ACME
Guadeloupe Eli Domota proçès de l'ancien président du SIAEAG Amelius Hernandez 13 septembre 2019 15/09/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME France sur la question de la gestion désastreuse de l'eau en Guadeloupe 12/09/2019 Embrun : la mairie reprend l’eau potable en main, les prix chutent de 30% 10/09/2019 JT France 2 20h 29 août : Eau : les mairies font baisser la facture en reprenant la gestion de leur réseau 02/09/2019 Pourquoi la Communauté de 13 Communes du Briançonnais 21 000 habitants résilie le contrat et comment sera géré l'assainissement demain ? 05/07/2019 DOMBASLE-SUR-MEURTHE | CONSEIL MUNICIPAL Le rendement de l’eau de 50.29% inquiète les élus et c'est Suez qui a le contrat depuis 2011 05/07/2019 Eau impropre à la consommation à St-Martin: la contamination est dans les canalisations 04/07/2019 CHLORDÉCONE : LES ANTILLES "CHAMPIONNES DU MONDE" DES CANCERS DE LA PROSTATE 04/07/2019 Le directeur général d’OTV se désiste de sa plainte en diffamation contre Le Monde… Il se passe décidément toujours quelque chose au SIAAP ! 04/07/2019 VIDEO : LE SCANDALE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES URBAINES, PAR MARC LAIMÉ 04/07/2019  La Cour des comptes s’attaque aux ex-indemnités d’élus du SIAAP  01/07/2019 Saint-Martin: l'eau impropre à la consommation 28/06/2019 Guadeloupe : protestation contre les coupures répétées d'eau 25/06/2019 SIAAP-VALENTON : LE RETOUR DE LA SEMOP 23/06/2019 NOUVELLES DU FRONT (BLEU) 23/06/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME du 20 juin 2019 sur la gestion de l'eau en Martinique 20/06/2019 Martinique : CAP Nord : le marché de l’eau annulé par le tribunal administratif 20/06/2019 Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019 France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019 Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019 "Merci les Français!": 750.000 euros d’indemnités partagés en toute illégalité entre le directeur et des administrateur de la SIAAP 27/03/2019 L’enquête - Vittel : la bataille de l’eau - C Politique, la suite - 24/03/19 25/03/2019
           
LA POLLUTION DE L'EAU EN CHINE

En Chine, De nouveaux épisodes de pollution de l'eau obligent à de très lourds investissements de dépollution

Trois mois après qu'une explosion d'usine chimique a contaminé la Rivière Songhua au Nord-Est de la Chine une deuxième grande nappe a été observée, le 14 février, sur de longues portions de la Rivière Yuexi dans la province de Sichuan, au sud-est, déversant des toxiques sur plus de 100 kilomètres, en amont de la ville d'Yibin et perturbant l'alimentation en eau pour environ 20 000 personnes. La fréquence de tels incidents démontre sérieusement les défis dus à la pollution, de plus en plus nombreux, à relever par le gouvernement chinois et a obligé les autorités à reconsidérer cette vieille habitude de placer des industries le long des rivières.



En Chine, <font color='red'>De nouveaux épisodes de pollution de l'eau obligent à de très lourds investissements de dépollution</font>
Sur les rives les usines chimiques et les centrales électriques, l'industrie papetière, du textile et de production d'alimentation, sont une source principale de pollution des rivières de la Chine et des lacs, dont les 70 pour cent qui ont été évalués, sont déjà contaminés. Une enquête récente du Ministère de l'Environnement (SEPA) a montré que plus de la moitié des usines chimiques du pays, plus 21000 au total, est située le long du Yangtze et des fleuves Jaunes. Nombre d’entre elles n'ont pas conduit à des évaluations d'impact environnementales et ont été construites dans des emplacements qui menacent directement les provisions d'eau potable, l'eau souterraine et des eaux côtières.

Jilin Pétrochimique, la société responsable de l'incident Songhua en novembre et le plus grand producteur d'aniline de la Chine, un dérivé de benzène, aurait déversé plus de 150 tonnes de mercure dans la rivière depuis sa construction dans les années 1950. L'industrie du papier de la Chine, pendant ce temps, a déchargé à elle seul, 3,18 milliards de tonnes d'eaux usées dans les cours d'eau en 2004, représentant seulement 14,4 pour cent de la totalité des sorties. De tels déversements ont directement affecté la qualité de l'eau dans la nation : l'eau courante de la ville de Chongqing, une des plus grandes villes industrielles de la Chine, pourrait contenir 80 des 101 polluants récemment interdits dans l'eau potable conformément aux nouveaux règlements nationaux.

Ces lourdes industries sont les premiers moteurs qui soutiennent la croissance économique annuelle de 9, 9 pour cent de la Chine et sont considérées comme les prétendus "piliers industriels de la vallée fluviale." Les villes qui bordent ces rives, très intéressées pour attirer des investissements financiers, approuvaient fréquemment l'installation des usines et des projets industriels en ignorant la capacité des sites riverains à gérer la pollution. Beaucoup de ces industries, y compris chimiques et pétrolières, produisent au-dessus de leur capacité pour à une demande exponentielle du marché, augmentant le risque d'incidents sur les lieux de travail. Le manque de systèmes de première alerte de pollution et des mécanismes de réponse de secours a aussi augmenté l'impact négatif des accidents industriels.

Incité par la brusque augmentation des récents déversements chimiques, le SEPA a publié un décret, en février, ordonnant que les accidents environnementaux doivent être signalés directement à l'Agence ou au Conseil D'Etat, dans l'heure qui suit sa découverte. Après la réception de cet avis, les autorités doivent lancer une enquête immédiate sur l'incident. Ce système d'alerte aspire à fournir au public le rapport plus précis possible et éviter la désinformation et la panique qui se sont répandues après le déversement de Songhua en novembre.

Bien que la Chine ait intensifié ses efforts pour nettoyer ses rivières et sévisse contre les usines qui posent des risques environnementaux évidents de sécurité, les progrès ont été bloqués en raison d'un manque de fonds et de personnels professionnels . Avant le milieu de 2004, par exemple, un plan de nettoyage quinquennal lancé par le SEPA en 2001 avait reçu seulement un tiers des 7,25milliards US$ des investissements projetés. La Chine a aussi investi 2,4 milliards de $ depuis 1994 pour nettoyer la Rivière Huai, la troisième plus grande du pays et la ressource d'eau pour un sixième de la population. Cependant, le SEPA a récemment observé une faille dans ce projet après qu'une inspection en 2004 a montré que 31,5 pour cent de pollueurs industriels ont excédé le maximum de décharge permise et 56,7 pour cent des usines de traitement de l'eau étaient hors service. L'avancement de la dépollution reste difficile parce que des sommes énormes sont aussi nécessaires pour transférer ou fermer ces usines polluantes.

Les infrastructures de traitement de pollution, qui sont une autre clef pour la prévention et la diminution sérieuse des contaminations , ont aussi traîné en Chine. En raison du manque de fonds, environ 85 usines de traitement d'eau le long de la Rivière Huai, projetées pour l'opération de dépollution vers la fin de 2005, n'ont pas encore été construites. Le traitement est inefficace dans plusieurs usines pour le traitement des eaux usées urbaines et certaines ne fonctionnent même pas. Partout en Chine, le gouvernement tient à attirer la technologie étrangère et des innovations pour construire et faire fonctionner de nouvelle alimentation en eau et des projets de vidanges. Les statistiques officielles montrent que ces efforts pourraient culminer à 37 milliards de $.

Sources : WORLD WATCH INSTITUT

Dimanche 26 Février 2006
Vendredi 3 Mars 2006
Lu 3892 fois

Dans la même rubrique :

POLLUTIONS EN FRANCE | LA POLLUTION DE L'EAU EN CHINE | Pesticides aux Antilles

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide