ACME
Le Journal le Télégramme du 27 août 2022 : Privatisation de l’eau : que font les autres États ? 28/08/2022 Table ronde dimanche 4 septembre 14h30-16h dans la Pagode : Tibet-Himalaya : L'eau douce, les enjeux environnementaux d'un écosystème menacé 28/08/2022 "Guadeloupe, l’île sans eau", un livre-enquête implacable 28/08/2022 Eau potable : dans quelle région de France est-elle la plus chère ? 28/08/2022 RCI : La Guadeloupe championne de France du gaspillage d'eau potable 28/08/2022 Guadeloupe, l’île sans eau : La faillite d'une autorité 28/01/2022 L'assainissement de la commune de Wissous passe en régie publique 10/01/2022 France Bleu IdF Journal de 7h30 du 10 janvier 2022 : Wissous reprend à Suez son assainissement en régie publique le 12 février 2022 10/01/2022 Wissous rejoindra le 12 février 2022 la Régie communautaire d’assainissement de Paris Saclay 06/01/2022 Guadeloupe, l’île sans eau : une histoire complexe 31/12/2021 Commission d'enquête sur la mainmise sur la ressource en eau par les intérêts privés et ses conséquences en Guadeloupe 08/06/2021 La gestion calamiteuse de l'eau en Guadeloupe : Cla Maria TV  ·  Entretien Exclusif avec Jean-Luc TOULY 01/05/2021 Plus d’un million de Français boivent une eau polluée par les pesticides 24/04/2021 SEDIF 20/04/2021 L'eau à Wissous ville essonnienne 20/04/2021 Communiqué du CREFOM sur le droit à l'eau en Guadeloupe soutenu par des associations guadeloupéennes, l'ACME France et le FRICC 18/02/2021 Assainissement : la Régie Eau d’Azur prend la main 09/02/2021 La SME toujours dans le collimateur du Comité Citoyen du Sud de Martinique 10/01/2021 A Lyon, la rente de Veolia tombe à l’eau 31/12/2020 Les citoyens inspirent la nouvelle directive sur l’eau potable 31/12/2020 Première partie  Veolia-Suez : genèse d’une affaire d’État 26/10/2020 Libération 7 octobre 2020 07/10/2020 Nouveau livre de Roger Lenglet et Jean Luc Touly "Les requins de la fin de vie" chez Michel Lafon sortie le 1er octobre 2020 02/09/2020 COMMUNIQUE ACME ET FRICC : Veolia veut racheter Suez 31/08/2020 Communiqué : demande de commission d'enquête parlementaire sur la gestion catastrophique de l'eau en Guadeloupe par l'association guadeloupéenne Balance ton SIAEAG soutenue par l'ACME et le FRICC 25/08/2020 Compte rendu réunion préfet Guadeloupe et acteurs de l’eau en présence de l’association @balancetonsiaeag 02/07/2020 Courriers de Me Breham avocat de l'association @balancetonsiaeag (et de l'Acme et du Fricc) au président du SIAEAG et au Préfet de Guadeloupe sur la non exécution de l'ordonnance de référé du 22 juin 2020 condamnant le SIAEAG à fournir 9 litres d'eau 01/07/2020 1ère victoire en Guadeloupe pour les usagers de l'eau : Le Siaeag enjoint par la Justice de livrer quotidiennement un pack d'eau aux 207 requérants de l'association #BalancetonSiaeag 24/06/2020 Emmanuel Brechot sur Canal 10 Guadeloupe 19/06/2020 AFP Ouest France Nouvel Obs Le Figaro et TV5Monde : Guadeloupe des usagers de l’eau saisissent la justice 17/06/2020 Communiqué de presse du 15 juin 2020 : Référé de 207 usagers de l’eau de Guadeloupe et de l’association @balancetonsiaeag devant le Tribunal Administratif de Basse Terre 16/06/2020 Lettre d'une Guadeloupéenne de métropole 04/06/2020 Proposition de Résolution visant à la création d'une Commission d'enquête sur la gestion de l'eau en Martinique 02/06/2020 Demande du Comité Citoyen du Sud de la Martinique de création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de l'eau désastreuse en Martinique et Guadeloupe 01/06/2020 La société Martiniquaise des eaux contrainte par la justice de rétablir l'eau courante à Sainte-Luce, à Rivière-Pilote et à Rivière-Salée 30/05/2020 Communiqué : Commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau en Martinique (SME) et en Guadeloupe (Générale des Eaux Guadeloupe) 24/05/2020 KMT 20 MAI 2020 Savoir et Réfléchir : la SME Société Martiniquaise des eaux filiale de la multinationale SUEZ 21/05/2020 Eau: vers la création d'une commission parlementaire La FRICC (Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption) demande en urgence la création d'une enquête parlementaire sur l'eau en Martinique et en Guadeloupe. Jean-Luc Touly, le Président es 21/05/2020 Eau en Martinique et en Guadeloupe : une commission d'enquête parlementaire « exigée » 20/05/2020 Communiqué de l'Acme et du Fricc : Demande de création urgente d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau par 2 multinationales depuis des décennies et ses conséquences des coupures et tours d'eau en Guadeloupe et Ma 19/05/2020
           
ACTUALITES / MANIFESTATIONS

Communiqué de l'UGICT CGT 15 décembre 2015 Non à la dérogation scélérate sur le sélénium en Essonne Sélénium : le cadeau empoisonné de Suez et ses disciples aux Essonniens pour Noël





Communiqué de l'UGICT CGT

Jeudi 15 décembre, le CODERST (conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques ) de l'Essonne doit se réunir en préfecture avec, à son ordre du jour, une question particulièrement lourde de conséquence pour la santé des habitants des communes concernées:
Il s'agit de prolonger une nouvelle fois la dérogation réclamée par Suez (ex-Lyonnaise des eaux) pour distribuer une eau potable dont la teneur en sélénium, un élément toxique  dépasse les limites prescrites, depuis plus de 10 ans dans plusieurs communes du sud Essonne.
Cette dérogation concerne les captages d'eau souterraine opérés dans les communes de Courdimanche -sur-Essonne et Gironville sur Essonne (qui desservent ces 2 communes et celles de Boutigny, Vayre, Prunay, Buno-Bonnevaux) et dans une moindre mesure le captage de Saclas, géré par la soeur-ennemie de Suez, Veolia).
Le sélénium, de quoi s'agit-il?
Le sélénium est très répandu naturellement dans l'environnement. Mais il arrive aussi qu'il se retrouve en quantité anormale dans les eaux potables car, dans le passé, beaucoup de fertilisants riches en sélénium ont été utilisés sur les terres agricoles, notamment dans notre département ainsi que pour certaines activités industrielles.
Une étude officielle a été réalisée sur le Sélénium il y a 4 ans pour le compte de l'agence de l'Eau Seine Normandie à partir de l'exemple de ces captages essonniens. Elle rappelait que, à forte dose, les effets du sélénium pouvaient se traduire par "des atteintes cutanées, respiratoires, troubles gastro-intestinaux, dentaires ou neurologiques". Cette étude rappelait aussi que les connaissances, tant sur les causes que sur les conséquences de la présence du sélénium dans l'eau restaient insuffisantes.
Des risques qui ont conduit les pouvoirs publiques à ramener en 1989 le taux maximal admissible de sélénium dans l'eau potable à 10 microgramme par litre d'une part, et à exiger des dispositifs de filtration plus efficaces (ultrafiltration) à l'égard de ce polluant.

Quelle réaction des pouvoirs publics face à la désinvolture insupportable de Suez à l'égard de ses responsabilités sanitaires?

Au-delà du dépassement des normes relevé pour le sélénium, ce qui est particulièrement inquiétant dans cette affaire, c'est la désinvolture des délégataires des services d'eau potable, et le laxisme des pouvoirs publics à l'égard de ce comportement irresponsable. Difficile en effet d'invoquer dans cette affaire un relevé atypique, ou un incident inopiné requérant un délai pour rentrer dans les clous : la norme en matière de sélénium a été fixée il y a 27 ans (1989) , et les dépassements des normes pour les captages de Suez dans le sud Essonne sont constants et permanents depuis plus de 10 ans.
Difficile également de prétendre que les procédés de traitement de cette pollution soient hors de portée d'une multinationale telle que Suez; la petite régie publique voisine de Champmotteux (385 habitants) confrontée il y a 10 ans au même problème, distribue aujourd'hui une eau tout à fait dans les normes.

Une nouvelle illustration des dégâts de l'emprise persistante des multinationales de l'eau sur de trop nombreux élus et services de l'Etat.

Faute d'autre explication, il faut donc se rendre à l'évidence: on a ici affaire à une nouvelle démonstration du comportement de soumission et passivité dont témoignent certains élus locaux reconduisant depuis des décennies des DSP (Délégation de services public) aux mêmes délégataires pour leur eau potable. Au mépris de la santé publique dans ce cas, ou ailleurs en approuvant des rapports d'activités qui ne comportent toujours pas l'information obligatoire sur le rendement des réseaux propre à chaque service d'eau potable.

Avec le renforcement des prérogatives des intercommunalités, finie l'impunité pour les multinationales?

Côté discours, la loi NOTRe promulguée l'an dernier nous était présentée comme renforçant les prérogatives des collectivités en matière d'eau et d'assainissement, devenus une compétence obligatoire des communautés d'agglomération ou de communes, et obligeant la mosaïque de syndicats existant en ce domaine à leur céder la place.

Curieusement, l'Essonne tourne le dos à cette logique: en effet, le 29 mars 2016, un mois avant son départ, le préfet d'alors de notre département, Bernard Schmeltz, signe précipitamment un arrêté sur la coopération intercommunale qui attribue en fait la gestion de l'eau potable à un méga syndicat qui couvre le tiers du département et intervient sur 5 différentes communautés d'agglomération ou de communes.
Une sorte de remake à l'échelle essonnienne du SEDIF dans la petite couronne parisienne: En effet, on assiste, avec cet arrêté préfectoral, à une absorption par le SIARCE de tous les syndicats d'eau potables existants dans le secteur . Avec désormais un seul acteur politique pour "veiller" à la pérennité des intérêts de Suez et Veolia qui se partagent la distribution de l'eau dans le territoire de ce méga-SIARCE. Un Siarce ainsi considérablement renforcé et positionné comme fer de lance de la contre offensive des multinationales, face au mouvement de retour en régie de la gestion de l'eau potable en Essonne (5 régies créées en 5 ans au bénéfice de près de 300 000 essonniens) .
Et avec qui, aux commandes de cette opération ?
Un homme politique qui évoque plutôt la face obscure du monde politique essonnien, un certain M. X. Dugoin, conseiller municipal de Mennecy et accessoirement président du SIREDOM, 2ème syndicat de traitement des ordures ménagères en France. Tout cela bien entendu, après une large consultation des habitants.
Et si , cette fois-ci....
Et si les essonniens refusaient de se laisser berner une nouvelle fois?
Et s'ils s'exprimaient pour exiger du préfet et de leurs élus qu'ils relèvent la tête et refusent de cautionner les abus de pouvoirs des multinationales de l'eau ?
Il y a en tout cas urgence à interpeller nos dirigeants le plus largement dans ce but
Cliquez

Mercredi 14 Décembre 2016
Mercredi 14 Décembre 2016
JEAN-LUC TOULY
Lu 1225 fois


Dans la même rubrique :

SEDIF - 20/04/2021

1 2 3 4 5 » ... 18

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide