ACME
A Valbonne, la gestion de l'eau était confiée à Suez et depuis le 1er janvier 2018 elle est désormais publique 20/05/2018 "Les comptes de la SME ne correspondent pas à la réalité" 19/05/2018 Sud Ouest 5 mai 2018 : Bordeaux Métropole : la bataille de l’assainissement 19/05/2018 France Antilles 17 mai 2018 Martinique 1ère et ATV : Martinique 1ère : La guerre de l'eau est-elle déclarée en Martinique ? 18/05/2018 Roquebrune : Des factures d’eau bien trop élevées et un service insuffisant 04/05/2018 France 3 Côte d'Azur 3 mai 2018 dans le 19/20 : L'eau de Roquebrune la plus chère des Alpes Maritimes 04/05/2018 Chassée du Gabon, Veolia saisit une nouvelle fois l’arbitrage international 02/05/2018 La Nouvelle République 28 avril 2018 : Touraine Nord Ouest : Navigation en eaux troubles ? 28/04/2018 Nouvelle République 26 avril 2018 : Touraine Nord Ouest Val de Loire Bourgueil : Régie publique ou DSP ? 28/04/2018 Assises de l'eau 24 avril 2018 28/04/2018 Nice Matin 26 avril 2018 : Pourquoi le prix de l’eau fait-il des remous à Roquebrune ? 26/04/2018 Toulouse Métropole, débat en eaux troubles 24/04/2018 Compte rendu de l'AG des actionnaires de Veolia du 19 avril 2018 à Paris 21/04/2018 La Gazette des communes 20 avril 2018 : Eaux pluviales : le rapport explosif longtemps laissé dans les tiroirs finalement révélé 21/04/2018 Intervention de JL Touly à l'AG des actionnaires de Veolia 19/04/2018 Réunion publique sur l'eau chère à Roquebrune Cap Martin 18 avril 2018 18/04/2018 Midi Libre : Contrat de Nîmes Métropole avec la Saur : "Les élus décident et les usagers trinquent" 18/04/2018 Médiacité : Grand Lyon : pourquoi l’eau est (encore) trop chère 18/04/2018 La mobilisation continue pour la régie de l'eau Nouvelle grande réunion le 23 avril à BOURGUEIL en présence d'un consultant exceptionnel MARC LAIME 17/04/2018 La guerre de l'eau éclabousse Espelia, maître des réservoirs municipaux : L'audit des délégations de service public d'eau est un marché peu limpide, désormais contesté par des associations 16/04/2018 BARRAGES PRIVATISÉS : L'UE L'IMPOSE, SEULE LA FRANCE SE SOUMET 14/04/2018 Alpes-Maritimes : Veolia fait-elle couler une commune ? 10/04/2018 ATTAC fête ses 20 ans 05/04/2018 Le comité local Attac Montpellier vous invite à un ciné-débat le 11 avril 19h autour de la projection du film « Jusqu'à la dernière goutte, les guerres secrètes de l'eau en Europe » 02/04/2018 Cette émission de Radio Fréquence Luynes était consacrée à un débat sur les responsables de la gestion de l'eau au nord ouest du département d'Indre-et-Loire en présence du président du président de l'association Emmanuel Bouchenard et JL Touly 01/04/2018 Historique : une régie publique pour la gestion de la grande station d'épuration de Valenton (94) à la place des 2 multinationales Veolia et Suez 31/03/2018 Lyon Capitale (8 pages)  avril 2018 : A Lyon, la bataille de l'eau aura bien lieu en 2019 30/03/2018 vidéo de JEAN LUC TOULY qui parle de notre territoire et de la gestion privée de l'eau dans le NORD OUEST DE LA TOURAINE 30/03/2018 Sud Ouest 27 mars 2018 : Bordeaux : Trans’Cub veut pousser la Lyonnaise à "rendre" 600 euros à chaque abonné à l’eau 28/03/2018 Facture d'eau 2018 Wissous Eau et Assainissement TTC 28/03/2018 Sortie du livre de la journaliste indépendante Isabelle Jarjaille ce 27 mars 2018 27/03/2018 Suez se « gave-t-elle grave » sur l’eau potable de Bordeaux Métropole ? 26/03/2018 La Rochelle Aytré Eau des Villes et Eau des champs, Bien commun et à quel prix ? Jeudi, 29 mars - 18h30 - Salle Georges Brassens - 15 / 19 rue du 8 mai 1945 - Aytré 24/03/2018 La Roche-sur-Yon. Eau potable : tout n’est pas rose avec Veolia 21/03/2018 Révélations sur les marchés de l'eau et de l'assainissement à Wissous et Paris Saclay : Dans le cadre de la journée mondiale de l'eau et après l'oeil du 20 h de France 2 du 6 novembre, Cash Investigation du 13 mars et l'audit de Marc Laimé Consultant 19/03/2018 FO 18 mars 2018 : « Cash Investigation » trouble les faiseurs de ronds dans l’eau 18/03/2018 EAUX GLACÉES DANS LE COLLIMATEUR DU SIAAP 16/03/2018 SIAAP : INQUIÉTUDES À LA BANQUE EUROPÉENNE D’INVESTISSEMENT 16/03/2018 CASH INVESTIGATION : LE DRÔLE DE MAIL ENVOYÉ PAR LA DIRECTION DE VEOLIA EAU POUR RASSURER SES TROUPES 15/03/2018 France Bleu Ile de France journal de 12h Interview de JL Touly : Soupçons de corruption, favoritisme : le marché des eaux usées est dans la tourmente en Ile-de-France 14/03/2018
           
EDITO

Fusion Suez - GDF : de l'eau dans le gaz



Fusion Suez - GDF : de l'eau dans le gaz
 On se souvient sans doute que - pendant la campagne pour le Traité constitutionnel européen - le gouvernement, qui avait repoussé la décision impopulaire d’entrée en bourse de Gaz de France, l’avait annoncée au lendemain des résultats du référendum. Cette initiative était censée donner à GDF les moyens de se développer seul. Aujourd’hui, encouragée par Alain Minc, la fusion du groupe public avec celui de Suez prépare une privatisation annoncée. Depuis la promesse en 2004 de l’ancien ministre des finances, Nicolas Sarkozy, de ne jamais privatiser GDF, l’eau a coulé donc bien sous les ponts.

La part du capital de l’Etat va se transformer, de 70%, en une capitalisation de 32,4%, en dessous de la minorité de blocage de 34%. Dans un secteur ouvert à la concurrence, on se doutait bien depuis longtemps que la cohabitation risquait de remettre en cause le statut des personnels électriques et gaziers. A terme, l’existence même du comité central d’entreprise d’EDF- Gaz de France, la Caisse centrale d’activités sociales des personnels électriques et gaziers (la CCAS), est menacée. Et avec elle, une ONG comme « Electriciens sans Frontières » qui, en installant des panneaux solaires en Afrique, parvient actuellement à faire fonctionner des puits à 70 mètres de fond.

Fusion Suez - GDF : de l'eau dans le gaz
Mais cette opération GDF- SUEZ a aussi de fortes incidences sur le secteur de l’eau
Cette fusion avec Suez implique une des principales multinationales de l’eau : la Lyonnaise des Eaux, sa filiale dirigée jusqu’en 1999 par Jérôme Monod fidèle conseiller du président Chirac. Cinquième producteur mondial d’électricité, premier réseau de transport et de distribution de gaz en Europe, le nouveau groupe serait leader mondial de l’eau et de l’environnement.


Donné comme président du futur groupe, le PDG de Suez, Gérard Mestrallet, aurait obtenu de conserver la branche regroupant les métiers de l’eau et de l’environnement, un groupe qui bénéficie de contrats avec la moitié des collectivités locales en France. En cas d’une nouvelle O.P.A. les municipalités auraient toujours la ressource de refuser un nouveau contrat. Cependant, eau et gaz ne faisant pas forcément bon ménage, le journal « les Echos » prévoit une scission des deux activités, « comme le préconisait l’italien Enel…». Plutôt qu’une chance donnée à l’Etat de reprendre l’initiative sur le secteur de l’eau, le risque est grand, au contraire, d’assister à une intensification de sa privatisation. Ainsi que l’a annoncé le Premier Ministre, le Gouvernement proposera au Parlement une modification de la loi du 9 août 2004, permettant une modification du seuil de détention de l’Etat. Abassourdis par une lutte contre des montagnes abstraites, les syndicats, les salariés, plus largement l’ensemble des citoyens n’ont même plus leur mot à dire sur les restructurations des secteurs vitaux pour eux et deviennent dépendants d’un groupe d’hommes puissants qui gère à distance et sans la moindre légitimité démocratique leurs énergies.

Après la raison d’Etat, le patriotisme économique, marotte sacrée d’un gouvernement noie donc dans l’imposture totale une opération de privatisation prévue pourtant il y a plus d’un an au bénéfice d’une poignée d’individus. Chargé d’étudier les conditions d’un rapprochement avec GDF par son Conseil d’administration, Gérard Mestrallet se serait donc bien occupé de cette opération avant l’arrivée du protagoniste italien et le tout sous l’œil très vigilant du ministre des finances Thierry Breton, jamais en reste quand il s’agit de prêter main forte à ses amis du CAC 40. C’est dire qu’on nage en plein mensonge d’Etat ! Où est donc l’intérêt économique de la France à offrir en pâture une entreprise publique à un groupe dont le seul but est la rente financière ?

Fusion Suez - GDF : de l'eau dans le gaz
Du point de vue de l’emploi, les premières annonces peuvent faire craindre le pire puisqu’une fusion n’est pas de nature à développer mais plutôt à supprimer des postes existants en double. C’est à se demander jusqu’où l’on peut invoquer sans éclat de rire le « patriotisme économique préventif » car celui-ci a bien un plutôt un goût d’anti patriotisme social.. Du point de vue du service public, comme toutes les privatisations, celle-ci fera du gaz ; les emplois, le service public, la sécurité des installations, toutes marges de manœuvres seront utiles pour accroître la rentabilité du capital de la firme avec en ligne de mire l’affaiblissement et la privatisation totale d’EDF ! Nous doutons donc du bien fondé de cet interventionnisme là parfumé du mélange des genres entre les politiques et la revendication du capitalisme boursier.

La dernière AG des actionnaires du groupe SUEZ fit quelques émules, puisque les salariés ont déjà écopé de restructurations au moment où les profits en bourse eux culminaient et des associations se sont réunies en nombre pour protester contre les pratiques du groupe dans les pays d’Amérique Latine.
Quelle drôle d’équation nous assène t-on ? ; l’emploi comme seule variable d’ajustement de l’économie pour soutenir un groupe qui sert d’abord les intérêts privés des actionnaires. Cette nouvelle privatisation rampante montre que la gestion de l’énergie comme de l'eau potable ne peut vraiment pas être confiée à des Groupes multinationaux avides de profit immédiat sans s'occuper de l'intérêt général. Au lieu de cela, l'avenir réside au contraire évidemment dans la sensibilisation du plus grand nombre, des propositions pour un retour à un service public, transparent et démocratique avec une cohérence nationale et internationale où tout le monde a réellement accès à l’énergie et l’eau potable, symbole d’un savoir vivre ensemble dans l’objectif d’un développement durable.

Un pôle public européen de l’énergie pourrait émerger. Quant à l’eau, elle doit être gérée au niveau le plus local et coordonnée par une dimension nationale puisant sa source dans la recherche de la satisfaction d’un besoin vital. Telle est la voie que devraient suivre les représentants du peuple.

Jean Luc Touly : président de l’Association pour le Contrat mondial de l’eau – auteur avec Roger Lenglet de : l’eau des multinationales, les vérités inavouables. Ed. Fayard

Séverine Tessier : présidente d’ANTICOR- les élus contre la corruption- auteur de : Polynésie les copains d’abord, l’autre système Chirac ? Ed. Le bord de l’eau.

Lundi 13 Mars 2006
Dimanche 19 Mars 2006
S Tessier et JL Touly
Lu 2314 fois

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide