ACME
Guadeloupe : protestation contre les coupures répétées d'eau 25/06/2019 SIAAP-VALENTON : LE RETOUR DE LA SEMOP 23/06/2019 NOUVELLES DU FRONT (BLEU) 23/06/2019 Communiqué du FRICC et de l'ACME du 20 juin 2019 sur la gestion de l'eau en Martinique 20/06/2019 Martinique : CAP Nord : le marché de l’eau annulé par le tribunal administratif 20/06/2019 Risque de reprise de la SEMOP au SIAAP 20/06/2019 L’enquête sur l’eau contaminée à Flint retourne à la case départ 17/06/2019 Le Premier ministre s’est à nouveau aventuré hier à promettre un nouvel « assouplissement » du transfert obligatoire des compétences eau et assainissement, sous forme cette fois d’éventuelle subdélégation "à la carte" aux communes des compétences déj 16/06/2019 Puy-de-Dôme : Veolia lui réclamait 41 000 € de facture d'eau, 9 ans après elle gagne en justice 13/06/2019 Grand Sud Caraïbe : la gestion unique de l'eau oui mais pas à n'importe quel prix 13/06/2019 La gestion de l’eau dans le Nord est en pleine effervescence 13/06/2019 Courrier du comité sud Martinique aux 3 présidents d'EPCI 02/06/2019 Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois ! 01/06/2019 Réunion avortée entre le comité citoyens du Sud et la SME à la mairie de Ste Luce 23 mai 2019 24/05/2019 Question sur la gestion de l'eau en Guadeloupe "L'argent de l'eau était là... Il y a eu des trains de vie somptuaires dans des proportions extraordinaires, dans certain cas l'eau était remplacé par le champagne " Yves COLCOMBET, Président de la Chamb 22/05/2019 France Info Martinique 1ère 7 mai 2019 : La facture de l'eau semble de plus en plus trouble en Martinique 08/05/2019 Martinique 1ère journal 19h 5 mai 2019 : La gestion de l'eau en Martinique est très chère et trouble 06/05/2019 Martinique, l'eau la plus chère de France  « Dénoncer les abus autour du prix de l'eau » 06/05/2019 Population de la Martinique  le comité citoyen du Sud de la Martinique vous invite à venir nombreux à la grande  réunion d information sur les problématiques de l eau  le vendredi 3 mai 2019  à 18 heures à la mairie de Sainte Luce 28/04/2019 RCI 25 avril 2019 : Le Comité Citoyen de Sud souhaite se faire entendre sur le coût de l'eau 26/04/2019 Nice matin 10 avril 2019 : Roquebrune-Cap-Martin : La renégociation du prix de l'eau doit être la priorité 10/04/2019 L’AFFAIRE DES COMPTEURS D’EAU "JETABLES" REBONDIT AU CONSEIL DE PARIS 03/04/2019 L’eau dans l’agglo. Saint-Avé : du privé à la régie municipale 02/04/2019 Saint Martin : Eau et assainissement : premières factures plutôt salées, les explications 02/04/2019 JARNY - Meurthe et Moselle Eau potable : pourquoi la Ville ne va pas reconduire le contrat Veolia 02/04/2019 LE GRAND PARIS DE L’EAU D’ANDRÉ SANTINI AVANCE GAILLARDEMENT 28/03/2019 "Merci les Français!": 750.000 euros d’indemnités partagés en toute illégalité entre le directeur et des administrateur de la SIAAP 27/03/2019 L’enquête - Vittel : la bataille de l’eau - C Politique, la suite - 24/03/19 25/03/2019 22 mars 2019 Journée mondiale de l'eau : COMMUNIQUE DE L'ACME Association pour le Contrat Mondial de l'Eau France 21/03/2019 A Paris, le naufrage des compteurs d’eau - Marc Laimé 19/03/2019 La Guadeloupe opte pour un syndicat unique de l'eau dés cette année 19/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume 16/03/2019 Marianne 15 mars 2019 : Eau de Paris : 94 000 compteurs d'eau jetables à 30 millions d'euros ! 15/03/2019 Eau potable au Sénégal : l’autorité des marchés publics annule l’attribution du marché à Suez 08/03/2019 GUADELOUPE /GRANDE-TERRE La CARL et la CANGT vont gérer ensemble leurs problèmes d'eau et l'élimination de leurs déchets 06/03/2019 Le divorce entre Suez et la mairie prononcé 28/02/2019 Médiacités 26.02.2019 : Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse 26/02/2019 La Chambre Régionale des Comptes de Martinique est saisie à cause des 14 millions de déficit de l'Espace Sud 20/02/2019 Une nouvelle répartition des contributions des agences de l'eau aux opérateurs de la biodiversité 19/02/2019 SEEG : Veolia vend ses parts à l’Etat et renonce à toute action judiciaire ! 19/02/2019
           
REVUE DE PRESSE

L'eau, bien public local : Journal de Territoires (ADELS)

C’est en France, grâce à un partenariat "Public - Privé", particulièrement opaque, que l’on a réussi le mieux la transformation de l’eau en tuyau d'or en barre. Alors que les enjeux financiers et humanitaires sont gigantesques, les élus locaux peuvent-ils enfin jouer un rôle positif déterminant ?



L'eau, bien public local : Journal de Territoires (ADELS)
Le site du Journal de TERRITOIRES

Le 4e Forum mondial de l’eau de Mexico, organisé mi mars par le gouvernement mexicain et le Conseil mondial de l’eau, a réussi à faire couler un peu d'encre dans la presse nationale. On a pu y lire l’état assez catastrophique, non pas globalement des ressources en eau, mais de leur répartition, et des infrastructures de distribution et d’assainissement. Le tout sur fond de l’engagement des Nations Unies de réduire de moitié d’ici 2015 le nombre de personnes n’ayant pas accès à l’eau potable, estimé à un milliard aujourd’hui. Pour autant, le thème même attribué cette année au Forum, " Des actions locales pour un défi mondial ", est un peu passé inaperçu. Or, cette approche locale du problème de l’eau, à un moment où l’on parle de plus en plus dans les organisation non gouvernementales du précieux liquide comme d’un " bien public mondial ", est à souligner et rejoint des préoccupations françaises importantes du moment. Car la bataille entre les tenants d’une gestion publique - publique et ceux du partenariat public - privé continue de faire rage.

Reconnaissance des collectivités dans la gestion de l’eau

L'eau, bien public local : Journal de Territoires (ADELS)
Une délégation de l’Association des maires des grandes villes de France (AMGVF), présente à Mexico et emmenée par son président Jean-Marie Bockel, maire (PS) de Mulhouse, y a animé deux sessions sur la gouvernance de l’eau et les " financements solidaires locaux pour l’accès à l’eau dans le monde " (les élus français ont notamment valorisé le mécanisme de la loi Oullin de 2004, qui permet d’utiliser une part de la facture de l’eau pour financer de la coopération décentralisée dans le domaine de l’eau).

Pour l’AMGVF, le forum de Mexico a été notamment l’occasion de demander, avec les réseaux mondiaux de villes (Cités et gouvernements locaux unis) que " le modèle de contrôle de la gestion de l’eau par les autorités publiques locales soit reconnu comme le plus pertinent pour la gestion de l’eau, au Nord comme au Sud ". " Que la déclaration ministérielle finale reconnaisse que les collectivités locales sont le niveau pertinent de gestion de l’eau est une grande satisfaction ", déclare Jean-Marie Bockel, joint sur place. " Cela nous aidera concrètement, parce que les grandes institutions internationales qui travaillent sur l’eau se basent sur ces déclarations solennelles pour orienter leurs programmes d’action. "

L'eau, bien public local : Journal de Territoires (ADELS)
Cet optimisme n’est pas totalement partagé par Anne Le Strat, présidente de la Sém Eau de Paris et élue (verte) à la mairie de Paris : " Cela permettra aux collectivités de s’engager, d’aller voir la Banque mondiale et de demander que tous les fonds ne soient pas automatiquement distribués aux États. Mais n’oublions surtout pas que, quand on parle des acteurs locaux, ce ne sont pas que les élus, mais aussi les usagers et les associations qu’il faut reconnaître. "


L'eau, bien public local : Journal de Territoires (ADELS)
Jean-Luc Touly, président de l’Association pour un contrat mondial de l’eau (Acme), pointe une autre limite à cette avancée : " Cela ne pose guère la question la plus importante, à savoir : comment les collectivités gèrent-elles leur eau ? " Car, au pays des " trois grandes " (Suez, Veolia et La Saur-Bouygues), la bataille entre les multinationales (françaises) de l’eau, les ONG et quelques élus fait rage, et occupe une place importante dans le débat sur la gestion de l’eau.

" C’est une fausse polémique, dans laquelle nous ne rentrerons pas ", prévient pourtant Jean-Marie Bockel. " Les deux modes de gestion, en régie directe ou déléguée au privé, peuvent très bien fonctionner. Ce qui est essentiel, c’est que les collectivités doivent garder la maîtrise politique du système de gestion choisi. "

" Hypocrisie ! ", s’emporte Jean-Luc Touly. " C’est dramatique de tenir des propos pareils : aucun élu local n’est capable aujourd’hui de contrôler un contrat d’affermage. Les sociétés privées ne justifient ni les dépenses ni les rentrées, donc il n’y a rien à contrôler ! " Et le militant, ex-cadre de Véolia, de donner quelques exemples de " mystifications " : " Les multinationales de l’eau encaissent sur chaque facture d’eau entre 40 et 60 % d’argent public (TVA, redevance de pollution et part destinée aux collectivités locales pour l’investissement sur les réseaux) qu’elles ne reversent en moyenne que 9 à 12 mois après les avoir perçus. Les produits financiers découlant des placements de cet argent n’apparaissent pas dans les comptes donnés aux collectivités. Et pourtant, ils représentent 40 % du chiffre d’affaires annuel de ces sociétés ! C’est de l’argent public qui travaille pour le privé, sans aucune contrepartie. Et il y a bien d’autres exemples, comme le scandale des frais d’entretien des compteurs facturés aux particuliers (vous avez déjà vu quelqu’un venir entretenir votre compteur ?), les frais de personnel surfacturés, etc. " Depuis quelques années, en effet, les scandales de l’eau éclaboussent les grandes sociétés privées et l’opacité de leurs bénéfices fait grincer de plus en plus de dents d’élus, qui doivent faire face en même temps au mécontentement des usagers, dont les factures ne font que s’alourdir. Or, d’ici 2010, les deux tiers des contrats d’affermage français arrivent à échéance. Sachant que, dans les plus grandes villes, les éventuelles décisions de changement de mode de gestion doivent se faire au moins un an et demi à l’avance, les projets de régies directes devraient fleurir dans les programmes électoraux des prochaines municipales. " Après NeufChâteau, Cherbourg et maintenant Châtellerault, de plus en plus de collectivités sont tentées par la régie municipale ou intercommunale, même si ce n’est pas encore un mouvement de masse. Ce qui est en tout cas acquis, c’est que les contrats ne sont plus reconduits les yeux fermés ; les villes demandent actuellement de très nombreux audits sur la gestion ou le prix de l’eau ", commente Jean-Luc Touly.

À Paris, les contrats de distribution arrivent à échéance en 2009. " Les distributeurs savent qu’ils ont mangé leur pain blanc, ils révisent leurs prétentions à la baisse. Mais j’ai peur que, même si on arrive à ce qu’ils ne gèrent plus entièrement la distribution, ils gardent la mainmise dessus en négociant de gros contrats de sous-traitance et de prestations ", pronostique Anne Le Strat.

Jeudi 13 Avril 2006
Lundi 17 Avril 2006
Nicolas Leblanc
Lu 1731 fois


1.Posté par Gérard Borvon le 13/04/2006 11:07
Le Journal des territoires nous fait donc savoir que : "Une délégation de l’Association des maires des grandes villes de France (AMGVF), présente à Mexico et emmenée par son président Jean-Marie Bockel, maire (PS) de Mulhouse, y a animé deux sessions sur la gouvernance de l’eau et les " financements solidaires locaux pour l’accès à l’eau dans le monde " (les élus français ont notamment valorisé le mécanisme de la loi Oullin de 2004, qui permet d’utiliser une part de la facture de l’eau pour financer de la coopération décentralisée dans le domaine de l’eau)." J'imagine que le journaliste a mal relu ses notes et a voulu parler de la loi "Oudin de février 2005". Mais là n'est pas mon propos. Ce qui me frappe depuis que cette loi est sortie c'est que la plupart des élus dont nous ayons pu observer l'activisme pour la faire appliquer étaient socialistes. Ce sont le maire de Rennes et le président du conseil régional de Bretagne qui organisent un colloque à Rennes pour inviter les élus bretons à la mettre en oeuvre. Ce sont les deux représentants socialistes des départements de France et des régions d'Europe qui reviennent de Mexico en ventant "l'excellente loi Oudin". C'est aujourd'hui le représentant socialiste des grandes villes de France qui s'en fait le propagandiste à l'étranger. A l'évidence les anciens élus socialistes qui ont réussi à se recaser chez Véolia suite à leurs échecs électoraux y font du bon travail. On en arriverait presque à regretter le temps des emplois "fictifs". Gérard Borvon


Dans la même rubrique :

Le déclic biogaz - 18/04/2006

La charte de l'eau - 05/04/2006

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide