ACME
Guadeloupe Eli Domota proçès de l'ancien président du SIAEAG Amelius Hernandez 13 septembre 2019 15/09/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME France sur la question de la gestion désastreuse de l'eau en Guadeloupe 12/09/2019 Embrun : la mairie reprend l’eau potable en main, les prix chutent de 30% 10/09/2019 JT France 2 20h 29 août : Eau : les mairies font baisser la facture en reprenant la gestion de leur réseau 02/09/2019 Pourquoi la Communauté de 13 Communes du Briançonnais 21 000 habitants résilie le contrat et comment sera géré l'assainissement demain ? 05/07/2019 DOMBASLE-SUR-MEURTHE | CONSEIL MUNICIPAL Le rendement de l’eau de 50.29% inquiète les élus et c'est Suez qui a le contrat depuis 2011 05/07/2019 Eau impropre à la consommation à St-Martin: la contamination est dans les canalisations 04/07/2019 CHLORDÉCONE : LES ANTILLES "CHAMPIONNES DU MONDE" DES CANCERS DE LA PROSTATE 04/07/2019 Le directeur général d’OTV se désiste de sa plainte en diffamation contre Le Monde… Il se passe décidément toujours quelque chose au SIAAP ! 04/07/2019 VIDEO : LE SCANDALE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES URBAINES, PAR MARC LAIMÉ 04/07/2019  La Cour des comptes s’attaque aux ex-indemnités d’élus du SIAAP  01/07/2019 Saint-Martin: l'eau impropre à la consommation 28/06/2019 Guadeloupe : protestation contre les coupures répétées d'eau 25/06/2019 SIAAP-VALENTON : LE RETOUR DE LA SEMOP 23/06/2019 NOUVELLES DU FRONT (BLEU) 23/06/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME du 20 juin 2019 sur la gestion de l'eau en Martinique 20/06/2019 Martinique : CAP Nord : le marché de l’eau annulé par le tribunal administratif 20/06/2019 Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019 France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019 Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019 "Merci les Français!": 750.000 euros d’indemnités partagés en toute illégalité entre le directeur et des administrateur de la SIAAP 27/03/2019 L’enquête - Vittel : la bataille de l’eau - C Politique, la suite - 24/03/19 25/03/2019
           
Communiqués de Presse des autres associations amies de l'ACME

L’Eau à Quimper : deux ans de combat

A partir du mois de mai 2004, dans un quartier de Quimper, Le Braden, les conduites d’eau des maisons et immeubles éclatent les unes après les autres. D’une trentaine à l’époque , nous sommes aujourd’hui arrivés à une centaine (probablement plus car tous les sinistrés ne se sont pas fait connaître).



L’Eau à Quimper : deux ans de combat
Dès le début, l’association de quartier a sollicité la ville pour être reçue afin d’informer celle-ci de l’importance des dégats et de la nécessité d’intervenir auprès de Véolia (ex-CGE) à qui elle a confié la gestion de l’eau afin que cette société procède au remboursement des frais de réparation et de consommation d’eau excessive, supportés par les abonnés. Dans certains cas ces frais atteignaient des montants de 3000 euros, uniquement pour la réparation, et il y a eu jusqu’à 4000 M3 d’eau perdus pour un immeuble. Nous avions déjà les preuves que les pressions étaient anormalement élevées.

Un dialogue à sens unique

A la première réunion, le Ier octobre 2004, nous avons eu la surprise, en arrivant, de constater que la ville s’était déjà réunie avec Véolia ; ils s’étaient entendus sur la réponse : « on ne cédera pas ». Nous avions alors fait remarquer que c’étaient nos conduites qui cédaient.

L’association, continuant son action, la ville décide de demander au Tribunal Administratif de Rennes de nommer un expert en novembre 2004 ; celui-ci aurait répondu qu’il n’était pas compétent pour effectuer cette démarche. Nous avons réclamé à maintes reprises à la ville de nous communiquer cette demande et la réponse apportée. Nous attendons encore !

Après ce refus, la ville nomme elle-même un expert qui rend sa copie en novembre 2005. Loin de nous être défavorable, celui-ci indique qu’il avait constaté
- trois fois plus de fuites d’eau dans notre quartier que dans le reste de la ville;
- des variations importantes de pression;
- le non remplacement d’un surpresseur qui datait de 1965 et qui était prévu pour 2004.

Le 11 janvier 2006, la ville nous convoque à une réunion pour donner sa version du rapport de l’expert. Ses représentants (élus et techniciens) sont assis à une table, et nous, dans la salle. Sa position reste inchangée. Elle avait lu le rapport avec ses propres lunettes et refuse le dialogue. Encore un simulacre de démocratie.

Des promesses de réunion

Lors d’une rencontre fortuite en juin 2006 avec l’adjoint du quartier et celui de l‘urbanisme, ce dernier nous laisse entendre qu’un accord à l’amiable serait envisageable et qu’il proposerait une réunion.

Courant juillet, ne recevant pas de réponse, nous décidons d’envoyer une relance, puis une autre le 23 août, à laquelle se joint la CLCV qui avait décidé de nous épauler.

N’obtenant toujours pas de réponse, nous décidions alors de provoquer une conférence de presse avec la CLCV et deux autres associations locales pour dénoncer le refus de la ville de s’asseoir autour d’une table afin que nous puissions exposer nos arguments. Nous annonçons également qu’une réunion publique sera tenue le 21 septembre.

Les articles de presse qui ont fait suite à cette conférence provoquent une demande de FR3 pour effectuer un reportage. Au cours de celui-ci, le directeur de l’agence de Véolia Quimper ose dire (nous l’avons enregistré) que les quimpérois devaient changer leurs conduites d’eau pour les remplacer par des nouvelles résistantes à des pressions de 16 bars. Une folie, lorsqu’on sait que 3 bars sont suffisants pour les appareils ménagers. Les 3/4 des foyers Quimpérois seraient concernés par cette mesure et à leur frais.

Des millions d’euros en perspective mais aussi un aveu de la part de ce responsable que les variations de pression sont importantes...

Un simulacre de réunion

La ville restant sur ses positions, nous décidons alors d’envoyer une lettre à tous les conseillers municipaux avec copie au préfet.Dans ce courrier nous informons la ville que Véolia ne respectait pas plusieurs articles du Règlement de service et du contrat d’affermage.Nous lui faisons remarquer qu’un autre article , le 49 , l’oblige à faire appliquer par Véolia ces dits articles.Nous renouvelons à nouveau notre demande de rencontre et lui demandons de bien vouloir lire cette lettre lors de la réunion du prochain conseil municipal du 20 octobre.

Enfin une réunion nous est proposée par l’adjoint à l’urbanisme et l’adjoint de quartier, le 18 octobre , deux jours avant celle du conseil municipal.

D’emblée ils nous demandent si nous avons reçu la réponse du maire , nous lui répondons que ni la CLCV, ni nous, n’avons reçu de lettre; il paraissent étonnés, nous disant que le courrier était daté du 10/10 ( en fait nous l’avons reçu le 20/10 , le cachet de la Poste était daté du 17/10).Ils nous font une photocopie immédiatement. Ce courrier en fait , confirme la position que la ville tient depuis deux ans, la discussion ne peut donc se réaliser. Les deux adjoints sont très embarrassés, nous disant qu’ils sont tenus par la solidarité municipale, ils nous font même comprendre qu’ils ne sont pas d’accord avec la décision du Maire, ils ajoutent aussi que notre dossier est très solide

Réunion du Conseil Municipal :le Maire persiste

Arrive le jour de la réunion du conseil municipal. Avant le début de celle-ci , le maire m’informe qu’il me donnera la parole.Pendant 20 minutes j’ai eu l’occasion d’exposer nos arguments . J’annonce au conseil que la ville ne fait pas respecter le contenu du réglement de service par Véolia, que cette société lui avait menti en ce qui concerne la pose des réducteurs , enfin je lui demande quel était son avis sur la déclaration du responsable de Véolia Quimper sur la nécessité d’installer des tuyaux résistant à des pressions de 16 bars.Je lui rappelle que Véolia à Quimper avait été condamné par la Cour régionale des Comptes pour avoir surfacturé les abonnés quimpérois de plusieurs centaines d’euros par foyer.Je propose alors au Maire de récupérer ces sommes afin de rembourser les sinistrés des frais inhérents aux éclatements des conduites d’eau.

La réponse du Maire : c’est une fin de non recevoir.

Il nous suggère d’engager une procédure judiciaire.Je lui réponds, « ce sera chose faite la semaine prochaine ».

Nous avons effectivement effectué les premiers contacts.

Nous gagnerons

Edouard Ryckeboer


Dimanche 29 Octobre 2006
Dimanche 29 Octobre 2006
JEAN-LUC TOULY
Lu 2993 fois


1.Posté par farjaudou le 26/09/2007 12:52
bonjour, je m'appel nathalie, j'essai d'aider des amis qui n'arrivent pas à obtenir l'eau potable dans leur maison car la mairie fait barage pour racheter les terrains et reconstruire une zone pavillionaire! mes amis ont toujours payé leurs impots (fonciers, habitation...), et ne comprennent pas cet acharnement... Le mari est handicapé, il a un jambe en moins, ils ont deux enfants, cela fait déjà plus de 5 ans (depuis leur achat) qu'ils se battent... avez-vous des conseils, des adresses, des contact à me donner pour nous faire avancer dans cette lutte. je vous remercie d'avance.


Dans la même rubrique :

ACME | Pétitions/Appels | Communiqués de Presse des autres associations amies de l'ACME | Communiqués des opérateurs d'eau et d'assainissement

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide