ACME
Toulouse 2020 : pas de multinationales dans mon eau ! 12/12/2018 Eau Secours 29. Dix ans de luttes contre les dérives de l’eau © Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/au-secours-29-dix-ans-de-lutte-contre-les-derives-de-l-eau-10-12-2018-12157958.php#ut0wca5apLGyHeY2.99 11/12/2018 Le Télégramme du 8 décembre : Quimper Marché de l’eau. Le dossier s’alourdit 08/12/2018 6 décembre à Paris : Sommet de l'économie organisé par Challenges avec comme partenaires Veolia, EDF, LVMH, Total,... : Réconcilier les 2 France 07/12/2018 Quimper Affaire de l’eau. Un des agents suspendus réintégré 06/12/2018 Réunion publique sur la gestion de l'eau à Quimper le 14 décembre 2018 05/12/2018 Loic Fauchon élu à nouveau président du Conseil Mondial de l'Eau 05/12/2018 L'oeil du 20h de France 2 du 6 novembre sur Wissous 02/12/2018 QUESTIONS liées au point 25 (1 508 pages) de l'ordre du jour du conseil communautaire de Paris Saclay du 28 novembre 2018 28/11/2018 Réunion publique sur l'eau à Avignon le 29 novembre 2018 28/11/2018 Réunion publique du 14 décembre sur la gestion de l'eau à Quimper 27/11/2018 Article n°Délibération du 26.11.2018 de prise d'acte de non transmission par le délégataire Suez de son Rapport Annuel d'activité 2017 à la ville de Wissous détentrice de la compétence assainissement depuis le 1.01.2016 et ses conséquences en mat4685 27/11/2018 Toulouse : comment Veolia et Suez ont gagné la bataille du marché de l’eau 27/11/2018 Le Conseil mondial de l’eau assigné devant le tribunal par des associations indiennes 26/11/2018 Nice : Eau : cinq communes rejoindront la régie en 2020 26/11/2018 Véolia Eau au rapport : Plus de 6 000 € de pénalités ont été appliquées pour le retard dans la transmission du rapport, le non-respect du nombre d’heures d’insertion à réaliser, des profits financiers ne correspondant pas aux comptes prévisionnels du 24/11/2018 Toulouse Métropole : Eau : le collectif manifeste et demande le report du vote 23/11/2018 Le Parlement espagnol ouvre le robinet de la remunicipalisation de l'eau 22/11/2018 Lettre A : Remous en vue à Toulouse Métropole après la "sélection" du duo Suez/Veolia 22/11/2018 Intervention de JL Touly ( 2h59mn50 à 3h2mn) au Congrès de l'Association des Maires de France lors du FORUM : La gestion patrimoniale de l'eau et de l'assainissement (Salle 300) 21/11/2018 : 09h30 à 12h30 en présence de J Launay président LREM du Com 22/11/2018 Veolia invite à déjeuner plus de 1 000 maires dans le congrès de l'Association des Maires de France ce 21 novembre 2018 et à entendre son PDG et sans parler d'un stand luxueux offrant champagne et petits fours pendant 3 jours imputés sur les factures 21/11/2018 Salon 2018 du livre des lanceurs d'alerte 19/11/2018 M Moudenc président de Toulouse Métropole un vrai père noel !!! 17/11/2018 Café citoyen sur la gestion de l’eau 14 novembre à 19h30 50 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Saint-Maurice 13/11/2018 Arménie : Une amende de 20 millions drams à payer par la compagnie « Véolia Djur » 11/11/2018 Sénégal -SDE: l’attribution provisoire à Suez suspendue  la bataille pour la distribution de l'eau n'est pas terminée 10/11/2018 SIAAP : RÉSILIATION D’UN MARCHÉ IRRÉGULIER 07/11/2018 La gestion directe fait baisser la facture d’eau à Lesparre Médoc 07/11/2018 Guadeloupe : Mobilisation du collectif d'usagers et des salariés de l'eau 8 novembre 2018 7h devant la Générale des Eaux Veolia 06/11/2018 L'ECHIQUIER MONDIAL. Eau : l'or du XXIe siècle ? 02/11/2018 Gestion de l’eau à Toulouse : une élue qui dérange 02/11/2018 Journal de 20h de France 2 du 1er novembre 2018 01/11/2018 MOBILISATION DES USAGERS ET TRAVAILLEURS DE L'EAU DE GUADELOUPE DU VENDREDI 31/10.2018 A 19H00 PLACE DE LA MAIRIE DE PETIT-BOURG 29/10/2018 M. Santini tente un coup de force contre la démocratie locale 29/10/2018 La Chambre Régionale des Comptes dans son rapport du 10 septembre dernier vient de mettre en demeure le SIAEAG de verser à l'Office de l'Eau de Guadeloupe plus d'un million d'euros pour retard de paiement de frais depuis 5 ans 05/10/2018 INTERVENTION devant le Président MACRON DE GERMAIN PARAN et JACQUES DAVILA représentants guadeloupéen de comité et d'associations d'usagers de l'eau et de lutte contre la corruption et d'associations nationales (ACME FRICC) 30/09/2018 Communiqué des Associations Guadeloupéennes de Défense des Usagers de l'Eau de la CANBT, de la CANGT et de CAP EXCELLENCE 27/09/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC  à la veille de la visite du Président de la République sur la question de l'accès à l'eau d'une bonne qualité 24h sur 24 et 7 jours sur 7 en Guadeloupe à l'instar des autres départements français 25/09/2018 20 minutes 24 septembre : Toulouse: Des citoyens veulent un référendum sur la gestion publique ou privée de l'eau 25/09/2018 Affaire SEEG Veolia – état Gabonais : Nicaise Moulombi, le visionnaire 01/09/2018
           
MEXICO 2006

Eau : Vers la fin du pactole - La jurisprudence Neufchâteau

Alors que s'ouvre à Mexico le quatrième Forum mondial de l'eau, contesté par les altermondialistes, le dogme de la privatisation des services de l'eau commence à être sérieusement ébranlé. En Amérique latine, notamment, mais aussi en France, berceau de ce modèle, où les marges pratiquées par les multinationales incitent des élus au retour à une gestion en régie municipale.



Il y avait une volonté d'opacité délibérée.

Eau : Vers la fin du pactole -<font color='red'> La jurisprudence Neufchâteau</font>
Jacques Drapier le répète volontiers il ira jusqu'au bout, le pot de terre contre le pot de fer jusqu'à la Cour européenne des droits de l' homme s'il le faut. Le petit, c'est la ville de Neufchâteau, une coquette bourgade vosgienne de 8 500 habitants, le gros est Veolia eau, premier opérateur mondial des services de I'eau, 67 800 collaborateurs dans 55 pays, et quelque I0 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel. A la suite d'une procédure entamée en septembre 2004, sa filiale Compagnie de l'eau et de l'ozone (CEO) réclame 7,5 millions d'euros à la ville pour le manque à gagner et la « perte d'image » occasionnée par la rupture unilatérale du contrat qui la liait à ce prestataire de services.

Pour Jacques Drapier, maire PS élu en 1989, la délégation de quinze ans qu'il accorde en 1993 a la CEO pour la gestion de I'eau était une opération de bon aloi : la ville qui dispose de peu de ressources, se délestait d'une activité peu valorisante et coûteuse, et empochait un « ticket d'entrée » de 300 000 mille euros investis dans la construction d'un aménagement routier. « Content de moi, mais naif 'Mes confrères m'ont fait comprendre que j'aurais pu obtenir dix fois plus » La pratique du ticket d'entrée était alors parfaitement légale, et ces contrats étaient peu contrôlés. Les relations se dégradent vite entre le maire et la compagnie. Les prix de l'eau augmentent, de quelque 30 % en une demi-décennie, l'affectation de fonds provisionnés pour l'entretien et le renouvellement reste confidentielle.

« Quand je demandais des explications, on me répondait :" passez nous voir au siège, à Metz, à 120 kilomètres, il y avait une volonté d'opacité délibérée."

Ils prennent les élus pour gogos et prétendent regner sur la France

ville de Neufchâteau
ville de Neufchâteau
En 2000, la ville décide alors de se payer un audit. Deux ans de travail d'un expert de haut vol, ex-cadre à la Lyonnaise des eaux, qui délivre son verdict : le prix de l'eau, qui a été facturé aux Neocasmens jusqu'à 4 euros environ le mètre cube pourrait être ramené à 2,90 euros, soit une reduction de près de 30%. Les tensions s'exacerbent et le maire, qui convient désormais que la délégation de service est une erreur dont il doit réparation à ses concitoyens, parle d'un retour en régie municipale.
La CEO ne l'entend pas de cette oreille, et, au nombre de ses pressions envoie un jour un émissaire proposer à Jacques Drapier un voyage d'agrément privé. Le vase déborde brutalement

"je l'ai mis à la porte". Ces gens-la sont d'un mépris total, ils prennent les élus pour gogos et prétendent regner sur la France'" .

Il entreprend dès le lendemain de résilier le contrat, décision entérinée par le conseil municipal malgré le refus de I'opposition. Une première nationale, en tout cas pour une petite municipalité comme Neufchâteau. Coup d'éclat, certes, mais monumentale erreur, jugent des édiles et des fonctionnaires du département - complexité technique, poids des investissements, etc. Au parti socialiste, on lui fait « des remarques » La régie, municipale fonctionne pourtant dès 2001. Atout précieux la municipalité est parvenue à embaucher une partie des techniciens qui travaillaient précédemment sur le réseau de Neufchâteau.

Le pas est franchi

Pascal Cabley, Maire de Certilleux, directeur de la Reane
Pascal Cabley, Maire de Certilleux, directeur de la Reane
Mais pourquoi ne pas aller plus loin, suggère alors Joel Reisser, directeur général des services de la municipalité « C'est-à-dire détacher ces services pour en faire une "régie autonome", comme y oblige d'ailleurs une loi de 1927 »
Le pas est franchi en 2004, avec la création de la Régie Autonome des eaux et de l'Assainissement de Neufchâteau (Reane), qui a la charge de la production de l'eau potable, de sa distribution, de son assainissement ainsi que de la facturation. La première structure du genre en France, semble t-il. Elle possède son autonomie financière, et son conseil d'administration, comporte, aux côtés de six élus et d'un représentant des salariés, deux particuliers représentants de consommateurs, qui participent notamment à la fixation du prix de 1'eau.
Le prix est aujourd'hui de 3,13 euros le m3 (après être tombé à quelque 2,90 euros), et les investissements engagés, des fonds dégagés par les recettes, ont permis de réduire de 500 m3 par jour les fuites du réseau - 20 % de la consommation journalière. Quant aux dépenses globales de fonctionnement, elles ont chuté de 35 % « Et sur la transparence des comptes, c'est le jour et la nuit», s'exclame Pascal Cabley, directeur de la Reane. Dernière touche, un contraste spectaculaire, qui déprécie sérieusement les prestations de la CEO : Depuis le retour en régie, Neufchateau a pratiqué trois forages pour se doter de prises d'eau supplémentaires, sécurisant un approvisionnement qui ne reposait jusque là que sur une seule source, qui avait connu en 1997 une pollution accidentelle obligeant à l'arrêt de la production pendant plusieurs jours.

«Je n'imagine pas qu'il s'agisse d'incompétence de la part de ces puissantes entreprises", commente le maire. "Dans le domaine de I'eau, ce sont les despotes des temps modernes »


Le principe de l'intérêt public : la jurisprudence Neufchâteau

Eau : Vers la fin du pactole -<font color='red'> La jurisprudence Neufchâteau</font>
Reste la plainte de la CEO, qui le laisse « relativement serein ». II a fait voter un budget municipal 2006 où n'apparait aucune provision pour couvrir le risque d'une éventuelle condamnation.

«C'est cohérent avec notre défense, nous nous battons pour démontrer que le principe de l'intérêt public, auquel nous avons oeuvré aujourd'hui, est supérieur à l'intérêt particulier d'une entreprise."

Aujourd'hui, après les sarcasmes, la petite ville qui a osé refuser la tutelle de Veolia et briser le tabou de I'impossible indépendance suscite un intérêt grandissant « Je reçois des appels de toute la France, des maires de droite comme de gauche » , souligne Jacques Drapier, fortement soutenu par sa population. Les pouvoirs publics sont un moment restés perplexes devant la « colle » que leur posait la Reane, objet mal identifié. Une instruction du ministère des Finances est désormais en train de constituer une «jurisprudence Neufchateau» , reprenant point par point 1'expérience de la commune pour décrire l'art et la manière de créer une régie autonome.

Eau : Vers la fin du pactole -<font color='red'> La jurisprudence Neufchâteau</font>

Vendredi 17 Mars 2006
Mercredi 22 Mars 2006
Politis
Lu 9119 fois

Dans la même rubrique :
1 2

ACTUALITES D'ACME | Réunion Publique : DROIT DE L'EAU | MEXICO 2006

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide