ACME
Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Eau de Paris : 94 000 compteurs d'eau jetables à 30 millions d'euros ! 15/03/2019 Eau potable au Sénégal : l’autorité des marchés publics annule l’attribution du marché à Suez 08/03/2019 GUADELOUPE /GRANDE-TERRE La CARL et la CANGT vont gérer ensemble leurs problèmes d'eau et l'élimination de leurs déchets 06/03/2019 Le divorce entre Suez et la mairie prononcé 28/02/2019 Médiacités 26.02.2019 : Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse 26/02/2019 La Chambre Régionale des Comptes de Martinique est saisie à cause des 14 millions de déficit de l'Espace Sud 20/02/2019 Une nouvelle répartition des contributions des agences de l'eau aux opérateurs de la biodiversité 19/02/2019 SEEG : Veolia vend ses parts à l’Etat et renonce à toute action judiciaire ! 19/02/2019 Ordre du jour du Conseil communautaire de Paris Saclay du 20 février et création de la Commission Contrôle Financier suite au recours de l'ACME et du FRICC à l'encontre du Président de Paris Saclay devant le TA de Versailles du 28 janvier 2019 16/02/2019 VEOLIA VITRIFIE SUEZ ET SAUR PAR MARC LAIMÉ, 15 FÉVRIER 2019 15/02/2019 Guadeloupe : Lucette Michaux-Chevry laisse une ardoise de 75 millions d’euros 14/02/2019 Courrier International : Indonésie. À Jakarta, la bataille de l’eau a commencé 14/02/2019 Réunion publique sur la gestion de l'eau à La Roche sur Yon et en Vendée 08/02/2019 SINE février 2019 Enquête sur les nouveaux scandales de l'eau Public/Privé La bataille de l'eau fait rage 06/02/2019 Après la sortie de Macron sur le chlordécone, l'Élysée plaide le "malentendu" Après les élus ultramarins, des scientifiques ont rappelé à Emmanuel Macron que des études contredisaient ses propos 06/02/2019 LE PRÉSIDENT ET LE CHLORDECONE 05/02/2019 Un arrêté limite la chlordécone, insecticide cancérogène, dans la viande de boeuf 30/01/2019 28 janvier 2019 : Tribunal Administratif de Versailles Requête en excès de pouvoir de l'ACM et du FRICC contre le refus de la Communauté d'agglomération Paris Saclay de créer la Commission de Contrôle Financier R. 2222-1 à 6 du CGCT 30/01/2019 Marché de l’eau à Quimper. « Il faut mettre cartes sur table » réclame Piero Rainero 30/01/2019 Sisteron 7341 habitants (maire de 78 ans LR depuis 1983) : la société Suez ne va plus gérer l'eau et l'assainissement : La commune reprend en régie directe l'ensemble de l'exploitation 26/01/2019 Interview de Jacques Davila du comité de l'eau de Guadeloupe et représentant local du FRICC 25/01/2019 La Roche-sur-Yon. Eau potable : une réunion le 7 février 2019 en présence de JL Touly 23/01/2019 Assurée par la Saur depuis sept ans, l’exploitation de l’eau potable sera reprise en régie, à partir du 1er septembre, par le syndicat mixte des eaux de Gâtine 23/01/2019 Dans les Alpes la neige artificielle menace l’eau potable - Marc Laimé 21/01/2019 Conférence de presse des associations d'usagers de l'eau de Guadeloupe avec J Davila du Fricc et G Paran président du comité des usagers de l'eau 18/01/2019 Café citoyen sur l’impact de la loi NOTRe sur la gestion de l’eau, du 16 janvier 2019 à Saint-Dié-des-Vosges 17/01/2019 Des habitants de Souvigné, en Indre-et-Loire, dénoncent une eau de mauvais goût payée plus chère 16/01/2019 Invitation à un événement hors norme marche d'adieu au SYNDICAT D'EAU SAVIGNE SUR LATHAN HOMMES dissous par la lois NOTRE (37340) 14/01/2019 LA CADA OUVRE L’ACCÈS AUX COMPTES D’UNE CONCESSION, PAR PATRICK DU FAU DE LAMOTHE 13/01/2019 PROPOSITION DE RÉSOLUTION tendant à la création d’une commission d’enquête sur l’accès à l’eau potable, sa qualité et ses effets sur la santé en Outre-mer 18 décembre 2018 12/01/2019 La guerre est déclarée entre la municipalité de Brignoles et la société Suez : notre association ACME France est solidaire du maire de Brignoles 04/01/2019 RENCONTRE - DÉBAT  «Loi sur la gestion de l'eau : notre bien commun nous échappe-t-il ?» le 16/01/2019 à 20h00 Maison Mosaïque : 11, rue d'Ortimont Saint-Dié-des-Vosges 04/01/2019 Coupures d'eau : la fondation France Libertés relaxée des accusations de diffamation portées à son encontre par Veolia 21/12/2018 Recul de Santini face aux "gilets bleus" 20/12/2018 PROVISIONS POUR RENOUVELLEMENT : UN ARRÊT HISTORIQUE DU CONSEIL D’ÉTAT 20/12/2018 [Ouche & Montagne] Un pas de plus vers une gestion publique, écologique et démocratique de l’eau 18/12/2018 au : 3,30€ le m³ pour toutes les communes du Grand Besançon d’ici 2028 18/12/2018 Bordeaux Métropole : Trans’Cub s’attaque à la gestion de l’eau 17/12/2018 Réponses de Jacques Tcheng lors de la réunion de Quimper 17/12/2018
           
REVUE DE PRESSE

Histoires d'eau

De Johannesburg au delta du Danube, en passant par l'Inde, la presse de plusieurs pays nous propose une promenade planétaire au fil de l'eau. Une matière première qui est à l'origine de plusieurs combats, de tensions, voire de guerres entre pays voisins.
Anthony Bellanger pour Courrier International - 31-07-2006



Histoires d'eau
En Afrique du Sud, à Soweto, la plus célèbre township de la banlieue de la capitale Johannesburg, une partie des habitants s'est engagée dans une lutte sans merci contre les autorités locales, rapporte l'hebdomadaire sud-africain Mail & Guardian. En effet, le département municipal en charge de la distribution d'eau a décidé d'installer des compteurs afin de contrôler la consommation d'eau dans ce pays qui en manque. La régie municipale souligne que les habitants de Soweto ont un régime privilégié : ils ne paient l'eau que lorsque leur consommation dépasse une certaine quantité. En clair, à Soweto, on ne commence à payer qu'au-delà de 25 litres d'eau par jour et par personne.

Le problème, c'est que, dans cette ville, il y a surtout des familles nombreuses. Et un bain, c'est au bas mot 50 à 60 litres par personne. De plus, payer au-delà d'une certaine quantité, c'est peut-être juste, mais c'est très pénalisant lorsqu'on est pauvre. Pauvre ou malade. Or le nombre de personnes atteintes du virus du sida dans la township est très important. Les habitants de Soweto se sont donc organisés pour mener un combat de longue haleine. Ils ont décidé de ne plus payer et d'engager une armée d'avocats pour obtenir gain de cause dans leur combat contre les compteurs et ceux qui les gèrent.

En Inde, dans l'Uttar Pradesh, un Etat du nord du pays frontalier avec le Népal, l'hebdomadaire indien Frontline s'est intéressé de son côté au district de Varanasi, à ses paysans et surtout à son usine Coca-Cola. En fait, depuis que l'entreprise s'est installée dans la région, les paysans se plaignent de la baisse brutale du niveau des puits. Il faut dire que l'usine siphonne 2,5 millions de litres d'eau potable par jour ! De l'eau qui manque à l'agriculture, bien sûr, mais aussi, plus prosaïquement, aux habitants.

Les paysans de Varanasi accusent également Coca-Cola de polluer leurs champs en rejetant des eaux usées directement dans la nature sans les retraiter. Comme les habitants de Soweto, ils se sont organisés. Par exemple, en faisant constater des taux anormalement élevés de métaux lourds, comme le plomb ou le cadmium, et en essayant d'obtenir des compensations pour leurs champs rendus infertiles et pour leurs puits asséchés.

Alors, évidemment, Coca-Cola se défend. L'entreprise a notamment fait publier une étude étonnante – et très sérieuse – qui montre que, loin d'être épuisée, la nappe phréatique de Varanasi se serait même remplie. Une étude effectuée pour le compte de Coca-Cola par des spécialistes reconnus, dont les conclusions étonnent beaucoup les paysans du coin. Ils font remarquer, d'une part, que la région vit sa troisième année de sécheresse et que, d'autre part, un simple coup d'œil au niveau des puits suffit à ridiculiser le résultat de cette étude.

Au Liban, parmi les nombreuses théories sur les raisons qui poussent les Israéliens à vouloir entrer au sud du pays, il en est une, rapportée par La Jornada, qui a un rapport direct avec l'eau. En fait, explique le quotidien mexicain, le sud du Liban c'est bien sûr le sanctuaire du Hezbollah, mais c'est aussi le bassin du Litani, un fleuve qui traverse toute cette région pour se jeter dans la Méditerranée, un peu au nord de Tyr. Or l'eau est une ressource dont Israël a un besoin crucial.

Pendant les quinze années qu'a duré l'occupation du sud du Liban, explique La Jornada, l'eau du Litani était captée par les Israéliens, notamment pour alimenter les kibboutz et les villes du nord d'Israël. Depuis que l'Etat hébreu s'est retiré en 2000, cette ressource s'est tarie, et l'envie de la récupérer ne serait pas pour peu dans la volonté d'Israël de ''sécuriser'' cette région.

En Espagne, on n'en revient pas : depuis quelques jours, les Français demandent de l'électricité à leurs voisins. C'est même le titre d'un éditorial un brin amusé du quotidien El Periódico de Catalunya. La très puissante et très orgueilleuse EDF réduite à demander humblement à l'Espagne de lui vendre de l'électricité ! Il y a évidemment une explication : ces derniers jours, EDF a dû réduire sa production parce que les fortes températures chauffent l'eau des fleuves, qui ne peut plus réfrigérer dans de bonnes conditions les centrales nucléaires.

Autrement dit, ce qui fait la force d'EDF – son parc nucléaire qui fournit 80% de l'électricité nationale – se révèle parfois être une faiblesse. El Periódico de Catalunya recommande donc à la France de diversifier sa production. Enfin, le coup de pied de l'âne : l'Espagne a refusé de vendre son électricité aux Français, tout simplement parce que, dans la Péninsule, la saison touristique bat son plein et que les centrales du pays tournent à pleine capacité.

Enfin, une dernière petite histoire. Elle se passe sur le Danube par une nuit sans lune. Il y a quelques semaines, un ferry plein à craquer de touristes en provenance de Bulgarie s'apprêtait à accoster dans le port roumain de Galati lorsque le vaisseau a été abordé par des pirates ! Le Sunday Telegraph de Londres, qui rapporte cette histoire, précise que les pirates en question étaient équipés de grappins d'abordage, de cordes et de tout un attirail qu'on croyait réservé aux films hollywoodiens. Ils ont délesté les passagers de leur argent, bijoux et autres portables et sont repartis comme ils sont venus. Et le pire, c'est que ce n'est pas une première ! Il semble en effet que la piraterie d'eau douce soit réapparue pour de bon au cœur de l'Europe

Samedi 5 Août 2006
Jeudi 14 Septembre 2006
JEAN-LUC TOULY
Lu 2290 fois

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide