ACME
Toulouse Métropole, débat en eaux troubles 24/04/2018 Compte rendu de l'AG des actionnaires de Veolia du 19 avril 2018 à Paris 21/04/2018 La Gazette des communes 20 avril 2018 : Eaux pluviales : le rapport explosif longtemps laissé dans les tiroirs finalement révélé 21/04/2018 Intervention de JL Touly à l'AG des actionnaires de Veolia 19/04/2018 Réunion publique sur l'eau chère à Roquebrune Cap Martin 18 avril 2018 18/04/2018 Midi Libre : Contrat de Nîmes Métropole avec la Saur : "Les élus décident et les usagers trinquent" 18/04/2018 Médiacité : Grand Lyon : pourquoi l’eau est (encore) trop chère 18/04/2018 La mobilisation continue pour la régie de l'eau Nouvelle grande réunion le 23 avril à BOURGUEIL en présence d'un consultant exceptionnel MARC LAIME 17/04/2018 La guerre de l'eau éclabousse Espelia, maître des réservoirs municipaux : L'audit des délégations de service public d'eau est un marché peu limpide, désormais contesté par des associations 16/04/2018 BARRAGES PRIVATISÉS : L'UE L'IMPOSE, SEULE LA FRANCE SE SOUMET 14/04/2018 Alpes-Maritimes : Veolia fait-elle couler une commune ? 10/04/2018 ATTAC fête ses 20 ans 05/04/2018 Le comité local Attac Montpellier vous invite à un ciné-débat le 11 avril 19h autour de la projection du film « Jusqu'à la dernière goutte, les guerres secrètes de l'eau en Europe » 02/04/2018 Cette émission de Radio Fréquence Luynes était consacrée à un débat sur les responsables de la gestion de l'eau au nord ouest du département d'Indre-et-Loire en présence du président du président de l'association Emmanuel Bouchenard et JL Touly 01/04/2018 Historique : une régie publique pour la gestion de la grande station d'épuration de Valenton (94) à la place des 2 multinationales Veolia et Suez 31/03/2018 Lyon Capitale (8 pages)  avril 2018 : A Lyon, la bataille de l'eau aura bien lieu en 2019 30/03/2018 vidéo de JEAN LUC TOULY qui parle de notre territoire et de la gestion privée de l'eau dans le NORD OUEST DE LA TOURAINE 30/03/2018 Sud Ouest 27 mars 2018 : Bordeaux : Trans’Cub veut pousser la Lyonnaise à "rendre" 600 euros à chaque abonné à l’eau 28/03/2018 Facture d'eau 2018 Wissous Eau et Assainissement TTC 28/03/2018 Sortie du livre de la journaliste indépendante Isabelle Jarjaille ce 27 mars 2018 27/03/2018 Suez se « gave-t-elle grave » sur l’eau potable de Bordeaux Métropole ? 26/03/2018 La Rochelle Aytré Eau des Villes et Eau des champs, Bien commun et à quel prix ? Jeudi, 29 mars - 18h30 - Salle Georges Brassens - 15 / 19 rue du 8 mai 1945 - Aytré 24/03/2018 La Roche-sur-Yon. Eau potable : tout n’est pas rose avec Veolia 21/03/2018 Révélations sur les marchés de l'eau et de l'assainissement à Wissous et Paris Saclay : Dans le cadre de la journée mondiale de l'eau et après l'oeil du 20 h de France 2 du 6 novembre, Cash Investigation du 13 mars et l'audit de Marc Laimé Consultant 19/03/2018 FO 18 mars 2018 : « Cash Investigation » trouble les faiseurs de ronds dans l’eau 18/03/2018 EAUX GLACÉES DANS LE COLLIMATEUR DU SIAAP 16/03/2018 SIAAP : INQUIÉTUDES À LA BANQUE EUROPÉENNE D’INVESTISSEMENT 16/03/2018 CASH INVESTIGATION : LE DRÔLE DE MAIL ENVOYÉ PAR LA DIRECTION DE VEOLIA EAU POUR RASSURER SES TROUPES 15/03/2018 France Bleu Ile de France journal de 12h Interview de JL Touly : Soupçons de corruption, favoritisme : le marché des eaux usées est dans la tourmente en Ile-de-France 14/03/2018 L'affaire de Nîmes Métropole celle du du SIAAP et celle de l'eau et de l'assainissement de Paris Saclay : Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement fortuite mais un constat l'inertie bienveillante des élus 14/03/2018 Procédure interne de Veolia sur le marché des eaux usées 13/03/2018 Le Monde Diplo carnets d'eau : Eaux usées d’Ile-de-France : un scandale exemplaire 13/03/2018 Marianne Scandale de l'eau : entre la justice et "Cash investigation", le Siaap cerné de toute part et Le Monde Révélations sur des soupçons de corruption sur le marché de l’eau parisien 13/03/2018 Mediapart : A Vittel, l’eau de Nestlé ne coule plus de source 13/03/2018 Libération R Lecadre : En Ile-de-France, les dessous du marché des eaux usées remontent à la surface 13/03/2018 Capital sur Cash Investigation et le SIAAP 12/03/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC du 11 mars 2018 18h 11/03/2018 PANIQUE AU SIAAP : Cash investigation : l'émission d'Elise Lucet visée par une plainte pour "violation de domicile" du SIAAP 11/03/2018 À Lyon, le prix de l'eau est "deux fois trop cher" 10/03/2018 Capital et eaux glacées : SIAAP : LE DOUBLE LANGAGE DE LA MAIRIE DE PARIS 10/03/2018
           
Carnet Rose

Création d'une association pour une republicisation de la gestion de l'eau à Dreux

"Nous sommes une association (loi 1901) basée à Dreux (Eure-et-Loir, 28) dont le nom est Démarche Citoyenne pour une réappropriation des enjeux environnementaux et sociaux créée en août 2006 dont les membres du bureau sont âgés de 20 à 23 ans. Notre objectif à court terme est la constitution d’un dossier, sur la gestion de l’eau dans notre ville, qui revendiquera le retour en régie municipale."



Création d'une association pour une republicisation de la gestion de l'eau à Dreux
« Dans cette optique, nous sommes procurés différents documents auprès de la mairie et du fermier (ici la Lyonnaise des Eaux) : contrat de délégation par affermage du service de distribution de l’eau, rapport dit "Barnier"... Nous attendons à l’heure actuelle d’autres documents complémentaires (avenants du contrat d’affermage, délibération de la CCSPL...).

« Grâce aux documents déjà récupérés, nous ne pouvons que constater qu’en ce qui concerne le contrat d’affermage qui lie la collectivité à la Lyonnaise il n’y a pas eu préalablement de mise en concurrence.

« Précisons que la Lyonnaise avait la charge du réseau de distribution dès 1967 et que si un nouveau contrat l’a remplacé en 1993, cela faisait suite à une étude de 1990 préconisant la construction d’une station de dénitrification, vu la dégradation de la qualité de l’eau.

« Bien que ce nouveau contrat ait fait suite aux recommandations de 1990, on remarque qu’il a été entériné par le conseil municipal de la ville de Dreux le 20 janvier 1993, c’est-à-dire une dizaine de jours avant la promulgation de la loi Sapin…

« Cette coïncidence a éveillé notre suspicion, confirmée par le nombre sensible au niveau national de contrats renégociés avant cette loi (Cf. le rapport de la Cour des Comptes du 11 décembre 2003).

« Lors de notre entretien avec le directeur des services techniques de la ville de Dreux, M. Rouzaud-Danis, accompagné pour l’occasion d’un juriste, nos questions ont d’abord porté sur la procédure d’attribution du service de distribution de l’eau en 1993 (mise en concurrence, modalités de la procédure...).

« Aucun éclaircissement de leur part (ils n’étaient pas la à l’époque), juste l’étonnement du juriste qui, à la lecture de la délibération du conseil municipal en date du 20 janvier 1993 s’est exclamé : "Ouh la la il n’y a pas l’air d’ y avoir eu de mise en concurence !".

« Nous nous demandons si la législation antérieure à la loi Sapin permettait ce genre de situation de non mise en concurrence des entreprises ?

« Puisque les Commissions consultatives des services publics locaux (CCSPL) avaient été timidement instituées en 1992, nous avons demandé à tout hasard si cette commission avait été créée au moment de la renégociation du contrat.

« A notre grande surprise, le directeur des services techniques ne connaissait même pas leur existence en 2007, alors même que la loi Démocratie de proximité de 2002 avait rendu obligatoire leur création pour une collectivité de la taille de Dreux…

« Il a seulement réaffirmé que, de toute façon, c’est la collectivité qui est souveraine. Nous en concluons, peut-être rapidement, que l’intérêt des usagers n’est pas représenté et n’a pas de poids sur l’orientation des décisions.

« Ayant poursuivi nos recherches par la suite, nous nous sommes aperçus qu’il existait différents contrats de délégation entre la collectivité et la Lyonnaise.

« Outre celui de distribution de l’eau par affermage (30 ans, 1993-2023), il en existe un de concession pour ce qui concerne la production d’eau potable (station de dénitrification, 1995-2025) et un troisième concernant l’assainissement.

« Pour ce dernier, nous ne connaissons pas encore sa nature mais il concerne la station d’épuration de la ville de Dreux et s’étend sur 15 ans (1996-2011). Nous déplorons le fait que le directeur des services techniques n’ait pas pu nous éclairer sur ce sujet.

« En ce qui concerne les contrats, le fait que la Chambre régionale des comptes et la préfecture n’aient rien eu à redire dessus lui suffit à prouver leur validité, peu importe la législation de l’époque qu’il n’a pas su nous exposer.

« Sur l’épineuse question du prix de l’eau, précisons d’abord que Dreux doit être en bonne place au palmarès de l’eau la plus chère de France (4.42 euros par mètre cube).

« Bien sur nous sommes une région agricole et la pollution industrielle n’est pas en reste, et comme traiter la pollution en amont n’est le souci de personne, cela contribue à l’augmentation de notre facture.

« A ce propos nos deux interlocuteurs se sont fendus d’un "Il paraît" quand nous leur avons simplement exposé ce que la presse locale titrait (Cf. "Prix de l’eau : record de France à Dreux", le 16 février 2007).

« Ensuite, pour justifier le "juste" prix de l’eau de Dreux, le juriste a clôt la discussion en disant que toute façon "le suffrage universel viendrait sanctionner toute mauvaise gestion", et qu’il n’était donc pas dans l’intérêt de la ville de ne pas assumer ses responsabilités en la matière. Ceci est peu crédible car, outre l’opacité fréquemment dénoncée dans la facturation, il en faudrait bien plus pour changer la donne politique locale, très favorable à la droite.

« Il nous a été précisé lors du même rendez-vous que la collectivité avait engagé en 2002 des négociations avec la Lyonnaise pour mettre en conformité plus de 3000 branchements plomb, sans pour autant qu’il y ait de répercussions importantes sur le prix de l’eau.

« Ce qui a abouti à ce que la Lyonnaise s’engage à mettre à disposition 450 000 euros, la collectivité et l’Agence de l’eau Seine-normandie faisant le reste. Un avenant entérine cette négociation. Nous nous interrogeons sur l’existence de telles contreparties, alors que le renouvellement du réseau fait déjà partie intégrante de ce que nous payons…

« Enfin, l’entrevue s’est terminée par le traditionnel constat qu’il ne peut en être autrement : les directives européennes sont contraignantes pour les collectivités qui ne peuvent faire autrement que de déléguer la gestion aux multinationales vu l’ampleur des investissements à réaliser sur une courte période…

« Lors d’une réunion publique en présence de politiques locaux et de représentants de la Lyonnaise, à une question de notre part sur le traitement en amont de la pollution (ce qui contribuerait à baisser le coût de la production d’eau potable) on nous a opposé que c’était à tout le monde de faire des efforts, ce qui désigne l’usager, au mépris des réalités sur l’identité des pollueurs en terme de proportions.

« Ces notables sont accompagnés d’associations "écologiques" qui les légitiment (la réunion était organisée par une de ces associations et avait pour but de faire de la pédagogie, une pédagogie de la soumission...), ce qui rend pour nous le terrain d’autant plus difficile à déminer.

« Quoi qu’il en soit, nous allons continuer à nous mobiliser pour pouvoir envisager et construire un projet de remunicipalisation à Dreux.

Contact :
Association Démarche citoyenne :
demarche-citoyenne@laposte.net

i[

Dimanche 1 Juillet 2007
Mardi 3 Juillet 2007
Démarche Citoyenne à Dreux
Lu 2440 fois

Carnet Rose

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide