ACME
La commission d’enquête parlementaire sur la pollution au Chlordécone est arrivée en Guadeloupe. Les auditions commencées en Martinique se poursuivent désormais en Guadeloupe 20/09/2019 SIAEAG : la police déloge les occupants de Moun Gwadloup 20/09/2019 Guadeloupe Eli Domota proçès de l'ancien président du SIAEAG Amelius Hernandez 13 septembre 2019 15/09/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME France sur la question de la gestion désastreuse de l'eau en Guadeloupe 12/09/2019 Embrun : la mairie reprend l’eau potable en main, les prix chutent de 30% 10/09/2019 JT France 2 20h 29 août : Eau : les mairies font baisser la facture en reprenant la gestion de leur réseau 02/09/2019 Pourquoi la Communauté de 13 Communes du Briançonnais 21 000 habitants résilie le contrat et comment sera géré l'assainissement demain ? 05/07/2019 DOMBASLE-SUR-MEURTHE | CONSEIL MUNICIPAL Le rendement de l’eau de 50.29% inquiète les élus et c'est Suez qui a le contrat depuis 2011 05/07/2019 Eau impropre à la consommation à St-Martin: la contamination est dans les canalisations 04/07/2019 CHLORDÉCONE : LES ANTILLES "CHAMPIONNES DU MONDE" DES CANCERS DE LA PROSTATE 04/07/2019 Le directeur général d’OTV se désiste de sa plainte en diffamation contre Le Monde… Il se passe décidément toujours quelque chose au SIAAP ! 04/07/2019 VIDEO : LE SCANDALE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES URBAINES, PAR MARC LAIMÉ 04/07/2019  La Cour des comptes s’attaque aux ex-indemnités d’élus du SIAAP  01/07/2019 Saint-Martin: l'eau impropre à la consommation 28/06/2019 Guadeloupe : protestation contre les coupures répétées d'eau 25/06/2019 SIAAP-VALENTON : LE RETOUR DE LA SEMOP 23/06/2019 NOUVELLES DU FRONT (BLEU) 23/06/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME du 20 juin 2019 sur la gestion de l'eau en Martinique 20/06/2019 Martinique : CAP Nord : le marché de l’eau annulé par le tribunal administratif 20/06/2019 Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019 France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019 Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019
           
LOBBYING

Gabon : La Société d’énergie et d’eau du Gabon mise en cause par le gouvernement et les consommateurs

Le gouvernement gabonais a effectué des mises en garde contre la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) tandis que l'Organisation gabonaise des consommateurs (OGC) donne une conférence de presse ce dimanche en vue de dénoncer sur les problèmes d’électricité sévissant actuellement sur Libreville.



Gabon : La Société d’énergie et d’eau du Gabon mise en cause par le gouvernement et les consommateurs
Du fait des pannes répétitives d’électricité à Libreville, le gouvernement gabonais, réuni en conseil des ministres le vendredi 9 février dernier, a demandé au ministre en charge de l'Energie «d'organiser, sans délai, l'examen approfondi de la convention de concession liant l'Etat gabonais à Véolia dans le cadre de l'obligation faite à cette entreprise de maintenir une qualité de service public irréprochable». La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a été sommé «de prendre en compte, avec célérité, les demandes de dédommagements qui ne manqueront pas de lui être adressées».



Ces derniers temps en effet de nombreux quartiers de Libreville sont, de longues heures durant, régulièrement dépourvus d’électricité. La SEEG évoque la faible pluviométrie qui aurait provoqué une baisse d'eau de 12 m par rapport au niveau de la mer, entraînant de graves dysfonctionnements au niveau de Tchimbélé, barrage hydro-électrique qui est la principale source d’électricité de Libreville. La SEEG évoque également la canicule régnant actuellement sur Libreville : l’utilisation à plein temps des ventilateurs et climatiseurs provoque «une poussée importante de la consommation d’énergie.»

Par ailleurs, à travers un communiqué de presse, l'Organisation gabonaise des consommateurs (OGC) annonce qu’elle organise une conférence de presse, ce dimanche 11 février, en vue de dénoncer les coupures d’électricité répétitives et exaspérantes actuellement observées sur la capitale gabonaise.

L’OGC se plaint des désagréments causés aux consommateurs par la SEEG, unique pourvoyeur d’électricité du pays, dont les communiqués pour expliquer les délestages actuels ont été taxés de légers et d’irrévérencieux envers les consommateurs. Selon l’OGC, "La SEEG est en pleine démission de ses responsabilités et Véolia qui n'a pas bien évalué l'évolution de la demande croissante des consommateurs gabonais se trouve pris au piège par inattention, négligence ou perte de vigilance, nous évoquons le principe du pollueur-payeur, c'est le responsable du tort qui doit le réparer".

Au cours d’une intervention à la télévision le 8 février dernier, François Ombanda, Président directeur général de la SEEG, a annoncé qu’il fallait attendre encore quelques jours avant que le problème ne soit résolu, tout en prévenant que l'année 2007 pourrait être l'année la plus « sèche » du Gabon depuis 10 ans.

Source
Libreville, Gabon (PANA) – La Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), filiale de Veolia Eau, qui a acquis les 14 et 21 janvier dernier deux importants groupes de production d'énergie électrique, investira plus de 18,4 milliards de francs CFA pour renforcer sa centrale d'Owendo, a-t-on appris vendredi de source officielle...La SEEG, créée en 1950, dispose d'un capital de 15 milliards de francs CFA réparti entre Veolia Eau (51%), des personnes morales (26,3%), des personnes physiques (22,7%).

Gabon: L'OGC animera dimanche une conférence de presse à Libreville pour dénoncer les délestages d'électricité organisés par la SEEG

L'Organisation gabonaise des consommateurs (OGC) animera dimanche à Libreville une conférence de presse pour dénoncer les délestages « vexatoires » et à « répétition » organisés par la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) qui ne parvient plus à satisfaire une demande sans cesse croissante à cause, selon elle d'une insuffisance d'eau pour faire tourner ses turbines.

« Nous sommes victimes des nombreux désagréments de la part de notre unique pourvoyeur d'eau et d'électricité qu'est la SEEG-Véolia », s'est plaint l'ONG dans un communiqué transmis à GABONEWS.


« Nombre des consommateurs se trouvent dans l'impossibilité de payer une facture, des problèmes techniques sont avancés : serveur défectueux et par manque d'une information fiable des clients fidèles sont parfois contraints de faire le tour des agences de crainte d'être coupés, à cela vient de s'ajouter le calvaire des délestages nocturnes d'électricité », a déploré le président de l'OGC, Ibrahim Sendjet Mboulou.

« En effet, il ne se passe plus un jour sans que de quartiers entiers de Libreville ne plongent dans l'obscurité totale et des coupures de pas moins de 3heures, avec tous les effets négatifs qui accompagnent cette désagréable situation chaque nuit », a-t-il poursuivi.

« Nous disons que nous sommes dans une situation ou une partie ne remplit plus sa part du contrat », a enfoncé M. Sendjet Mboulou.

« La SEEG est en pleine démission des ses responsabilités et véolia qui n'a pas bien évalué l'évolution de la demande croissante des consommateurs gabonais se trouve pris au piège par inattention, négligence ou perte de vigilance, nous évoquons le principe du pollueur -payeur, c'est le responsable du tort qui doit le réparer », a-t-il suggéré.

L'OGC estime que les communiqués publiés par la SEEG pour expliquer la situation actuelle sont « légers et confirme son manque de considération vis-à-vis de sa fidèle clientèle ».

Jeudi, le Président directeur général de la SEEG, François Ombanda a expliqué à la presse que la faible pluviométrie constatée dans la région qui abrite la centrale hydroélectrique de Kinguélé et Tchimbelé a provoqué une grande baisse d'eau pour faire tourner les turbine. Cette baisse d'eau estimée à 12 m par rapport au niveau de la mer a généré des graves dysfonctionnements au niveau de la centrale.

M. Ombanda a prévenu que l'année 2007 pourrait être l'année la plus « sèche » du Gabon depuis 10 ans. Il a directement accusé le changement climatique d'être à l'origine de cette situation.

Les services de la météorologie nationale ont annoncé une hausse de la température au Gabon durant l'année 2007. Cette hausse se situerait entre 0,2 et 0,3° C.

Libreville connaît déjà une vague de chaleur qui incite à une très grande consommation d'électricité.

La SEEG a dit vouloir sortir de la « dictature de l'eau » en renforçant dans les prochains jours ses centrales thermiques. Elle a dit vouloir doter la capitale gabonaise de nouveaux groupes pour satisfaire la demande.

Dimanche 11 Février 2007
Lundi 12 Février 2007
Lu 6059 fois


1.Posté par TCHAKONTE ERIC le 17/12/2007 10:30
Je suis un jeune Camerounais de 28 ans titulaire d'un diplôme de sous ingénieur électricien issu d'une école de formation professionnelle de Rouen en France et suis chef du département électrique dans une société privé au Cameroun dépuis plus de 2 ans.
Je désire trouver un poste d'emploi dans la SEEG car j'aime bien le Gabon.
Je vous donnerai tous mes coordonnées dès que vous les désirez.

2.Posté par ZINGA Guy-Robert le 02/05/2008 12:42
Bonjour,
Monsieur le Directeur,
je suis un jeune gabonais de 38 ans et 13ans d'ancienneté au service fournisseurs. je suis responsable des fournisseurs


Dans la même rubrique :

ACQUA AFRIKA - 03/05/2005

LOBBYING | PRIVATISATION DANS LE MONDE | PRIVATISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION EN FRANCE | REMUNICIPALISATION DANS LE MONDE | ACTIONS JURIDIQUES | EAU A PARIS | L'EAU DE LILLE | L'EAU DE LYON | L'EAU de CORSE | L'EAU de BRETAGNE | EAU A TOULOUSE | Water Makes Money le Procès

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide