ACME
M Moudenc président de Toulouse Métropole un vrai père noel !!! 17/11/2018 Café citoyen sur la gestion de l’eau 14 novembre à 19h30 50 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Saint-Maurice 13/11/2018 Arménie : Une amende de 20 millions drams à payer par la compagnie « Véolia Djur » 11/11/2018 Sénégal -SDE: l’attribution provisoire à Suez suspendue  la bataille pour la distribution de l'eau n'est pas terminée 10/11/2018 SIAAP : RÉSILIATION D’UN MARCHÉ IRRÉGULIER 07/11/2018 La gestion directe fait baisser la facture d’eau à Lesparre Médoc 07/11/2018 Guadeloupe : Mobilisation du collectif d'usagers et des salariés de l'eau 8 novembre 2018 7h devant la Générale des Eaux Veolia 06/11/2018 L'ECHIQUIER MONDIAL. Eau : l'or du XXIe siècle ? 02/11/2018 Gestion de l’eau à Toulouse : une élue qui dérange 02/11/2018 Journal de 20h de France 2 du 1er novembre 2018 01/11/2018 MOBILISATION DES USAGERS ET TRAVAILLEURS DE L'EAU DE GUADELOUPE DU VENDREDI 31/10.2018 A 19H00 PLACE DE LA MAIRIE DE PETIT-BOURG 29/10/2018 M. Santini tente un coup de force contre la démocratie locale 29/10/2018 La Chambre Régionale des Comptes dans son rapport du 10 septembre dernier vient de mettre en demeure le SIAEAG de verser à l'Office de l'Eau de Guadeloupe plus d'un million d'euros pour retard de paiement de frais depuis 5 ans 05/10/2018 INTERVENTION devant le Président MACRON DE GERMAIN PARAN et JACQUES DAVILA représentants guadeloupéen de comité et d'associations d'usagers de l'eau et de lutte contre la corruption et d'associations nationales (ACME FRICC) 30/09/2018 Communiqué des Associations Guadeloupéennes de Défense des Usagers de l'Eau de la CANBT, de la CANGT et de CAP EXCELLENCE 27/09/2018 COMMUNIQUE DE L'ACME ET DU FRICC  à la veille de la visite du Président de la République sur la question de l'accès à l'eau d'une bonne qualité 24h sur 24 et 7 jours sur 7 en Guadeloupe à l'instar des autres départements français 25/09/2018 20 minutes 24 septembre : Toulouse: Des citoyens veulent un référendum sur la gestion publique ou privée de l'eau 25/09/2018 Affaire SEEG Veolia – état Gabonais : Nicaise Moulombi, le visionnaire 01/09/2018 Veolia sous le coup d’une enquête pour corruption en Arménie 01/09/2018 Assises de l'eau : les quatre priorités fixées par le Gouvernement : Le comité stratégique de la filière eau est présidé par Antoine Frérot, PDG de Veolia !!! 30/08/2018 Rachat de la Saur par EQT : un jour sans fin… 28/08/2018 Veolia paie des voyages à Paris pour des hauts fonctionnaires arméniens afin d'augmenter le prix de l'eau 27/08/2018 Guadeloupe 19 juillet : Une conférence régionale sur l’eau à la Préfecture 20/07/2018 Quatre candidats en lice pour s'offrir le spécialiste de l'eau Saur 18/07/2018 LE GOUVERNEMENT ANNULE LES ASSISES DE L’EAU ! 16/07/2018 Le Télégramme 6 juillet : Quimper : Eau secours 29 et le Carepa sont à nouveau montées au créneau pour dénoncer un règlement de l’eau favorisant le délégataire au détriment des usagers 08/07/2018 Marianne 3 juillet : Fête de l’Huma : finies les tournées de Cuba Libre offertes par le SIAAP  Boîte de réception x 07/07/2018 Bordeaux: Suspectant de la corruption, une association Trans'cub dépose plainte sur le dossier eau : l'ACME et le FRICC soutiennent l'association de défense des consommateurs Trans'cub 05/07/2018 France Antilles 3 juillet : Guadeloupe : CAPESTERRE BELLE-EAU Gestion de l'eau : dépôts de plainte en cascade en perspective ? 03/07/2018 MARCHÉS DE L’EAU : LES BUREAUX D’ÉTUDE DANS LE VISEUR DE LA JUSTICE 02/07/2018 Roquebrune Cap Martin la Riviera française Nice matin 2 juillet 2018 : Une association créée pour renégocier le prix de l'eau 02/07/2018 Marsactu par Lisa Castelly, le 29 Juin 2018 :   Soupçons d’emplois fictifs à la Seramm, filiale de Suez à Marseille Métropole 02/07/2018 Création à Roquebrune Cap Martin de l'Association de Sauvegarde de l'Eau de la CARF (Communauté d'Agglomération de la Riviera Française) 01/07/2018 Eau potable : Loches Sud Touraine fait le choix de la gestion publique 01/07/2018 Le chlordécone, ce poison 01/07/2018 France Antilles Guadeloupe 28 juin : Dossier de l'eau : les associations de défense des usagers font le point 28/06/2018 FRICC et ACME : C à vous France 5 25 juin 19h : le scandale du chlordécone en Martinique et en Guadeloupe et la réaction scandaleuse du ministre Nicolas Hulot 26/06/2018 20 juin : Outre mer 1ère 20 juin : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 20/06/2018 Assainissement de la Métropole de bordeaux : Trans’cub demande l’ouverture d’une enquête 20/06/2018 L’affaire Veolia/Etat du Gabon s’ouvre ce 20 juin à Paris 20/06/2018
           
VICTOIRES

L'echec de SUEZ- LYONNAISE DES EAUX à Santa Fe ARGENTINE

un article de CITIZEN

Après 10 ans de non-conformité avec les termes du contrat, de renégociations perpétuelles, de hausses injustifiées du coût de l’eau, de mauvaise qualité des services et des produits, de mauvaise administration et de dette excessive, le gouverneur de la province de Santa Fe et le concessionnaire de Suez Lyonnaise des Eaux ont reconnu l’échec de la privatisation.



En 1995, Suez a signé un contrat de gestion des eaux, mais il ne l’a jamais respecté.

L'echec de SUEZ- LYONNAISE DES EAUX  à Santa Fe ARGENTINE
SITE de CITIZEN cliquez

Dès le début, Suez a augmenté les prix et lancé des négociations afin d’obtenir des crédits étrangers pour la construction d’infrastructures dans notre province. Mais à aucun moment il n’a respecté les quatre objectifs qui avaient été présentés comme étant à la base du projet de privatisation :
- accès aux services d’eau pour tous,
- accès aux services sanitaires pour tous,
- mise en place de compteurs d’eau
- et traitements des déchets de première et de seconde classes.

Suez n’ignorait pas, lorsqu’elle a pris la décision de quitter Sante Fe, que la colère grondait chez des milliers de consommateurs mécontents des services rendus par la compagnie dans les 15 municipalités de la province de Santa Fe.

L’opposition venait de divers secteurs de la société, des habitants des quartiers marginalisés et éloignées des centres urbains qui dénonçaient le manque de pression dans les conduites d’eau, jusqu’aux petites entreprises qui protestaient contre les factures exorbitantes. La population était particulièrement irritée par le fait que ceux qui ne pouvaient pas payer soient exclus du service.


Entre 2002 et 2003, le nombre de personnes exclues du service atteignait 50 000 personnes par an – presque 10% des 630 000 clients que la compagnie avait dans la province

L'echec de SUEZ- LYONNAISE DES EAUX  à Santa Fe ARGENTINE
Le choix du gouvernement d’ignorer cette situation a été une grande erreur : aujourd’hui, non seulement de nombreux quartiers sont privés d’eau et des services sanitaires, mais le coût humain et financier de ce désengagement de l’Etat est énorme : le gouvernement a dû payer en contrepartie pour les antibiotiques, les médicaments, les soins médicaux et davantage de lits dans les hôpitaux publiques. Le rapport entre les deux problèmes est confirmé par la corrélation entre les chiffres des maladies causées par l’eau non salubre et la carte des quartiers qui n’ont pas accès à l’eau et aux services sanitaires dans la municipalité de Rosario.

Avec un grand retard, les autorités proviciales se sont rangées à l’opinion des 256 000 citoyens de Santa Fe qui avaient voté au référendum de septembre 2002 pour la clôture du contrat avec Suez.

Malheureusement, les autorités ont choisi une nouvelle entreprise privée pour succèder à Suez, au lieu de revenir à un système public de gestion de l’eau. En donnant le contrat à une compagnie nationale, Emgasud, le gouvernement tente de maintenir le modèle de privatisation. Mais cette compagnie privée de Patagonie n’a aucune expérience dans le secteur de l’eau et des services sanitaires. Elle a été choisie grâce au soutien que le président actuel, Julio De Vido, lui apporte. C’est lui-même, alors secrétaire de la «Planification Nationale», qui avait fait pression pour que Suez soit choisi et qui a maintenant changé son fusil d’épaule. Mas il est à craindre que rien ne change.

Aujourd’hui, dans le dos des citoyens, le gouvernement essaie de clore la vente des actions de cette compagnie locale. La compagnie, Emgasud fait les mêmes promesses que Suez avec la différence cette fois-ci que le gouvernement financera le travail. Donc pourquoi laisser une compagnie privée gèrer l’eau quand les investissements continue à provenir du gouvernement ?

Or plus que jamais, les gens de Santa Fe disent « non » au model de privatisation. Aujourd’hui, comme dans le passé, nous affirmons notre engagement à ne pas nous arrêter jusqu’à ce que Suez soit parti. Nous réaffirmons notre conviction par rapport à la deuxième parti du plébiscite qui avait été voté en 2002: Nous ne nous arrêterons pas jusqu’à ce que
nous aurons atteint un model de gestion publique avec participation sociale et démocratique. Si nous réussissons à expulser Suez, la deuxième plus grande compagnie transnationale dans le monde, nous réussirons à chasser une toute autre compagnie privée qui essaiera de la remplacer. Parce que l’eau est un droit – pas une marchandise.

- Mise à jour : Suez va partir, mais le gouvernement projète la re-privatisation – les ouvriers appellent à une grève de 48 heures Les syndicats ouvriers des services sanitaires de Santa Fe, en Argentine, ont appelé à une grève de 48 heures le 25 juillet pour protester contre la vente, de la part de Suez, de ses actions à une compagnie privée argentine, Emgasud. Ils craignent que la situation ne se détériore encore avec la vente a Emgasud. Emgasud, une firme de gaz naturel, n’a aucune expérience dans la gestion de l’eau. Le gouverneur Jorge Obeid, sous la pression, déclare maintenant que d’autres entreprises sont également interessées à racheter les parts de Suez. Cependant, les organisations de consommateurs, environnementales, les syndicats et d’autres continuent à lutter pour que le services d’eau retourne dans le giron public .

Jeudi 20 Octobre 2005
Vendredi 21 Octobre 2005
ACME
Lu 3451 fois


Dans la même rubrique :

Les leçons de Suez - 10/03/2006

1 2

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide