ACME
La justice enquête sur la gestion de l'eau dans le sud de l'aisne dont le délégataire est VEOLIA 15/11/2019 Le Télégramme 8 novembre 2019 Eau Secours 29 les candidats aux municipales sous pression sur la gestion de l'eau 09/11/2019 Eau du bassin rennais succédera à Veolia le 1er février 2020 07/11/2019 Droit d'alerte et de retrait des salariés du SIAEAG (Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau et d'Assainissement de la Guadeloupe) 03/11/2019 JT 19/20 France 3 22 octobre : Pollution : menace sur la Seine après l'incendie d'Achères 23/10/2019 Rapport eau assainissement SISPEA SEPTEMBRE 2019 DONNEES 2016 15/10/2019 Chlordécone, canalisations vétustes : l'eau de Martinique au centre des interrogations 15/10/2019 Guadeloupe : l'eau potable devient rare pour les habitants 15/10/2019 Quand l’eau potable ne coule plus aux robinets en Guadeloupe JT 13h France 2 14 octobre 2019 14/10/2019 Marc Laimé, consultant spécialisé dans les politiques de l'eau et Fabien Bouglé, ancien vice-président de la Fédération environnement durable, débattent pour RT France de la dangerosité des sites Seveso pour les populations vivant à proximité 02/10/2019 Omerta sur une catastrophe industrielle majeure aux portes de Paris par Marc Laimé 27 septembre 2019 28/09/2019 La commission d’enquête parlementaire sur la pollution au Chlordécone est arrivée en Guadeloupe. Les auditions commencées en Martinique se poursuivent désormais en Guadeloupe 20/09/2019 SIAEAG : la police déloge les occupants de Moun Gwadloup 20/09/2019 Guadeloupe Eli Domota proçès de l'ancien président du SIAEAG Amelius Hernandez 13 septembre 2019 15/09/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME France sur la question de la gestion désastreuse de l'eau en Guadeloupe 12/09/2019 Embrun : la mairie reprend l’eau potable en main, les prix chutent de 30% 10/09/2019 JT France 2 20h 29 août : Eau : les mairies font baisser la facture en reprenant la gestion de leur réseau 02/09/2019 Pourquoi la Communauté de 13 Communes du Briançonnais 21 000 habitants résilie le contrat et comment sera géré l'assainissement demain ? 05/07/2019 DOMBASLE-SUR-MEURTHE | CONSEIL MUNICIPAL Le rendement de l’eau de 50.29% inquiète les élus et c'est Suez qui a le contrat depuis 2011 05/07/2019 Eau impropre à la consommation à St-Martin: la contamination est dans les canalisations 04/07/2019 CHLORDÉCONE : LES ANTILLES "CHAMPIONNES DU MONDE" DES CANCERS DE LA PROSTATE 04/07/2019 Le directeur général d’OTV se désiste de sa plainte en diffamation contre Le Monde… Il se passe décidément toujours quelque chose au SIAAP ! 04/07/2019 VIDEO : LE SCANDALE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES URBAINES, PAR MARC LAIMÉ 04/07/2019  La Cour des comptes s’attaque aux ex-indemnités d’élus du SIAAP  01/07/2019 Saint-Martin: l'eau impropre à la consommation 28/06/2019 Guadeloupe : protestation contre les coupures répétées d'eau 25/06/2019 SIAAP-VALENTON : LE RETOUR DE LA SEMOP 23/06/2019 NOUVELLES DU FRONT (BLEU) 23/06/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME du 20 juin 2019 sur la gestion de l'eau en Martinique 20/06/2019 Martinique : CAP Nord : le marché de l’eau annulé par le tribunal administratif 20/06/2019 Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019
           
POLLUTIONS DANS LE MONDE

Gaz de schiste : Les réserves d'eau seraient menacées au Quebec

Une étude publiée hier sur le développement rapide des gaz de schiste au Canada réclame de la part des gouvernements fédéral et provinciaux un état complet des nappes souterraines avant d'aller de l'avant avec cette filière qui risque, selon ses auteurs, de «menacer les réserves d'eau» du pays.



Gaz de schiste : Les réserves d'eau seraient menacées au Quebec
Étude du Munk Center for International Studies de l'Université de Toronto (anglais)

L'étude
en question a été publiée hier dans le cadre d'un colloque scientifique organisé par le Munk Center for International Studies de l'Université de Toronto. Elle est signée par le chercheur Ben Parfitt, qui estime que le Canada devrait imiter les États-Unis, qui ont décidé d'étudier en profondeur ce dossier.

«Ni l'Office national de l'énergie, ni Environnement Canada n'ont encore soulevé de questions de fond sur cette ruée vers les schistes ou sur son impact sur les ressources en eau», a déploré le chercheur, qui estime que, globalement, les ressources en eau de plusieurs régions pourraient être menacées à terme par le développement peu encadré de cette nouvelle industrie.

La première recommandation de ce rapport porte précisément sur une conclusion clairement arrêtée par le Conseil canadien des ministres de l'Environnement, qu'aucun des membres de cette institution fédérale-provinciale n'a encore appliqué dans sa province.

Ainsi, estime l'étude du Munk Center, les gouvernements fédéral et provinciaux, en collaboration avec l'industrie de la fracturation hydraulique, devraient immédiatement financer des études indépendantes pour évaluer l'état de toutes les nappes aquifères avant d'y autoriser l'exploration de gaz de schiste, et surtout la «fracturation hydraulique».

Cette activité se pratique dans les puits horizontaux d'entre un et deux kilomètres de profondeur, où on atteint les schistes gazéifères. Ces formations rocheuses sont poreuses comme des éponges dont les bulles seraient remplies de gaz. Pour que ces bulles, indépendantes les unes des autres, commencent à communiquer entre elles, on utilise de faibles charges d'explosifs et d'énormes pressions pour fracturer le roc, comme un caillou le fait dans la vitre d'une voiture. Le gaz se dirige vers le puits de forage par les fissures qu'on maintient ouvertes grâce à l'injection d'importantes quantités d'eau — environ 15 000 m3 par puits horizontal — et de sable, dont les grains maintiennent les fissures ouvertes.

Mais plusieurs produits chimiques mélangés à l'eau et au sable sont aussi injectés, dont des pesticides et différents produits chimiques pour stopper, par exemple, toute contamination bactérienne ou pour maintenir l'écoulement des liquides. Les versions varient quant aux quantités d'eau alors extraites: les témoignages allaient de 40 à 70 %.

La gestion de ces eaux abondantes en surface engendre plusieurs risques, au point que dans une récente étude du Massachusetts Institut of Technology, on affirmait que la gestion des eaux de fracturation allait devenir l'enjeu principal de cette nouvelle industrie.

Les bassins de rétention peuvent couler. Ces eaux peuvent être déversées illégalement dans des cours d'eau ou aboutir dans des usines d'épuration de petits villages dont les systèmes vont laisser passer les toxiques, ce qui équivaut à les laisser filer au cours d'eau. Écoulements, fuites et accidents peuvent faire en sorte que ces eaux s'introduisent dans les nappes souterraines par la surface ou encore par les puits de forage soumis à d'énormes pressions. Ces pressions représentent environ deux fois celle exercée par les couches supérieures de roc.

Douze recommandations

Selon cette étude, les normes réglementaires doivent partout au Canada exiger la déclaration publique des produits chimiques utilisés dans la fracturation hydraulique, ainsi que les quantités utilisées. Les sociétés d'exploration devraient aussi être obligées de démontrer qu'elles ont choisi les produits de moindre impact pour leurs eaux de fracturation. Les puits d'exploration devraient par ailleurs faire obligatoirement l'objet de tests de pression afin de pouvoir démontrer que leurs enveloppes de ciment les isolent totalement des nappes souterraines.

Parmi les 12 recommandations qu'il formule, le rapport ajoute que les gouvernements doivent impérativement confier l'octroi des permis de prélèvements en eau et le contrôle de l'élimination des eaux de fracturation à une seule et même autorité gouvernementale et que ce doit être celle «dont la responsabilité principale est de protéger les eaux».

Cette recommandation frappe de plein fouet le projet de l'industrie québécoise des gaz de schiste, qui voudrait que les permis et contrôles environnementaux relèvent d'une agence rattachée non pas au ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP), mais à celui des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF), où ils savent pouvoir compter sur des alliés plus compréhensifs.

La ministre responsable du MRNF, Nathalie Normandeau, a d'ailleurs déjà indiqué qu'elle était favorable à une amputation des pouvoirs du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP) au profit d'un organisme rattaché au sien, le tout enrobé dans le prétexte d'offrir un «guichet unique» aux industriels.

Selon le rapport, des normes strictes doivent aussi encadrer les prélèvements d'eau, ce que le MDDEP a annoncé qu'il était prêt à faire en limitant à moins de 1 % des débits d'étiages historiques les prélèvements en question. Mais le MDDEP n'a pas manifesté d'empressement à l'idée d'exiger une étude des impacts environnementaux de chaque projet, comme le propose l'étude du Munk Center.

On trouvera copie de cette étude et de l'ensemble de ses propositions sur notre site Internet en annexe au présent texte


Vidéo sur youtube : [Nathalie Normandeau répond aux questions lors de l'émission québécoise Tout le monde en parle


Vendredi 15 Octobre 2010
Samedi 16 Octobre 2010
Photo : Annik MH De Carufel - Le Devoir
Lu 1590 fois


Dans la même rubrique :

UNE PAILLE DE VIE - 13/11/2005

1 2

POLLUTIONS DANS LE MONDE | Innovations et découvertes

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide