ACME
Des habitants de Souvigné, en Indre-et-Loire, dénoncent une eau de mauvais goût payée plus chère 16/01/2019 Invitation à un événement hors norme marche d'adieu au SYNDICAT D'EAU SAVIGNE SUR LATHAN HOMMES dissous par la lois NOTRE (37340) 14/01/2019 LA CADA OUVRE L’ACCÈS AUX COMPTES D’UNE CONCESSION, PAR PATRICK DU FAU DE LAMOTHE 13/01/2019 PROPOSITION DE RÉSOLUTION tendant à la création d’une commission d’enquête sur l’accès à l’eau potable, sa qualité et ses effets sur la santé en Outre-mer 18 décembre 2018 12/01/2019 La guerre est déclarée entre la municipalité de Brignoles et la société Suez : notre association ACME France est solidaire du maire de Brignoles 04/01/2019 RENCONTRE - DÉBAT  «Loi sur la gestion de l'eau : notre bien commun nous échappe-t-il ?» le 16/01/2019 à 20h00 Maison Mosaïque : 11, rue d'Ortimont Saint-Dié-des-Vosges 04/01/2019 Coupures d'eau : la fondation France Libertés relaxée des accusations de diffamation portées à son encontre par Veolia 21/12/2018 Recul de Santini face aux "gilets bleus" 20/12/2018 PROVISIONS POUR RENOUVELLEMENT : UN ARRÊT HISTORIQUE DU CONSEIL D’ÉTAT 20/12/2018 [Ouche & Montagne] Un pas de plus vers une gestion publique, écologique et démocratique de l’eau 18/12/2018 au : 3,30€ le m³ pour toutes les communes du Grand Besançon d’ici 2028 18/12/2018 Bordeaux Métropole : Trans’Cub s’attaque à la gestion de l’eau 17/12/2018 Réponses de Jacques Tcheng lors de la réunion de Quimper 17/12/2018 Nouvelles ponctions sur les finances des Agences de l'Eau 17/12/2018 Contrat de l’eau : une pétition pour faire gagner 120 millions d’euros à Bordeaux 13/12/2018 Toulouse 2020 : pas de multinationales dans mon eau ! 12/12/2018 Eau Secours 29. Dix ans de luttes contre les dérives de l’eau © Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/au-secours-29-dix-ans-de-lutte-contre-les-derives-de-l-eau-10-12-2018-12157958.php#ut0wca5apLGyHeY2.99 11/12/2018 Le Télégramme du 8 décembre : Quimper Marché de l’eau. Le dossier s’alourdit 08/12/2018 6 décembre à Paris : Sommet de l'économie organisé par Challenges avec comme partenaires Veolia, EDF, LVMH, Total,... : Réconcilier les 2 France 07/12/2018 Quimper Affaire de l’eau. Un des agents suspendus réintégré 06/12/2018 Réunion publique sur la gestion de l'eau à Quimper le 14 décembre 2018 05/12/2018 Loic Fauchon élu à nouveau président du Conseil Mondial de l'Eau 05/12/2018 L'oeil du 20h de France 2 du 6 novembre sur Wissous 02/12/2018 QUESTIONS liées au point 25 (1 508 pages) de l'ordre du jour du conseil communautaire de Paris Saclay du 28 novembre 2018 28/11/2018 Réunion publique sur l'eau à Avignon le 29 novembre 2018 28/11/2018 Réunion publique du 14 décembre sur la gestion de l'eau à Quimper 27/11/2018 Article n°Délibération du 26.11.2018 de prise d'acte de non transmission par le délégataire Suez de son Rapport Annuel d'activité 2017 à la ville de Wissous détentrice de la compétence assainissement depuis le 1.01.2016 et ses conséquences en mat4685 27/11/2018 Toulouse : comment Veolia et Suez ont gagné la bataille du marché de l’eau 27/11/2018 Le Conseil mondial de l’eau assigné devant le tribunal par des associations indiennes 26/11/2018 Nice : Eau : cinq communes rejoindront la régie en 2020 26/11/2018 Véolia Eau au rapport : Plus de 6 000 € de pénalités ont été appliquées pour le retard dans la transmission du rapport, le non-respect du nombre d’heures d’insertion à réaliser, des profits financiers ne correspondant pas aux comptes prévisionnels du 24/11/2018 Toulouse Métropole : Eau : le collectif manifeste et demande le report du vote 23/11/2018 Le Parlement espagnol ouvre le robinet de la remunicipalisation de l'eau 22/11/2018 Lettre A : Remous en vue à Toulouse Métropole après la "sélection" du duo Suez/Veolia 22/11/2018 Intervention de JL Touly ( 2h59mn50 à 3h2mn) au Congrès de l'Association des Maires de France lors du FORUM : La gestion patrimoniale de l'eau et de l'assainissement (Salle 300) 21/11/2018 : 09h30 à 12h30 en présence de J Launay président LREM du Com 22/11/2018 Veolia invite à déjeuner plus de 1 000 maires dans le congrès de l'Association des Maires de France ce 21 novembre 2018 et à entendre son PDG et sans parler d'un stand luxueux offrant champagne et petits fours pendant 3 jours imputés sur les factures 21/11/2018 Salon 2018 du livre des lanceurs d'alerte 19/11/2018 M Moudenc président de Toulouse Métropole un vrai père noel !!! 17/11/2018 Café citoyen sur la gestion de l’eau 14 novembre à 19h30 50 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Saint-Maurice 13/11/2018 Arménie : Une amende de 20 millions drams à payer par la compagnie « Véolia Djur » 11/11/2018
           
LA LOI SUR L'EAU

Canicule: des dérogations pour les rejets d'eau accordées à EDF

- En raison de la canicule, le gouvernement a autorisé les centrales de production électrique à effectuer si nécessaire des rejets d'eau à une température supérieure à celle prévue par la réglementation.

"Ces rejets seront limités aux situations où RTE (le gestionnaire du transport d'électricité) jugera que l'équilibre du réseau et la nécessité d'assurer l'approvisionnement en électricité nécessiteront le fonctionnement des centrales", a précisé le ministère de l'Industrie dans un communiqué.

Ils devront être réduits "dans la mesure du possible" afin de "limiter les atteintes portées à l'environnement". Un arrêté sera publié dimanche au Journal officiel.
La consommation française d'électricité connaît une hausse d'environ 3% par rapport à un mois de juillet habituel, selon RTE. Cette hausse s'explique notamment "par l'utilisation accrue des systèmes de ventilation et de climatisation".

Dans le même temps, les moyens de production d'électricité voient leur disponibilité "limitée par l'élévation des températures des cours d'eau".

En conséquence, EDF avait annoncé dans la journée avoir sollicité des mesures de prévention exceptionnelles auprès des pouvoirs publics. L'entreprise demandait à ce que les centrales situées en bord de fleuve puissent, si nécessaire, "prélever et restituer l'eau de refroidissement à des températures légèrement supérieures aux normes en vigueur de façon temporaire et exceptionnelle".

Le réseau "Sortir du nucléaire" avait appelé le gouvernement à rejeter les dérogations demandées par EDF, qui une fois de plus "souhaite sacrifier l'environnement au profit de la production nucléaire".
Pour l'association, le nucléaire est "condamné par le réchauffement climatique" et le parc français va être de plus en plus souvent "mis en grande difficulté".

Dans un communiqué, EDF souligne cependant qu'un dispositif similaire avait été mis en place lors de la canicule de 2003 et "qu'aucun impact sur la faune ou la flore n'avait été constaté". Des dérogations lui ont déjà été accordées cet été pour trois centrales situées sur la Garonne et le Rhône.

L'entreprise rappelle avoir été récemment contrainte d'acheter de l'électricité sur les marchés de gros pour garantir l'alimentation du territoire français. Le 19 juillet, EDF avait annoncé avoir acheté 2.000 mégawatts d'électricité à l'étranger.



Simplification des procédures d'autorisation et de déclaration des Iota

Canicule: des dérogations pour les rejets d'eau accordées à EDF
Le décret n° 2006-880 du 17 juillet 2006 concerne les procédures d'autorisation et de déclaration prévues par les articles L. 214-1 à L. 214-3 du Code de l'environnement. Les modifications concernent principalement le décret n° 93-742 du 29 mars 1993 relatif aux procédures d'autorisation et de déclaration prévues par la loi sur l'eau, mais elles touchent également à la partie réglementaire du Code de l'environnement et au décret n° 95-1204 du 6 novembre 1995 relatif à l'autorisation des ouvrages utilisant l'énergie hydraulique.


Principales modifications apportées au décret n° 93-742 du 29 mars 1993 relatif aux procédures d'autorisation et de déclaration prévues par la loi sur l'eau

Le contenu du document d'incidence, qui doit figurer dans le dossier de déclaration ou d'autorisation, est modifié. Ainsi, il faudra désormais justifier que le projet est compatible avec le Schéma directeur d'aménagement et de gestion de l'eau (Sdage), ou le Schéma d'aménagement et de gestion de l'eau (Sage), et démontrer que le projet contribue à la réalisation des objectifs de gestion globale et équilibrée de la ressource en eau.

S'agissant des IOTA soumise à autorisation, la liste des personnes publiques à qui le dossier est transmis pour avis est étendue aux commission locales de l'eau et aux préfets coordinateurs de bassins et préfets maritimes dans certains cas. L'avis est réputé favorable s'il n'intervient pas dans un délai de quarante-cinq jours à compter de la transmission du dossier.

S'agissant des IOTA soumise à déclaration, le préfet adresse au déclarant, dans les quinze jours suivant la réception de la déclaration, un accusé de réception si la demande est incomplète ou un récépissé de déclaration si la déclaration est complète. Le nouveau régime de la déclaration accorde au préfet un droit d'opposition au projet dans un délai de 2 mois à compter de la réception de la déclaration complète. De plus, le préfet peut imposer, à un IOTA soumis à déclaration ,des prescriptions particulières sur le fondement de l'article L. 214-3 du Code de l'environnement.

Plusieurs documents devront désormais être mis à la disposition du public sur le site internet de la préfecture pendant une durée minimale fixée entre 6 mois et un an selon les cas. Les éléments concernés sont les suivants :

- les arrêtés de mise en demeure et les sanctions infligées par le préfet ;

- les arrêtés d'autorisation, les arrêtés complémentaires et les décisions rejetant une demande d'autorisation ;

- la déclaration, le récépissé, et les prescriptions applicables.



Pour les installations existantes avant le 1er octobre 2006, le décret n° 93-742 du 29 mars 1993 restera applicable dans sa rédaction antérieure.

Principales modifications apportées au Code de l'environnement

Les articles R. 122-5, R. 122-8 et R. 122-9 sont modifiés pour introduire un nouveau seuil déterminant les obligations en matière d'étude d'impact des réservoirs d'eau. Ainsi, les réservoirs de stockage d'eau sur tour d'une capacité supérieure à 1 000 m³ et les autres réservoirs de stockage d'eau d'une superficie supérieure à 10 ha devront faire l'objet d'une étude d'impact. Les réservoirs de taille moins importante ne seront soumis qu'à l'obligation de réaliser une notice d'impact.

Les articles R. 431-8 à R. 431-34, qui régissaient les autorisations relatives aux piscicultures, sont supprimés. Après le 1er octobre 2006, les nouvelles installations de piscicultures devront faire l'objet soit d'une autorisation au titre de la législation des installations classées, soit d'une déclaration au titre de la loi sur l'eau (rubrique 3.2.7.0 de la nouvelle nomenclature eau).

Modification du décret n°95-1204 du 6 novembre 1995 relatif à l'autorisation des ouvrages utilisant l'énergie hydraulique

Un article 8-1 est créé pour fixer une liste des modifications apportées par le bénéficiaire de l'autorisation qu'il faut obligatoirement porter à connaissance du préfet. Par exemple, toute augmentation de la puissance d'une l'installation hydraulique doit lui être signalée.

Pour mémoire, ce décret intervient pour mettre en oeuvre les dispositions issues de l'ordonnance n° 2005-805 du 18 juillet 2005 portant simplification, harmonisation et adaptation des polices de l'eau et des milieux aquatiques, de la pêche et de l'immersion des déchets. C'est l'article 3 de cette ordonnance qui a créé, pour le préfet, la possibilité de s'opposer à une opération soumise à déclaration, par décision motivée, lorsque celle-ci s'avère incompatible avec le Sdage ou le Sage, ou avec l'objectif de gestion globale et équilibrée de la ressource en eau.



Source : Décret n° 2006-880 du 17 juillet 2006 relatif aux procédures d'autorisation et de déclaration prévues par les articles L. 214-1 à L. 214-3 du code de l'environnement pour la protection de l'eau et des milieux aquatiques, JO du 18 juillet 2006


Mercredi 26 Juillet 2006
Mercredi 26 Juillet 2006
Lu 3159 fois

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide