage

 BORDEAUX : CUB. -- L'avenant au contrat de l'eau sera soumis au vote des élus communautaires en décembre

Article du JDE

Le 17 novembre, le président de la Communauté urbaine de Bordeaux (Cub), Alain Rousset (PS) et le président de la Lyonnaise des eaux France, Bernard Guirkinger, ont signé un protocole relatif à la révision quinquennale du traité de concession de l’eau. En fait, ce protocole clôt un contentieux de plusieurs mois entre les deux parties. Au premier semestre 2005, un audit réalisé par Finance consult conclut à un trop-perçu de plus de 29 millions d’euros pour le concessionnaire. S’engage alors un bras de fer entre les deux protagonistes qui va finalement se conclure en faveur de la capitale de l’Aquitaine. Pour la période 2006-2021, la Lyonnaise va devoir débourser 233,7 millions d’euros de plus que pour le précédent avenant. L’argent va être investi pour mieux maîtriser les consommations d’eau, améliorer les performances du réseau, et supprimer les branchements en plomb (1). Par ailleurs, la Cub a obtenu une baisse du prix de l’eau de 10% sur les 50 premiers mètres cubes consommés.

Mardi 21 Novembre 2006
Mardi 21 Novembre 2006
Lu 2144 fois


1.Posté par CAPDEBOSCQ le 21/11/2006 21:51
Bravo à l'équipe de TRANS CUB pour son opiniatreté qui donne tant de courage pour les actions en attente et celles à venir... Merci à Patrick pour sa générosité à mettre ses compétences au service des concitoyens.

2.Posté par Demathieu le 22/11/2006 10:27
C'est un gentleman

3.Posté par Jacques de Félice le 22/11/2006 21:05
moui,
La décision est peut-être sage, mais pourquoi accepter de confier à un voleur (dans le sens que la Lyonnaise avait réussi à faire signer un contrat léonin à la cub) la gestion de l'eau avec l'argent des contribuables.
C'est tout de même une prime au vol, puisque la Lyonnaise n'a rien perdu d'avoir volé.
D'accord le mot vol est trop fort, car il y avait contrat, mais il y a bien eu vol dans la mesure où le contrat était inacceptable ; l'alternative, la renégociation ou la rupture, semblait acquise.
Un peu comme les sanctions contre je ne sais plus quelle entreprise de BTP pour avoir faussé le marché, et dont l'amende (car rare) fut très largement inférieure aux bénéfices.

un avis pas autorisé, de tout ceci, vu de très très loin !
Jacques de Félice

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide