ACME
Le Télégramme du 8 décembre : Quimper Marché de l’eau. Le dossier s’alourdit 08/12/2018 6 décembre à Paris : Sommet de l'économie organisé par Challenges avec comme partenaires Veolia, EDF, LVMH, Total,... : Réconcilier les 2 France 07/12/2018 Quimper Affaire de l’eau. Un des agents suspendus réintégré 06/12/2018 Réunion publique sur la gestion de l'eau à Quimper le 14 décembre 2018 05/12/2018 Loic Fauchon élu à nouveau président du Conseil Mondial de l'Eau 05/12/2018 L'oeil du 20h de France 2 du 6 novembre sur Wissous 02/12/2018 QUESTIONS liées au point 25 (1 508 pages) de l'ordre du jour du conseil communautaire de Paris Saclay du 28 novembre 2018 28/11/2018 Réunion publique sur l'eau à Avignon le 29 novembre 2018 28/11/2018 Réunion publique du 14 décembre sur la gestion de l'eau à Quimper 27/11/2018 Article n°Délibération du 26.11.2018 de prise d'acte de non transmission par le délégataire Suez de son Rapport Annuel d'activité 2017 à la ville de Wissous détentrice de la compétence assainissement depuis le 1.01.2016 et ses conséquences en mat4685 27/11/2018 Toulouse : comment Veolia et Suez ont gagné la bataille du marché de l’eau 27/11/2018 Le Conseil mondial de l’eau assigné devant le tribunal par des associations indiennes 26/11/2018 Nice : Eau : cinq communes rejoindront la régie en 2020 26/11/2018 Véolia Eau au rapport : Plus de 6 000 € de pénalités ont été appliquées pour le retard dans la transmission du rapport, le non-respect du nombre d’heures d’insertion à réaliser, des profits financiers ne correspondant pas aux comptes prévisionnels du 24/11/2018 Toulouse Métropole : Eau : le collectif manifeste et demande le report du vote 23/11/2018 Le Parlement espagnol ouvre le robinet de la remunicipalisation de l'eau 22/11/2018 Lettre A : Remous en vue à Toulouse Métropole après la "sélection" du duo Suez/Veolia 22/11/2018 Intervention de JL Touly ( 2h59mn50 à 3h2mn) au Congrès de l'Association des Maires de France lors du FORUM : La gestion patrimoniale de l'eau et de l'assainissement (Salle 300) 21/11/2018 : 09h30 à 12h30 en présence de J Launay président LREM du Com 22/11/2018 Veolia invite à déjeuner plus de 1 000 maires dans le congrès de l'Association des Maires de France ce 21 novembre 2018 et à entendre son PDG et sans parler d'un stand luxueux offrant champagne et petits fours pendant 3 jours imputés sur les factures 21/11/2018 Salon 2018 du livre des lanceurs d'alerte 19/11/2018 M Moudenc président de Toulouse Métropole un vrai père noel !!! 17/11/2018 Café citoyen sur la gestion de l’eau 14 novembre à 19h30 50 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Saint-Maurice 13/11/2018 Arménie : Une amende de 20 millions drams à payer par la compagnie « Véolia Djur » 11/11/2018 Sénégal -SDE: l’attribution provisoire à Suez suspendue  la bataille pour la distribution de l'eau n'est pas terminée 10/11/2018 SIAAP : RÉSILIATION D’UN MARCHÉ IRRÉGULIER 07/11/2018 La gestion directe fait baisser la facture d’eau à Lesparre Médoc 07/11/2018 Guadeloupe : Mobilisation du collectif d'usagers et des salariés de l'eau 8 novembre 2018 7h devant la Générale des Eaux Veolia 06/11/2018 L'ECHIQUIER MONDIAL. Eau : l'or du XXIe siècle ? 02/11/2018 Gestion de l’eau à Toulouse : une élue qui dérange 02/11/2018 Journal de 20h de France 2 du 1er novembre 2018 01/11/2018 MOBILISATION DES USAGERS ET TRAVAILLEURS DE L'EAU DE GUADELOUPE DU VENDREDI 31/10.2018 A 19H00 PLACE DE LA MAIRIE DE PETIT-BOURG 29/10/2018 M. Santini tente un coup de force contre la démocratie locale 29/10/2018 La Chambre Régionale des Comptes dans son rapport du 10 septembre dernier vient de mettre en demeure le SIAEAG de verser à l'Office de l'Eau de Guadeloupe plus d'un million d'euros pour retard de paiement de frais depuis 5 ans 05/10/2018 INTERVENTION devant le Président MACRON DE GERMAIN PARAN et JACQUES DAVILA représentants guadeloupéen de comité et d'associations d'usagers de l'eau et de lutte contre la corruption et d'associations nationales (ACME FRICC) 30/09/2018 Communiqué des Associations Guadeloupéennes de Défense des Usagers de l'Eau de la CANBT, de la CANGT et de CAP EXCELLENCE 27/09/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC  à la veille de la visite du Président de la République sur la question de l'accès à l'eau d'une bonne qualité 24h sur 24 et 7 jours sur 7 en Guadeloupe à l'instar des autres départements français 25/09/2018 20 minutes 24 septembre : Toulouse: Des citoyens veulent un référendum sur la gestion publique ou privée de l'eau 25/09/2018 Affaire SEEG Veolia – état Gabonais : Nicaise Moulombi, le visionnaire 01/09/2018 Veolia sous le coup d’une enquête pour corruption en Arménie 01/09/2018 Assises de l'eau : les quatre priorités fixées par le Gouvernement : Le comité stratégique de la filière eau est présidé par Antoine Frérot, PDG de Veolia !!! 30/08/2018
           
REMUNICIPALISATION EN FRANCE

Eau potable et assainissement deviennent un enjeu politique

Christian Bourquin, président du conseil général, avait invité hier les acteurs de l'eau dont Marc Laimé à participer au deuxième comité départemental de l’eau qui s’efforce de rendre un peu plus clair un sujet particulièrement turbide. Il est vrai que l’enjeu est de taille dans la mesure où le département encourage les communes à se dégager des fermages des sociétés privées pour revenir à une gestion publique de cet élément qui est devenu un enjeu à la fois politique et économique parce qu’étant indispensable à la vie, il touche indifféremment tous les milieux sociaux.



P y r é n é e s - O r i e n t a l e s : Revenir à la gestion publique

Eau potable et assainissement deviennent un enjeu politique
"Quelle que soit l’échelle d’une commune, on peut revenir à une gestion publique…" soutient Michel Partage, maire de Varages, petite commune de 1000 habitants dans le Var qui venait témoigner de son expérience. Cette position est partagée par Pierre Aylagas, vice-président du conseil général et maire d’Argelès-sur-mer, qui vient de regrouper 14 communes environnant la sienne, au sein d’un même syndicat de distribution et assainissement. "Ce sont ainsi environ 50000 habitants qui ont vu leur facture d’eau baisser de 30% en passant de 2,36 euros/m3 en l’an 2000 à 1,80 euros/m3 aujourd’hui…"souligne le maire d’Argelès qui a par ailleurs institué un quota des "premiers 50M3" à prix dérisoire, afin de favoriser l’accès à l’eau potable aux plus défavorisés.

Mais la comparaison des prix n’est pas si facile que ça. D’une commune à l’autre, la grille de calcul est différente suivant les taxes appliquées, le prix du compteur intégré ou non, le prix des services communaux intégrés etc.

L’eau à quel prix?
Ce prix de l’eau est une telle bouteille d’encre, que le conseil général a mis en place d’un observatoire départemental du prix de l’eau potable avec mission d’élaborer une grille de données qui soit commune, fiable et surtout tranparente. Trois ingénieurs spécialisés travaillent depuis 5 mois sur ce sujet et ne pourront rendre leurs conclusions que dans quelques mois.
C’est d’ailleurs cette comparaison entre communes qui a constitué l’essentiel des débats du deuxième comité départemental de l’eau auquel participaient les représentants des grandes compagnies fermières privées.
Notons qu’à l’échelle du département, 2/3 des communes sont en gestion publique, le troisième tiers étant en affermage à des compagnies privées. Toutefois, ce dernier tiers "pèse" 2/3 de la population soit plus de 260000 habitants, avec des enjeux économiques tellement énormes qu’il est plus que probable que les programmes électoraux des divers candidats les prendront tous en compte.

Jeudi 21 Septembre 2006
Jeudi 21 Septembre 2006
ACME
Lu 2461 fois


1.Posté par linossier Jean-Louis le 22/09/2006 09:05
On reste pantois devant le côté démagogique et désinformatif de ce texte.
Que le Conseil Général avale toutes les conneries qui lui sont présentées, pourvues qu'elles soient enluminées des lieux communs servis par les distributeurs, relève de la routine, puisque le CG n'a aucune compétence pour les servies d'eau et d'assainissement notamment.
Tout le monde sait qu'ils versent de l'argent sans justificatif.
Certain rapport récent dans le 69 le prouve sans équivoque, démontrant au passage qu'il est impossible de justifier les disparités de prix entre distributeurs en rapport aux paramètres habituellement pris en compte par les études économiques.
Cette réunion était donc un tambour sensé faire mousser les 3 prédateurs bien connus en faisant d'autant plus de bruit qu'il résonne (et raisonne) parce qu'il est creux. Mais ce creux contient néanmoins de la nocivité.
Ainsi, que des élus engagés laissent dire sans réagir que le prix de l'eau est une bouteille d'encre est proprement scandaleux pour les militants du terrain.
Le prix de l'eau peut être en effet analysé dans ses moindres détails.
Dire le contraire est faux.

Ainsi, lorsqu' on compare les gestions publiques en régie aux gestions privées en délégation de service par affermage, en concession ou en gérance, il facile de séparer ce qui revient aux différents intervenants : le distributeur, la collectivité, l'Etat, les Agences de l'eau.
L'exemple des compteurs est à mourir de rire, que le coût qui leur est imputé soit à retrouver dans l'exploitation ou directement sur la facture reçue, facture, rappelons le portée à la connaissance de moins d'un usager sur 2.

Il est donc désolant de constater que des gens (élus de toutes provenances et autres ...) qui n'ont visiblement jamais eu l'occasion d'analyser les documents de l'eau en délégation ou en régie se commettent à débattre avec les distributeurs privés qui les roulent dans la farine, participant ainsi à la désinformation avec comme conséquence un préjudice maximum en direction des usagers qu'ils ne défendent pas, bien au contraire.

Moralité : toutes les estrades ne sont pas à investir si l'on ne maîtrise pas le compte rendu final.

2.Posté par Gérard Borvon le 22/09/2006 09:06
Comme quoi on peut avoir deux lectures différentes du même texte. Moi j'y lis surtout "le département encourage les communes à se dégager des fermages des sociétés privées pour revenir à une gestion publique de cet élément qui est devenu un enjeu à la fois politique et économique parce qu’étant indispensable à la vie, il touche indifféremment tous les milieux sociaux." Ce qui n'est déjà pas si mal.


S-eau-S

3.Posté par Gérard Borvon le 22/09/2006 16:44
On attend le résultat avec intérêt. Depuis plusieurs années (et sous plusieurs ministres) j'interviens régulièrement pour que le ministère lance endfin une étude statistique sérieuse sur la consommation réelle des français et le prix réel de l'eau. Sans succès jusqu'à présent. La vérité viendra donc de la "base".

Pour celles et ceux qui n'en auraient pas déjà eu connaissance je signale notre article et notre montage diapos sur la question :

Eau : prix, volumes consommés. Refusons l’opacité

Gérard Borvon
S-eau-S

4.Posté par CHARTIER georges le 06/10/2006 16:51
Refusons aussi l'opacité dans les comptes publics.
En Dordogne, et sans doute encore dans beaucoup de départements, la situation du recouvrement de la surtaxe, cette part du prix de l'eau dont le tarif est fixé chaque année par nos élus locaux, n'apparaît pas dans les comptes publics.
Seuls les versements des délégataires sont enregistrés. Cette comptabilité de caisse occulte ainsi l'important décalage existant entre les sommes facturées aux abonnés et celles effectivement versées dans la caisse publique.
Que représente ce décalage? Recouvrements en cours, impayés,surtaxe recouvrée et détenues par le délégataire?
Nous devons exiger de connaître le montant de ce décalage, de pouvoir suivre son évolution et d'avoir une analyse pertinente de ce décalage.
Que les services d'eau délégués pratiquent encore un système comptable d'une autre époque alors que des instuctions modernesl existent (M49 et M4) est sidérant et engendre la suspicion.
En gestion publique,les sommes payées par les abonnés vont directement dans la caisse publique et la comptabilité est tenue selon la technique des droits constatés. Le citoyen- abonné a à sa disposition des comptes clairs et complets.


Dans la même rubrique :

LOBBYING | PRIVATISATION DANS LE MONDE | PRIVATISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION DANS LE MONDE | ACTIONS JURIDIQUES | EAU A PARIS | L'EAU DE LILLE | L'EAU DE LYON | L'EAU de CORSE | L'EAU de BRETAGNE | EAU A TOULOUSE | Water Makes Money le Procès

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide