ACME
France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019 Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019 "Merci les Français!": 750.000 euros d’indemnités partagés en toute illégalité entre le directeur et des administrateur de la SIAAP 27/03/2019 L’enquête - Vittel : la bataille de l’eau - C Politique, la suite - 24/03/19 25/03/2019 22 mars 2019 Journée mondiale de l'eau : COMMUNIQUE DE L'ACME Association pour le Contrat Mondial de l'Eau France 21/03/2019 A Paris, le naufrage des compteurs d’eau - Marc Laimé 19/03/2019 La Guadeloupe opte pour un syndicat unique de l'eau dés cette année 19/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Eau de Paris : 94 000 compteurs d'eau jetables à 30 millions d'euros ! 15/03/2019 Eau potable au Sénégal : l’autorité des marchés publics annule l’attribution du marché à Suez 08/03/2019 GUADELOUPE /GRANDE-TERRE La CARL et la CANGT vont gérer ensemble leurs problèmes d'eau et l'élimination de leurs déchets 06/03/2019 Le divorce entre Suez et la mairie prononcé 28/02/2019 Médiacités 26.02.2019 : Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse 26/02/2019 La Chambre Régionale des Comptes de Martinique est saisie à cause des 14 millions de déficit de l'Espace Sud 20/02/2019 Une nouvelle répartition des contributions des agences de l'eau aux opérateurs de la biodiversité 19/02/2019 SEEG : Veolia vend ses parts à l’Etat et renonce à toute action judiciaire ! 19/02/2019 Ordre du jour du Conseil communautaire de Paris Saclay du 20 février et création de la Commission Contrôle Financier suite au recours de l'ACME et du FRICC à l'encontre du Président de Paris Saclay devant le TA de Versailles du 28 janvier 2019 16/02/2019 VEOLIA VITRIFIE SUEZ ET SAUR PAR MARC LAIMÉ, 15 FÉVRIER 2019 15/02/2019 Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry laisse une ardoise de 75 millions d’euros 14/02/2019 Courrier International : Indonésie. À Jakarta, la bataille de l’eau a commencé 14/02/2019 Réunion publique sur la gestion de l'eau à La Roche sur Yon et en Vendée 08/02/2019 SINE février 2019 Enquête sur les nouveaux scandales de l'eau Public/Privé La bataille de l'eau fait rage 06/02/2019 Après la sortie de Macron sur le chlordécone, l'Élysée plaide le "malentendu" Après les élus ultramarins, des scientifiques ont rappelé à Emmanuel Macron que des études contredisaient ses propos 06/02/2019 LE PRÉSIDENT ET LE CHLORDECONE 05/02/2019 Un arrêté limite la chlordécone, insecticide cancérogène, dans la viande de boeuf 30/01/2019 28 janvier 2019 : Tribunal Administratif de Versailles Requête en excès de pouvoir de l'ACM et du FRICC contre le refus de la Communauté d'agglomération Paris Saclay de créer la Commission de Contrôle Financier R. 2222-1 à 6 du CGCT 30/01/2019 Marché de l’eau à Quimper. « Il faut mettre cartes sur table » réclame Piero Rainero 30/01/2019 Sisteron 7341 habitants (maire de 78 ans LR depuis 1983) : la société Suez ne va plus gérer l'eau et l'assainissement : La commune reprend en régie directe l'ensemble de l'exploitation 26/01/2019 Interview de Jacques Davila du comité de l'eau de Guadeloupe et représentant local du FRICC 25/01/2019 La Roche-sur-Yon. Eau potable : une réunion le 7 février 2019 en présence de JL Touly 23/01/2019 Assurée par la Saur depuis sept ans, l’exploitation de l’eau potable sera reprise en régie, à partir du 1er septembre, par le syndicat mixte des eaux de Gâtine 23/01/2019
           
Communiqués de Presse syndicalistes et politiques

FO VEOLIA / Développement durable ou gaspillage durable

Les salariés, de retour de vacances, auront pu profiter de cette période pour se ressourcer et auront tous pu entendre, ici ou là, les différents commentaires sur les problèmes de ressources en eau et les économies à réaliser.

Pour mémoire, seule notre organisation syndicale a dénoncé fermement, dès l’année 2000, la manipulation des comptes des différentes sociétés de distribution d’eau du groupe qui a consisté à transférer, vers une société irlandaise, les sommes provisionnées destinées à entretenir ou renouveler les réseaux de distribution d’eau (estimées à 4 Milliards d’Euros). A travers les factures d’eau, les citoyens ont donc payé ces sommes qui ont été utilisées à d’autres fins que ce à quoi elles étaient destinées… avec le succès que l’on connaît !!!



Depuis plus de deux ans, FO a ainsi recensé, et continue de le faire, les différents dysfonctionnements et les conséquences économiques et sociales liés à cette gestion financière.

FO VEOLIA / Développement durable ou gaspillage durable

L’équipe de Messier, dont faisait partie Proglio (Par pur opportunisme, celui-ci n’a retourné sa veste que dans les derniers mois de la chute de Messier), a donc ainsi vidé les comptes susvisés, et bien évidemment, quels que soient les arguments des uns ou des autres, il ne peut être honnêtement contesté que ces dérives n’ont pas permis de réaliser les travaux nécessaires. L’impact négatif sur l’entretien des réseaux mais également sur les emplois coule de source, pourrait-on dire….

Ainsi, en lieu et place d’assurer les travaux qui garantissaient contractuellement avec les collectivités l’amélioration des réseaux de distribution de l’eau, force est de constater la pauvreté des arguments de la Direction : « ces fonds seront reconstitués » dixit Monsieur Proglio à l’ Assemblée Générale des Actionnaires.

« La reconstitution de ces fonds » n’a bien sûr aucune incidence sur les travaux qui auraient du être réalisés, sauf à faire payer deux fois les citoyens pour le même service, à moins que Monsieur Proglio aille lui-même les récupérer en Irlande… Ce discours ne trompe personne !

Ce discours mensonger de Monsieur Proglio , repris par ses amis politiques rémunérés par le groupe (pour l’exemple Monsieur Pierre VICTORIA), est à mettre en relief avec la réalité des actes de gestion actuelle au sein du groupe Véolia.

Dans un premier temps, la Direction de Véolia a nié les faits puis les a reconnus partiellement, Monsieur Proglio chiffre ces provisions « évaporées » à près de 2 Milliards d’Euros.

Depuis plus de deux ans, FO a ainsi recensé, et continue de le faire, les différents dysfonctionnements et les conséquences économiques et sociales liés à cette gestion financière.

Inéluctablement, le transfert de ces fonds provisionnés a entraîné une absence d’entretien et de renouvellement des réseaux. Les conséquences néfastes réelles sur l’état des réseaux de distribution d’eau sont incontestables.

Citons un exemple parmi tant d’autres :

Les statistiques nationales établissent une consommation moyenne annuelle pour un foyer de quatre personnes à 120 m3. L’eau qui pourrait ainsi être économisée représente, à l’échelle nationale, l’alimentation annuelle de plusieurs grosses villes. En effet, Véolia Pôle Eau assure la distribution de l’eau pour 26 millions de citoyens. Si les sommes provisionnées avaient été utilisées pour ce à quoi elles étaient destinées, la qualité du service public et le respect des engagements contractuels auraient forcément eu des conséquences positives sur les réseaux de distribution d’eau.

De même, les restructurations engagées sous couvert d’UES ont entraîné la suppression de centaines d‘emplois, détruisant des équipes de travaux, augmentant ainsi les charges de travail, limitant l’entretien qui était antérieurement assuré à titre normal ou préventif. Cela a contribué à dégrader d’une manière importante la qualité du service rendu.

La direction clos le débat en estimant que les sommes versées par les citoyens n’entraînent pas une obligation de résultat…. Si la même logique devait s’appliquer pour les salariés, ceux-ci n’auraient donc aucune obligation de résultats eu égard au salaire versé. La pauvreté de l’argument est pitoyable.

Autre exemple :


En lieu et place, la situation actuelle impose un étalement de ces travaux sur une période de dix ans. La politique financière menée ne s’est-elle pas substituée à l’engagement de garantir la santé publique des citoyens directement concernés ?

8 000 collectivités ont confié le service de distribution de l’eau aux différentes sociétés du Pôle Eau et sont donc confrontées au même problème. Combien de dizaines, voire de centaines de millions de m3 d’eau sont ainsi gaspillés et seront encore gaspillés avant que la Direction ne prenne enfin ses responsabilités et se donne les moyens d’entreprendre les travaux nécessaires à l’entretien et au renouvellement des réseaux de distribution d’eau ?

Inéluctablement, ces dysfonctionnements ont également une incidence fâcheuse notamment sur l’emploi des salariés du groupe directement sur la quantité de travaux à réaliser au quotidien et indirectement sur la pérennité des contrats ; Les collectivités délégantes ayant des comptes à rendre à leurs administrés feront aussi les comptes au moment du choix des entreprises répondant aux appels d’offres…

Les syndicats FO et leurs représentants n’ont eu de cesse de dénoncer les conséquences des restructurations et des choix financiers opérés qui entraînent un changement très important dans les tâches à réaliser. FO n’a eu de cesse de tirer la sonnette d’alarme face à l’abandon des mesures préventives et d’entretien (recherches de fuites, nettoyage des réservoirs, rinçage des conduites, etc) antérieurement exécutées. La Direction y a substitué une gestion des urgences qui demeure la conséquence d’une politique financière suicidaire.

Il ne peut être sérieusement contesté que le défaut de recherches de fuites ne fait qu’aggraver cette situation qui représente à l’échelle nationale un véritable gaspillage de la ressource naturelle.
FO exige donc un rétablissement des tâches sensées être au cœur de nos métiers, tant pour permettre d’effectuer les travaux nécessaires et ainsi garantir la qualité d’un Service Public visiblement oubliée, que pour donner un peu de relief à des messages publicitaires sur les économies d’eau à réaliser, adressés aux particuliers.

Cette situation impose la réhabilitation d’un plan prévisionnel de travaux qui nécessite également le renforcement des équipes travaux qui ont été laminées avec la mise en place de l’UES.

Nous invitons les salariés à continuer de nous fournir des exemples concrets et les remercions de leur participation à l’étude réalisée par FO, que nous poursuivons actuellement.

Mercredi 7 Septembre 2005
Vendredi 31 Mars 2006
C MONGERMONT
Lu 2109 fois

Dans la même rubrique :

VEOLIA EN ALLEMAGNE - 02/12/2004

L'eau à Paris - 02/12/2004

Communiqués de Presse d'Anticor | Communiqués de Presse d'ATTAC | Communiqués de Presse de la CACE | Communiqués de Presse de France Libertés | Communiqués de Presse de S-EAU-S | Communiqués de Presse de transcub | Communiqués de Presse syndicalistes et politiques

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide