ACME
Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019 "Merci les Français!": 750.000 euros d’indemnités partagés en toute illégalité entre le directeur et des administrateur de la SIAAP 27/03/2019 L’enquête - Vittel : la bataille de l’eau - C Politique, la suite - 24/03/19 25/03/2019 22 mars 2019 Journée mondiale de l'eau : COMMUNIQUE DE L'ACME Association pour le Contrat Mondial de l'Eau France 21/03/2019 A Paris, le naufrage des compteurs d’eau - Marc Laimé 19/03/2019 La Guadeloupe opte pour un syndicat unique de l'eau dés cette année 19/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Eau de Paris : 94 000 compteurs d'eau jetables à 30 millions d'euros ! 15/03/2019 Eau potable au Sénégal : l’autorité des marchés publics annule l’attribution du marché à Suez 08/03/2019 GUADELOUPE /GRANDE-TERRE La CARL et la CANGT vont gérer ensemble leurs problèmes d'eau et l'élimination de leurs déchets 06/03/2019 Le divorce entre Suez et la mairie prononcé 28/02/2019 Médiacités 26.02.2019 : Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse 26/02/2019 La Chambre Régionale des Comptes de Martinique est saisie à cause des 14 millions de déficit de l'Espace Sud 20/02/2019 Une nouvelle répartition des contributions des agences de l'eau aux opérateurs de la biodiversité 19/02/2019 SEEG : Veolia vend ses parts à l’Etat et renonce à toute action judiciaire ! 19/02/2019 Ordre du jour du Conseil communautaire de Paris Saclay du 20 février et création de la Commission Contrôle Financier suite au recours de l'ACME et du FRICC à l'encontre du Président de Paris Saclay devant le TA de Versailles du 28 janvier 2019 16/02/2019 VEOLIA VITRIFIE SUEZ ET SAUR PAR MARC LAIMÉ, 15 FÉVRIER 2019 15/02/2019 Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry laisse une ardoise de 75 millions d’euros 14/02/2019 Courrier International : Indonésie. À Jakarta, la bataille de l’eau a commencé 14/02/2019 Réunion publique sur la gestion de l'eau à La Roche sur Yon et en Vendée 08/02/2019 SINE février 2019 Enquête sur les nouveaux scandales de l'eau Public/Privé La bataille de l'eau fait rage 06/02/2019 Après la sortie de Macron sur le chlordécone, l'Élysée plaide le "malentendu" Après les élus ultramarins, des scientifiques ont rappelé à Emmanuel Macron que des études contredisaient ses propos 06/02/2019 LE PRÉSIDENT ET LE CHLORDECONE 05/02/2019 Un arrêté limite la chlordécone, insecticide cancérogène, dans la viande de boeuf 30/01/2019 28 janvier 2019 : Tribunal Administratif de Versailles Requête en excès de pouvoir de l'ACM et du FRICC contre le refus de la Communauté d'agglomération Paris Saclay de créer la Commission de Contrôle Financier R. 2222-1 à 6 du CGCT 30/01/2019 Marché de l’eau à Quimper. « Il faut mettre cartes sur table » réclame Piero Rainero 30/01/2019 Sisteron 7341 habitants (maire de 78 ans LR depuis 1983) : la société Suez ne va plus gérer l'eau et l'assainissement : La commune reprend en régie directe l'ensemble de l'exploitation 26/01/2019 Interview de Jacques Davila du comité de l'eau de Guadeloupe et représentant local du FRICC 25/01/2019 La Roche-sur-Yon. Eau potable : une réunion le 7 février 2019 en présence de JL Touly 23/01/2019 Assurée par la Saur depuis sept ans, l’exploitation de l’eau potable sera reprise en régie, à partir du 1er septembre, par le syndicat mixte des eaux de Gâtine 23/01/2019 Dans les Alpes la neige artificielle menace l’eau potable - Marc Laimé 21/01/2019 Conférence de presse des associations d'usagers de l'eau de Guadeloupe avec J Davila du Fricc et G Paran président du comité des usagers de l'eau 18/01/2019 Café citoyen sur l’impact de la loi NOTRe sur la gestion de l’eau, du 16 janvier 2019 à Saint-Dié-des-Vosges 17/01/2019 Des habitants de Souvigné, en Indre-et-Loire, dénoncent une eau de mauvais goût payée plus chère 16/01/2019 Invitation à un événement hors norme marche d'adieu au SYNDICAT D'EAU SAVIGNE SUR LATHAN HOMMES dissous par la lois NOTRE (37340) 14/01/2019
           
LOBBYING

Deux intermédiaires condamnés pour corruption et extorsion dans les marchés de l'eau de Cleveland aux USA

Deux négociateurs « douteux » ont été à la base d’une affaire illégale qui concernait la signature de nouveaux contrats de l’eau de l’Etat de l’OHIO.

Nate Gray et Gilbert Jackson ont offert nombre de cadeaux pour amadouer des agents administratifs de la ville de « Cleveland » comme des entrées gratuites aux matchs de baseball, des soirées à Broadway, des sacs Vuitton d’une valeur de 700 dollars ou encore des dessous de table. ...



Deux intermédiaires condamnés pour corruption et extorsion dans les marchés de l'eau de Cleveland aux USA
Nate Gray avait un carnet d’adresse important dans la banlieue de Est Cleveland. Alors quand un autre homme d’affaire approcha le maire pour lui proposer ses services, Gray lui téléphona pour l’en dissuader d’après les écoutes téléphoniques, mises en place par les fédéraux.
« Tu veux prendre mon maire » se plaint Gray ; « Lequel ?» rétorque l’homme d’affaire.

Grey et Jackson participaient à la renégociation des contrats d’eau et d’assainissement de la ville de Cleveland et de sa partie Est pour les deux plus grandes entreprises d’ingénierie des USA. Ces enregistrements furent les éléments clefs de l’enquête fédérale pour extorsion et permirent leur incarcération.

Leur histoire offre un aperçu des dessous des business de l’eau.

Jackson était un vice-président senior à la Nouvelle Orléans pour une de société d'ingénierie « Camp Dresser & McKee ». Il a développé des liens privilégiés avec le Maire de Cleveland « Mike White » et a participé très activement à la Conférence américaine des Maires, en tant que co-président du Conseil des Affaires auprès des municipalités, créé pour promouvoir "des associations publiques-privées."

Gray était un supporter politique et un ami proche de M. White, maire de Cleveland de 1990 à 2002. Gray fut son témoin à ses 2 mariages. En avril 1996, Gray reçu comme consultant 2,500 $ par mois de la part de Camp Dresser & Mckee. Jackson, devenu l'ami de Gray, a commencé à travailler avec lui pour décrocher des contrats dans les différentes villes du pays, d’après le procureur.

À Cleveland, Gray et Jackson ont aidé Camp Dresser à négocier des contrats de 15 millions de $ avec le département des services de l’eau de la ville. Les deux appels d'offre qui répondaient aux contrats en 2001 pour rénover des usines de traitement d'eau, étaient truquées, d’après le procureur.

Camp Dresser présentait l’expertise chiffrée la plus basse par rapport aux trois soumissionnaires. Lors de la seconde négociation, décrit par les procureurs comme "une magouille", Camp Dresser a surpassé ses rivaux et a gagné le contrat de 4.7 millions $.

L’accusation a noté dans son dossier à charge comment M.Jackson a largement ouvert sa maison de la Nouvelle Orléans à celui qui levait les fonds pour la réélection du Maire, M. White et comment M. Gray a offert, pendant plus de deux ans, 22 entrées aux matchs de Baseball à Cleveland aux fils du directeur des services de l’eau de la ville.
Ni le maire ni le Directeur des services de l’eau actuellement Directeurs des services techniques de la ville n’ont été inquiétés. D’ailleurs tous deux ont toujours nié leur implication arguant qu’ils étaient toujours restés dans le respect de la loi.
Un avocat de la compagnie Camp Dresser a déclaré que la compagnie qu’il représente n’était au courant des activités illégales de ses représentants. Mr Gray est reconnu avoir aidé une autre société d’ingénierie du Colorado, CH2M Hill, pour un contrat de 3.9-million $ en 2002 pour la conduction des eaux et de l’assainissement de la partie Est de la ville de Cleveland.

Une filiale de CH2M, Operations Management International Inc.,OMI, avait organisé et payé des dessous de table au profit de l’ancien Maire, Emmanuel Onunwor, par l’intermédiaire d’une société écran a rappelé l’accusation. OMI payait la société d’ingénierie qui employait M.Gray comme négociateur qui reversait ensuite ses sommes aux maires de la main à la main.

Ralph Cascarilla, un des avocats de la filiale de OMI, a assuré de l’innocence de sa compagnie qui n’avait aucune idée de l’emploi pour corruption que M. Gray faisait de ses honoraires. Aucune charge ne fut retenue contre OMI.

OMI s’est débarrassé de ce contrat en 2004 pour rupture de contrat avec la partie Est de Cleveland. La ville a répondu qu’elle ne pouvait plus payer car les retours sur investissement étaient nettement inférieurs aux projections de la filiale d’ingénierie OMI.

Dans le cadre de son enquête pour extorsion, le FBI a installé une caméra invisible dans le bureau de Gray et a mis sur écoute son téléphone de janvier2002 en Avril 2003. Neuf personnes dont Gray et Jackson, ont été convaincus de malversations dans les contrats passés en Ohio, à la Nouvelle Orléans et à Houston.

En décembre 2005, un juge fédéral a condamné Jackson à 82 mois de prison. Onunwor, qui avait passé un accord avec les enquêteurs pris 108 mois et fut condamné à restituer à East Cleveland 5.1 millions de $.

M Gray condamné à 15 ans de prison, avoua au juge qu’il avait fait de mauvais choix. Mais dans une conversation téléphonique enregistrée, il avait suggéré que ces méthodes étaient pratiques courantes : « 90% des marchés publics requièrent de graisser la patte aux administratifs.

Two Deal Brokers With Dirty Hands Manipulated Ohio Water Contracts

By Mike Hudson, Special to The Times
May 29, 2006


Nate Gray and Gilbert Jackson used a variety of sweeteners to ingratiate themselves with municipal officials: tickets to ballgames and Broadway shows, under-the-table payments, a $700 Louis Vuitton handbag.

Gray had especially good connections in the Ohio suburb of East Cleveland. When another businessman approached the mayor about getting some city business, Gray called the rival and confronted him, federal wiretaps show.

ADVERTISEMENT



"You stole my mayor," Gray complained.

"Which one?" the businessman asked.

Gray and Jackson helped secure water and sewer contracts in Cleveland and East Cleveland for two of the nation's most prominent engineering firms. Those deals became key elements in a federal racketeering investigation that eventually put the pair in prison. Their story offers a glimpse of the underside of the municipal water business.

Jackson was a New Orleans-based senior vice president for the engineering firm Camp Dresser & McKee. He developed ties to Cleveland Mayor Mike White and was active in the U.S. Conference of Mayors, serving as co-chairman of its Mayors Business Council, created to promote "public-private partnerships."

Gray was a political supporter and close friend of White, Cleveland's mayor from 1990 to 2002. Gray twice served as best man at White's weddings.

In April 1996, Gray began collecting a $2,500-a-month retainer from Camp Dresser. Jackson became Gray's friend and worked with him to snag contracts in cities around the country, prosecutors said.

In Cleveland, Gray and Jackson helped Camp Dresser secure nearly $15 million in business with the city's water department. The two manipulated competitive bidding for a 2001 contract to renovate water treatment plants, prosecutors said.

Camp Dresser had the lowest expertise score of three bidders. During a second round, described by prosecutors as a "sham," Dresser outscored its rivals and won the $4.7-million contract.

Prosecutors noted in court papers that Jackson opened his New Orleans home to a political fundraiser for White and that Gray gave Cleveland Water Commissioner Julius Ciaccia Jr. tickets to 22 Cleveland Indians baseball games over two years.

Neither White nor Ciaccia, now the city's utility director, has been charged. Both denied wrongdoing. An attorney for Camp Dresser said the firm had been unaware of illegal activities by Jackson and Gray.

Gray also helped CH2M Hill, a Colorado engineering firm, win a $3.9-million no-bid contract in 2002 to run East Cleveland's water and sewer system.

A CH2M subsidiary, Operations Management International Inc., also known as OMI, channeled cash payments to then-Mayor Emmanuel Onunwor through a front company, prosecutors said in court papers. They said OMI passed money to a Cleveland engineering firm that employed Gray as a subcontractor and Gray made payments to the mayor.

Ralph Cascarilla, an attorney for OMI, said his company had no idea that consulting fees it paid the local firm were used to bribe the mayor. OMI has not been charged in the case.

OMI pulled out of the contract in 2004, saying that East Cleveland had stopped paying its monthly fee. The city responded that it couldn't afford to pay, because water and sewer revenues were well below what OMI had projected.

As part of the racketeering investigation, the FBI planted a camera in Gray's office and tapped his phone, intercepting calls between January 2002 and April 2003. Nine people, including Gray and Jackson, have been convicted in a probe that examined contracts in Ohio, New Orleans and Houston.

In December 2005 a federal judge sentenced Jackson to 82 months in prison. Onunwor, who cooperated with the government, drew a 108-month sentence and was ordered to pay East Cleveland $5.1 million in restitution.

Gray, sentenced to 15 years, told the judge: "I've clearly made some bad choices." But in one wiretapped conversation, he suggested that his methods were hardly unusual: "Ninety percent of getting public contracts required greasing the palms of public officials."

Jeudi 11 Janvier 2007
Jeudi 11 Janvier 2007
ACME
Lu 2402 fois

Dans la même rubrique :

UNE PAILLE DE VIE - 13/11/2005

1 2

LOBBYING | PRIVATISATION DANS LE MONDE | PRIVATISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION DANS LE MONDE | ACTIONS JURIDIQUES | EAU A PARIS | L'EAU DE LILLE | L'EAU DE LYON | L'EAU de CORSE | L'EAU de BRETAGNE | EAU A TOULOUSE | Water Makes Money le Procès

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide