ACME
20 juin : Outre mer 1ère 20 juin : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 20/06/2018 Assainissement de la Métropole de bordeaux : Trans’cub demande l’ouverture d’une enquête 20/06/2018 L’affaire Veolia/Etat du Gabon s’ouvre ce 20 juin à Paris 20/06/2018 AFP Le Figaro 19 juin 2018 : Martinique : plainte pour détournement de fonds publics contre la SME 19/06/2018 Radio Caraibes International RCI 19 juin : Une plainte pour détournements de fonds publics déposée contre la SME 19/06/2018 France Antilles 19 juin 2018 : La Société Martiniquaise des Eaux, filiale de Suez, visée par une plainte pour détournement de fonds publics 19/06/2018 « Le Scandale de l’Eau En Guadeloupe » 19/06/2018 Bordeaux Métropole : l'association Trans'Cub va alerter la justice sur le marché de l'assainissement 18/06/2018 ssainissement Bordeaux : Alain Juppé a dû faire appel à l’Inspection générale des services 16/06/2018 Siaeag : le procès renvoyé au 24 janvier 2019 15/06/2018 INFO FRANCE BLEU PARIS - Inondations : le maire de Wissous attaque Suez devant le tribunal administratif 14/06/2018 Interview dans le journal de 9h de France Bleu IdF Paris du maire de Wissous (91) sur les inondations dans sa ville dont la cause provient du mauvais entretien des bassins de rétention des eaux pluviales gérés par Suez 14/06/2018 Journal télé de 19h de Martinique 1ère 13 juin 2018  Plainte du FRICC et de l'ACME envers le président de l'ex SICSM et la SME filiale de Suez en Martinique depuis 1977 14/06/2018  Communiqué de presse du FRICC et de l'ACME du 7 juin 2018 13/06/2018 Le JDD du 10 juin 2018 : L'eau en Martinique : Suez visé par une plainte du FRICC et de l'ACME 10/06/2018 Midi Libre 6 juin 2018 : Gestion de l’eau à Nîmes : Eau bien commun Gard accuse l’Agglo de délit de favoritisme 07/06/2018 Veolia, Suez, Aqualia et Aguas de Valencia, impliquées dans plusieurs affaires de corruption en Europe et les conséquences 06/06/2018 CU Bordeaux Assainissement : Trans'Cub demande des explications 29/05/2018 À Vittel, Nestlé privatise la nappe phréatique 29/05/2018 A Valbonne, la gestion de l'eau était confiée à Suez et depuis le 1er janvier 2018 elle est désormais publique 20/05/2018 "Les comptes de la SME ne correspondent pas à la réalité" 19/05/2018 Sud Ouest 5 mai 2018 : Bordeaux Métropole : la bataille de l’assainissement 19/05/2018 France Antilles 17 mai 2018 Martinique 1ère et ATV : Martinique 1ère : La guerre de l'eau est-elle déclarée en Martinique ? 18/05/2018 Roquebrune : Des factures d’eau bien trop élevées et un service insuffisant 04/05/2018 France 3 Côte d'Azur 3 mai 2018 dans le 19/20 : L'eau de Roquebrune la plus chère des Alpes Maritimes 04/05/2018 Chassée du Gabon, Veolia saisit une nouvelle fois l’arbitrage international 02/05/2018 La Nouvelle République 28 avril 2018 : Touraine Nord Ouest : Navigation en eaux troubles ? 28/04/2018 Nouvelle République 26 avril 2018 : Touraine Nord Ouest Val de Loire Bourgueil : Régie publique ou DSP ? 28/04/2018 Assises de l'eau 24 avril 2018 28/04/2018 Nice Matin 26 avril 2018 : Pourquoi le prix de l’eau fait-il des remous à Roquebrune ? 26/04/2018 Toulouse Métropole, débat en eaux troubles 24/04/2018 Compte rendu de l'AG des actionnaires de Veolia du 19 avril 2018 à Paris 21/04/2018 La Gazette des communes 20 avril 2018 : Eaux pluviales : le rapport explosif longtemps laissé dans les tiroirs finalement révélé 21/04/2018 Intervention de JL Touly à l'AG des actionnaires de Veolia 19/04/2018 Réunion publique sur l'eau chère à Roquebrune Cap Martin 18 avril 2018 18/04/2018 Midi Libre : Contrat de Nîmes Métropole avec la Saur : "Les élus décident et les usagers trinquent" 18/04/2018 Médiacité : Grand Lyon : pourquoi l’eau est (encore) trop chère 18/04/2018 La mobilisation continue pour la régie de l'eau Nouvelle grande réunion le 23 avril à BOURGUEIL en présence d'un consultant exceptionnel MARC LAIME 17/04/2018 La guerre de l'eau éclabousse Espelia, maître des réservoirs municipaux : L'audit des délégations de service public d'eau est un marché peu limpide, désormais contesté par des associations 16/04/2018 BARRAGES PRIVATISÉS : L'UE L'IMPOSE, SEULE LA FRANCE SE SOUMET 14/04/2018
           
HISTOIRES

L’inauguration d’une station d’épuration

Certains témoignages sont plus éclairants que de longues disgressions. Un lecteur de la région Rhône-Alpes nous conte ainsi par le menu la récente inauguration du chantier d’une STEP en construction, édifiée par Veolia. Faut-il en rire ou pleurer ? Le projet a tout de la catastrophe annoncée. Nul n’en a cure. Et c’est ainsi que la nave va…



L’inauguration d’une station d’épuration
par Marc Laimé, 1er juin 2007

« Samedi dernier, j’ai assisté à la visite des chantiers d’assainissement de la Communauté. Il n’y avait pas grand monde. Essentiellement des élus, leurs familles, et des amis des élus. C’est-à-dire uniquement des personnes favorables à ces travaux.
Comme à l’accoutumée, par exemple dans le cas des enquêtes publiques, la Communauté n’avait pas fait beaucoup de publicité, juste quelques lignes dans les journaux.

Il n’y avait ni la Police de l’Eau (DDAF), ni le maître d’œuvre (DDE), bien dommage, car j’avais des questions à leur poser.
Alors que la construction de la station d’épuration n’a pas commencé, les terrassements et les bassins de stockage des boues ont été réalisés.

Or nous n’avons eu de cesse de demander l’arrêt des travaux. Et l’ouverture d’un réel dialogue entre la Communauté et les 65 000 usagers qu’elle dessert en eau potable. En préalable à toute décision, qui ne devrait intervenir qu’après les prochaines élections municipales.

Le constructeur (Véolia) a présenté le projet. Soit 5 minutes de généralités sur le fonctionnement d’une station d’épuration…
Ensuite, très vite, le ton a changé, avec un commercial de Véolia qui a « vendu » les bassins de stockage des boues aux élus.

Six immenses bassins de stockage des boues que produira la station ont déjà été construits. La capacité de stockage actuelle des boues est de 10 ans (5 ans ensuite quand la station sera à pleine capacité, soit 4500 EH).
D’après Véolia, c’est une très bonne chose, car les élus sont tranquilles pour 10 ans. Après, il faudra trouver une solution, mais ce sera pour leurs successeurs.

Nos édiles pensent évidemment se faire réélire, donc en l’état ils n’auront à se soucier de rien pendant leur prochain mandat !
Véolia n’a dit aucun mot sur le prétendu caractère « écologique » des stockages, en fait l’argument c’est que des roseaux vont pousser sur les boues. La Communauté en avait pourtant fait tout un fromage dans une « Lettre » qu’elle a diffusé en juin 2006 :

« Nous avons visité huit stations existantes dans le but d’apprécier la qualité de construction, de comprendre le fonctionnement et, surtout de nous faire une philosophie au sujet du traitement de la filière « boues ». C’est ainsi que vos élus ont opté pour la filière de séchage des boues sur des lits plantés de roseaux : le rhizo-compostage. Cette solution, plus écologique, nous a semblé la plus performante et la plus respectueuse de notre environnement ».

Le commercial de Véolia ne s’est pas embarrassé de ces subtilités…

En fait si nos élus ont beaucoup voyagé pour visiter ces « stations d’épuration modèles », il faut croire qu’ils ne sont pas arrêtés à trois kilomètres du site qu’ils inauguraient. Là, une autre station flambant neuve vient tout juste d’être construite par Veolia, sous maîtrise d’œuvre de la DDAF.

Un cauchemar : dès qu’il pleut l’exutoire de la station rejette des quantités énormes de boue et de matières fécales. Le lit de la rivière est totalement saturé de boue en aval. Après un petit orage, nous avons pu suivre la pollution par les boues jusqu’à la Saône…

C’est ce qui va immanquablement se reproduire, par l’intermédiaire du déversoir d’orage situé près de la rivière de la future STEP. La station étant à 10 mètres au-dessus de la rivière, il faudra pomper à débit limité les eaux usées pour les remonter jusqu’à la station. A chaque pluie trop importante, le contenu des égouts de la Communauté va donc être déversé sans aucun traitement dans la rivière, qui alimente en eau potable 65 000 personnes !

Stocker des déchets sur le site pendant 10 ans (ici nos fameuses boues), en laissant le problème aux successeurs, ce n’est pas une attitude responsable. Les industriels ont longtemps fait cela, maintenant ça leur est interdit.

Alors pourquoi une collectivité se croit-elle autorisée à faire la même chose ?
L’autorisation leur en a pourtant été accordée il y a seulement quelques années, dans quelles conditions ? Le résultat c’est que dans quelques années Veolia proposera aux élus une nouvelle « réponse technique », évidemment encore plus onéreuse…

Et ce n’est pas tout. Le second problème du stockage des déchets sur le site c’est le risque d’accident.

Les bassins de stockage sont situés dans un terrain en forte pente (20%), juste au-dessus des bassins de la future station. Les pentes des talus en terre sont d’environ 100%. Si un bassin du haut cède, les 5 autres vont partir ainsi que les 2 bassins de la STEP, d’où une gigantesque pollution accidentelle de la rivière, qui alimente en eau potable 65 000 personnes. Un traçage réalisé en avril dernier a chiffré la durée du parcours, via la rivière, entre la future STEP et les captages d’eau potable en aval à 11 heures…

Bon, à part nos associations, tout le monde s’en fout. »


Samedi 9 Juin 2007
Samedi 9 Juin 2007
Marc Laimé
Lu 3515 fois

Dans la même rubrique :

L'eau de la Mort - 19/06/2007

ACME | EDITO | INFOS REMUNICIPALISATION / PRIVATISATION DE L'EAU | COMMUNIQUES DE PRESSE | ACTUALITES / MANIFESTATIONS | REVUE DE PRESSE | HISTOIRES | LA LOI SUR L'EAU | ON NOUS ECRIT | VICTOIRES | ARCHIVES

Mentions légales
Pour une recherche d'articles par thèmes, cliquez sur le mot de votre choix !
actions juridiques adhésion affaires troubles afrique agences de l'eau agriculture algerie algues bleues algérie angleterre anti-gaspillage argentine arnaques ? asie assainissement assainissement non collectif associations associations en lutte australie banque mondiale barrage barrages ben s'mim biogaz bolivie bordeaux bretagne brésil canada castres cge chili chine coca cola cognac colloque colloque 2006 colloques 2006 compteurs condamnation contentieux contrats contrats en contentieux corruption corse cyanobactéries danasi dessalement droits de l'eau déchets eau embouteillée eau potable ecocide edf enel film financements de projets france-libertés fuites fusion gabon gestion alternative grenelle de l'environnement guerre de l'eau inde investissement islande israel l'europe de l'eau las vegas les antilles lille lobby lobbying loi oudin santini loi sur l'eau luttes lyon maladies mali manifestations marché de l'eau maroc mauvais rendement messier mexico 2006 mexique mortalité médicaments neufchateau niger nitrates nucléaire observatoire parisien paris pascua lama pauvretés perou pollution pollution de l'eau pollution de l'eau potable pollution des nappes pollution eau potable pollution minière pollutions pollutions agricoles pollutions de l'eau pollutions des nappes pollutions des rivières pollutions industrielles portraits ppp privatisation prix de l'eau proglio pérou pétition que choisir? quebec quimper radio radioactivité rechauffement climatique remunicipalisation renégociation réchauffement climatique réunions publiques santini saur sedif services publics à vendre services publiques à vendre solutions suez suisse sécheresse tentatives remunicipalisation toulouse touly unesco université de l'eau uruguay usa varages veolia veolia orient, l'affaire vivendi véolia zimbabwe écocide