ACME
Monaco Matin 26 avril 2018 : Pourquoi le prix de l’eau fait-il des remous à Roquebrune ? 26/04/2018 Toulouse Métropole, débat en eaux troubles 24/04/2018 Compte rendu de l'AG des actionnaires de Veolia du 19 avril 2018 à Paris 21/04/2018 La Gazette des communes 20 avril 2018 : Eaux pluviales : le rapport explosif longtemps laissé dans les tiroirs finalement révélé 21/04/2018 Intervention de JL Touly à l'AG des actionnaires de Veolia 19/04/2018 Réunion publique sur l'eau chère à Roquebrune Cap Martin 18 avril 2018 18/04/2018 Midi Libre : Contrat de Nîmes Métropole avec la Saur : "Les élus décident et les usagers trinquent" 18/04/2018 Médiacité : Grand Lyon : pourquoi l’eau est (encore) trop chère 18/04/2018 La mobilisation continue pour la régie de l'eau Nouvelle grande réunion le 23 avril à BOURGUEIL en présence d'un consultant exceptionnel MARC LAIME 17/04/2018 La guerre de l'eau éclabousse Espelia, maître des réservoirs municipaux : L'audit des délégations de service public d'eau est un marché peu limpide, désormais contesté par des associations 16/04/2018 BARRAGES PRIVATISÉS : L'UE L'IMPOSE, SEULE LA FRANCE SE SOUMET 14/04/2018 Alpes-Maritimes : Veolia fait-elle couler une commune ? 10/04/2018 ATTAC fête ses 20 ans 05/04/2018 Le comité local Attac Montpellier vous invite à un ciné-débat le 11 avril 19h autour de la projection du film « Jusqu'à la dernière goutte, les guerres secrètes de l'eau en Europe » 02/04/2018 Cette émission de Radio Fréquence Luynes était consacrée à un débat sur les responsables de la gestion de l'eau au nord ouest du département d'Indre-et-Loire en présence du président du président de l'association Emmanuel Bouchenard et JL Touly 01/04/2018 Historique : une régie publique pour la gestion de la grande station d'épuration de Valenton (94) à la place des 2 multinationales Veolia et Suez 31/03/2018 Lyon Capitale (8 pages)  avril 2018 : A Lyon, la bataille de l'eau aura bien lieu en 2019 30/03/2018 vidéo de JEAN LUC TOULY qui parle de notre territoire et de la gestion privée de l'eau dans le NORD OUEST DE LA TOURAINE 30/03/2018 Sud Ouest 27 mars 2018 : Bordeaux : Trans’Cub veut pousser la Lyonnaise à "rendre" 600 euros à chaque abonné à l’eau 28/03/2018 Facture d'eau 2018 Wissous Eau et Assainissement TTC 28/03/2018 Sortie du livre de la journaliste indépendante Isabelle Jarjaille ce 27 mars 2018 27/03/2018 Suez se « gave-t-elle grave » sur l’eau potable de Bordeaux Métropole ? 26/03/2018 La Rochelle Aytré Eau des Villes et Eau des champs, Bien commun et à quel prix ? Jeudi, 29 mars - 18h30 - Salle Georges Brassens - 15 / 19 rue du 8 mai 1945 - Aytré 24/03/2018 La Roche-sur-Yon. Eau potable : tout n’est pas rose avec Veolia 21/03/2018 Révélations sur les marchés de l'eau et de l'assainissement à Wissous et Paris Saclay : Dans le cadre de la journée mondiale de l'eau et après l'oeil du 20 h de France 2 du 6 novembre, Cash Investigation du 13 mars et l'audit de Marc Laimé Consultant 19/03/2018 FO 18 mars 2018 : « Cash Investigation » trouble les faiseurs de ronds dans l’eau 18/03/2018 EAUX GLACÉES DANS LE COLLIMATEUR DU SIAAP 16/03/2018 SIAAP : INQUIÉTUDES À LA BANQUE EUROPÉENNE D’INVESTISSEMENT 16/03/2018 CASH INVESTIGATION : LE DRÔLE DE MAIL ENVOYÉ PAR LA DIRECTION DE VEOLIA EAU POUR RASSURER SES TROUPES 15/03/2018 France Bleu Ile de France journal de 12h Interview de JL Touly : Soupçons de corruption, favoritisme : le marché des eaux usées est dans la tourmente en Ile-de-France 14/03/2018 L'affaire de Nîmes Métropole celle du du SIAAP et celle de l'eau et de l'assainissement de Paris Saclay : Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement fortuite mais un constat l'inertie bienveillante des élus 14/03/2018 Procédure interne de Veolia sur le marché des eaux usées 13/03/2018 Le Monde Diplo carnets d'eau : Eaux usées d’Ile-de-France : un scandale exemplaire 13/03/2018 Marianne Scandale de l'eau : entre la justice et "Cash investigation", le Siaap cerné de toute part et Le Monde Révélations sur des soupçons de corruption sur le marché de l’eau parisien 13/03/2018 Mediapart : A Vittel, l’eau de Nestlé ne coule plus de source 13/03/2018 Libération R Lecadre : En Ile-de-France, les dessous du marché des eaux usées remontent à la surface 13/03/2018 Capital sur Cash Investigation et le SIAAP 12/03/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC du 11 mars 2018 18h 11/03/2018 PANIQUE AU SIAAP : Cash investigation : l'émission d'Elise Lucet visée par une plainte pour "violation de domicile" du SIAAP 11/03/2018 À Lyon, le prix de l'eau est "deux fois trop cher" 10/03/2018
           
ON NOUS ECRIT

IL y avait Urgence : les Ressources boliviennes en eau interessaient les Etats-Unis en soif de connaissance

Les Etats-Unis sont actuellement en train de procéder au recensement des ressources boliviennes en eau, a annoncé en juin dernier l'hebdomadaire Pulso. Dirigé par le Commando Sud des Etats-Unis, cette action s'inscrit dans le cadre d'un vaste programme, initié en 1995, et visant à inventorier l'ensemble des ressources en eau potable - eaux de surface et eaux souterraines - des pays d'Amérique Latine. Les Etats-Unis sont actuellement en tain de procéder au recensement des ressources boliviennes en eau, a annoncé en juin dernier l'hebdomadaire. Dirigé par le Commando Sud des Etats-Unis, cette action s'inscrit dans le cadre d'un vaste programme, initié en 1995, et visant à inventorier l'ensemble des ressources en eau potable - eaux de surface et eaux souterraines - des pays d'Amérique Latine



 IL y avait Urgence : <font color='red' size=4>les Ressources boliviennes en eau interessaient les Etats-Unis en soif de connaissance</font>
Par Marie Mazalto

L'hebdomadaire Pulsorelate le témoignage de certains hydrologues boliviens qui, le 10 juin dernier, sur invitations personnelles en provenance du Corps d'ingénieurs de l'US Army, ont été convoqués à une réunion au siège de l'ambassade américaine à La Paz. La rencontre était brève et surtout très pragmatique. Un courrier préalable enjoignait les participants à se prémunir des copies des documents dont ils disposaient concernant d'une part, les sources d'eau potable recensées mais aussi les recherches à envisager pour compléter cet état de l'eau. Cette lettre d'invitation rédigée par le département de la défense des Etats-Unis, co-signée par le Colonel des forces spéciales et le Commandant des forces militaires américaines en Bolivie mentionnait l'importance "d'identifier les besoins en eau du pays afin de servir de base pour la réalisation d'exercices civiques d'assistance humanitaire." Il était précisé que toutes ces informations concernant les eaux de surface, les aquifères, les régions problématiques ou les zones ayant déjà fait l'objet de recherches seraient répertoriées dans un document synthèse qui viendra compléter les cartes déjà produites par le Centre d'ingénierie topographique d'Alexandrie, en Virginie.

Le département américain précisait d'autre part que ces informations devraient par ailleurs faciliter de futurs investissements en Bolivie afin de favoriser "le développement des ressources en eau du pays". C'est à ce titre que le département a précisé avoir notamment besoin de recenser les aires d'irrigation dépendant d'intérêts privés et celles demeurant sous contrôle du gouvernement. A noter qu'aucun représentant du gouvernement de Bolivie n'aurait d'ailleurs été invité à la rencontre. Tout laisse à croire que ce recensement échappe à tout contrôle des autorités locales, à moins qu'un mandat ait été précédemment accordé par le gouvernement.

L'initiative met en tout cas en lumière l'importance stratégique que revêtent pour les Etats-Unis les ressources sud-américaines. L'objectif serait de s'assurer du contrôle des eaux continentales afin d'anticiper une éventuelle pénurie nationale, qui touche déjà gravement le sud du pays où se concentre une agro-industrie, grande consommatrice d'eau. L'eau des pays andins semble présenter un intérêt de premier ordre dans cette politique de moyen terme, dans la mesure ou les pays frontaliers des Etats-Unis sont des sources d'approvisionnement peu sécurisées.

Au sud, tout d'abord avec le Mexique, lié depuis 1944 par un accord d'approvisionnement mais qui du fait de dix années de sécheresse et aussi de la surexploitation du fleuve Colorado (ayant entraîné une augmentation de sa salinité) n'arrive plus à tenir ses engagements (avec la fourniture de 450 millions de m3 par an). Si les Mexicains avaient espérer quelques aménagements dans, en juin 2000, lors d'une une rencontre entre les présidents Zedillo et Clinton, ce fut peine perdue et la situation demeure tendue.

Mais aussi au nord, avec le Canada - dépositaire d'environ 20 % des ressources en eaux douces mondiales. Le pays s'est doté en 1999 d'un moratoire interdisant les prélèvements massifs d'eaux de surface et souterraines dans les portions canadiennes des principaux bassins hydrographiques. Le Conseil canadien des ministres de l'environnement (CCME) a permis la souscription de neufs gouvernements provinciaux à l'accord d'interdiction. Même si les Américains estiment que ce moratoire se heurte aux accords de l'Alena sur l'exportation et la vente de biens et services, le dispositif a jusqu'à présent permis aux Canadiens de conserver le contrôle sur ses ressources.


 IL y avait Urgence : <font color='red' size=4>les Ressources boliviennes en eau interessaient les Etats-Unis en soif de connaissance</font>
Au regard de cette situation, il semble que les Etats-Unis n'aient donc d'autre choix que de prospecter vers les pays du sud du continent, pour certains dotés d'importantes ressources de grande qualité notamment du fait de la Cordillère des Andes qui agit comme réservoir et système filtrant . La future signature de Zone de libre échange des Amériques - prévue au plus tard pour l'année 2005 - devrait elle-même faciliter le libre accès aux sources d'eau potables continentales pour les pays les moins bien dotés mais les plus susceptibles financièrement d'envisager l'importation d'eau potable avec un cadre normatif "adapté".

Quelles seront les conséquences sociales et écologiques de telles politiques qui ouvrent la porte à la marchandisation et aux transferts inter-bassins, voire inter-continentaux ? Les pays andins, qui sont financièrement dépendants de l'aide internationale et peu compétitifs sur les marchés des biens et services, auront-ils les moyens de s'opposer à une éventuelle main mise nord-américaine sur leurs ressources en eau ? Depuis quelques années, la Bolivie a, au coup par coup et région par région, rendu son cadre législatif beaucoup plus flexible en vue de faciliter cette privatisation du contrôle et des services de l'eau. La dernière disposition en date - la loi de Potosi votée en 2000 - ouvrait la voie à l'exportation de l'eau en vrac vers les régions arides du Chili, compromettant directement le contrôle étatique sur les réserves et surtout la survie d'une vie sociale et d'un écosystème montagnards déjà largement sacrifiés par des siècles d'exploitation minière intensive. La mobilisation populaire a contraint le gouvernement, dans un premier temps à réduire la zone d'application de la loi à la région de Potosi, puis finalement à s'engager à suspendre toute nouvelle activité de recherche et tout projet d'exportation de la ressource vers le Chili. Mais en dépit de ces engagements "circonstanciels", la loi d'exportation de l'eau de la région de Potosi reste en vigueur. Aussi pour beaucoup d'opposant, la menace reste entière.

Alors aussi que la pénurie en eau potable qui sévit aux Etats-Unis qui est due, en grande partie, à un usage excessif et non viable de la ressource à des fins industrielles et agricoles, on peut aussi se demander en quelques termes les responsables envisagent une hiérarchisation des usages. Avant d'envisager d'éventuels transferts d'eau à grande échelle, ne serait-il pas plus raisonnable de repenser nos modes de consommation d'eau et de promouvoir les activités qui privilégient le respect et le rythme naturel de renouvellement naturel des ressources, la viabilité des écosystèmes et le droit d'accès pour chacun à une eau potable en quantité et qualité nécessaires à ses besoins vitaux ?

***

Ressources

  • •Article "El comando Sur de EEUU tiene sed", Pulso, 21-27/06/2002. Voir aussi au sujet de l'accord entre le Mexique et les Etats-Unis, l'article de Anne Pelouas, publié dans Le Monde, 20 février 2001.

  • •U.S. Geological Survey

  • •Space Imagery of Lake Titicaca

Jeudi 26 Janvier 2006
Samedi 4 Février 2006
Lu 2511 fois

Dans la même rubrique :

Les leçons de Suez - 10/03/2006

1 2

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide