ACME
Commission d'enquête sur la mainmise sur la ressource en eau par les intérêts privés et ses conséquences en Guadeloupe 08/06/2021 La gestion calamiteuse de l'eau en Guadeloupe : Cla Maria TV  ·  Entretien Exclusif avec Jean-Luc TOULY 01/05/2021 Plus d’un million de Français boivent une eau polluée par les pesticides 24/04/2021 SEDIF 20/04/2021 L'eau à Wissous ville essonnienne 20/04/2021 Communiqué du CREFOM sur le droit à l'eau en Guadeloupe soutenu par des associations guadeloupéennes, l'ACME France et le FRICC 18/02/2021 Assainissement : la Régie Eau d’Azur prend la main 09/02/2021 La SME toujours dans le collimateur du Comité Citoyen du Sud de Martinique 10/01/2021 A Lyon, la rente de Veolia tombe à l’eau 31/12/2020 Les citoyens inspirent la nouvelle directive sur l’eau potable 31/12/2020 Première partie  Veolia-Suez : genèse d’une affaire d’État 26/10/2020 Libération 7 octobre 2020 07/10/2020 Nouveau livre de Roger Lenglet et Jean Luc Touly "Les requins de la fin de vie" chez Michel Lafon sortie le 1er octobre 2020 02/09/2020 COMMUNIQUE ACME ET FRICC : Veolia veut racheter Suez 31/08/2020 Communiqué : demande de commission d'enquête parlementaire sur la gestion catastrophique de l'eau en Guadeloupe par l'association guadeloupéenne Balance ton SIAEAG soutenue par l'ACME et le FRICC 25/08/2020 Compte rendu réunion préfet Guadeloupe et acteurs de l’eau en présence de l’association @balancetonsiaeag 02/07/2020 Courriers de Me Breham avocat de l'association @balancetonsiaeag (et de l'Acme et du Fricc) au président du SIAEAG et au Préfet de Guadeloupe sur la non exécution de l'ordonnance de référé du 22 juin 2020 condamnant le SIAEAG à fournir 9 litres d'eau 01/07/2020 1ère victoire en Guadeloupe pour les usagers de l'eau : Le Siaeag enjoint par la Justice de livrer quotidiennement un pack d'eau aux 207 requérants de l'association #BalancetonSiaeag 24/06/2020 Emmanuel Brechot sur Canal 10 Guadeloupe 19/06/2020 AFP Ouest France Nouvel Obs Le Figaro et TV5Monde : Guadeloupe des usagers de l’eau saisissent la justice 17/06/2020 Communiqué de presse du 15 juin 2020 : Référé de 207 usagers de l’eau de Guadeloupe et de l’association @balancetonsiaeag devant le Tribunal Administratif de Basse Terre 16/06/2020 Lettre d'une Guadeloupéenne de métropole 04/06/2020 Proposition de Résolution visant à la création d'une Commission d'enquête sur la gestion de l'eau en Martinique 02/06/2020 Demande du Comité Citoyen du Sud de la Martinique de création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de l'eau désastreuse en Martinique et Guadeloupe 01/06/2020 La société Martiniquaise des eaux contrainte par la justice de rétablir l'eau courante à Sainte-Luce, à Rivière-Pilote et à Rivière-Salée 30/05/2020 Communiqué : Commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau en Martinique (SME) et en Guadeloupe (Générale des Eaux Guadeloupe) 24/05/2020 KMT 20 MAI 2020 Savoir et Réfléchir : la SME Société Martiniquaise des eaux filiale de la multinationale SUEZ 21/05/2020 Eau: vers la création d'une commission parlementaire La FRICC (Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption) demande en urgence la création d'une enquête parlementaire sur l'eau en Martinique et en Guadeloupe. Jean-Luc Touly, le Président es 21/05/2020 Eau en Martinique et en Guadeloupe : une commission d'enquête parlementaire « exigée » 20/05/2020 Communiqué de l'Acme et du Fricc : Demande de création urgente d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau par 2 multinationales depuis des décennies et ses conséquences des coupures et tours d'eau en Guadeloupe et Ma 19/05/2020 lundi, le Comité Citoyen du Sud Martinique a manifesté devant le siège de l'Espace sud à Sainte-Luce, première étape avant un bis répétita mercredi matin, devant le siège de la SME au Lamentin. Des bouteilles d'eau ornaient les grilles 19/05/2020 17 mai 2020 : France-Antilles (plainte pénale) et Martinique 1ère JT 19h 17 mai 2020 18/05/2020 Martinique Eau : deux mobilisations à venir du Comité citoyen sud de la Martinique 15/05/2020 Martinique : des coupures d'eau courante dans la commune de Sainte-Luce 13/05/2020 Martinique : Eau : « Certains ont intérêt à maintenir la situation en l’état » 13/05/2020 Odyssi introduit une action en justice contre la SME pour non respect du contrat qui les lie. Elle étudie la possibilité de contester la décision du tribunal judiciaire de Fort-de-France qui la condamne sous astreinte à rétablir l'eau à ses abonnés 10/05/2020 Coupures d'eau : la sénatrice Catherine Conconne demande au préfet une réunion de toute urgence...pour éviter des troubles 10/05/2020 France Antilles 9 mai 2020 : le scandale de la gestion de l’eau en Martinique comme en Guadeloupe n’a que trop duré 09/05/2020 PETITION POUR UNE COMMISSION D'ENQUÊTE PARLEMENTAIRE SUR LA GESTION DE L’EAU PAR VEOLIA EN GUADELOUPE 24/04/2020 COVID-19 ET NETTOYAGE DES RUES : LES MENSONGES DE LA MAIRIE DE PARIS PAR MARC LAIMÉ, 20 AVRIL 2020 20/04/2020
           
REVUE DE PRESSE

Capital 27 octobre 2016 : SCANDALES SANITAIRES, CORRUPTION... CES RAPPORTS QUE NOS GOUVERNANTS ÉTOUFFENT

Endettement des collectivités : La folie des emprunts toxiques et ce soir à partir de 21h sur LCI les 2 auteurs du livre R Lenglet et JL Touly répondront aux journalistes et samedi 29 octobre 13h20 sur France Inter dans Secrets d'info



Capital salue la sortie de « L’armoire est pleine » (éditions First), un livre décapant sur les rapports enterrés de la République, coécrit par le journaliste-philosophe Roger Lenglet et le militant associatif et juge prud’homal Jean Luc Toully. Notre numéro de novembre en kiosque dès jeudi en publie en exclusivité les bonnes feuilles tirées d’un chapitre sur le scandale des emprunts toxiques. Entretien.

Capital.fr : Qu’est-ce qui vous a poussé à plonger dans cet océan de rapports qui pour la plupart passent inaperçus ou sont oubliés ?
Roger Lenglet : Nous épluchons des rapports en abondance depuis plus de vingt ans pour faire la différence entre ce que nos gouvernements savent et ce qu’ils font. En particulier les rapports sur les problèmes sanitaires et ceux qui portent sur l’utilisation des finances publiques, domaines sur lesquels il y a beaucoup à redire. Or, malgré une foule de rapports sur la gravité des urgences à traiter, les autorités ne bougent pas. C’est vraiment scandaleux, surtout en santé car y a des dizaines de milliers de « décès évitables » chaque année en France, à cause du manque de volonté politique. Les causes de cette mortalité évitable sont multiples : autorisations de mise sur le marché de médicaments inefficaces ou très dangereux en raison du lobbying des firmes pharmaceutiques ; infections contractées à l’hôpital ; erreurs médicales et mauvaises prescriptions ; épidémies très mal surveillées… La situation n’évolue que très lentement à cause des services de veille sans moyens, des inerties des lobbies médicaux mais aussi parce que l’on prétend remédier au déficit de l’assurance maladie par des mesures de court terme. Exemple, on se refuse à prévenir sérieusement certaines pathologies, comme les cancers et les maladies neuro-dégénératives, ou des maladies infectieuses comme la maladie de Lyme qui est sous diagnostiquée et sous médicalisée, ce qui à terme ne fera qu’aggraver le problème et le coût déjà énorme. Pourtant des rapports nous mettent en garde depuis des décennies sur ces sujets. Dans le domaine de la santé, il y aussi les rapports des agences de sécurité sanitaire qui débordent d’informations effarantes : les normes européennes REACH sur des catégories de produits chimiques ne sont pas appliquées, du coup un grand nombre de salariés exposés aux nanoparticules toxiques ne sont pas protégés et l’alimentation industrielle en est truffée, la prévention de l’alcoolisme et du tabagisme chez les jeunes ne fonctionne pas faute d’appliquer les solutions préconisées par les rapports, etc.

Capital.fr : Outre les insuffisances de notre politique de santé, quels autres scandales avez-vous découvert dans les rapports ?
Jean-Luc Touly : Il y en a plein ! Par exemple, la systématisation de la corruption sur les marchés publics, à laquelle nous consacrons également un chapitre. Notre enquête porte aussi sur les inondations. Là encore, il y a mort d’hommes et des coûts vertigineux. Pour ne prendre qu’un aspect, il y a des rapports depuis 50 ans qui proposent une solution assez évidente : il ne faut plus construire dans les zones inondables et faire des aménagements sérieux. Ce n’est pas compliqué, mais la frénésie spéculatrice, les confits d’intérêts d’élus locaux et les économies à court terme continuent. On en donne des exemples. On évoque aussi dans notre livre les accords très favorables, d’avril 2015, entre le gouvernement et les sociétés d’autoroutes contrôlées par Vinci et Eiffage qui augmentent leurs tarifs dans une certaine opacité. Or à l’époque, ni Macron, ni Sapin, n’ont voulu donner les détails de cet accord. Dans un tout autre registre, le scandale des tutelles auquel on consacre un autre chapitre. Là, on parle du détournement massif de l’argent de nombreuses personnes vulnérables. C’est devenu un sport national, dénoncé par des rapports parlementaires et de la Cour des Comptes, qui demandent de mettre en place de vrais contrôles, mais ça ne bouge pas !

Capital.fr : Vous avez aussi déniché des rapports qui mettent en cause l’efficacité des crédits d’impôts aux entreprises dès leur création…
Roger Lenglet : Oui, si l’on regarde de près, le crédit d’impôt recherche et le CICE (Crédit d’impôt Compétitivité-Emploi) n’ont de chance d’être efficaces que si les usages sont rigoureusement encadrés, or ce n’est pas du tout le cas. Résultat, une grande partie de cet argent disparaît sur des places off-shore ou profite tout bonnement à la recherche étrangère ! Des rapports révèlent par ailleurs que le CAC 40 siphonne 80% de la manne, alors que ces aides visent d’abord à aider les PME qui sont les principales créatrices d’emplois. Le dernier rapport parlementaire sur le CICE, en juillet 2016, a carrément été blackboulé sous pression du gouvernement. Circulez y a rien à voir ! Il est certain que sur le plan électoral, cet échec qui coûte des dizaines de milliards d’euros par an est inavouable. Aussi inavouable que l’était le rapport parlementaire sur le financement des syndicats par les fonds publics et les entreprises, interdit fin 2011.

Capital.fr : On a plutôt tendance à s’amuser des rapports qui s’entassent, mais vous nous dîtes qu’on ferait mieux de les prendre au sérieux.
Jean-Luc Touly : Absolument, car on est rentré dans l’ère des rapports. Ils sont un peu comme l’inconscient de la République, ils formulent ses réels besoins et identifient bien les problèmes et les solutions, mais ils sont refoulés. Les rapports sont censés servir de base déterminante dans le processus décisionnel de nos gouvernants, mais ces derniers préfèrent ne pas en tenir compte car les rapporteurs font le plus souvent des propositions authentiques, donc visant le moyen terme et le long terme, alors que les décideurs politiques sont dans le court terme, le pendant économique de l’électoralisme.

Propos recueillis par Eric Wattez


Capital 27 octobre 2016 : SCANDALES SANITAIRES, CORRUPTION... CES RAPPORTS QUE NOS GOUVERNANTS ÉTOUFFENT

Capital 27 octobre 2016 : SCANDALES SANITAIRES, CORRUPTION... CES RAPPORTS QUE NOS GOUVERNANTS ÉTOUFFENT

Capital 27 octobre 2016 : SCANDALES SANITAIRES, CORRUPTION... CES RAPPORTS QUE NOS GOUVERNANTS ÉTOUFFENT

Capital 27 octobre 2016 : SCANDALES SANITAIRES, CORRUPTION... CES RAPPORTS QUE NOS GOUVERNANTS ÉTOUFFENT

Mercredi 26 Octobre 2016
Dimanche 30 Octobre 2016
JEAN-LUC TOULY
Lu 1274 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 20

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide