ACME
M Moudenc président de Toulouse Métropole un vrai père noel !!! 17/11/2018 Café citoyen sur la gestion de l’eau 14 novembre à 19h30 50 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Saint-Maurice 13/11/2018 Arménie : Une amende de 20 millions drams à payer par la compagnie « Véolia Djur » 11/11/2018 Sénégal -SDE: l’attribution provisoire à Suez suspendue  la bataille pour la distribution de l'eau n'est pas terminée 10/11/2018 SIAAP : RÉSILIATION D’UN MARCHÉ IRRÉGULIER 07/11/2018 La gestion directe fait baisser la facture d’eau à Lesparre Médoc 07/11/2018 Guadeloupe : Mobilisation du collectif d'usagers et des salariés de l'eau 8 novembre 2018 7h devant la Générale des Eaux Veolia 06/11/2018 L'ECHIQUIER MONDIAL. Eau : l'or du XXIe siècle ? 02/11/2018 Gestion de l’eau à Toulouse : une élue qui dérange 02/11/2018 Journal de 20h de France 2 du 1er novembre 2018 01/11/2018 MOBILISATION DES USAGERS ET TRAVAILLEURS DE L'EAU DE GUADELOUPE DU VENDREDI 31/10.2018 A 19H00 PLACE DE LA MAIRIE DE PETIT-BOURG 29/10/2018 M. Santini tente un coup de force contre la démocratie locale 29/10/2018 La Chambre Régionale des Comptes dans son rapport du 10 septembre dernier vient de mettre en demeure le SIAEAG de verser à l'Office de l'Eau de Guadeloupe plus d'un million d'euros pour retard de paiement de frais depuis 5 ans 05/10/2018 INTERVENTION devant le Président MACRON DE GERMAIN PARAN et JACQUES DAVILA représentants guadeloupéen de comité et d'associations d'usagers de l'eau et de lutte contre la corruption et d'associations nationales (ACME FRICC) 30/09/2018 Communiqué des Associations Guadeloupéennes de Défense des Usagers de l'Eau de la CANBT, de la CANGT et de CAP EXCELLENCE 27/09/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC  à la veille de la visite du Président de la République sur la question de l'accès à l'eau d'une bonne qualité 24h sur 24 et 7 jours sur 7 en Guadeloupe à l'instar des autres départements français 25/09/2018 20 minutes 24 septembre : Toulouse: Des citoyens veulent un référendum sur la gestion publique ou privée de l'eau 25/09/2018 Affaire SEEG Veolia – état Gabonais : Nicaise Moulombi, le visionnaire 01/09/2018 Veolia sous le coup d’une enquête pour corruption en Arménie 01/09/2018 Assises de l'eau : les quatre priorités fixées par le Gouvernement : Le comité stratégique de la filière eau est présidé par Antoine Frérot, PDG de Veolia !!! 30/08/2018 Rachat de la Saur par EQT : un jour sans fin… 28/08/2018 Veolia paie des voyages à Paris pour des hauts fonctionnaires arméniens afin d'augmenter le prix de l'eau 27/08/2018 Guadeloupe 19 juillet : Une conférence régionale sur l’eau à la Préfecture 20/07/2018 Quatre candidats en lice pour s'offrir le spécialiste de l'eau Saur 18/07/2018 LE GOUVERNEMENT ANNULE LES ASSISES DE L’EAU ! 16/07/2018 Le Télégramme 6 juillet : Quimper : Eau secours 29 et le Carepa sont à nouveau montées au créneau pour dénoncer un règlement de l’eau favorisant le délégataire au détriment des usagers 08/07/2018 Marianne 3 juillet : Fête de l’Huma : finies les tournées de Cuba Libre offertes par le SIAAP  Boîte de réception x 07/07/2018 Bordeaux: Suspectant de la corruption, une association Trans'cub dépose plainte sur le dossier eau : l'ACME et le FRICC soutiennent l'association de défense des consommateurs Trans'cub 05/07/2018 France Antilles 3 juillet : Guadeloupe : CAPESTERRE BELLE-EAU Gestion de l'eau : dépôts de plainte en cascade en perspective ? 03/07/2018 MARCHÉS DE L’EAU : LES BUREAUX D’ÉTUDE DANS LE VISEUR DE LA JUSTICE 02/07/2018 Roquebrune Cap Martin la Riviera française Nice matin 2 juillet 2018 : Une association créée pour renégocier le prix de l'eau 02/07/2018 Marsactu par Lisa Castelly, le 29 Juin 2018 :   Soupçons d’emplois fictifs à la Seramm, filiale de Suez à Marseille Métropole 02/07/2018 Création à Roquebrune Cap Martin de l'Association de Sauvegarde de l'Eau de la CARF (Communauté d'Agglomération de la Riviera Française) 01/07/2018 Eau potable : Loches Sud Touraine fait le choix de la gestion publique 01/07/2018 Le chlordécone, ce poison 01/07/2018 France Antilles Guadeloupe 28 juin : Dossier de l'eau : les associations de défense des usagers font le point 28/06/2018 FRICC et ACME : C à vous France 5 25 juin 19h : le scandale du chlordécone en Martinique et en Guadeloupe et la réaction scandaleuse du ministre Nicolas Hulot 26/06/2018 20 juin : Outre mer 1ère 20 juin : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 20/06/2018 Assainissement de la Métropole de bordeaux : Trans’cub demande l’ouverture d’une enquête 20/06/2018 L’affaire Veolia/Etat du Gabon s’ouvre ce 20 juin à Paris 20/06/2018
           
ON NOUS ECRIT

Opération de détournement d’ONG en cours ?

On se rappelle que le Forum Mondial de l’Eau de Mexico de mars 2006 avait été une tribune pour les lobbies français de l’eau et une opération de promotion du "Partenariat-Public-Privé" à travers la loi "Oudin-Santini". Fort heureusement un certain nombre d’associations décidaient de faire savoir que le profit ne pouvait pas être le moteur d’une véritable aide au développement. Il semblerait que, plutôt que de les affronter, les lobbies aient choisi de les "détourner".



Un appel d’associations qui relevait l’honneur.

<CENTER>Opération de détournement d’ONG en cours ?</CENTER>
Ces associations (Adede- Agir ici- Aitec-Les Amis de la Terre- CARI- CCFD- Confédération Paysanne - CRID -Eau Vive- East- GRET- Groupe Initiatives - Hydraulique sans frontières - Ingénieurs sans frontières- Ligue des Droits de l’Homme - Peuples Solidaires - 4D - Réseau Foi et Justice Afrique Europe- Solidarité Mondiale contre la Faim-Sos Sahel -Terre des Hommes France - WWF France. ACME - France Libertés - Anne Le Strat (Conseillère Ville de Paris) rédigeaient un appel dont le thème principal était de "Soutenir la construction d’un service public de l’eau et de l’assainissement avec les acteurs locaux".

Il s’agissait, en particulier de demander à la France de "contribuer à réduire la dépendance du Sud envers le Nord en encourageant la construction de compétence locales plutôt que de diffuser des modalités proprement françaises qui ne sont pas nécessairement applicables dans d’autres contextes" et de construire des " Partenariats Public-Public" en exigeant que les services d’eau soient exclus de l’Accord Général sur le Commerce des Services (AGCS).

Appel entendu par les autorités françaises ?

En décembre 2005 était créé, entre le ministère de l’écologie et du développement durable et celui des affaires étrangères un "groupe de travail eau" dont l’objectif est de mettre en musique la loi Oudin-Santini.

L’esprit de ce groupe de travail, où le secteur économique est très représenté, correspond à la présentation faite par A. Santini de la loi dont il est le principal inspirateur : " donner aux communes, établissements publics de coopération intercommunale et syndicats mixtes, la possibilité de conclure des conventions de coopération internationale, est non seulement un moyen de permettre une exportation du modèle français de gestion de l’eau, mais aussi un moyen de compléter utilement la conquête de marchés par les grands groupes français.".

La nouveauté, en dehors de la possibilité de prélever 1% des budgets d’eau, est l’appel aux "ONG" pour faire sortir la coopération décentralisée du cadre du code général des collectivités locales qui prévoit des accords de collectivité à collectivité.

Mais quelles "ONG" ? Des organismes internes aux groupes français de l’eau comme Waterforce (Véolia) ou Aquasistance (Suez) ? Des associations "loi de 1901" qui comprennent des cadres des mêmes Véolia et Lyonnaise dans leur conseil d’administration ? Elles sont déjà sous le robinet.

L’étape suivante est d’attirer le réseau des "véritables" ONG c’est-à-dire celles qui défendent leur indépendance vis à vis des pouvoirs politiques et économiques. Il semble que la constitution d’un "Collectif Eau ONG", tel que ses initiateurs le présentent, puisse être une première et importante étape pour les intégrer au dispositif.

Tentative de détournement d’ONG ?

Nous avons eu connaissance de ce projet de créer un " Collectif Eau ONG" à travers un document dont les destinataires seraient les ministères de l’écologie et des affaires étrangères.

L’objectif serait de regrouper les associations ayant lancé l’appel de Mexico mais cette fois non plus dans l’optique d’une résistance aux effets néfastes du "Partenariat Public Privé" tel qu’il est soutenu par la loi Oudin-Santini mais, au contraire, dans de cadre d’un accompagnement de ce "Partenariat".

L’Appel de Mexico se proposait de "soutenir la construction d’un secteur public". Il soulignait le fait que les pays en développement risquaient "très probablement d’être insidieusement forcés à ouvrir leurs frontières aux entreprises du Nord dans le cadre de l’OMC" mettant ainsi "les acteurs locaux fragiles en concurrence avec des multinationales du Nord puissantes et empêcherait le développement et le renforcement de compétences publiques locales."

L’Appel exigeait donc que les services d’eau soient exclus de l’AGCS et demandait à la France de s’interdire officiellement toute demande d’ouverture des marchés pour ses entreprises de l’eau. Position tranchée qui équivalait à un refus de se faire les relais de la politique française telle qu’elle est menée actuellement dans ce domaine.

Le futur "Collectif Eau ONG" proposerait un virage à 180° et il le dit clairement : "le collectif aura pour interlocuteurs privilégiés : les collectivités territoriales françaises engagées dans des projets de coopération décentralisée, les pouvoirs publics français (MAE, MEDD, AFD, etc.), les entreprises (PME et multinationales de l’eau), d’autres institutions et réseaux travaillant dans le domaine de l’eau (pSeau, PFE, CME, etc.), des institutions internationales de développement et financières de l’eau (Commission Européenne, Banques de Développement, Organisationss des Nations Unies, ... ) et autres institutions émanant de la société civile présentes en Europe et dans les pays du sud".

Bref tout le panel mis en place par les lobbies français de l’eau et qui se décline sous différentes couvertures (Conseil Mondial de l’Eau, Cercle français de l’Eau, etc.).

Passe encore de choisir ces interlocuteurs mais que penser du financement ? Les "bailleurs de fonds" seront le MEDD (Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable) et le MAE (Ministère des affaires étrangères) : "Le budget prévisionnel est d’environ 350 000 euros par an sur trois ans. 300 000 euros proviendra des bailleurs de fonds sous forme de subventions et 50 000 euros de la part des ONG".

Ce collectif d’ONG sera donc financé par les ministères pour être leur "interlocuteur" (pour ne pas dire leur relais) au sein de la société civile "dans le cadre du Partenariat Français pour l’eau", entreprise de lobbying pour les entreprises françaises de l’eau.

Tentative de mise en alerte.

C’est avec un réel soulagement que nous avions pris connaissance de l’Appel de Mexico des associations et que nous nous étions efforcés de le populariser.

C’est avec consternation que nous constatons la capacité et l’habileté des lobbies de l’eau à transformer la générosité des citoyens et de leurs associations en pouvoir et profits pour eux-mêmes.

Nous connaissons l’engagement et la sincérité des associations signataires de l’Appel de Mexico. Nous en appelons à leur lucidité et à leur vigilance.

S-eau-S

Dernière minute : nous apprenons que plusieurs associations citées comme "engagées et intéressées par le processus" de création de ce "Collectif Eau ONG" n’ont, en réalité, jamais été contactées à ce sujet.

Site de l'association S-EAU-S - Dernière mise à jour le 12/12/2005


Mardi 26 Septembre 2006
Mardi 26 Septembre 2006
S-EAU-S
Lu 2599 fois

Dans la même rubrique :

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide