ACME
Le Journal le Télégramme du 27 août 2022 : Privatisation de l’eau : que font les autres États ? 28/08/2022 Table ronde dimanche 4 septembre 14h30-16h dans la Pagode : Tibet-Himalaya : L'eau douce, les enjeux environnementaux d'un écosystème menacé 28/08/2022 "Guadeloupe, l’île sans eau", un livre-enquête implacable 28/08/2022 Eau potable : dans quelle région de France est-elle la plus chère ? 28/08/2022 RCI : La Guadeloupe championne de France du gaspillage d'eau potable 28/08/2022 Guadeloupe, l’île sans eau : La faillite d'une autorité 28/01/2022 L'assainissement de la commune de Wissous passe en régie publique 10/01/2022 France Bleu IdF Journal de 7h30 du 10 janvier 2022 : Wissous reprend à Suez son assainissement en régie publique le 12 février 2022 10/01/2022 Wissous rejoindra le 12 février 2022 la Régie communautaire d’assainissement de Paris Saclay 06/01/2022 Guadeloupe, l’île sans eau : une histoire complexe 31/12/2021 Commission d'enquête sur la mainmise sur la ressource en eau par les intérêts privés et ses conséquences en Guadeloupe 08/06/2021 La gestion calamiteuse de l'eau en Guadeloupe : Cla Maria TV  ·  Entretien Exclusif avec Jean-Luc TOULY 01/05/2021 Plus d’un million de Français boivent une eau polluée par les pesticides 24/04/2021 SEDIF 20/04/2021 L'eau à Wissous ville essonnienne 20/04/2021 Communiqué du CREFOM sur le droit à l'eau en Guadeloupe soutenu par des associations guadeloupéennes, l'ACME France et le FRICC 18/02/2021 Assainissement : la Régie Eau d’Azur prend la main 09/02/2021 La SME toujours dans le collimateur du Comité Citoyen du Sud de Martinique 10/01/2021 A Lyon, la rente de Veolia tombe à l’eau 31/12/2020 Les citoyens inspirent la nouvelle directive sur l’eau potable 31/12/2020 Première partie  Veolia-Suez : genèse d’une affaire d’État 26/10/2020 Libération 7 octobre 2020 07/10/2020 Nouveau livre de Roger Lenglet et Jean Luc Touly "Les requins de la fin de vie" chez Michel Lafon sortie le 1er octobre 2020 02/09/2020 COMMUNIQUE ACME ET FRICC : Veolia veut racheter Suez 31/08/2020 Communiqué : demande de commission d'enquête parlementaire sur la gestion catastrophique de l'eau en Guadeloupe par l'association guadeloupéenne Balance ton SIAEAG soutenue par l'ACME et le FRICC 25/08/2020 Compte rendu réunion préfet Guadeloupe et acteurs de l’eau en présence de l’association @balancetonsiaeag 02/07/2020 Courriers de Me Breham avocat de l'association @balancetonsiaeag (et de l'Acme et du Fricc) au président du SIAEAG et au Préfet de Guadeloupe sur la non exécution de l'ordonnance de référé du 22 juin 2020 condamnant le SIAEAG à fournir 9 litres d'eau 01/07/2020 1ère victoire en Guadeloupe pour les usagers de l'eau : Le Siaeag enjoint par la Justice de livrer quotidiennement un pack d'eau aux 207 requérants de l'association #BalancetonSiaeag 24/06/2020 Emmanuel Brechot sur Canal 10 Guadeloupe 19/06/2020 AFP Ouest France Nouvel Obs Le Figaro et TV5Monde : Guadeloupe des usagers de l’eau saisissent la justice 17/06/2020 Communiqué de presse du 15 juin 2020 : Référé de 207 usagers de l’eau de Guadeloupe et de l’association @balancetonsiaeag devant le Tribunal Administratif de Basse Terre 16/06/2020 Lettre d'une Guadeloupéenne de métropole 04/06/2020 Proposition de Résolution visant à la création d'une Commission d'enquête sur la gestion de l'eau en Martinique 02/06/2020 Demande du Comité Citoyen du Sud de la Martinique de création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de l'eau désastreuse en Martinique et Guadeloupe 01/06/2020 La société Martiniquaise des eaux contrainte par la justice de rétablir l'eau courante à Sainte-Luce, à Rivière-Pilote et à Rivière-Salée 30/05/2020 Communiqué : Commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau en Martinique (SME) et en Guadeloupe (Générale des Eaux Guadeloupe) 24/05/2020 KMT 20 MAI 2020 Savoir et Réfléchir : la SME Société Martiniquaise des eaux filiale de la multinationale SUEZ 21/05/2020 Eau: vers la création d'une commission parlementaire La FRICC (Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption) demande en urgence la création d'une enquête parlementaire sur l'eau en Martinique et en Guadeloupe. Jean-Luc Touly, le Président es 21/05/2020 Eau en Martinique et en Guadeloupe : une commission d'enquête parlementaire « exigée » 20/05/2020 Communiqué de l'Acme et du Fricc : Demande de création urgente d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau par 2 multinationales depuis des décennies et ses conséquences des coupures et tours d'eau en Guadeloupe et Ma 19/05/2020
           
ACTUALITES / MANIFESTATIONS

Intervention hier soir 10 mai au début du conseil communautaire de Paris Saclay du collectif associatif Aggl'Eau CPS par Alban Mosnier (conseiller municipal PCF de Bures sur Yvette)



Mr le président de la CPS (M. Bournat), Mr le vice-président en charge de l’eau et de l’assainissement (T. Joly), Mmes et Mrs les élus : intervention hier soir au début du conseil communautaire de Paris Saclay du collectif associatif Aggl'Eau CPS
Point 1 : Adoption du procès-verbal du Conseil Communautaire du 22 mars 2017
Comme nous vous l’avons signalé dans une lettre envoyée le 8 mai, nous contestons la validité de la délibération sur le point 43 de l’ordre-du-jour du CC du 22 mars 2017, relatif à la prolongation des contrats de concession pour la distribution de l’eau potable sur le territoire de 8 communes.
Plusieurs élus l’ont contesté par écrit, ainsi que des témoignages individuels de personnes présentes du public.
Nous vous demandons donc de re-soumettre ce point 43 à la délibération du CC.
« Après en avoir délibéré à la majorité absolue des suffrages exprimés » (vote contre : Mme Chrystel Leboeuf, abstention : M. Richard Horsfall, pas pris part au vote : M. Richard Trinquier)
Point 2 : Approbation du principe de DSP eau sur les 10 communes
Sept semaines après le passage en force lors du CC du 22 mars pour la prolongation de 8 contrats eau gérés par Suez, et dont la validité de délibération est mise en cause, vous vous apprêtez aujourd’hui à approuver le principe de DSP sur le territoire de 10 communes dont l’échéance arrive avant fin 2018, alors que
Le bilan technique et financier des DSP précédentes est accablant pour les usagers (mais sans doute pas pour Suez !) et avait été détaillé dans la lettre ouverte du 15 mars. Je ne reprendrais que quelques exemples :
un taux de renouvellement du réseau très insuffisant
1. un nombre de fuites en augmentation
2. un prix moyen de l’eau de 2,54 €/m3, bien supérieur à la moyenne en France (+25% avec 2,03 €/m3) et à celui du Sedif (+28% avec 1,98 €/m3)
le manque d’information permettant une juste appréciation des élus est criant :
pas de bilan financier sur les 5 dernières années
audit complet et rapport IRH du 8 mars non communiqué
absence du rapport de la CCSPL du 26 avril
(Commission Consultative des Services Publics Locaux)
Le rapport (chapitre 2 « descriptif et comparaison des modes de gestion ») présenté par M. Joly reprend mot pour mot les affirmations clairement orientées de l’étude IRH en faveur d’une délégation au privé. Les raisons principales énoncées étant les suivantes :
1. Pour un mode de gestion en régie, « la Collectivité doit supporter tous les risques (financier, technique et commercial) alors qu’un contrat de concession permettrait de transférer à l’opérateur tous ces risques », mais en omettant de dire que tous les riques ne sont pas transférés au délégataire :
1. les risques contentieux sont toujours assumés par la Collectivité et la responsabilité pénale reste échue à la CPS (au Président et susceptible d’être transmise aux maires)
2. 2. les risques financiers sont pris en compte dans le compte prévisionnel du délégataire
3. tout surcoût important fait l’objet d’avenants successifs en vertu de la Directive Concession (un refus donnerait suite à des contentieux lourds et coûteux)
2. dans le même rapport on peut lire : Pour un mode de gestion en régie, « la Collectivité devrait prendre en charge la gestion des ressources humaines », mais en omettant de dire que ces moyens humains ne sont que la reprise des salariés de Suez en tant que salariés du privé et non l’embauche de fonctionnaires.
3. « la communauté d’agglomération ne dispose pas des moyens humains et techniques nécessaires pour assurer une gestion en régie » est-il encore écrit
1. mais il ne tient qu’à la CPS de récupérer la technicité nécessaire (reprise des agents de Suez) et de constituer le service correspondant qui fait cruellement défaut aujourd’hui.
2. En outre, les différentes composantes de la gestion (gestion des abonnés, achat, travaux, distribution, compteurs) sont généralement réalisées de façon progressive : régie partielle au départ avec des prestations qui décroissent au fur et à mesure de la montée en puissance du service.
4. Enfin, la durée de contrat (12 ans) est très longue sous prétexte que l’amortissement des investissements doit être réparti sur le prix de l’eau au cours du contrat.
1. Si dans une concession c’est l’opérateur privé qui est censé porter les investissements, les infrastructures reviennent à la Collectivité à l’issue du contrat, qui doit dès lors aussi provisionner le montant de l’amortissement
2. C’est toujours la même rengaine : on n’a pas d’argent pour investir, c’est le privé qui va le faire à notre place, mais en réalité le privé n’investit jamais sur ses fonds propres mais avec l’argent prélevé sur les usagers (en prenant sa marge au passage)
3. J’ai cru d’ailleurs comprendre que M. Joly était en faveur d’une reprise des investissements par la CPS (renouvellement du patrimoine et des canalisations, c’est en option) si cela est vrai, alors l’argument du rapport n’en devient que plus caduque puisque le concessionnaire n’aurait plus d’investissements à réaliser
Sur la question de la rapidité de la décision, vous avez justifié par le fait que « vous n’aviez pas le choix, pour être opérationnel au 1er jan 2018 et donc lancer l’appel d’offre dans les temps »
Mais enfin, qui a traîné dans les prises de décision ? cela fait plus d’un an que la réflexion devait être lancée (la décision de lancer l’étude Espelia date de mars 2016)
de plus la date de prise de compétence obligatoire EAU par CPS était le 1er janvier 2020 ! ailleurs on rallonge les contrats en se calant sur la fin de contrat la plus éloignée dans le temps au lieu de faire l’inverse
On connaît la suite, qui était d’ailleurs préconisé par IRH dès février : 2 mois après la saisine de la commission DSP, le CC pourra alors se prononcer sur le choix du délégataire et entériner le contrat de délégation
En conséquence, nous vous recommandons de voter contre le principe d’une DSP en l’état actuel et nous vous invitons à réfléchir sur la décision de l’agglomération Cœur d’Essonne, qui
elle vient de faire le choix contraire, cad d’une régie publique, sur le territoire de 10 communes .

Résultat du vote : 3 contre, 3 abstentions 1 refus de vote (maire de Wissous) et 70 pour la gestion privée de l'eau des 10 communes pour 12 ans

Jeudi 11 Mai 2017
Jeudi 11 Mai 2017
JEAN-LUC TOULY
Lu 569 fois


Dans la même rubrique :

SEDIF - 20/04/2021

1 2 3 4 5 » ... 18

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide