ACME
Première partie  Veolia-Suez : genèse d’une affaire d’État 26/10/2020 Libération 7 octobre 2020 07/10/2020 Nouveau livre de Roger Lenglet et Jean Luc Touly "Les requins de la fin de vie" chez Michel Lafon sortie le 1er octobre 2020 02/09/2020 COMMUNIQUE ACME ET FRICC : Veolia veut racheter Suez 31/08/2020 Communiqué : demande de commission d'enquête parlementaire sur la gestion catastrophique de l'eau en Guadeloupe par l'association guadeloupéenne Balance ton SIAEAG soutenue par l'ACME et le FRICC 25/08/2020 Compte rendu réunion préfet Guadeloupe et acteurs de l’eau en présence de l’association @balancetonsiaeag 02/07/2020 Courriers de Me Breham avocat de l'association @balancetonsiaeag (et de l'Acme et du Fricc) au président du SIAEAG et au Préfet de Guadeloupe sur la non exécution de l'ordonnance de référé du 22 juin 2020 condamnant le SIAEAG à fournir 9 litres d'eau 01/07/2020 1ère victoire en Guadeloupe pour les usagers de l'eau : Le Siaeag enjoint par la Justice de livrer quotidiennement un pack d'eau aux 207 requérants de l'association #BalancetonSiaeag 24/06/2020 Emmanuel Brechot sur Canal 10 Guadeloupe 19/06/2020 AFP Ouest France Nouvel Obs Le Figaro et TV5Monde : Guadeloupe des usagers de l’eau saisissent la justice 17/06/2020 Communiqué de presse du 15 juin 2020 : Référé de 207 usagers de l’eau de Guadeloupe et de l’association @balancetonsiaeag devant le Tribunal Administratif de Basse Terre 16/06/2020 Lettre d'une Guadeloupéenne de métropole 04/06/2020 Proposition de Résolution visant à la création d'une Commission d'enquête sur la gestion de l'eau en Martinique 02/06/2020 Demande du Comité Citoyen du Sud de la Martinique de création d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de l'eau désastreuse en Martinique et Guadeloupe 01/06/2020 La société Martiniquaise des eaux contrainte par la justice de rétablir l'eau courante à Sainte-Luce, à Rivière-Pilote et à Rivière-Salée 30/05/2020 Communiqué : Commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau en Martinique (SME) et en Guadeloupe (Générale des Eaux Guadeloupe) 24/05/2020 KMT 20 MAI 2020 Savoir et Réfléchir : la SME Société Martiniquaise des eaux filiale de la multinationale SUEZ 21/05/2020 Eau: vers la création d'une commission parlementaire La FRICC (Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption) demande en urgence la création d'une enquête parlementaire sur l'eau en Martinique et en Guadeloupe. Jean-Luc Touly, le Président es 21/05/2020 Eau en Martinique et en Guadeloupe : une commission d'enquête parlementaire « exigée » 20/05/2020 Communiqué de l'Acme et du Fricc : Demande de création urgente d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion désastreuse de l'eau par 2 multinationales depuis des décennies et ses conséquences des coupures et tours d'eau en Guadeloupe et Ma 19/05/2020 lundi, le Comité Citoyen du Sud Martinique a manifesté devant le siège de l'Espace sud à Sainte-Luce, première étape avant un bis répétita mercredi matin, devant le siège de la SME au Lamentin. Des bouteilles d'eau ornaient les grilles 19/05/2020 17 mai 2020 : France-Antilles (plainte pénale) et Martinique 1ère JT 19h 17 mai 2020 18/05/2020 Martinique Eau : deux mobilisations à venir du Comité citoyen sud de la Martinique 15/05/2020 Martinique : des coupures d'eau courante dans la commune de Sainte-Luce 13/05/2020 Martinique : Eau : « Certains ont intérêt à maintenir la situation en l’état » 13/05/2020 Odyssi introduit une action en justice contre la SME pour non respect du contrat qui les lie. Elle étudie la possibilité de contester la décision du tribunal judiciaire de Fort-de-France qui la condamne sous astreinte à rétablir l'eau à ses abonnés 10/05/2020 Coupures d'eau : la sénatrice Catherine Conconne demande au préfet une réunion de toute urgence...pour éviter des troubles 10/05/2020 France Antilles 9 mai 2020 : le scandale de la gestion de l’eau en Martinique comme en Guadeloupe n’a que trop duré 09/05/2020 PETITION POUR UNE COMMISSION D'ENQUÊTE PARLEMENTAIRE SUR LA GESTION DE L’EAU PAR VEOLIA EN GUADELOUPE 24/04/2020 COVID-19 ET NETTOYAGE DES RUES : LES MENSONGES DE LA MAIRIE DE PARIS PAR MARC LAIMÉ, 20 AVRIL 2020 20/04/2020 VIDEO CONFÉRENCE-DÉBAT : L’INCENDIE DU SIAAP PAR MARC LAIMÉ, 21 JANVIER 2020 22/01/2020 Menton conseil communautaire la gestion et le prix de l'eau au menu de la séance du 28 novembre 2019 (Nice Matin 30.11.19) 17/01/2020 Guadeloupe : GERMAIN PARAN,PRÉSIDENT DU CDUE « L'usager de l'eau doit être au centre des débats » 09/12/2019 La justice enquête sur la gestion de l'eau dans le sud de l'aisne dont le délégataire est VEOLIA 15/11/2019 Le Télégramme 8 novembre 2019 Eau Secours 29 les candidats aux municipales sous pression sur la gestion de l'eau 09/11/2019 Eau du bassin rennais succédera à Veolia le 1er février 2020 07/11/2019 Droit d'alerte et de retrait des salariés du SIAEAG (Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau et d'Assainissement de la Guadeloupe) 03/11/2019 JT 19/20 France 3 22 octobre : Pollution : menace sur la Seine après l'incendie d'Achères 23/10/2019 Rapport eau assainissement SISPEA SEPTEMBRE 2019 DONNEES 2016 15/10/2019 Chlordécone, canalisations vétustes : l'eau de Martinique au centre des interrogations 15/10/2019
           
LE SEDIF

L'eau de Santini pas assez transparente - Qui sont les 12 élus du Bureau du SEDIF ? Points de vue juridiques.



L'eau de Santini pas assez transparente - Qui sont les 12 élus du Bureau du SEDIF ? Points de vue juridiques.

Le Conseil de la concurrence a condamné le Syndicat des eaux d'Ile-de-France, présidé par le maire UDF d'Issy-les-Moulineaux, à 100 000 euros d'amende pour entrave à la concurrence.

André Santini, député-maire UDF d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), n'est pas seulement l'amuseur en chef de la République, chéri des médias pour ses bons mots et réflexions vipérines. Côté jardin, il préside depuis une vingtaine d'années le Sedif (Syndicat des eaux d'Ile-de-France), structure intercommunale qui regroupe 144 municipalités de banlieue parisienne, quatre millions d'habitants, partenaire historique de la Générale des eaux (rebaptisée Vivendi, puis Veolia), à qui le Sedif délègue ses canalisations depuis 1923. Un concubinage privé-public, incestueux selon ses détracteurs, pratiquement sans faille jusqu'au 3 novembre : le Conseil de la concurrence vient juste de condamner le Sedif à une amende de 100 000 euros pour entrave à la concurrence.

Plume. L'affaire se déroule en 1998 aux halles de Rungis, l'un des principaux consommateurs d'eau en France (1,3 million de m3 par an). Fidèle client jusque-là du Sedif, et donc de la Générale des eaux, la Semmaris (société d'économie mixte détenue par l'Etat et la Ville de Paris, en charge de Rungis) tente de faire jouer la concurrence ­ une première ­ en s'adressant à la Sagep (Société anonyme de gestion des eaux de Paris, qui, elle-même, sous-traite à la Générale et à la Lyonnaise des eaux), en charge de la distribution d'eau dans la capitale. Ayant eu vent de cette tentative, le Sedif propose illico un rabais de 18 % (à 4,17 francs le m3). Mais la Sagep, disposant de ressources non utilisées par les usagers parisiens, est encore moins-disant de 22,5 % (3,23 francs le m3).

Santini prend alors sa plus belle plume, en tant que président du Sedif, pour reprocher à Jean Tiberi, alors maire de Paris et donc tuteur de la Sagep, sa "position inutilement agressive" : "Le bruit court que la Sagep essaie de débaucher une entreprise relevant de la compétence du Sedif." Pas touche à mon territoire. En parallèle, le Sedif envisage des "moyens de rétorsion", comme de ne plus passer par le laboratoire de contrôle sanitaire de la ville de Paris, le Crecep, privant ainsi la capitale de dix millions de francs par an. Tiberi se confond aussitôt en excuses : "J'ai été particulièrement sensible à vos remarques. Je souhaite qu'il ne subsiste aucun malentendu avec le Sedif." Bref, la Sagep renonce à fournir Rungis à bas prix, malgré la mise en garde d'un haut fonctionnaire de la mairie de Paris : "Des critiques pourraient être portées contre un choix qui nuit à la concurrence et qui prive la Sagep de nouvelles recettes et, par conséquent, pèse sur le prix de l'eau des Parisiens." En fait, Santini et Tiberi sont surtout d'accord pour ne pas se mettre à dos les marchands de flotte, Générale et Lyonnaise des eaux en tête, hérissés par la simple idée de concurrence.

C'est précisément ce qu'a sanctionné le Conseil de la concurrence, en stigmatisant cette "anomalie économique" : "Le producteur d'eau chère a exercé des pressions visant à empêcher un demandeur d'obtenir de l'eau à meilleur marché. Malgré son caractère ponctuel et local, la pratique est grave." La verte Anne Le Strat, actuelle présidente de la Sagep, dénonce des "pratiques dignes de Républiques bananières qui aboutissent toujours à léser le citoyen, qu'il soit consommateur ou contribuable". Elle admet toutefois quelques "blocages" persistant sous la municipalité de Bertrand Delanoë, ayant dû "batailler fortement" pour que la société parisienne Sagep puisse à l'avenir fournir directement de l'eau aux communes franciliennes en squeezant les marchands d'eau.

Marge insolente. Adepte du contre-pied, André Santini se pose en "dernier rempart contre l'ultralibéralisme : chez nous, le mot concurrence n'existe pas, mais le conseil du même nom est en train de marchandiser l'eau". Il promet toutefois un large appel d'offres lors du renouvellement du contrat historique passé avec la Générale des eaux en 2007 : "Ça va être l'événement du siècle." A l'initiative de Patrick Braouezec, élu communiste de Seine-Saint-Denis, des maires de gauche pétitionnent déjà pour le retour en régie municipale, en vue de mettre fin aux largesses concédées par le Sedif à son délégataire privé. Face aux critiques récurrentes de la Cour des comptes, André Santini s'est résolu peu à peu à rogner les profits de la Générale des eaux, qui affichait un insolent taux de marge de 19 %.

Sa récente posture altermondialiste fait parfois sourire. Dernièrement élu à la présidence de l'agence de bassin Seine-Normandie ­ cet organisme public rassemble élus, consommateurs et industriels ­, Santini sera fort bien entouré d'un vice-président issu de la Générale et d'un représentant des consommateurs (sic) issu de la Lyonnaise... Pour Séverine Tessier, de l'association Anticor (fondée par l'ancien juge Eric Halphen), "la représentativité au sein des agences de l'eau est complètement dévoyée". Et, selon Anne Le Strat, la nomination d'un homme de la Lyonnaise au nom des usagers, même si la Lyonnaise est un authentique consommateur d'eau, relève d'une "caricature" : "Au moins c'est clair, ils phagocytent ouvertement les lieux de décision." Santini se contente de rétorquer que les écolos "n'ont aucun impact, car ils sont incompétents".



Samedi 12 Novembre 2005
Mercredi 29 Mars 2006
Libération R. Lecadre
Lu 6475 fois

Dans la même rubrique :

LE SEDIF

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide