ACME
Guadeloupe Eli Domota proçès de l'ancien président du SIAEAG Amelius Hernandez 13 septembre 2019 15/09/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME France sur la question de la gestion désastreuse de l'eau en Guadeloupe 12/09/2019 Embrun : la mairie reprend l’eau potable en main, les prix chutent de 30% 10/09/2019 JT France 2 20h 29 août : Eau : les mairies font baisser la facture en reprenant la gestion de leur réseau 02/09/2019 Pourquoi la Communauté de 13 Communes du Briançonnais 21 000 habitants résilie le contrat et comment sera géré l'assainissement demain ? 05/07/2019 DOMBASLE-SUR-MEURTHE | CONSEIL MUNICIPAL Le rendement de l’eau de 50.29% inquiète les élus et c'est Suez qui a le contrat depuis 2011 05/07/2019 Eau impropre à la consommation à St-Martin: la contamination est dans les canalisations 04/07/2019 CHLORDÉCONE : LES ANTILLES "CHAMPIONNES DU MONDE" DES CANCERS DE LA PROSTATE 04/07/2019 Le directeur général d’OTV se désiste de sa plainte en diffamation contre Le Monde… Il se passe décidément toujours quelque chose au SIAAP ! 04/07/2019 VIDEO : LE SCANDALE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES URBAINES, PAR MARC LAIMÉ 04/07/2019  La Cour des comptes s’attaque aux ex-indemnités d’élus du SIAAP  01/07/2019 Saint-Martin: l'eau impropre à la consommation 28/06/2019 Guadeloupe : protestation contre les coupures répétées d'eau 25/06/2019 SIAAP-VALENTON : LE RETOUR DE LA SEMOP 23/06/2019 NOUVELLES DU FRONT (BLEU) 23/06/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME du 20 juin 2019 sur la gestion de l'eau en Martinique 20/06/2019 Martinique : CAP Nord : le marché de l’eau annulé par le tribunal administratif 20/06/2019 Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019 France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019 Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019 "Merci les Français!": 750.000 euros d’indemnités partagés en toute illégalité entre le directeur et des administrateur de la SIAAP 27/03/2019 L’enquête - Vittel : la bataille de l’eau - C Politique, la suite - 24/03/19 25/03/2019
           
REVUE DE PRESSE

Evo Morales nomme ministre de l'eau Abel Mamani l'opposant à Suez à La Paz-El Alto

LA PAZ - Le nouveau président bolivien Evo Morales a formé son cabinet en faisant appel à ses amis socialistes, indiens et militants de base, auxquels il a donné pour instructions d'éradiquer la corruption et d'adopter un nouveau modèle économique de gauche.



Corruption zéro, une Bureaucratie zéro

Evo Morales nomme ministre de l'eau Abel Mamani l'opposant à Suez à La Paz-El Alto
Les seize membres du gouvernement - douze hommes et quatre femmes - ont prêté serment devant le chef d'Etat amérindien, les uns levant le poing gauche, les autres posant la main sur le coeur, d'autres encore faisant les deux. Morales avait été investi lundi.

" Je veux une corruption zéro, une bureaucratie zéro, plus de 'revenez demain'. Les gens sont fatigués de tout ça ", a dit Morales, vêtu du pull-over à rayures qui symbolise désormais son style sans façons.

Le nouveau président a exclu les technocrates qui figuraient par tradition dans les gouvernements de l'élite dirigeante, préférant choisir des ministres proches des mouvements de base.

Le portefeuille de l'Eau à un dirigeant régional combatif, Abel Mamani, organisateur de manifestations contre la compagnie des eaux Suez

Abel Mamani
Abel Mamani
Il a ainsi nommé ministre des Affaires étrangères un intellectuel de son ethnie Aymara, David Choquehanca, confié le portefeuille de l'Eau à un dirigeant régional combatif, Abel Mamani, organisateur de manifestations contre la compagnie des eaux Suez, qui était accusée de service médiocre.

Pour le ministère des Hydrocarbures, qui supervisera un accroissement du contrôle de l'Etat sur les vastes gisements de gaz naturel boliviens, Morales a jeté son dévolu sur Andres Soliz Rada , journaliste et analyste du secteur énergétique. Ce dernier défend de longue date le droit des Boliviens au gaz naturel avant tout projet d'exportation à grande échelle.

Le nouveau ministre des Mines, Walter Villarroel , vient d'une coopérative minière et portait un casque à la cérémonie.

Le mandat du peuple : changer démocratiquement le modèle économique néo-libéral

drapeau de la résistance
drapeau de la résistance
" Vous devez vous conformer au mandat du peuple, changer démocratiquement le modèle économique néo-libéral et résoudre les problèmes structurels et sociaux ", leur a dit Morales, qui a obtenu 54% des voix au scrutin du 18 décembre - fait sans précédent en Bolivie depuis le retour à la démocratie en 1982.

La Bolivie est le plus pauvre des pays d'Amérique du Sud. Les deux tiers de sa population, dont la majorité est indienne, vivent au-dessous du seuil de pauvreté.

Les prises de position de Morales ont irrité Washington et ses principaux appuis étrangers ont été le président cubain Fidel Castro et son homologue vénézuélien Hugo Chavez, unis dans leur opposition à la présence américaine en Amérique latine. Il a toutefois modéré son discours vis-à-vis des Etats-Unis ces derniers jours. Certains Boliviens ne cachent pas leur inquiétude en évoquant l'inexpérience politique de Morales et l'ampleur des défis qui l'attendent.

Abel Mamani, a leader from the combative city of El Alto, will be in charge of water after he organised protests against the French water company Suez

"Abel Mamani, a leader from the combative city of El Alto, will be in charge of water after he organised protests against the French water company Suez for poor service."

Bolivia leader forms socialist, indigenous cabinet

By Mary Milliken

LA PAZ, Bolivia (Reuters) - Bolivia's first indigenous president, Evo Morales, turned to fellow socialists, Indians, grass-roots activists and women to form his Cabinet on Monday and ordered them to root out corruption and adopt a new leftist economic model.

The 12 men and four women were sworn in by Morales, some pledging allegiance with a raised left fist, others with a hand on their heart, and a few with both gestures. This was Morales' first official act after his inauguration on Sunday.

"I want zero corruption, zero bureaucracy, no more 'come back tomorrow'. People are tired of this," said Morales, wearing the striped sweater that has come to symbolise his informal style.

Morales excluded the technocrats that have traditionally served in the governments of the ruling elite, preferring instead to choose ministers close to grassroots movements.

He chose an Aymara Indian intellectual as his foreign minister, a grass-roots leader to be in charge of water and an energy analyst and journalist to over see the hydrocarbonindustry.

"You must comply with the people's mandate, to democratically change the neo-liberal economic model and resolve structural and social problems," Morales said.

Morales and his Movement to Socialism party won 54 percent of the vote in the December 18 election, the biggest margin of victory since Bolivia's return to democracy in 1982.

REJECTION OF US MARKET POLICIES

Like other leftist leaders in Latin America, he capitalised on voters' rejection of U.S.-backed free-market policies and privatisation that flourished in the 1990s but did little to reduce poverty.

Bolivia is South America's poorest country with around two-thirds of the population, mostly from the Indian majority, living below the poverty line.

The new foreign minister, David Choquehuanca, is an Aymara Indian intellectual, while new mining minister, Walter Villarroel, comes from a mining cooperative and wore his hard hat at the ceremony.

Abel Mamani, a leader from the combative city of El Alto, will be in charge of water after he organised protests against the French water company Suez for poor service.

For the all-important Hydrocarbons Ministry, which will oversee an increase in state control over Bolivia's vast natural gas fields, Morales chose energy analyst and journalist Andres Soliz Rada.

Soliz Rada has traditionally defended the right of the 9.4 million Bolivians to have access to natural gas before embarking on major export plans.

He will have the difficult job of renegotiating contracts with foreign oil companies, including Spain's Repsol and Brazil's Petrobras, that have invested $3.5 billion (2 billion pounds) in Bolivia.

Morales has said he wants to nationalise the gas industry -- a demand of the poor indigenous majority --but not expropriate the companies' assets.

(Additional reporting by Carlos Quiroga)

Composition du gouvernement de la République de Bolivie Gouvernement du 23 janvier 2006

Président de la République, M. Evo MORALES AIMA (22.01.05)

Vice-président, M. Alvaro GARCIA LINERA

Ministres
Ministre de la Présidence, M. Juan Ramon QUINTANA TABORGA
Ministre des Relations extérieures et du Culte, M. David CHOQUEHUANCA CESPEDES
Ministre de l’Intérieur, Mme Alicia MUNOZ ALA
Ministre de la Défense nationale, M. Walker SAN MIGUEL RODRIGUEZ
Ministre du Développement durable, chargé de la Planification et du Développement, M. Carlos VILLEGAS QUIROGA
Ministre des Finances, M. Luis Alberto ARCE CATACORA
Ministre des Hydrocarbures, M. Andres SOLIZ RADA
Ministre du Développement économique, de la Production et des Microentreprises, Mme Celinda SOSA
Ministre des Services et des Travaux publics, M. Salvador RIC RIERA
Ministre de la mine et de la métallurgie, M. Walter VILLAROEL
Ministre du Travail, M. Santiago Alex GALVEZ MAMANI
Ministre de l’Education, M. Felix PATZI
Ministre des Affaires paysannes, du Développement rural, M. Hugo SALVATIERREA
Ministre de l’Eau, M. Abel MAMANI MARCA
Ministre de la Justice, Mme Casimira RODRIGUEZ
Ministre de la Santé et des Sports, Mme Nila HEREDIA

Le site de France Diplomatie

Mardi 24 Janvier 2006
Lundi 15 Mai 2006
Libération
Lu 4725 fois

Dans la même rubrique :

Les leçons de Suez - 10/03/2006

1 2

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide