ACME
Première partie  Veolia-Suez : genèse d’une affaire d’État 26/10/2020 Libération 7 octobre 2020 07/10/2020 Nouveau livre de Roger Lenglet et Jean Luc Touly "Les requins de la fin de vie" chez Michel Lafon sortie le 1er octobre 2020 02/09/2020 COMMUNIQUE ACME ET FRICC : Veolia veut racheter Suez 31/08/2020 Communiqué : demande de commission d'enquête parlementaire sur la gestion catastrophique de l'eau en Guadeloupe par l'association guadeloupéenne Balance ton SIAEAG soutenue par l'ACME et le FRICC 25/08/2020 Compte rendu réunion préfet Guadeloupe et acteurs de l’eau en présence de l’association @balancetonsiaeag 02/07/2020 Courriers de Me Breham avocat de l'association @balancetonsiaeag (et de l'Acme et du Fricc) au président du SIAEAG et au Préfet de Guadeloupe sur la non exécution de l'ordonnance de référé du 22 juin 2020 condamnant le SIAEAG à fournir 9 litres d'eau 01/07/2020 1ère victoire en Guadeloupe pour les usagers de l'eau : Le Siaeag enjoint par la Justice de livrer quotidiennement un pack d'eau aux 207 requérants de l'association #BalancetonSiaeag 24/06/2020 Emmanuel Brechot sur Canal 10 Guadeloupe 19/06/2020 AFP Ouest France Nouvel Obs Le Figaro et TV5Monde : Guadeloupe des usagers de l’eau saisissent la justice 17/06/2020 Communiqué de presse du 15 juin 2020 : Référé de 207 usagers de l’eau de Guadeloupe et de l’association @balancetonsiaeag devant le Tribunal Administratif de Basse Terre 16/06/2020 Lettre d'une Guadeloupéenne de métropole 04/06/2020 Proposition de Résolution visant à la création d'une Commission d'enquête sur la gestion de l'eau en Martinique 02/06/2020 Demande du Comité Citoyen du Sud de la Martinique de création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de l'eau désastreuse en Martinique et Guadeloupe 01/06/2020 La société Martiniquaise des eaux contrainte par la justice de rétablir l'eau courante à Sainte-Luce, à Rivière-Pilote et à Rivière-Salée 30/05/2020 Communiqué : Commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau en Martinique (SME) et en Guadeloupe (Générale des Eaux Guadeloupe) 24/05/2020 KMT 20 MAI 2020 Savoir et Réfléchir : la SME Société Martiniquaise des eaux filiale de la multinationale SUEZ 21/05/2020 Eau: vers la création d'une commission parlementaire La FRICC (Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption) demande en urgence la création d'une enquête parlementaire sur l'eau en Martinique et en Guadeloupe. Jean-Luc Touly, le Président es 21/05/2020 Eau en Martinique et en Guadeloupe : une commission d'enquête parlementaire « exigée » 20/05/2020 Communiqué de l'Acme et du Fricc : Demande de création urgente d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau par 2 multinationales depuis des décennies et ses conséquences des coupures et tours d'eau en Guadeloupe et Ma 19/05/2020 lundi, le Comité Citoyen du Sud Martinique a manifesté devant le siège de l'Espace sud à Sainte-Luce, première étape avant un bis répétita mercredi matin, devant le siège de la SME au Lamentin. Des bouteilles d'eau ornaient les grilles 19/05/2020 17 mai 2020 : France-Antilles (plainte pénale) et Martinique 1ère JT 19h 17 mai 2020 18/05/2020 Martinique Eau : deux mobilisations à venir du Comité citoyen sud de la Martinique 15/05/2020 Martinique : des coupures d'eau courante dans la commune de Sainte-Luce 13/05/2020 Martinique : Eau : « Certains ont intérêt à maintenir la situation en l’état » 13/05/2020 Odyssi introduit une action en justice contre la SME pour non respect du contrat qui les lie. Elle étudie la possibilité de contester la décision du tribunal judiciaire de Fort-de-France qui la condamne sous astreinte à rétablir l'eau à ses abonnés 10/05/2020 Coupures d'eau : la sénatrice Catherine Conconne demande au préfet une réunion de toute urgence...pour éviter des troubles 10/05/2020 France Antilles 9 mai 2020 : le scandale de la gestion de l’eau en Martinique comme en Guadeloupe n’a que trop duré 09/05/2020 PETITION POUR UNE COMMISSION D'ENQUÊTE PARLEMENTAIRE SUR LA GESTION DE L’EAU PAR VEOLIA EN GUADELOUPE 24/04/2020 COVID-19 ET NETTOYAGE DES RUES : LES MENSONGES DE LA MAIRIE DE PARIS PAR MARC LAIMÉ, 20 AVRIL 2020 20/04/2020 VIDEO CONFÉRENCE-DÉBAT : L’INCENDIE DU SIAAP PAR MARC LAIMÉ, 21 JANVIER 2020 22/01/2020 Menton conseil communautaire la gestion et le prix de l'eau au menu de la séance du 28 novembre 2019 (Nice Matin 30.11.19) 17/01/2020 Guadeloupe : GERMAIN PARAN,PRÉSIDENT DU CDUE « L'usager de l'eau doit être au centre des débats » 09/12/2019 La justice enquête sur la gestion de l'eau dans le sud de l'aisne dont le délégataire est VEOLIA 15/11/2019 Le Télégramme 8 novembre 2019 Eau Secours 29 les candidats aux municipales sous pression sur la gestion de l'eau 09/11/2019 Eau du bassin rennais succédera à Veolia le 1er février 2020 07/11/2019 Droit d'alerte et de retrait des salariés du SIAEAG (Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau et d'Assainissement de la Guadeloupe) 03/11/2019 JT 19/20 France 3 22 octobre : Pollution : menace sur la Seine après l'incendie d'Achères 23/10/2019 Rapport eau assainissement SISPEA SEPTEMBRE 2019 DONNEES 2016 15/10/2019 Chlordécone, canalisations vétustes : l'eau de Martinique au centre des interrogations 15/10/2019
           
HISTOIRES

Challenge du 15 mars : La vérité sur... le naufrage de Saur

Victime de jeux de dupes et de montages risqués, le groupe de distribution d’eau est menacé de redressement judiciaire. Un dossier très politique.





.
Hélène Bourbouloux n’est pas du genre à se laisser abattre. Heureusement. Car cette administratrice judiciaire tient entre ses mains l’un des dossiers les plus épineux du moment : Saur, le troisième opérateur de distribution d’eau en France, asphyxié par 2 milliards d’euros de dettes et placé en août dernier sous mandat ad hoc par le tribunal de commerce de Versailles. Si maître Bourbouloux ne trouve pas de solution d’ici à juillet, ce sera le redressement judiciaire, autrement dit la faillite.

Avec 12.000 emplois, 10.000 communes clientes, dont une partie en Corrèze, ce dossier a de quoi inquiéter François Hollande. Avec 63 banques impliquées, dont BNP Paribas à hauteur de 500 millions d’euros, il a de quoi énerver Jean-Laurent Bonnafé, son directeur général. Sans compter les actionnaires, qui se demandent encore ce qu’ils font dans cette galère. Le Fonds stratégique d’investissement (FSI), le plus exposé avec 38% du capital, a déjà calculé ce que serait sa perte : 350 millions d’euros. L’industriel des déchets Joël Séché (33%), Axa Private Equity (17%) et Cube, le fonds de Natixis (12%), en seront aussi pour leurs frais.

"Un business plan délirant"
Saur est détenu par un consortium bien français qui a tout simplement eu les yeux plus gros que le ventre, en rachetant en 2007 la société à PAI Partners, qui lui-même l’avait achetée en 2005 à Bouygues. En 2007, donc, le fonds australien Macquarie est candidat à la reprise. Problème, il ne s’agit pas d’une entreprise lambda. L’Association des maires de France s’en mêle et réclame publiquement une solution française. C’est donc la Caisse des dépôts, partenaire traditionnel des collectivités locales, qui s’y colle. Le directeur adjoint aux finances et à la stratégie de l’institution, Jean Bensaïd, mène les enchères. "Il a voulu faire un énorme LBO pour se faire mousser… avec l’argent public !" déplore aujourd’hui un administrateur. L’entourage de Jean Bensaïd, président du conseil de surveillance de Saur et patron du fonds CDC Infrastructure, précise : "Augustin de Romanet, le directeur général de la Caisse des dépôts, a étudié le dossier et donné son aval."

L’opération est bouclée sur la base d’une valorisation de 1,7 milliard d’euros. "Le business plan était délirant. Saur comptait par exemple récupérer une des deux rives de Paris. Mais connaissant Veolia et Suez, c’était parfaitement impossible !" Mais tous tombent dans le panneau. Poussés au crime par PAI Partners et BNP Paribas qui proposent, grands princes, un staple financing : 1,5 milliard d’euros avancés par la banque à quiconque rachète Saur. Trop beau pour être vrai. Car au détour de ce prêt figurent des covenants, ces conditions d’activité qui entraînent le remboursement anticipé si elles ne sont pas respectées. Le piège est en place.

Un actionnariat divisé
D’abord, les actionnaires se divisent. Joël Séché veut fusionner Saur et Séché Environnement pour en faire un mastodonte. Problème : PAI a obtenu qu’il ne détienne que 33% du capital. Séché négocie donc avec la CDC une option d’achat des 18% qui lui manquent jusqu’en mai 2012. A un tarif… indécent : le prix accordé à PAI, majoré de 8% par an ! La crise a beau amputer ses capacités de financement, Joël Séché ne renonce pas. Il va même solliciter, sans succès, la famille régnante du Qatar, qu’il connaît grâce à son élevage de chevaux. "Il s’est roulé par terre devant Nicolas Sarkozy pour obtenir de nous une énorme ristourne et un prêt canon ! Il n’en était pas question", explique-t-on aujourd’hui du côté du FSI, qui a récupéré en 2009, contre son gré, la participation de la CDC dans Saur.

Un patron débarqué
Dans la maison Saur, la gouvernance explose. Entre Joël Séché, président et actionnaire blessé qui n’a pas pu exaucer son rêve, et Olivier Brousse, directeur général, débauché de Veolia en 2008, le torchon brûle. En mars 2012, Joël Séché s’énerve et porte plainte pour "détournement de fonds" et "abus de biens sociaux" pour un investissement immobilier de Saur aux îles Canaries. Les autres actionnaires prennent alors conscience des dégâts et lancent un recrutement pour remplacer Joël Séché à la présidence. Michel Bleitrach, ex-patron de Keolis, est "l’heureux élu". Arrivé en mai 2012, il jette l’éponge huit mois plus tard en remettant en cause le train de vie de l’entreprise et ses diversifications. Cette fois, c’est Olivier Brousse qui n’entend pas raison.

La crise achève de nouer l’intrigue : en quatre ans, le modèle économique de tous les distributeurs d’eau a explosé. Si le chiffre d’affaires de Saur parvient encore à croître (1,7 milliard d’euros en 2012), c’est au prix d’une chute de sa rentabilité. Et c’est le drame : en juin dernier, Saur casse un covenant : la société doit rembourser les banques alors que sa dette représente plus de huit fois son résultat opérationnel. Le tribunal appelle Hélène Bourbouloux à la rescousse. Elle commence par refuser de verser 30 millions d’euros d’intérêts à BNP Paribas et à Royal Bank of Scotland (RBS) et obtient, le 1er février 2013, l’ouverture d’une conciliation : elle a jusqu’à l’été pour mettre tout le monde d’accord…

Pour l’instant, l’ensemble des acteurs ne se rejoint que sur un point : "C’est la femme de la situation". Diplômée d’HEC, elle anime des réunions à… 150. "Elle est coriace et obtient le silence, même des banquiers !" se félicite un actionnaire. Jusqu’à mi-avril, elle a ouvert son guichet aux offres de reprise. Les étrangers ont été échaudés par l’épisode Macquarie de 2007. En revanche, les 63 créanciers, qui tentent de ne pas perdre leur chemise, proposent de devenir actionnaires. Il y a aussi Antin Infrastructure, conseillé par Nordine Hachemi, le patron de Saur sous l’ère PAI. Créée par BNP Paribas, son offre permet à la banque de jouer sur plusieurs tableaux. Le fonds Cube, déjà propriétaire de 12%, espère lui aussi récupérer sa mise, en montant à 51%.

Parmi les outsiders, Derichebourg et, surtout, Jacques Veyrat, ex-dirigeant du groupe Louis Dreyfus, qui a monté une structure d’investissement, Impala. Il a le mérite d’être un grand fan de rugby, comme Olivier Brousse ; lui-même originaire de Brive, comme Hélène Bourbouloux. Un cocktail gagnant qui pourrait plaire à François Hollande, amateur du rugby brivois.


Par Alice Mérieux

Vendredi 22 Mars 2013
Vendredi 22 Mars 2013
JEAN-LUC TOULY
Lu 1278 fois


Dans la même rubrique :
1 2

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide