ACME
Toulouse Métropole, débat en eaux troubles 24/04/2018 Compte rendu de l'AG des actionnaires de Veolia du 19 avril 2018 à Paris 21/04/2018 La Gazette des communes 20 avril 2018 : Eaux pluviales : le rapport explosif longtemps laissé dans les tiroirs finalement révélé 21/04/2018 Intervention de JL Touly à l'AG des actionnaires de Veolia 19/04/2018 Réunion publique sur l'eau chère à Roquebrune Cap Martin 18 avril 2018 18/04/2018 Midi Libre : Contrat de Nîmes Métropole avec la Saur : "Les élus décident et les usagers trinquent" 18/04/2018 Médiacité : Grand Lyon : pourquoi l’eau est (encore) trop chère 18/04/2018 La mobilisation continue pour la régie de l'eau Nouvelle grande réunion le 23 avril à BOURGUEIL en présence d'un consultant exceptionnel MARC LAIME 17/04/2018 La guerre de l'eau éclabousse Espelia, maître des réservoirs municipaux : L'audit des délégations de service public d'eau est un marché peu limpide, désormais contesté par des associations 16/04/2018 BARRAGES PRIVATISÉS : L'UE L'IMPOSE, SEULE LA FRANCE SE SOUMET 14/04/2018 Alpes-Maritimes : Veolia fait-elle couler une commune ? 10/04/2018 ATTAC fête ses 20 ans 05/04/2018 Le comité local Attac Montpellier vous invite à un ciné-débat le 11 avril 19h autour de la projection du film « Jusqu'à la dernière goutte, les guerres secrètes de l'eau en Europe » 02/04/2018 Cette émission de Radio Fréquence Luynes était consacrée à un débat sur les responsables de la gestion de l'eau au nord ouest du département d'Indre-et-Loire en présence du président du président de l'association Emmanuel Bouchenard et JL Touly 01/04/2018 Historique : une régie publique pour la gestion de la grande station d'épuration de Valenton (94) à la place des 2 multinationales Veolia et Suez 31/03/2018 Lyon Capitale (8 pages)  avril 2018 : A Lyon, la bataille de l'eau aura bien lieu en 2019 30/03/2018 vidéo de JEAN LUC TOULY qui parle de notre territoire et de la gestion privée de l'eau dans le NORD OUEST DE LA TOURAINE 30/03/2018 Sud Ouest 27 mars 2018 : Bordeaux : Trans’Cub veut pousser la Lyonnaise à "rendre" 600 euros à chaque abonné à l’eau 28/03/2018 Facture d'eau 2018 Wissous Eau et Assainissement TTC 28/03/2018 Sortie du livre de la journaliste indépendante Isabelle Jarjaille ce 27 mars 2018 27/03/2018 Suez se « gave-t-elle grave » sur l’eau potable de Bordeaux Métropole ? 26/03/2018 La Rochelle Aytré Eau des Villes et Eau des champs, Bien commun et à quel prix ? Jeudi, 29 mars - 18h30 - Salle Georges Brassens - 15 / 19 rue du 8 mai 1945 - Aytré 24/03/2018 La Roche-sur-Yon. Eau potable : tout n’est pas rose avec Veolia 21/03/2018 Révélations sur les marchés de l'eau et de l'assainissement à Wissous et Paris Saclay : Dans le cadre de la journée mondiale de l'eau et après l'oeil du 20 h de France 2 du 6 novembre, Cash Investigation du 13 mars et l'audit de Marc Laimé Consultant 19/03/2018 FO 18 mars 2018 : « Cash Investigation » trouble les faiseurs de ronds dans l’eau 18/03/2018 EAUX GLACÉES DANS LE COLLIMATEUR DU SIAAP 16/03/2018 SIAAP : INQUIÉTUDES À LA BANQUE EUROPÉENNE D’INVESTISSEMENT 16/03/2018 CASH INVESTIGATION : LE DRÔLE DE MAIL ENVOYÉ PAR LA DIRECTION DE VEOLIA EAU POUR RASSURER SES TROUPES 15/03/2018 France Bleu Ile de France journal de 12h Interview de JL Touly : Soupçons de corruption, favoritisme : le marché des eaux usées est dans la tourmente en Ile-de-France 14/03/2018 L'affaire de Nîmes Métropole celle du du SIAAP et celle de l'eau et de l'assainissement de Paris Saclay : Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement fortuite mais un constat l'inertie bienveillante des élus 14/03/2018 Procédure interne de Veolia sur le marché des eaux usées 13/03/2018 Le Monde Diplo carnets d'eau : Eaux usées d’Ile-de-France : un scandale exemplaire 13/03/2018 Marianne Scandale de l'eau : entre la justice et "Cash investigation", le Siaap cerné de toute part et Le Monde Révélations sur des soupçons de corruption sur le marché de l’eau parisien 13/03/2018 Mediapart : A Vittel, l’eau de Nestlé ne coule plus de source 13/03/2018 Libération R Lecadre : En Ile-de-France, les dessous du marché des eaux usées remontent à la surface 13/03/2018 Capital sur Cash Investigation et le SIAAP 12/03/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC du 11 mars 2018 18h 11/03/2018 PANIQUE AU SIAAP : Cash investigation : l'émission d'Elise Lucet visée par une plainte pour "violation de domicile" du SIAAP 11/03/2018 À Lyon, le prix de l'eau est "deux fois trop cher" 10/03/2018 Capital et eaux glacées : SIAAP : LE DOUBLE LANGAGE DE LA MAIRIE DE PARIS 10/03/2018
           
PRIVATISATION EN FRANCE

GESTION DE L'EAU. -- Les présidents de deux des plus gros syndicats intercommunaux d'adduction d'eau contestent les termes de la convention proposée par le syndicat départemental


Irions-nous doucettement vers une petite guerre de l'eau ? Le président du Syndicat intercommunal de gestion d'adduction d'eau des Rives de la Seudre, le maire et conseiller général UMP de La Tremblade Jean-Pierre Tallieu, et son homologue pour le secteur La Rochelle Nord, le maire de Périgny et conseiller général PRG de La Rochelle VIII Michel Rogeon, ne sont pas loin de le penser.



Qui aura la ressource ?

Jean-Pierre Tallieu préside le Syndicat intercommunal de gestion d'adduction d'eau des Rives de la Seudre
Jean-Pierre Tallieu préside le Syndicat intercommunal de gestion d'adduction d'eau des Rives de la Seudre
Les deux élus s'insurgent contre une proposition de convention soumise aux communes du département par le Syndicat des eaux de la Charente-Maritime. Ils appréhendent de voir la structure présidée par le sénateur UMP Michel Doublet se faire déléguer tout ou partie de la gestion de distribution de l'eau. Et vider ainsi leurs propres structures de leur substance.

« Tout vient d'un rapport de la Chambre des comptes en date de décembre 2005, explique Jean-Pierre Tallieu. La chambre reproche au syndicat départemental de travailler avec les communes et autres syndicats de communes sans convention. En réaction, le Syndicat des eaux a élaboré une convention qu'il n'a soumis pour l'heure qu'aux petites communes. Un courrier qui stipule notamment que pour les collectivités ayant fait le choix de l'affermage exploitation du réseau via un contrat passé avec une entreprise privée, NDLR , il convient de transférer l'autorité au Syndicat des eaux. »

C'est là que le bât blesse. Pour l'élu trembladais, cette compétence doit rester de la souveraineté des communes ou des syndicats intercommunaux.


Investissements et tarifs. « Créé en 1952, le syndicat regroupe toutes les communes du département, sauf les six principales : La Rochelle, Rochefort, Saintes, Royan, Jonzac, Saint-Jean-d'Angély. Il a été mis sur pied pour permettre aux communes rurales de bénéficier de structures d'adduction d'eau. Les grandes structures cotisent d'ailleurs au-dessus de ce dont elles bénéficient en termes d'investissement, par le biais d'un calcul de péréquation. Cela fait partie de l'engagement de départ. Mais l'intervention du syndicat départemental doit se limiter à l'investissement, et non à la gestion. »
Quitte à se créer quelques inimitiés, il s'agit pour Jean-Pierre Tallieu de donner matière à réfléchir aux petites communes tentées de signer la convention les yeux fermés. « Derrière cette question de responsabilité de la gestion de l'eau se profile celle du choix du mode de gestion. Mais aussi celle des investissements pour l'assainissement et des tarifs appliqués au consommateur... »



Le choix des collectivités. De fait, un certain nombre de communes ont depuis belle lurette sauté le pas

Michel Rogeon en fait de même pour le secteur de La Rochelle Nord
Michel Rogeon en fait de même pour le secteur de La Rochelle Nord

Trois systèmes de gestion coexistent dans le département : Rochefort et Saint-Georges-de-Didonne font perdurer le principe de la régie municipale; un grand nombre de communes ont fait le choix d'un fermier du groupe Saur ou du groupe Véolia (ex-Générale des Eaux); les autres se sont retournées vers la RESE, régie d'exploitation dépendant du syndicat départemental.
« Mais cela reste le choix des collectivités », martèlent Jean-Pierre Tallieu et Michel Rogeon. « Il n'y a pas de situation identique, de besoins identiques tant en ressource qu'en investissement, reprend le premier. Si l'on collectivisait la gestion de l'eau au niveau départemental, les communes ou les syndicats comme le nôtre n'aurions plus aucun budget pour intervenir, plus aucun moyen de peser sur les choses. »


Refus de signer. Michel Rogeon est sur le même ligne :« Nous n'avons pas encore reçu la proposition de convention. Je n'en ai donc pas encore référé au conseil syndical. Nous participons au syndicat départemental pour ce qui est de l'investissement. Via le fond de péréquation, notre contribution est de l'ordre de 2 millions d'euros. Montant supérieur au retour, mais c'est dans l'ordre des choses. Je m'opposerai à toute décision qui viderait de sa substance le Syndicat d'adduction de La Rochelle Nord, qui "pèse" tout de même dix-neuf communes. Cela conduirait à sa disparition. »

« L'intervention du syndicat départemental doit se limiter à l'investissement, et non à la gestion »


« Je m'opposerai à toute décision qui viderait de sa substance le syndicat d'adduction d'eau »







Le Syndicat des eaux « travaille à clarifier les pratiques »

Des élus locaux contestent l'autorité du Syndicat des Eaux de Charente-Maritime à s'octroyer par convention la gestion de l'eau potable
Des élus locaux contestent l'autorité du Syndicat des Eaux de Charente-Maritime à s'octroyer par convention la gestion de l'eau potable
Des élus locaux contestent l'autorité du Syndicat des Eaux de Charente-Maritime à s'octroyer par convention la gestion de l'eau potable

Pour Philippe Delacroix, directeur du Syndicat des eaux de Charente-Maritime, la proposition de convention envoyée aux communes est dans la juste évolution des choses. « Le syndicat a été créé en 1952, explique Philippe Delacroix. Nos statuts ont été révisés en l'an 2000. Il s'agissait pour nous de précision ce que sont nos missions, et de travailler à clarifier les pratiques. Cette proposition de convention n'a rien de révolutionnaire. Elle correspond à l'évolution du syndicat. »

Comme Jean-Pierre Tallieu et Michel Rogeon, Philippe Delacroix note l'état des forces en présence et identifie les responsabilités de chacun. « Nous représentons 466 communes sur les 472 que compte le département. Quelque 400 d'entre elles nous ont délégué l'assainissement. Nous exerçons un rôle de plus en plus important. Ce type de convention passé avec les collectivités existe dans d'autres départements. »

Le directeur du syndicat se défend de vouloir récupérer l'entière autorité sur le marché de l'eau. Tout comme il affirme ne pas vouloir remettre en cause les affermages déjà en place, ce qui conduirait à un monopole sur l'eau. « Les deux systèmes coexistent sur le département. Cette coexistence l'affermage d'un côté, la régie du syndicat de l'autre doit être préservée. Cette situation crée une émulation qui ne peut qu'être positive, tant sur la qualité des prestations que sur l'évolution des tarifs. Il y un équilibre à maintenir entre les deux. »

Mercredi 13 Septembre 2006
Mercredi 13 Septembre 2006
JEAN-LUC TOULY
Lu 3449 fois

Dans la même rubrique :

LOBBYING | PRIVATISATION DANS LE MONDE | PRIVATISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION DANS LE MONDE | ACTIONS JURIDIQUES | EAU A PARIS | L'EAU DE LILLE | L'EAU DE LYON | L'EAU de CORSE | L'EAU de BRETAGNE | EAU A TOULOUSE | Water Makes Money le Procès

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide